LA CHAMBRE DES DEPUTES DU CHILI ADMINISTRE UNE DÉFAITE CUISANTE A LA DICTATURE GOUVERNEMENTALE

  • Par
  • Le 10/07/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans Amérique

Rafael Calcines Armas

Santiago de Chile, 9 juillet (Prensa Latina) La Chambre des députés du Chili a administré une dure défaite au gouvernement de Sebastián Piñera en approuvant l’idée de légiférer sur la possibilité pour les citoyens de disposer d’une partie de leurs fonds de pension.

Le projet, présenté par des députés de la Fédération Régionaliste Verte Sociale (FRVS) et des indépendants, vise à autoriser, pour une seule fois et pour faire face à la crise sociale et économique, que les affiliés aux Assureurs de Fonds de Pensions (AFP) puissent retirer jusqu’à 10 pour cent de l’argent déposé dans ces entités, ce qui est sans précédent au Chili.

Malgré l’opposition farouche du gouvernement, le vote a été massif, avec 95 voix pour (93 voix étaient nécessaires pour approuver le projet), 25 contre et 31 abstentions.

Des analystes ont considéré ce résultat comme une défaite cuisante pour le gouvernement de Piñera, d’autant plus que le vote, dont le dénouement était incertain au début de la session, a été beaucoup plus favorable que prévu à l’initiative, comptant y compris sur les votes d’une bonne partie des députés soutenant normalement le gouvernement.

Depuis son adoption par la Commission de la Constitution de la Chambre des députés lundi dernier, le gouvernement avait mis en jeu toutes ses ressources pour faire en sorte que le projet soit rejeté, sans y parvenir.

Ces derniers jours, le ministre des Finances, Antonio Briones, a répété que le projet 'est une mauvaise idée' au motif que proposer de retirer des fonds des comptes individuels est incompatible avec le but de renforcer le système de pensions.

Depuis le grand entrepreneuriat, ses principaux porte-parole n’ont pas exclu d’effrayer l’opinion publique en insistant sur les conséquences possibles pour l’économie et l’avenir de millions de retraités.

Pour tenter de freiner cette réforme constitutionnelle, le gouvernement a y compris proposé en dernière minute mercredi d’élargir et d’améliorer le plan d’aide à la classe moyenne lancé par le président Sebastián Piñera dimanche dernier, et qui a reçu des critiques de tous les secteurs pour être insuffisant.

Pour ce faire, le ministre des Finances et d’autres collègues se sont employés durant la session plénière à faire pression au Congrès National à Valparaiso, à la recherche de votes pour renverser l’initiative, mais ce fut en vain.

Après le vote, Jaime Mulet, président de la FRVS, promoteur du projet, a qualifié le vote d’historique et d’étape importante sur la voie de la transformation des AFP, l’un des bastions du modèle néolibéral au Chili, et vers la création d’un système de pensions plus solidaire et répondant aux besoins des retraités.

Pour sa part, le député communiste Hugo Gutierrez, a synthétisé le résultat comme 'le début de la fin des AFP, le meilleur business de la dictature'.

Selon des enquêtes récentes, 85 % des Chiliens se manifestent en faveur du droit de disposer librement de leur argent déposé dans les AFP.

Cependant, la législation doit encore parcourir un long chemin qui inclut de passer aujourd’hui même à nouveau par la Commission Constitutionnelle, pour affiner quelques remarques qui ont été faites au texte, et la prochaine en discussion au Sénat.

Si celui-ci lui apporte également son soutien au projet, il dépendra finalement, pour devenir loi, de la signature de Piñera ; et il n’est pas exclu que ce dernier puisse exprimer son veto.

peo/mem/rc/cvl

 

source : http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=884451:la-chambre-des-deputes-du-chili-administre-une-dure-defaite-au-gouvernement&opcion=pl-ver-noticia&catid=49&Itemid=101


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire