SOUTIEN TOTAL A LA SOUVERAINETÉ MONÉTAIRE DES PAYS AFRICAINS CONTRE L’ECO NOUVEAU NOM DU FRANC CFA

 

 Imprimer   2020_01_22_cfa.pdf Jan 2020
Soutien total à la souveraineté monétaire des pays africains contre l'ECO nouveau nom du franc CFA

 

­Macron vient d'annoncer à Abidjan le changement de nom du « CFA », ex-franc des colonies d'Afrique, pour « l'ECO ».

­Gardant la « garantie de son taux de change par rapport à l'Euro » à travers le trésor français, l'impression de la monnaie, se taisant sur la détention des stock d'or des pays africains, Macron déclare sera transféré à la Banque Centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO) les 50% des réserves de change des pays africains détenus au trésor de la banque de France et qu'il n'y aura plus de représentant français dans le Conseil d'Administration de la dite banque.

­Ce faisant, Macron court-circuite la décision des chefs d'états de la CEDEAO (pays de l'Afrique de l'ouest) du 29 juin 2019 qui avaient adopté le nom ECO pour mettre fin à la dépendance monétaire des Etats de la zone CFA vis à vis de l'impérialisme françafricain.

­Ce diviser pour mieux régner est mis en branle avec la complicité des Présidents Alassane Ouattara mis au pouvoir en Côte d'Ivoire, Macky Sall du Sénégal dans un silence assourdissant des autres présidents de l'UEMOA.

­Changer le nom de la monnaie tout en gardant le contrôle du système de la dépendance monétaire n'est pas nouveau : le franc CFA comorien est ainsi devenu le franc comorien tout en fonctionnant exactement comme le CFA.

­Macron a un autre objectif : faire pression sur les pays de la zone CFA de la BEAC (pays de l'Afrique Équatoriale) qui gardent le CFA mais ont décidé d'imprimer leur CFA en lançant un appel d'offre international.

Confronté à une montée inexorable des mobilisations populaires d'une jeunesse et d'une opinion populaire africaine exigeant la sortie du CFA tout comme le monde du travail en France et dans les pays de l'UE exige la sortie de l'Euro, mais aussi à des solidarités montantes en France contre l'oppression impérialiste, Macron cherche ainsi à faire prendre des vessies pour des lanternes en faisant changer le nom de la monnaie néocoloniale.

­LE RASSEMBLEMENT COMMUNISTE 

- dénonce ce nouvel stratagème de l'impérialisme Français contre l'indépendance nationale et la souveraineté monétaire en Afrique ;

- proteste contre les répressions, les arrestations, les émigrations forcées, les morts et les destructions environnementales engendrées par le pillage de l'Afrique par les multinationales;

- appelle à la solidarité totale en France avec les luttes populaires, syndicales et politiques des peuples d'Afrique contre le néocolonialisme, les diktats libéraux désastreux du FMI, de la Banque Mondiale et de l'OMC.

http://cercles.communistes.free.fr/rcc/publi.php?idArticle=2020_01_22_cfa


 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire