ETHIOPIE : UN "FALSE FLAG" SIGNE USA/ISRAËL?

tourtaux-jacques Par Le 25/06/2021 0

Dans Afrique

Éthiopie : Une opération false flag US/Israël? 

« La volonté du peuple éthiopien sera garantie », a martelé lundi 21 juin le Premier ministre Abiy Ahmed en votant aux élections régionales et législatives dans sa ville de Beshesha.

Initialement prévu en août, puis reporté deux fois, en raison de la crise sanitaire puis à cause de problèmes logistiques, le scrutin qui doit renouveler les députés au niveau local et national s’est finalement tenu ce lundi en Éthiopie. Les élus nationaux désigneront à leur tour le Premier ministre chargé de diriger le pays.

Après avoir échoué dans le déclenchement d’une guerre civile puis une guerre interrégionale entre l’Éthiopie et ses voisins, puis après avoir été rejeté et humilié par le PM éthiopien qui n’accepte aucune ingérence étrangère dans son pays, et enfin suite aux manifestations pro-Chine et pro-Russie des Éthiopiens qui dénoncent les ingérences et les sanctions US contre leur pays, l’axe USA-OTAN a effectivement songé à de nouvelles solutions afin de mener son plan de déstabilisation dans ce pays africain.

Le bombardement aérien dans la province du nord de l’Éthiopie qui aurait fait des dizaines de morts et de blessés ce mardi 22 juin, pourrait donc très bien être une tentative de plus de pointer du doigt Abiy Ahmed et son armée.

« Mardi le village de Togoga, à une trentaine de kilomètres à l’ouest de Mekele, la capitale régionale, aurait été touché par une ou plusieurs bombes. Le bilan toujours incertain serait lourd », lit-on sur RFI, mais l’information ne se termine pas là : « L’armée fédérale éthiopienne a reconnu que les bombardements aériens faisaient partie de ses tactiques militaires. Mais elle a farouchement nié être à l’origine de l’attaque de Togoga. »

D’où sont partis d’éventuels drones qui se sont abattus sur ce marché en plein Tigré laissant des dizaines de morts et fournissant aux médias mainstream le prétexte nécessaire de remettre la couche, de revenir à la charge d’accuser l’armée éthiopienne de massacre ?

RFI, média propagandiste de la puissance néo-colonialiste, n’hésite pas à accuser ouvertement et de façon éhontée l’armée éthiopienne d’être à l’origine de cette attaque odieuse. On accuse même les soldats éthiopiens d’avoir « empêcher les secours d’arriver sur place ».

Depuis mardi, des ambulances ont tenté à plusieurs reprises de se rendre sur le site du drame. Sans succès. « Nous tentons d’arriver par tous les moyens. Mais les militaires accusent les victimes d’être des rebelles, et ils nous soupçonnent de soutenir le TPLF », a confié un médecin de l’hôpital de Mekele. Le plus grand établissement de soin du Tigré a dépêché huit véhicules d’urgence, mais seuls deux ont pu franchir les barrières. « Chaque heure compte. C’est une situation inacceptable et absurde, alors que les victimes sont de simples civils », a indiqué une source médicale, poursuit RFI.

La puissance néo-colonialiste ne se prive donc de rien pour ternir l’image d’une armée qui remplit parfaitement ses tâches et qui durant ces derniers mois a résisté face aux multiples complots et plans de déstabilisations occidentaux.

De plus, en ce qui concerne l’affaire du barrage de la Renaissance, il y a moins de deux semaines, al-Sissi a déclaré que « les eaux du Nil constituent une ligne rouge et toute atteinte aux eaux de l’Égypte sera contrée par une réaction qui menacera la stabilité de la région tout entière ».

Les USA tirent de leur côté sur les ficelles de cette affaire, afin de mettre une pression de plus sur l’Éthiopie.

Au cours d’un entretien téléphonique effectué le 24 mai dernier, le président américain, Joe Biden, avait indiqué à son homologue égyptien son intention d’intensifier les efforts pour résoudre la crise du barrage.

Mais l’axe USA-OTAN ignore que c’est grâce à une coopération régionale et surtout une union au niveau national que les pays d’Afrique s’élèveront comme il se doit. Les populations, les gouvernements, les présidents forment à eux seuls un rempart face aux politiques sournoises des néo-colons, et la partie occidentale le sait et continue de créer des conflits afin de préserver la division. Mais cette ère est révolue.

https://french.presstv.ir/

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire