LA REPUBLIQUE CENTRAFRICAINE FAIT CAPOTER LE PUTSCH OURDI PAR MACRON

 

Zoom Afrique du 20 décembre 2020

Sunday, 20 December 2020 4:33 PM  [ Last Update: Sunday, 20 December 2020 4:33 PM ]

 30 

Le scénario malien échoue en RCA

L’actualité en Afrique :

Sénégal : 52 villages de Nioro et Kaffrine bientôt électrifiés ;

Burkina Faso : l’association Afrik Béog kômba s’engage pour la cohésion civile et militaire ;

Coup de pouce à l’agriculture dans la Central River en Gambie ;

La Zambie se dote désormais d’une politique nucléaire.

Les analyses de la rédaction :

Le scénario malien échoue en RCA :

Zoom Afrique a déjà mis en garde contre cette campagne particulièrement paradoxale lancée par le Facebook outil stratégique de la CIA et du Pentagone pour manipuler les opinions quand ce dernier a ciblé les comptes pro-français en le supprimé au Mali et en RCA, et ce, en faveur des comptes pro-russes.

Il y a deux jours, notre émission a dénoncé une manœuvre de manipulation, en voici, l’illustration.

Dans son édition datée du 20 décembre, RFI dit : « Le ministre de la Communication centrafricain et porte-parole du gouvernement s’est exprimé, ce samedi 19 décembre, dans un communiqué officiel alors qu’une offensive des groupes armés dans l’Ouest vendredi a contraint l’ONU à déployer ces Casques bleus. Il y dénonce une tentative de coup d’État de la part de l’ancien président François Bozizé, exclu de la présidentielle du 27 décembre prochain. »

RFI ajoute que dans ce communiqué officiel, les autorités dénoncent « les intentions manifestes de marcher sur Bangui » des groupes armés et évoquent des velléités de coup d’État. Si jusqu’à présent son nom n’était que cité à demi-mot derrière l’organisation des derniers événements, le porte-parole du gouvernement Ange-Maxime Kazagui affirme ce samedi matin que François Bozizé est à l’origine encore de « cette tentative de déstabilisation ». Il assure que l’ancien chef d’État s’est attaché les services de mercenaires étrangers en échange de la possibilité pour ceux-ci de piller Bangui pendant 72 heures.

Ce qui ressort de cette information est clair : depuis 2019 date du retour de l’ex-président François Bozizé de son exil français, la puissance colonialiste qui voit chaque jour son précarré centrafricain se rétrécir comme une peau de chagrin et ce, à la faveur de la présidence Touadéra, souverainiste, indépendantiste et proche de l’Est, cette même puissance travaillait à commettre un coup d’État avec en toile de fond le renversement de l’état centrafricain, à déclencher des tensions inter-centrafricaine, à mener à l’expulsion des forces russes voir la fermeture des bases, et à pousser à l’annulation des contrats militaires et économiques RCA-Russie.

Dans l’esprit des stratèges néo-colonialistes françaises, ce plan devrait ressembler plus au moins à celui mis en œuvre au Mali. L’arrivée d’une junte au pouvoir qui ramerait à contre-courant du peuple, et ce, pour rendre service aux intérêts des puissances occidentales.

Or, visiblement le coup a tourné court et la France bien en colère, n’hésitera pas à mettre d’ici quelque jour cet échec sur le dos de la Russie.

D’où cette campagne de Facebook qui suggérait que le peuple centrafricain qui comme le peuple malien ne sont que de marionnettes dont les ficelles sont tirées par la Russie la chine, etc.

En ce qui concerne l’échec du coup d’État que RFI cherche perfidement à mettre sur le compte des forces de l’ONU infiltrées par les putschistes sans doute pour justifier leur présence dans une République centrafricaine où la population hait l’ONU et autres outil colonialiste, c’est un coup de maître du renseignement centrafricain, mais aussi des forces armées FACA qui viennent de prouver que la RCA n’est pas une république banalisée comme l’est la République française.

Guerre hybride par-ci par-là :

Guerre hybride par-ci par-là… alors que les forces américaines expulsées de Somalie débarquent au Yémen pour occuper les îles du Sud yéménite, le Kenya, l’allié des USA et d’Israël déclare presque la guerre au gouvernement de la Somalie.

« Le gouvernement somalien a décidé de rompre ses liens diplomatiques avec le Kenya. La Somalie appelle tous ses diplomates en poste au Kenya à rentrer au pays et a ordonné aux diplomates kényans en Somalie de quitter le pays d’ici sept jours, à compter du 15 décembre 2020 », a déclaré le ministre somalien de l’Information Osman Abukar Dubbe lors d’une conférence de presse.

« Le gouvernement fédéral somalien a pris cette décision en réponse aux violations politiques récurrentes et éhontées du Kenya contre la souveraineté de notre pays », a ajouté le ministre.

À quelques kilomètres de là, l’Éthiopie d’Abiy Ahmed, est sur le point d’entrer en guerre contre une armée soudanaise qui nourrit au pétrodollar saoudien et incité par l’axe USA-Israël cherche à régionaliser le conflit de Tigré que l’état éthiopien avait réussi à gérer avec succès.

Le Soudan a dépêché « d’importants renforts militaires » à la frontière avec l’Éthiopie quelques jours après une « embuscade » tendue par l’armée et des milices éthiopiennes à des soldats soudanais, a indiqué samedi l’agence officielle Suna.

« Les forces armées soudanaises ont continué d’avancer sur les lignes de front à l’intérieur d’Al Fashaqa » au Soudan, affirme l’agence soudanaise, précisant que les forces armées avaient envoyé d’importants renforts le long de la frontière dans cette région orientale agricole. Des incidents s’y produisent régulièrement avec les agriculteurs éthiopiens qui viennent cultiver sur ce territoire revendiqué par le Soudan.

Au fait, il faut reconnaître au PM éthiopien son succès à apaiser les tensions avec l’Érythrée à éviter le clash avec l’Égypte, mais c’est du côté soudanais que le bât a blessé.

Quel est le prix de cette guerre que la junte soudanaise est sur le point de déclencher ? Le déblacklistage du Soudan de la liste noire des USA.

Les USA ont retiré il y a une semaine formellement le Soudan de leur liste noire des pays soutenant le terrorisme

Et dire que toute cette histoire a commencé quand Khartoum a décidé de normaliser avec Israël.

Un Israël que le gouvernement d’Abiy Ahmed traite comme ami sans penser que le conflit de Tigré qui abrite la majorité des juifs Éthiopie ne peut aller sans avoir un lien direct avec l’entité sioniste…

Mali : l’hôpital qui se moque de la charité :

C’est beau de crier sur le toit de la liberté d’expression surtout quand cela vient d’une puissance d’occupation qui a militairement occupé un pays, et dans lequel fait pluie et beau temps dans tous ces secteurs stratégiques et qui se permet de donner des leçons de liberté d’expression et de démocratie.

C’est le cas paradoxe de la France qui accuse la junte militaire au pouvoir au Mali de restreindre les libertés de communication afin d’« assurer le contrôle de la presse », « des réseaux sociaux », « des émissions radiophoniques ou télévisées », ainsi que des cinémas et des théâtres.

« Les représentants de l’État, sur l’ensemble du territoire, peuvent également “prendre toute disposition relative au contrôle des correspondances postales, télégraphiques, électroniques ou téléphoniques”. En clair, mettre sur écoute les téléphones portables et lire les échanges de mails privés », écrit RFI à ce sujet.

Et pourtant c’est Orange, le célèbre opérateur français qui contrôle la majorité du secteur de la télécommunication malienne et c’est d’ailleurs de concert avec le Facebook, que ce même opérateur a réussi a dévier le mouvement populaire anti-occupation française et à le présenter comme de manifs ordinaire contre l’exécutif en place, un exécutif sans réel pouvoir que fut le gouvernement d’IBK…

« Ça porte atteinte à la liberté d’expression, à la liberté de la presse. Ça peut donner lieu à un musellement de la presse parce que ça veut dire que tout article allant dans le sens contraire du gouvernement va être censuré. Il n’y aura plus la liberté de ton ni la liberté d’opinion parce que ça va agresser certains. Nous voulons rappeler aux autorités que nous sommes responsables, conscients des difficultés du pays, mais nous ne sommes pas du tout disposés à laisser qui que ce soit marcher sur nos libertés », poursuit RFI à ce sujet.

Mais la volonté du peuple malien de prendre en main son destin est beaucoup plus forte de ce qu’en pensait la force d’occupation, ce peuple est conscient des manipulations et des mises en scène de la force colonialiste.

https://french.presstv.com/Detail/2020/12/20/641125/Le-sc%C3%A9nario-malien-%C3%A9choue-en-RCA

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

Tourtaux
Francisco Ofounda
Et Oui c'est une humiliation pour la France et ses sbires amis dictateurs de l'Afrique centrale en particulier le président du Congo Brazzaville qui était le Parrain de ce fameux coup d'état en Centrafrique

Ajouter un commentaire