COUP FOURRE DE L’US ARMY AU NIGER ? QUI A TUE LES 200 CIVILS NIGERIENS ?

Niger : qui a tué les 200 civils nigériens ?

Samedi 2 janvier, deux attaques meurtrières ont entraîné la mort d’une centaine de personnes dans les villages de Tchombangou et Zaroumdareye, situés dans la région de Tillabéri à 120 km de Niamey. La « zone des 3 frontières » est de nouveau frappée par une effroyable attaque qui suscite l’indignation générale et provoque de nouvelles vagues migratoires.

Selon certaines sources relayées par les médias mainstream « un évènement avait précédé cette sanglante attaque quelques jours plus tôt, impliquant deux présumés terroristes. Venus en reconnaissance à moto dans un petit village situé dans le département de Ouallam, deux hommes avaient été repérés par un groupe local d’autodéfense qui les aurait lynchés. “Apparemment, il s’agissait d’une réaction contre les populations locales qui se sont organisées pour se défendre contre des attaques terroristes. Les civils avaient identifié deux terroristes venus en moto, quelques jours avant l’attaque (...) Ils ont tué ces hommes et ce qu’il s’est passé samedi serait une forme de représailles”, explique une source sur place.

Ces attaques ont, pour la majorité du temps, lieu dans la fameuse zone des trois frontières.

Dans les autres pays d’Afrique, il faut savoir que ce genre d’attaque à l’encontre des civils, provoquent le déplacement de ceux-ci et permet donc non seulement au groupe terroriste de s’y installer, mais aussi, aucun témoin ne pourrait réellement voir ce qui se passe ou ce qui se trafique dans cette zone.

Cela dit, le Niger est assez particulier, et il faudrait peut-être voir la situation sous un autre angle.

Il y a un mois de cela, dans un communiqué rendu public le 16 novembre, le ministère des Affaires étrangères et de la coopération avait réfuté les allégations d’un média étranger selon lesquelles le Niger serait en train de mener des pourparlers secrets pour renouer les relations diplomatiques avec Israël.

Le communiqué a également qualifié ces rumeurs d’assertions sans aucun fondement, et réaffirmé l’appartenance du Niger à la Oummah islamique et en particulier à l’Organisation de la coopération islamique (OCI).

Le Niger a aussi attiré l’attention des États-Unis. Avec les nombreuses bases militaires que Washington a déployées dans le pays, Washington s’occupe en contrepartie de fournir des pseudo-aides, notamment en matière militaire, mais la Maison-Blanche tente, par-dessus tout, de prendre le contrôle entier du pays, que ce soit dans le domaine militaire, social, culturel, de l’éducation, etc., comme si le Niger avait besoin de ressembler entièrement et sur tous les plans !

En fait, outre les États-Unis, ce pays intéresse également Israël. Mais visiblement le “non” retentissant de Niamey, est peut-être resté en travers de la gorge de Tel-Aviv. L’acolyte de Tel-Aviv, à savoir Washington, cherche quand même un moyen de faire entrer Israël dans le reste des pays du Sahel.

Mais la priorité pour le moment, la France et les États-Unis, dans un premier temps, ce serait de vider la fameuse zone des trois frontières, de ces civils, mais surtout de ces résistants, pour y déployer définitivement la base arrière des terroristes dans une zone d’expérimentation du projet ACTS. Puis encadrer cette zone par une nouvelle frontière qui délimiterait la région du Liptako-Gourma, et encadrer le tout avec une frontière surnommée la Zone d’intervention élargie de l’Autorité du Liptako-Gourma.

Une nouvelle démarcation des frontières que l’on peut constater sur le continent en Afrique ressemble trait pour trait à la réunion de Berlin en 1882, à la seule différence, c’est que les populations africaines, surtout dans le Sahel et au Niger, sont des résistants farouches et ne tombent plus dans les pièges grotesques tendus par l’Occident.

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/05/642333/Niger--qui-a-tu%C3%A9-les-200-civils-nig%C3%A9riens--

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire