SENEGAL-IRAN : LES USA PANIQUENT!

  • Par
  • Le 27/09/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans Afrique

Sénégal : les USA veulent saper le corridor de la Résistance ?

Au Sénégal, les États-Unis cherchent-ils à saper le rapprochement avec l’axe oriental ? On se rappelle fort bien que l’Iran et le Venezuela ont réussi ensemble et avec l’aide de la Chine a créer, en mai, un corridor maritime anti sanctions US lequel corridor a rallié les Amis africains de la Résistance. Parmi eux, le Sénégal et le Gabon entre autres. Et bien ce corridor, auquel on sait la Chine a rallié, fait peur et suscité des réactions non pas d’ordre économique, mais plutôt militaire. Enfin des gesticulations, car voyez-vous c’est culotté que de contourner les sanctions US sous les yeux de l’Africom qui croit avoir totalement le contrôle de tout en Afrique de l’Ouest et suivant cette croyance particulièrement malsaine qui dit que le Blanc est le meilleur ! 

Depuis que certains pays africains ont rejoint, parfois indirectement, le corridor anti sanctions comme le Sénégal et aussi le Gabon, les États-Unis cherchent maintenant à trouver un moyen de saper ce corridor. Et pour cause, un exercice maritime a eu lieu impliquant l’USS Hershel Woody Williams, un destroyer. Les médias dominants disent que le patrouilleur sénégalais Kedougou y a été aussi de la partie histoire d’y imprimer une couleur sénégalaise. Pour reprendre les termes étonnant du capitaine du navire américain : « C’était un honneur et un plaisir de travailler aux côtés du patrouilleur de la marine sénégalaise OPV Kedougou et de son équipage, » a déclaré le capitaine David L. Gray, commandant du Hershel « Woody » Williams, équipage bleu.

Étonnant puisqu’en général ce n’est pas le Blanc qui remercie le Noir, mais l’inverse ! Alors que s’est-il passé pour que le capitaine daigne adresser ses remerciements aux Sénégalais ? Les liens entre le Sénégal et l’Iran inquiètent, effraient même. Et l’ouverture de ce corridor anti sanctions US risque de basculer largement le jeu en Atlantique. Ce corridor consiste à relier l’Iran et le Venezuela, qui sont tous deux enclins à des sanctions placées unilatéralement par l’administration US. Aujourd’hui même la Syrie annonce vouloir le rejoindre ce qui veut dire qu’outre le golfe Persique, il se pourrait qu’il y ait un autre front anti US en Méditerranée avec la participation des Africains. 

Ces pays, comme le Sénégal, contribuent à ce que ces sanctions normalement illégales aux yeux de la Communauté internationale soient contournées et que les pays, comme le Venezuela, ne tombent pas aux mains des Occidentaux. Ces pays africains montrent à leur tour leur indépendance réelle et c’est à eux de choisir avec qui les pays d’Afrique nouent des liens avec qui commercer. C’est si différent de la logique colonialiste à laquelle l’Amérique et l’Europe croient avoir habitué les Africains. Mais il y a plus : ces exercices maritimes ont aussi un objectif militaire, menacer et intimider le pays hôte. En effet, cela permet aux USA de montrer sa présence dans la zone et donc de faire venir des marines alliées sous prétexte de piraterie et autres. D’ailleurs, c’était en 2018 que le Cap-Vert qui se trouve à tout hasard dans ce corridor anti sanctions avait ratifié les accords de sécurité avec les États-Unis. Il aura fallu un an au Cap-Vert pour enfin voir la concrétisation de l’Accord sur le statut des forces (ASF) signé avec les États-Unis depuis le 25 septembre 2017. Cette ratification a eu lieu dans un contexte bien précis. Washington avait décidé de sortir du PGAC et de se mettre volontairement en conflit avec l’Iran. Ce qui fait qu’en ratifiant ces accords avec le Cap-Vert, les États-Unis seraient sur le chemin de la voie maritime reliant l’Afrique à l’Amérique du Sud. Mais les choses commencent déjà à changer. Avant que l’axe de la Résistance n’arrive aux Caraïbes, le Venezuela n’aurait jamais pensé qu’il serait possible de dire non « militairement à l’Amérique. À l’heure qu’il est Caracas compte s’offrir l’assistance militaire iranienne pour faire respecter sa souveraineté. Dakar pourrait être le prochain candidat. 

https://french.presstv.com/Detail/2020/09/27/635122/Senegal:-les-USA-veulent-saper-le-corridor-de-la-R%C3%A9sistance-?


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire