GOLFE DE GUINEE : LE MONOPOLE USA/OTAN BRISE ?

tourtaux-jacques Par Le 11/03/2021 0

Dans Afrique

Golfe de Guinée: c'est l'union des Africains qui brisera le monopole US/OTAN !

Depuis l’arrivée de la nouvelle administration américaine de Biden, la situation dans le golfe de Guinée prend une nouvelle tournure. Les États-Unis projettent de prendre le monopole complet dans les eaux à travers le monde. Que ce soit en Asie, dans le golfe d’Aden au large de la Somalie, en mer Rouge, dans l’océan Indien au large du Mozambique/Madagascar ou encore dans le golfe de Guinée. Ce qui fait qu’avec ses alliés européens, Washington veut s’implanter dans les zones stratégiques à travers le monde afin de contrôler les allées et venues. Pour le golfe de Guinée, l’axe US/OTAN s’est pour l’instant contenté de se placer et faire en sorte que la piraterie puisse s’amplifier sans y intervenir directement. Les navires qui sont généralement touchés sont les navires turcs russes ou encore chinois. Pour le moment, on ne compte pas d’acte de piraterie sur des navires occidentaux. Pourtant avec une grande présence militaire navale dans le golfe de Guinée, et la protection des sites d’extraction pétrolière par les multinationales occidentales au large des pays du golfe de Guinée, la piraterie ne cesse de s’amplifier. Un fait qui fait référence à la présence massive des militaires français au Mali alors que les groupes terroristes se renforcent et se multiplient.

En février, la société britannique de renseignement de sécurité Dryad Global a estimé, dans son rapport annuel, que l’inaction internationale dans cette partie du monde favorisait justement la piraterie maritime. « Les grandes organisations internationales, telles que les Nations unies, l’OTAN et l’Union européenne ont été manifestement absentes pour proposer des solutions à la piraterie en Afrique de l’Ouest », a-t-elle avancé, contrairement à ce qu’elles firent au large de la Somalie, à la fin des années 2000. Est-ce planifié ?

Pour rappel, et alors que les actes de piraterie se multipliaient dans le golfe d’Aden et dans l’océan Indien, l’Union européenne et l’OTAN avaient respectivement lancé les opérations Atalanta toujours en cours. Dans cette région, le monopole a récemment été brisé suite à la demande de Madagascar de faire intervenir la force navale iranienne afin de lutter contre la piraterie. D’ailleurs, l’exercice irano-russe de ces dernières semaines à bien démontrer que ces deux puissances de l’Est projettent bien de ne pas laisser toute forme de terrorisme prendre de l’ampleur aux alentours de leur présence.

L’Union européenne ne se désintéresse pas du golfe de Guinée étant donné qu’elle y a validé, en janvier, la mise en place d’une « présence maritime coordonnée », à laquelle prennent part la France, l’Espagne, l’Italie et le Portugal.

Le Danemark serait à la manœuvre pour qu’une telle opération puisse être lancée. Seulement, comme il bénéficie d’une clause d’exemption en matière de politique étrangère et de sécurité commune, l’affaire est compliquée… Sauf à se tourner vers la France. « Qui mieux que les Français? » a d’ailleurs demandé M. Ross. Mais personne dans le camp occidental ne se donne la peine de demander l’avis des pays de la côte pour voir s’ils sont d’accord ou non.

À Paris, il n’est pas question d’aller plus loin que la présence maritime coordonnée, pour ne pas répéter la même erreur que Barkhane au Mali. Car, parmi les pirates qui servent la cause occidentale, il y a aussi des groupes de résistants dont personne ne parle. Tout comme au Mali, ces groupes sont contre la présence massive des multinationales et ne veulent en aucun cas que les forces navales occidentales prennent le contrôle de la région. Certains pays de la côte ne sont d’ailleurs pas favorables à cela non plus. La Guinée équatoriale a d’ailleurs signé des contrats avec la Russie afin de laisser venir les navires de guerre russe dans les ports. Ce qui a permis de briser le monopole occidental.

Et Malabo n'est pas le seul. « Il est peu probable que le Nigeria accueille une coalition navale internationale ».

Si les actes de piraterie ont diminué dans la Corne de l’Afrique, ce n’est pas dû à une présence navale occidentale massive, mais bien à l’émergence de la force navale des puissances du bloc de l’Est comme l’Iran, la Russie ou encore la Chine. Car, sans cette présence qui brise le monopole occidental, les actes de piraterie auraient considérablement augmenté. Ce sont les pays de la région du golfe de Guinée qui sont les seuls à pouvoir anéantir la piraterie et le monopole occidental. Une riposte coordonnée des marines camerounaise et équato-guinéenne avait permis de mettre en déroute plusieurs pirates, qui dans la nuit du lundi 8 février, avaient attaqué un tanker à environ 115 NM au large des côtes du Cameroun.

Alors que les forces navales occidentales sont bien présentes dans la région, mais elles restent inactives.

Ce sont les alliances intra-africaines qui peuvent réellement mettre un terme, avec entre autres une coopération avec l’axe de l’Est, à toutes formes de piraterie dans la région du golfe Guinée tout comme partout ailleurs. 

https://french.presstv.com/Detail/2021/03/10/647010/Afrique-Guinee-Otan

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire