XU JINGHU : LE FORUM SUR LA COOPERATION SINO-AFRICAINE (FCSA) EST UNE BANNIERE DE LA COOPERATION SUD-SUD

tourtaux-jacques Par Le 06/12/2021 0

Dans Afrique

Xu Jinghu : Le FCSA est une bannière de la coopération Sud-Sud

French.china.org.cn | Mis à jour le 06. 12. 2021 | Mots clés : Xu Jinghu

La 8e Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) s’est tenue à Dakar, au Sénégal, du 29 au 30 novembre. La réunion a adopté la Déclaration de Dakar, le Plan d’action de Dakar (2022-2024), la Déclaration de coopération sino-africaine sur le changement climatique et la Vision de coopération sino-africaine 2035. Dans une interview exclusive accordée à china.org.cn, Xu Jinghu, représentante spéciale du gouvernement chinois pour les affaires africaines, a déclaré que la Chine et l’Afrique avaient surmonté les difficultés causées par l’épidémie pour organiser comme prévu cette conférence, ce qui démontre pleinement que les deux parties attachent une grande importance à leurs relations ainsi que leur confiance ferme et attentes élevées dans le développement plus poussé de la coopération sino-africaine. Cela envoie également un signal fort et positif au monde : face au défi de l’épidémie, la Chine et l’Afrique sont déterminées à continuer à travailler ensemble, à se soutenir mutuellement, à surmonter les difficultés, à rechercher un développement commun et à afficher dans les meilleurs délais une reprise économique plus rapide. 

Une amitié de longue date qui n’a pas pris une ride

En tant que diplomate de haut niveau qui a travaillé en Afrique pendant de nombreuses années, Mme Xu éprouve des sentiments personnels au sujet de la profonde amitié entre la Chine et l’Afrique. « J’ai été témoin de trop nombreux exemples de l’amitié sino-africaine au cours de ma carrière diplomatique pour n’en évoquer que certains des plus merveilleux », a-t-elle déclaré. 

« L’Afrique est située sous les tropiques, avec de nombreux moustiques et en proie au paludisme. Plus de 200 millions de personnes sont infectées par le paludisme chaque année, dont 90 % en Afrique. Plusieurs centaines de milliers meurent du paludisme en Afrique chaque année, cette maladie étant connue comme étant le plus grand tueur. Je travaille avec l’Afrique depuis longtemps, et il y a eu d’innombrables cas de paludisme. Ces dernières années, la Chine a aidé les pays africains à construire des hôpitaux et des centres antipaludiques en faisant des dons de médicaments antipaludiques dans les pays africains, et en essayant la polythérapie à base d'artémisinine dans les pays où les conditions le permettent. Le projet d’élimination rapide du paludisme a été très efficace. L’équipe de l’Université de médecine traditionnelle chinoise du Guangdong a utilisé cette méthode pour traiter le paludisme aux Comores, en Afrique de l’Est. Les Comores n’ont eu aucun décès dû au paludisme en 2017, et le nombre de cas de paludisme a baissé de 98 %. Les deux îles principales ont pratiquement éliminé le paludisme, ce qui est sans précédent dans l’histoire mondiale de la lutte contre le paludisme. Le président comorien Azali Assoumani l’a mentionné lorsqu’il m’a rencontrée en décembre 2019 et m’a demandé d’exprimer sa gratitude au gouvernement chinois pour cela », a-t-elle remarqué. 

Mme Xu a souligné que depuis le 65e anniversaire du début des relations diplomatiques entre la Chine et l’Afrique, « la confiance politique mutuelle n’a cessé de s’approfondir, la coopération pratique dans divers domaines a été fructueuse et les domaines de coopération se sont élargis », ajoutant que « la coopération sino-africaine se voit sur le terrain, on peut la toucher, et elle apporte aux deux parties des avantages concrets ».  

Depuis le début de l’épidémie de COVID-19, le gouvernement et le peuple chinois se sont montrés désireux d’aider rapidement l’Afrique et ont mené l’opération d’aide humanitaire la plus vaste et la plus difficile depuis la fondation de la Chine nouvelle. La Chine a déployé des experts médicaux ou des équipes médicales à court terme pour lutter contre l’épidémie dans 17 pays africains, et coopéré avec 43 hôpitaux dans 38 pays africains pour fournir une assistance en fournitures médicales à tous les membres du FCSA sans exception. 

Selon Mme Xu, la Chine a pleinement rempli son engagement de fabriquer des vaccins en tant que bien public mondial et a fourni des vaccins aux pays africains depuis le début de cette année, en tenant compte au caractère disponible et abordable des vaccins. A l’heure actuelle, la Chine a fourni près de 200 millions de doses de vaccins à plus de 50 pays africains et à la Commission de l’Union africaine (UA) par le biais de l’aide et des exportations commerciales. Lors de la conférence, le président Xi Jinping a annoncé que la Chine fournirait un milliard de doses supplémentaires de vaccins à l’Afrique pour l’aider à atteindre l’objectif de l’UA de vacciner 60 % de la population africaine contre le COVID-19 d’ici 2022.

Les échanges sino-africains augmentent à contre-courant de la tendance

Selon les données de l’Administration générale des douanes en Chine, de janvier à octobre 2021, le commerce sino-africain a totalisé 207 milliards de dollars, soit une augmentation de 37,5 % en glissement annuel. Ces données sont proches des 208,7 milliards de dollars américains enregistrés en 2019, montrant la forte hausse du commerce sino-africain cette année.

D’après Mme Xu, malgré l’épidémie mondiale, le commerce sino-africain a obtenu des percées à contre-courant de la tendance. D’une part, cela reflète une forte complémentarité économique et commerciale, les deux parties profitant des avantages mutuels et bénéficiant d’une demande mutuelle. D’autre part, cela montre que la coopération sino-africaine est pragmatique, efficace, résiliente et dynamique. Par sa force, elle peut résister à l’épreuve de la pire épidémie de l’histoire, ce qui donne également aux deux parties plus de confiance pour surmonter les difficultés, et donne des ailes à la coopération sino-africaine pour franchir les obstacles et continuer à passer un nouveau cap. 

La coopération sino-africaine contre le changement climatique est un succès

La lutte contre le changement climatique est actuellement devenue un enjeu majeur pour toute l’humanité. Le FCSA a également adopté la Déclaration de coopération sino-africaine sur le changement climatique le 30 novembre et les deux parties étendront leur coopération dans le domaine du développement vert. 

Selon Mme Xu, le changement climatique est devenu un défi majeur pour l’environnement écologique et le développement socio-économique de la Chine et de l’Afrique, et « les deux parties doivent s’unir et travailler ensemble pour y faire face ». Elle a souligné que la déclaration sur la coopération dans la lutte contre le changement climatique prévoit d’établir un partenariat stratégique entre la Chine et l’Afrique pour lutter contre le changement climatique dans la nouvelle ère. Cela aidera les deux parties à renforcer la coordination et la coopération dans le processus multilatéral dans ce domaine et de participer activement à la gouvernance mondiale de l’environnement. La sauvegarde des droits et des intérêts raisonnables de la Chine et de l’Afrique et du grand nombre de pays en développement est également propice au renforcement de la coopération Sud-Sud dans la lutte contre le changement climatique, en élargissant les domaines de coopération entre les deux parties et pour relever conjointement l’énorme défi du changement climatique.

Pourquoi le FCSA est-il devenu un modèle de coopération Sud-Sud ?

La première réunion ministérielle du FCSA a eu lieu à Beijing en 2000. Ce mécanisme a donc été mis en place il y a 21 ans, avec un total de 7 réunions ministérielles et 3 sommets. C’est la première plateforme de dialogue institutionnel établie entre la Chine et des pays en développement, créant un précèdent en termes de mécanisme de coopération. C’est un modèle de coopération Sud-Sud et une bannière de la coopération internationale avec l’Afrique.

Pourquoi le FCSA prospère-t-il dans la durée ? Sur la base de sa propre expérience professionnelle, Mme Xu propose cinq éléments majeurs pour expliquer son succès. 

Premièrement, les deux parties y attachent une grande importance. La Chine et l’Afrique attachent une grande importance à la construction et au développement du FCSA. Les principaux responsables du Parti et des chefs d’Etat de la République populaire de Chine ont assisté aux cérémonies d’ouverture et aux événements importants liées aux précédentes éditions du FCSA, et ont personnellement prêté attention et encouragé la mise en œuvre des résultats obtenus à leur issue.  

Deuxièmement, les uns et les autres se traitent comme des égaux et organisent des réunions ensemble. Le forum adhère toujours aux principes de consultation sur la base de l’égalité, de compréhension mutuelle et de concessions réciproques, de consultation approfondie, de contribution conjointe et de bénéfices partagés. Le mécanisme du FCSA a établi de manière créative avec une présidence alternée, stipulant que la Chine et l’Afrique se relaient pour tenir des réunions en Chine et en Afrique. La coopération sino-africaine est une aide mutuelle entre amis pauvres au sein de laquelle des solutions sont trouvées par le dialogue. 

Troisièmement, le FCSA se concentre sur le développement avec des bénéfices mutuels et des résultats gagnant-gagnant. La recherche de la coopération et la promotion du développement sont la priorité absolue du FCSA, qui se concentre sur l’action. Un plan d’action pour la coopération sino-africaine est publié tous les trois ans lors de la réunion du FCSA en fonction de la situation en Afrique et en Chine, et il est mis en œuvre dès que possible et est suivi d’effet. Par leur engagement, leur pragmatisme et leur efficacité, les caractéristiques et le style du FCSA sont profondément enracinés dans le cœur des gens, renforçant ainsi davantage l’autorité, l’influence et l’attrait du forum.

Quatrièmement, le FCSA donne la priorité aux populations. Le forum considère toujours la promotion des échanges humains entre la Chine et l’Afrique comme une orientation et un contenu importants. Les mesures adoptées par le forum concernent les gens et se concentrent sur l’emploi, l’alimentation, la santé, l’éducation, la culture et d’autres domaines de subsistance qui sont étroitement liés à l’Afrique. Les gens peuvent les voir et en ressentir les effets. Le FCSA est donc bien accueilli par l’opinion publique et sa fondation sociale devient de plus en plus profonde.  

Cinquièmement, le FCSA s’adapte à son époque et se renouvelle. Afin de maintenir la vitalité et le dynamisme du forum, les deux parties ont toujours choisi de se conformer aux thèmes et à la tendance de l’époque, et ont toujours été à la pointe de la coopération internationale avec l’Afrique. Le FCSA attache une grande importance à l’écoute des voix et des suggestions de la partie africaine, et continue d’enrichir les thèmes selon les besoins. Ces dernières années, le mécanisme du FCSA a ainsi été continuellement renforcé et perfectionné.

http://french.china.org.cn/china/txt/2021-12/06/content_77913879.htm 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire