LA CENTRAFRIQUE (RCA) REMET LE COLONIALISTE MACRON A SA PLACE

tourtaux-jacques Par Le 22/10/2021 1

Dans Afrique

 La RCA remet la France à sa place !

La Centrafrique remet les points sur les i face à l'Élysée qui continue sa politique de diffamation de la RCA !

La ministre centrafricaine des Affaires étrangères, Sylvie Baïpo-Temon a répondu aux propos des officiels français par rapport à la situation en Centrafrique.

Elle a fait savoir encore une fois que les ingérences dans les affaires de la Centrafrique sont terminées et que cela doit cesser.

« Les propos de mon homologue français sont tout à fait inacceptables, parce qu’ils sont mensongers, ils ne représentent pas la réalité de ce qui se passe en RCA, il n’y a aucune accaparation du pouvoir par les instructeurs russes.

Mon homologue parle de mercenaire, j’aimerai déjà dans un premier temps qu’il puisse nous faire la preuve de ce qu’il avance, car c’est une chose de pouvoir tenir des informations sans en apporter des preuves.

D’autres parts, parce qu’il fait référence à la mission d’évaluation qu’à apporter la Russie à la RCA, à la demande de Bangui, qui était une mission d’évaluation sur trois mois, qui a apporté un certains nombres de recommandation, nous avons bénéficiez de l’expertise et de l’expérience de la Russie dans ce domaine un rapport avec des recommandations a été apporté, et sur la base de ce rapport que le fonctionnement qui doit être vue.

Je conteste les propos de mon homologue français. Il y a une volonté depuis un certain temps, d'infantiliser la RCA, il y a un certain nombre de menaces qui sont porté à l’encontre de la RCA, déjà dans les propos du président Macron, qui ont accusé le président Touadera d’être l’otage des soi-disant mercenaires, en tout cas de la présence russe, ce qui est totalement faux ;

La RCA est un pays autonome, indépendant, souverain, qui est en droit de pouvoir faire appel à des partenaires. Et c’est ce que fait la Russie.

Je voudrais rappeler également que la présence de la Russie en terre centrafricaine vient du fait que les autres pays amis n’ont pas répondu présent à l’appel à l’aide de la RCA et notamment, lors de la prise de fonction du président Touadera en mars 2016, à l’appel au maintien des troupes Sangaris qui étaient déjà en territoire centrafricain du fait de la grosse crise. Je voudrais également rappeler la responsabilité de mon homologue dans cette histoire, et il faudrait qu’il puisse l’accepter : Il a mobilisé fortement le retrait de Sangaris de la RCA et la RCA était dans le besoin de survivre de faire face aux groupes armés qui occupaient une bonne partie du territoire. Nous sommes aujourd’hui dans une situation qui est contraire, ou l'autorité de l’État commence à être restaurée et nous avons des propos qui sont totalement diffamatoires, mensongers de la part de mon homologue français, donc c’est inacceptable, c’est irresponsable de sa part. Et je voudrais appeler l’opinion nationale et internationale à la menace auxquelles fait face la RCA. Il serait important que s’il a des turbulences avec d’autres pays, qu’il puisse les régler avec ces pays sans faire référence à la RCA. La Centrafrique a beaucoup de défis et d’enjeux actuellement, et ne veut pas se retrouver dans une guerre informationnelle entre deux puissances pour lesquelles elle ne se retrouve pas. Les besoins de la RCA sont autres, donc il faudrait que cette guerre de communication, cette guerre informationnelle et de désinformation puissent cesser. Et que les menaces à l’encontre de la RCA puissent également prendre fin. »

Concernant la présence de soldats de Wagner qui participeraient aux combats, contre les rebelles aux côtés des FACA, la ministre centrafricaine répond que ce n’est pas la réalité.

« Il ne faudrait pas qu’on se trompe d’ennemis. Aujourd’hui les Casque bleus qui sont venus en terre centrafricaine, sont venus pour réduire les capacités des groupes armés.

Les groupes armés continuent à sévir sur le terrain. Récemment, nous avons encore eu des cas d’attaque au niveau de Alindaoe et Bambari. Concernant cette localité, le contingent gabonais a assuré une certaine sécurisation, et suite à leur retrait, nous avons pu constater de nouvelles attaques.

Nous avons d’autres attaques ciblés dans d’autres localités. L’ennemi de la RCA, ce sont les groupes armés. Une guerre est une guerre. Forcément il y a des dégâts collatéraux. La RCA est consciente qu’il y a des exactions. Il y a eu un rapport des Nations Unis, auxquels elle a répondu en mettant en place une commission nationale d’enquête, qui a rendu son rapport. Il faut laisser la justice faire son travail. Je voudrais également rappeler que depuis des décennies la RCA fait face à de nombreux conflits, à des nombreuses exactions sur son territoire. Toutes les troupes auxquelles elle a fait appel justement pour lui apporter de l’aide ont commis des exactions. Je rappelle également que l’opération Sangaris a commis des actes de violations sur des mineurs, nous attendons également des réponses par rapport à cela. Aujourd’hui il y a des exactions des FACA, qui ont été attestées. Ils passeront devant la justice. Un tribunal militaire a été mis en place en RCA donc justice sera rendue. Mais il faut ne pas se tromper d’ennemi. Aujourd’hui il faut créer les conditions pour que le gouvernement, les Autorités centrafricaines puissent travailler et pour créer ces conditions, c’est être ensemble sur la même voie, qui est celle de l’anéantissement des groupes armés. Parce que c’est ceux-là qui sont des mercenaires. Pour rappel, les leaders de ces groupes armés ne sont pas des centrafricains, hormis l’ancien président Bozizé qui est centrafricain mais qui a un dossier au niveau de la CPI et également au niveau de la justice centrafricaine. Donc quand la justice doit faire son travail, il la laisse faire son travail. »

La Centrafrique est un pays souverain et que cela plaise ou non, elle a des priorités importantes ce qui fait qu’elle n’a pas de temps à perdre avec les enfantillages de l’Élysée, qui ferait bien mieux de s’occuper un peu plus de son propre pays qui part entièrement en lambeau.

http://french.presstv.ir/Detail/2021/10/22/669042/La-RCA-remet-la-France-%C3%A0-sa-place%C2%A0-

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Jacques Tourtaux

    1 Jacques Tourtaux Le 22/10/2021

    Brice De Nice
    Et oui ça commence à changer en Afrique et tout doucement

    Jacques Tourtaux
    L'AFRIQUE AUX AFRICAINS !

Ajouter un commentaire