ALGÉRIE : 16 MEMBRES D'UNE MEME FAMILLE CONTAMINES PAR LE CORONAVIRUS DANS LA VILLE DE BLIDA

  • Par
  • Le 06/03/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans ALGERIE

Coronavirus : 16 membres d'une même famille contaminés en Algérie

TRANSMISSION. C'est à la suite de contacts avec des ressortissants algériens en France que la contamination s'est faite. 

 Par 

Modifié le  - Publié le  | Le Point.fr

16 membres d'une meme famille ont ete contamines dans la ville de Blida lors d'une visite de membres de la famille venus de France et depuis rentres dans l'Hexagone.

16 membres d'une même famille ont été contaminés dans la ville de Blida lors d'une visite de membres de la famille venus de France et depuis rentrés dans l'Hexagone. 

© Billal Bensalem / NurPhoto

Le bilan des personnes atteintes de coronavirus en Algérie a connu un nouveau pic. Seize membres d'une même famille de la région de Blida, près d'Alger, ont été contaminés par le coronavirus à la suite de contacts avec des ressortissants algériens résidant en France, a annoncé jeudi 5 mars le ministère algérien de la Santé. « Le nombre total de personnes atteintes par le coronavirus s'élève à 17 cas, dont 16 issus d'une même famille », a précisé jeudi au cours d'un point presse le directeur général de la prévention au ministère de la Santé, Djamel Fourar, cité par les médias algériens. L'Algérie est à ce jour le pays d'Afrique le plus touché par l'épidémie.

Lire aussi Nouveau coronavirus : l'Algérie touchée

close

volume_off

Nouvelles contaminations

L'enquête épidémiologique a permis de remonter la trace de la contamination à un Algérien de 83 ans et à sa fille résidant en France – qui ne figurent pas parmi ces 16 cas. Cet homme et sa fille ont séjourné du 14 au 21 février dans leur famille à Blida, à 50 km au sud d'Alger, selon le ministère de la Santé. Tous deux ont été confirmés positifs au coronavirus après leur retour en France le 21 février. « Les deux personnes étaient venues assister à une fête à Beni Merred, à une dizaine de kilomètres de Blida », a déclaré à l'AFP un habitant de la région qui a requis l'anonymat.

Lire aussi Coronavirus : l'Afrique plus que jamais en alerte

 

En Algérie, les deux premiers membres de leur famille porteurs du virus – une femme de 53 ans et sa fille âgée de 24 ans chez lesquelles avaient séjourné ces deux personnes – ont été recensés le 1er mars et placés en isolement. Le lendemain, deux nouveaux cas de coronavirus ont été enregistrés parmi les proches, puis trois le surlendemain et enfin neuf cas pour la seule journée de mercredi. Le 17e cas – annoncé le 25 février par le ministère de la Santé – est celui d'un ressortissant italien, arrivé en Algérie le 17 février, qui avait été placé en « isolement » puis rapatrié quelques jours plus tard. Selon le Dr Fourar, « à l'heure actuelle, il n'y a pas d'autres cas en dehors de cette famille ». Comme dans d'autres pays, « l'apparition du coronavirus coïncide avec la grippe saisonnière et les symptômes se ressemblent », a souligné le médecin. « Celui qui présente des symptômes [grippaux], mais qui n'a pas eu un contact avec un cas confirmé ou celui qui n'a pas voyagé dans un pays où la transmission est active n'est pas un cas de coronavirus, ça ne peut être que la grippe saisonnière », a-t-il encore précisé. Djamel Fourar a ainsi fait savoir que 43 cas suspects ont été enregistrés au niveau de l'hôpital El Ketar.

Ennahar Tv النهار@ennaharonline

 

⬅جمال فورار: "لا يزال الخطر قائما.. ونتوقع تسجيل حالات جديدة لـ "

Vidéo intégrée

49

Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

Voir les autres Tweets de Ennahar Tv النهار

« Dépistage actif »

Pour sa part, le directeur général de l'Institut Pasteur, Dr Lyes Rahal, cité par l'Agence de presse algérienne APS, a insisté sur le respect des règles d'hygiène, citant notamment le lavage fréquent des mains, tout en faisant savoir que « le port des bavettes de protection n'est nécessaire que pour les sujets malades afin d'éviter qu'ils ne contaminent autrui ».

De son côté, le président de la Commission nationale d'experts pour la prévention contre la grippe saisonnière, le Pr Mohamed Guerenik, a indiqué qu'« aucun pays n'a l'expérience face à cette situation ». « L'Algérie, qui est un pays médium, a bien réagi et répond bien car plus armée. Elle est capable d'être honorable dans sa riposte », a-t-il assuré, mettant en garde, toutefois, sur le risque d'une « phase croissante » de la pathologie. Dans l'immédiat, les autorités sanitaires algériennes poursuivent ce travail de traçabilité des cas confirmés pour contenir le virus et juguler sa transmission à d'autres personnes.

Au mois de février, une modélisation publiée dans la revue médicale The Lancet a fait de l'Égypte, de l'Algérie et de l'Afrique du Sud les trois pays du continent les plus menacés. Ils sont aussi, selon l'étude, les moins vulnérables car les mieux préparés à repérer l'infection. Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont évalué le risque d'importation du virus en Afrique pays par pays, et les capacités de chaque pays à le détecter et à y faire face.

Lire aussi Coronavirus : les « Italiens » se cachent pour tousser

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

https://www.lepoint.fr/afrique/coronavirus-en-algerie-16-membres-d-une-meme-famille-contamines-06-03-2020-2365983_3826.php


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire