SENEGAL : LE PEUPLE S’ÉLÈVE CONTRE LA FORCE D'OCCUPATION COLONIALE

Sénégal : le peuple s'élève contre la force d'occupation

Jamais la classe dirigeante suprématiste américaine n’aurait cru que l’affaire Floyd puisse avoir des répercussions sur sa politique africaine.

Cette politique qui consiste à multiplier la présence militaire à travers tout le continent noir, et ce à la faveur des liens transatlantiques et avec la France colonialiste.

Le meurtre a réveillé les vieux démons et a rappelé à la mémoire de tous les Africains que les colonialistes blancs sont tous les mêmes. Qu’ils soient nés en France, en Espagne, en Allemagne ou encore aux USA.

Depuis une dizaine de jours, tous les symboles de l’esclavagisme euro-américain sont attaqués en Afrique de l’Ouest.

Le Sénégal, pour être l’une des bases-arrières de la chasse à l’homme noir dans l’histoire de l’esclavagisme, en fait partie.

Le passé colonial est remis en cause à la faveur de l'onde de choc suscitée par le meurtre de George Floyd aux États-Unis. Des personnalités du colonialisme, mis en valeur dans l'espace public, sont contestées en Belgique, en France, en Angleterre, en Italie, mais aussi Sénégal. À Saint-Louis, la société civile souhaite déboulonner la statue du gouverneur Faidherbe.

La statue de Louis Léon Faidherbe, l'administrateur colonial du pays, trône depuis plus de cent ans sur une place centrale de Saint-Louis, non loin du pont du même nom. Des symboles hérités de l’époque coloniale que Bamba Faye, blogueur et militant saint-louisien, veut voir disparaître.

« Faidherbe est vu comme le gouverneur qui a eu à faire trop de mal à la population saint-louisienne. La statue Faidherbe peut être juste exposée dans un musée et (il faudrait) que le nom de ces places puisse être donné à des personnalités qui ont beaucoup fait pour le Sénégal », estime-t-il.

Ces revendications de la société civile sont récurrentes au Sénégal, notamment depuis que la statue est tombée après une tempête en 2017.

Certains observateurs n’écartent pas l’hypothèse que les violences raciales aux États-Unis, les émeutes quasi incontrôlables qui secouent en ce moment même le système politique en Amérique finissent par affecter la présence US en Afrique.

Après tout, des signes d’une prise de conscience collective ouest-africaine concernant les capacités des grandes nations de l’ouest de l’Afrique à se protéger et à se défendre, se multiplient.

Plusieurs armées ouest africaines travaillent désormais ensemble main dans la main non seulement pour contrer la covid-19, mais aussi pour élever le grand défi exogène qu’est le terrorisme.

À ce rythme, l’Amérique raciste et ses alliés européens risquent de ne plus pouvoir justifier leur présence militaire sur le continent.

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/15/627473/Sngal-fin-de-la-prsence-francoUS-


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire