L'ETHIOPIE MET EN GARDE LES USA ET L'OTAN

tourtaux-jacques Par Le 19/07/2021 0

Dans Afrique

 L'Éthiopie menace les Nations Unies ! 

L’Éthiopie remet les points sur les i face à la Communauté internationale, les Nations Unies et les ONG.

Les rebelles terroristes du TPLF continuent leurs exactions et leurs actes de terrorisme dans la région du Tigré. Les médias occidentaux, qui portent la casquette de porte-voix des rebelles terroristes, ont relayé une information.

« En Éthiopie, la guerre du Tigré menace de s’étendre à d’autres régions du pays. Les rebelles tigréens ont déjà lancé une offensive contre la région voisine, la région Amhara. Après un appel du Premier ministre, d’autres provinces éthiopiennes mobilisent leurs soldats. Les forces rebelles du Tigré assurent qu’elles ont lancé une attaque dans une autre province pour stopper l’arrivée de ces renforts. »

Les rebelles terroristes avaient ce projet depuis le début, à savoir, étendre le conflit sur tout le territoire éthiopien et même dans la région de la Corne.

Cela dit, doit-on réellement encore croire ce que disent les médias occidentaux, après toutes les preuves qui ont été découvertes par une majorité de pays africains ?

Il n’est plus nécessaire de prouver que les médias occidentaux transforment largement les faits, surtout concernant l’Afrique.

Le gouvernement éthiopien a d’ailleurs réagi face aux nombreuses campagnes de guerre médiatique contre l’Éthiopie, particulièrement concernant la région du Tigré.

Une agence de presse a déclaré que les régulateurs des médias en Éthiopie ont mis en garde les médias étrangers contre les conséquences juridiques de la publication d'une description incorrecte pour la région nord du Tigré.

Les autorités éthiopiennes des médias ont déclaré qu'en examinant et en surveillant les différents articles et reportages, certains médias occidentaux ont décrit les rebelles terroristes du comme étant une armée nationale en les appelant « la Force de défense du Tigré », selon un communiqué officiel de l'autorité envoyé vendredi.

La déclaration est intervenue un jour après la révocation de la licence d'éditeur du journal Addis Standard.

L'agence a accusé le magazine populaire et son site d'information de promouvoir l'agenda d'un groupe terroriste, sans fournir plus de détails.

L'éditeur Addis Standard s'est dit sur Twitter être "profondément perturbé" par la décision du régulateur de suspendre sa licence média.

D’ailleurs, le porte-parole du gouvernement éthiopien, Redwan Hussain, a également déclaré que certaines organisations n’ont pas perdu de temps pour discréditer, minimiser et saper la décision unilatérale de cessez-le-feu du gouvernement éthiopien.

Au lieu d'apprécier cette décision, les médias occidentaux et certaines personnes en position de pouvoir, ont utilisé leur plateforme pour minimiser et saper le processus.

D’autre part, lorsque l’autre parti le TPLF utilisait des enfants soldats, de manière flagrante qui est un crime contre l’humanité, la Communauté internationale et les médias occidentaux l’ont complètement ignoré. L’utilisation par le TPLF des enfants comme soldats aurait dû être condamnée dans les termes les plus forts possible. Au lieu de demander des comptes au TPLF, certains médias occidentaux ont justifié l’utilisation d’enfants soldats d’une manière scandaleuse et répréhensible.

Pourtant, le gouvernement éthiopien a déjà émis des avertissements à plusieurs reprises, mais pas seulement à l'encontre des médias occidentaux. En effet, les ONG et les Nations Unies sont également dans le collimateur d'Addis Abeba.

Redwan Hussain a également ajouté que s’ils continuent leurs actes sans fondement, et puisque la priorité du gouvernement éthiopien est de sauvegarder la souveraineté et la sécurité du pays, le gouvernement réévaluerait sa position de faire affaire avec certaines organisations.

"Si ces organes continuent leur campagne de diffamation, le gouvernement sera obligé d’expulser certains d’entre eux, qu’il s’agisse de l’agence des Nations Unies ou de toutes organisations humanitaires. Mais si leur intention est de soutenir l’Éthiopie et de fournir de l’aide, nous tenons à réitérer qu’elles doivent se concentrer spécifiquement sur leur tâche de fourniture d’un soutien humanitaire exclusivement", a-t-il déclaré.

Ce manque de condamnation des médias et même des gouvernements occidentaux amène de sérieux questionnements concernant leurs intentions réelles concernant l’Éthiopie.

Les Occidentaux ont ouvertement pris part pour les rebelles terroristes du TPLF en étant non seulement leur porte-voix, mais également en émettant aucune condamnation concernant les exactions des terroristes.

L’Éthiopie n’est pas le seul pays à avoir dénoncé le cynisme des médias occidentaux, surtout lorsqu’il s’agit de relayer des informations sur un État africain qui tient tête aux diktats occidentaux. Les tentatives de relayer des fausses informations sont très fréquentes dans le monde des médias occidentaux. Le point positif, c’est qu’ils ont perdu leur crédibilité en prenant partie pour les groupes terroristes.

Concernant l’Éthiopie, avec la solidarité de la population, du gouvernement, de l’armée fédérale, le pays est devenu un rempart de taille face à l’axe occidental.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/07/19/662600/L-%C3%89thiopie-menace-les-Nations-Unies--

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire