L’OFFENSIVE AERIENNE BURKINA FASO/NIGER. VERS UN RETOUR DU CIEL AFRICAIN AUX AFRICAINS

tourtaux-jacques Par Le 25/08/2021 0

Dans Afrique

Burkina Faso/Niger: un retour du ciel africain aux mains des Africains

Après avoir déclaré vouloir construire une base aérienne dans la région de Diffa, le Niger attire déjà les alliances inter-régionales et dans la foulée, la récupération du ciel africain serait à l’ordre du jour.

Au Burkina Faso, nous avons pu constater que l’armée burkinabé enregistre des avancées spectaculaires dans sa lutte contre le terrorisme.

Les Forces armées nationales ont poursuivi, du 16 au 22 août 2021, les opérations de sécurisation du territoire national à travers les activités menées au sein des Groupements de Forces. Elles ont également conduit des activités de soutien au développement au profit des structures de l’État, de structures privées, ainsi que des activités au profit des populations.

Le 18 août 2021, une embuscade contre une escorte de l’escadron porté de gendarmerie de Arbinda est intervenue sur l’axe Dori-Arbinda. Le convoi dans lequel il y avait des civils a été pris à partie à hauteur du village de Boukouma. Le bilan fait état de 65 civils, 15 gendarmes et 04 VDP tués.

« On enregistre également plusieurs blessés qui ont été évacués vers les structures sanitaires grâce aux renforts terrestres et aériens déployés dans la zone. La riposte des gendarmes a permis de neutraliser plusieurs dizaines d’assaillants et de saisir une importante quantité de matériels », peut-on lire dans le point de situation hebdomadaire des opérations de l’armée publié ce 23 août 2021 par le service communication de l’armée.

Le 22 août 2021, le détachement militaire de Titao est intervenu au profit d’un groupe de VDP attaqué par des individus armés. L’attaque a ainsi pu être repoussée. Aucune perte n’a été enregistrée. A noter que le 18 août 2021, toujours selon le point hebdomadaire, l’Armée de l’air burkinabé a apporté un soutien aérien aux Forces armées nigériennes dans le cadre d’une opération de sécurisation de la bande frontalière entre les deux pays.

Du 16 au 22 août 2021, les unités des différents groupements de forces ont assuré la sécurisation de travaux champêtres au profit des populations dans plusieurs localités dans tous les groupements de forces, notamment les opérations de sécurisation de marchés et de lieux de cultes, de sécurisation des travaux de bitumage de l’axe Dori-Gorom, de sécurisation des concours de recrutement de la fonction publique, des escortes au profit de structures étatiques et de structures privées dans les différents groupements de forces.

Des alliances au sein des armées de Terre, on en voit apparaître de plus en plus sur le continent et particulièrement en Afrique de l’Ouest, mais ici, on voit clairement que les pays du Sahel œuvrent pour récupérer la souveraineté de leur ciel, longtemps colonisée par les occidentaux.

D’ailleurs, on a pu voir récemment que les États-Unis mettent des bâtons dans les roues du Mali concernant l’acquisition d’un Airbus militaire de transport tactique Casa C-295. Pourtant, toutes les démarches ont été faites comme il se doit, mais Washington trouve toujours des prétextes en tout genre pour ne pas respecter sa part du contrat, et ce, de manière prétendument légale et sans que personne ne conteste ce comportement.

Après l’annonce de la construction d’une base militaire aérienne au Niger, le gouvernement nigérien était la cible de nombreux articles dénigrants dans les médias mainstream qui disaient que le Niger n’a pas la flotte aérienne nécessaire et que limite, c’était absurde de mettre en œuvre une initiative, sauf si (bien entendu) le Niger s’approvisionnait en drone de surveillance et autre matériel naval inutile, auprès de l’Union européenne. Alors que le Niger est lui-même un fabricant de drones de surveillance.

Voyant le comportement des États-Unis dans les contrats, c’est à se demander si ceux qui sont entièrement à la solde de Washington comme l’Union européenne ne vont pas emboîter le pas à l’Oncle Sam. Bref, une alliance militaire aérienne entre les pays d’Afrique de l’Ouest serait évidemment une avancée considérable dans la lutte contre l’insécurité dans cette partie de l’Afrique.

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire