CRIMES US AU PANAMA : 76 CORPS DÉCOUVERTS DANS UNE FOSSE COMMUNE 30 ANS APRES L'INVASION DE CE PETIT PAYS

  • Par
  • Le 13/06/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans Amérique

Crimes US: 76 corps découverts dans une fosse commune, 30 ans après l’invasion du Panama

Crimes US: 76 corps découverts dans une fosse commune, 30 ans après l’invasion du Panama

folder_openAmériques access_timedepuis 8 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec AFP

Des dizaines de corps de victimes de l’invasion américaine du Panama en 1989 ont été découverts dans une fosse commune, 30 ans après cette opération militaire déclenchée sous prétexte de mettre fin au régime de Manuel Antonio Noriega.

«A ce jour, plus de 70 corps ont été retrouvés», dont 16 ont été transportés à l'Institut médico-légal, a indiqué jeudi parquet général. Le nombre de corps s'élève à 76, selon une source judiciaire.

Les recherches ont commencé en janvier dans cette fosse commune située dans le cimetière Jardin de Paz, de la ville de Panama, après la réouverture des dossiers de 14 disparus lors de l’invasion américaine.

Le 20 décembre 1989, plus de 27.000 soldats américains avaient envahi le Panama pour renverser Manuel Noriega, au pouvoir depuis 1983, poursuivi aux Etats-Unis pour «trafic de drogue».

Noriega avait trouvé refuge à la Nonciature (ambassade du Vatican) à Panama, mais s'était finalement rendu aux forces américaines le 3 janvier 1990.

Accusé de «trafic de drogue», de «blanchiment d'argent» et de «la disparition d'opposants aux Etats-Unis, en France et au Panama», il est mort en prison aux Etats-Unis en 2017.

Officiellement, le nombre de victimes de l’invasion américaine s'élève à 500 morts, mais des organisations de défense de droits humains estiment que le chiffre réel s'élève à plusieurs milliers.

«Violations des droits de l'homme»

Les exhumations sont menées à la demande d'une commission créée par l'ex-président panaméen Juan Carlos Varela pour enquêter sur les circonstances de l’invasion américaine et faire un bilan exact des victimes et les identifier.

Les recherches, suspendues en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus, ont repris cette semaine.

«Les experts ont découvert en étudiant le terrain que les plaques funéraires ne coïncidaient pas avec les ossements qui sont censés reposer là», a indiqué à la procureure chargée des affaires criminelles, Maribel Caballero.

D'autres fosses communes doivent être ouvertes dans un cimetière à Monte Esperanza, dans la région de Colon (est), à 50 km de la capitale.

La Commission interaméricaine des droits humains (CIDH) a confirmé en 2018 la responsabilité des Etats-Unis dans des «violations des droits de l'homme» commises lors de l'intervention armée et demandé à Washington de «dédommager intégralement» les victimes.

Les collectifs de victimes exigent que les Etats-Unis, qui ont promis de collaborer aux enquêtes, reconnaissent leur responsabilité, indiquent la localisation des fosses communes et versent des indemnisations.

https://www.french.alahednews.com.lb/35503/347


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire