JACQUES TOURTAUX, MILITANT OUVRIER DE LUTTE DE CLASSE ET ANTICOLONIALISTE

  • Par
  • Le 05/11/2016
  • Commentaires (0)
  • Dans ALGERIE

 

JACQUES TOURTAUX, MILITANT OUVRIER DE LUTTE DE CLASSE ET ANTICOLONIALISTE CE MERCREDI 13 NOVEMBRE 2013 A 18H30 C'EST " L'HEURE DE L'METTRE " SUR RADIO CAMPUS LILLE 106,6

Publié le 13 novembre 2013 par Tourtaux

CE MERCREDI 13 NOVEMBRE 2013

 

A 18H30

 

C’EST « L’HEURE DE L’METTRE »

 

Sur RADIO CAMPUS Lille 106,6

 

En direct et en archives sur www.campuslille.com

 

 

 

            Nous diffusons la deuxième partie de l’entretien que nous a accordé Jacques Tourtaux. Il sera question, essentiellement, de ses souvenirs d’appelé anticolonialiste, en 1961, en Algérie.

 

            Pour écouter la première partie, c’est ici :

 

http://www.campuslille.com/index.php/lheure-de-lmettre/1740-jacques-a-dit-non-cest-lheure-de-lmettre-

 

            Pour commander le bouquin, c’est par là :

 

http://www.jacques-tourtaux.com/

 

            Bonne écoute !

 

"l'heure de l'mettre"
radio campus lille 106,6
en direct sur www.campuslille.com

Jacques a dit non / C'est l'heure de l'mettre !

Imprimer PDF

Écrit par L'heure de l'mettre


 

CE MERCREDI 6 NOVEMBRE 2013 à 18H30


 

Jacques n’est pas un grand homme. Il ne porte pas cravate, ne plie pas sous le poids des médailles et des diplômes, et ne frime pas à la tribune.

 

Jacques est l’enfant de la misère, celle d’un petit coin d’Ardennes, qui lui a donné son accent et son humilité.

 

Jacques n’est pas un grand homme, mais son œil pétille et son verbe gifle le conformisme bourgeois. Il n’est grand que d’avoir toujours su dire non, et de continuer à le dire.

 

Jacques a dit non à l’armée, non à la justice, non aux patrons, non aux social-traîtres, et il porte ce non comme une évidence, avec une belle bonhomie prolétaire.

 

Jacques s’est soustrait à l’appel de l’armée, pour ne pas faire la guerre au peuple algérien. Puis, quand ils l’ont attrapé, ils l’ont envoyé au casse-pipe et lui, il a continué à dire non…

 

Il est revenu plus anticolonialiste que jamais, plus profondément communiste encore, et, « caleur » aux chemins de fer, il a poursuivi sa lutte – la lutte des classes, dans son syndicat CGT.

 

Aujourd’hui retraité, lui le prolo qui s’est arrêté au certif, il continue la lutte en écrivant des bouquins « achetés par des gens plus instruits que lui ». Et il se consacre à son blog.

 

Allez-y ! http://www.jacques-tourtaux.com/ Vous y trouverez ses coordonnées pour commander ses bouquins !

 

Nous, on l’a rencontré et, parfois, quand on a su en placer une, on lui a posé des questions… C’est le premier volet de cet entretien que nous diffusons ce mercredi.

Commentaires (1)add comment

feedFlux RSS pour les commentaires


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire