MALI : COMMENT EXPULSER LE TANDEM BARKHANE/MACRON ?

tourtaux-jacques Par Le 19/03/2021 0

Dans Afrique

Mali : plus de 30 soldats tués dans une attaque attribuée à des "terroristes" selon la force d'occupation

30 soldats maliens tués, c'est bien de croire que l'axe Us/France est désormais en totale harmonie parce que le secrétaire d’état Blinken est un francophone est sur le point de tirer sa revanche! La revanche d'une cuisante défaite au bout de huit ans d'occupation militaire au Mali qui se tient debout uni, intègre, et ce en dépit des plans et contre plans destinés à l'amputer de son Nord touareg, à provoquer des conflits ethniques au centre et à déstabiliser les frontières avec le Maghreb.

Mais le Mali est bien plus fort que Barkhane. Ces 30 soldats que la force d'occupation a tués afin de diaboliser ceux des qaïdistes qui réintègrent en ce moment et par dizaines les rangs de la population et là  l'élément religieux est essentiel, l'ont été non pas par des fusils mais par des armes bien sophistiqués. Des bombes des missiles peut être même des raids aériens. On sait bien que la France n'a jamais pu digérer le retour de l'armée nationale a Gao ni le retour des maliens touareg au sein de la mère patrie... Le journaliste du journal Pays écrit: " Alors que le Niger n’a pas encore fini de pleurer ses morts suite à l’attaque meurtrière contre un convoi de commerçants dans la zone de Tillabéri, c’est  l’armée malienne qui déplore dans ses rangs, la perte d’au moins 30 soldats. Cette embuscade contre les FAMA dans la région de Gao et qui a nécessité l’intervention de la Force Barkhane, est la preuve, s’il en est, que les terroristes qui écument le Sahel, font preuve d’ingéniosité dans la préparation et l’exécution de leurs basses besognes. C’est d’autant plus vrai qu’ils auraient utilisé une diversité d’armements, mettant ainsi en difficulté l’armée malienne. Le moins que l’on puisse dire, c’est que les forces du mal qui ont repris du poil de la bête après leur débâcle en 2013, suite à l’opération Serval, donnent du fil à retordre à nos armées ; tant et si bien que l’on en vient à se demander qui arrêtera l’hydre ?"

Et si ce journaliste dont la plume est au service de la force d'occupation ouvrait ses yeux et voyait à quel point l'armée malienne fait face à la fois à l'armée française et aux terroristes que cette même armée booste pour vampiriser l'État malien, un État qui plus est a perdu sa total indépendance depuis le putsch de 2020. Mais ce journaliste dit vrai quand il parle de la sophistication des armes anti FAMA...car mine de rien cette FAMA cela fait un an qu'elle tient tête à l'ennemi dans le nord , c'est à dire après la prise de contrôle de cette zone stratégique par l'État. Et dire que depuis le mois d'août il y a aussi l'OTAN et Israël qui s'y sont ajoutés. 

Le journaliste dit encore: " En effet, si des pays voisins comme le Burkina et le Niger, sont régulièrement attaqués, c’est bien souvent parce que les FAMA n’arrivent pas à contenir les abeilles de la ruche terroriste. D’où la nécessité de repenser la stratégie de lutte contre le terrorisme au Sahel. "

Et si ce repensage de la stratégie que le journaliste évoque en tournant les yeux vers la France passait par la création d'une coalition militaire inter-africaine Niger-Burkina-Mali ? Pas G5, cet outil de vampirisation des armées sahéliennes mais une vraie alliance contre l'axe du mal, le vrai...

https://french.presstv.com/Detail/2021/03/19/647643/Zoom-Afrique-19-mars-2021-senegal-mali-france

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire