LETTRE DU COLONEL AMIROUCHE À UN CHEF HARKI

  • Par
  • Le 13/11/2016
  • Commentaires (0)
  • Dans ALGERIE

LETTRE DU COLONEL AMIROUCHE À UN CHEF HARKI

Le 15 novembre 1958

[…] Ainsi vous effacerez ce nom, assez désagréable, de « goumier » de « traitre » qui aura tant de fâcheuses conséquences, non seulement pour vous , mais aussi pour votre famille entière, que vous souillez et que vous faites rougir tous les jours . Réfléchissez bien ! Et voyez la situation dans laquelle se trouveront vos enfants. Ils seront haïs de leurs camarades qui les traiteront toujours de « fils de traitre ». Demain, chacun ventera les faits et exploits de ses parents et vos enfants se sauveront de peur de voir leur tour de raconter leurs souvenir […]. N’en doutez pas, la France s’en ira de l’Algérie. Si ce n’est pas cette année, ce sera l’année prochaine. Mais elle finira par partir, j’en suis convaincu.

Et que deviendrez-vous ? La France vous prendra-t-elle ? Allusion [sic], que tout cela ! Elle vous abandonnera bel et bien, et vous serez comme un aveugle au milieu du désert, essayant en vain de retrouver son chemin.

(Source : SHAT*1H2875-1)

Sadi Saïd, AMIROUCHE, Une vie, Deux morts, Un testament. P. 437.

 

https://www.facebook.com/groups/sayedlakhdar/


 

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire