MALI : UNE ENQUETE DE L’ONU AFFIRME QU’UNE FRAPPE AERIENNE DE L’ARMEE FRANCAISE A TUE 19 CIVILS LORS DE LA CELEBRATION D’UN MARIAGE

tourtaux-jacques Par Le 30/03/2021 1

Dans Afrique

Des militaires français (photo d'archives)

Une frappe française au Mali a tué 19 civils, selon une enquête de l’Onu

© AP Photo / Christophe Petit Tesson

FRANCE

14:37 30.03.2021(mis à jour 15:58 30.03.2021)URL courte

Par 

161251

S'abonner

Alors que Paris a justifié par la présence de djihadistes sa frappe au Mali de janvier ayant fait au moins 22 morts, une enquête des Nations unies a conclu que cette opération avait tué 19 civils, indique un rapport consulté par l’AFP. En réaction, Paris a démenti toute bavure en émettant des «réserves» sur ce rapport.

Soupçonnée d’avoir tué 19 civils au Mali lors d’une frappe aérienne le 3 janvier 2021, la Force Barkhane en a été reconnue responsable par une enquête de l’Onu, consultée par l'AFP.

La Division des droits de l'Homme de la Mission de l'Onu au Mali (Minusma), appuyée par la police scientifique des Nations unies, «est en mesure de confirmer la tenue d'une célébration de mariage qui a rassemblé sur le lieu de la frappe une centaine de civils parmi lesquels se trouvaient cinq personnes armées, membres présumés de la Katiba Serma», indique le rapport cité par l'AFP.

La Katiba Serma est affiliée au Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM, ou JNIM en arabe), alliance djihadiste elle-même affiliée à Al-Qaïda*.

Selon le document, au moins 22 personnes ont été tuées, dont trois membres présumés de la Katiba Serma: 19 sur le coup, trois au cours de leur évacuation.

Appel à une enquête «indépendante»

Ce groupe de personnes «était très majoritairement composé de civils qui sont des personnes protégées contre les attaques au regard du droit international humanitaire», explique la Minusma.

Les autorités françaises et maliennes ont été appelées par la Minusma à mener dans les plus brefs délais «une enquête indépendante, crédible et transparente» pour établir les responsables et pour octroyer des réparations aux victimes et à leurs proches, le cas échéant.

La France réfute l’accusation

L’armée française avait nié cette accusation à plusieurs reprises en justifiant la frappe par l’élimination de djihadistes. En réaction au rapport, Paris a démenti toute bavure et a émis des «réserves» sur ce document, indique un communiqué relayé par le ministère des Armées.

D’après la Défense française, ce rapport est basé sur les témoignages «anonymes» d’habitants locaux dont la crédibilité n’a pas été confirmée. De ce fait, il n’apporte pas de preuves de l’implication de l’armée dans les décès mentionnés.

Auparavant, l’état-major français a admis avoir bombardé la zone en visant «un groupe armé terroriste», en conformité avec les «principes de ciblage en vigueur», après qu’un drone a été repéré. Du côté des autorités maliennes, «aucun élément constitutif d’un rassemblement festif ou d’un mariage» n’avait été observé. Pour Bamako, il s’agit d’une «désinformation», car le secteur abritait des éléments du groupe armé djihadiste Serma.

Témoignage de certains habitants

Après les faits, l’ONG Human Rights Watch a demandé l’ouverture d’une enquête affirmant que les bombes avaient touché des civils réunis pour un mariage.

L’organisation s’est appuyée sur le témoignage de trois habitants du village de Bounti déclarant que les frappes avaient touché une cérémonie de mariage entre une jeune fille de 16 ans et un parent éloigné de 25 ans. Une première déflagration aurait tué 17 personnes, avant qu’un second obus n’en condamne deux autres un peu plus tard.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Détails à suivre

https://fr.sputniknews.com/france/202103301045416765-une-frappe-francaise-au-mali-a-tue-19-civils-selon-une-enquete-de-lonu/

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Tourtaux

    1 Tourtaux Le 01/04/2021

    Amir Jamal Sinasser

    Mme la ministre des armées avait dit qu'elle avait vérifié personnellement et nié cet frappe qui a assassine et blessé des innocents. Mais pour l'esprit colonial la vie des colonisés ne compte pas. Comme on dit on Afrique les africains ne sont pas comptés?

Ajouter un commentaire