MISE EN GARDE AU PEROU : SI PEDRO CASTILLO REMPORTE LE SECOND TOUR DE LA PRESIDENTIELLE, SA RIVALE CRIERA A LA FRAUDE

tourtaux-jacques Par Le 03/06/2021 0

Dans Amérique

2 Juin 2021

Édité par Reynaldo Henquen
2021-06-02 09:51:45

      

Lima, 2 juin (RHC) Un éminent analyste péruvien a averti aujourd’hui que si le candidat péruvien Pedro Castillo gagnait étroitement la présidence au scrutin de dimanche prochain, son rival, Keiko Fujimori, refusera de l’accepter en alléguant qu’il a eu fraude.

L’analyste politique Fernando Tuesta, ancien chef du Bureau National des Processus Électoraux, a fait le pronostic lors d’une conférence avec la presse étrangère, offerte avec les commentateurs Giovana Peñaflor et Gonzalo Banda.

Banda, à son tour, a critiqué une campagne d’une télévision de droite qui a prétendu que des citoyens décédés étaient inscrits sur les listes électorales, ce qui indique que l’intention est de les faire apparaître comme des électeurs en faveur de Castillo.

Tuesta rappelle qu’en 2016 Keiko Fujimori a refusé de reconnaître sa défaite au second tour face à Pedro Kuczynski, par 40 000 voix, et elle a assumé avec sa majorité parlementaire une position hostile envers le dirigeant, ce qui a causé l’instabilité.

'Je crois qu’un triomphe de Castillo ne sera pas reconnu si le pourcentage en sa faveur est faible ; ils vont accuser les organismes électoraux d’être associés à une fraude présumée', a-t-il dit, en dénonçant une campagne sur les réseaux Internet qui cherche à installer cette idée, de manière fausse et irresponsable.

Peñaflor a souligné que, loin de favoriser Castillo, le Jury National des Elections (JNE) et l’Office National de Procréation Electoral (ONPE) permettent des inégalités comme la faveur de la majorité de la presse à Fujimori et l’utilisation de grandes ressources en publicité indirecte faite par des tiers en faveur de la candidate.

Tuesta a validé un communiqué de l’ONPE qui précise que sur les listes électorales figurent des personnes décédées parce que l’inscription, en vertu de la loi électorale, a été clôturée un an avant les élections, en l’occurrence avec un nombre de décès ultérieurs, par la pandémie qui, il y a quelques jours, a causé plus de 180 000 morts.

Le même analyste a déploré le rôle dans le processus électoral de ceux qui créent les conditions pour contester un résultat négatif et qui, dans ce but, cessent d’être des journalistes pour devenir des activistes politiques, dans la plupart des cas en faveur de Fujimori.

'Un des aspects qui caractérisent cette élection est que jamais comme aujourd’hui on a essayé de délégitimer un processus électoral. Une énorme campagne contre les organismes électoraux avance le message ‘si je ne gagne pas c’est fraude'', a-t-il déclaré. Il a ajouté qu’il n’y a aucune possibilité de manipulation frauduleuse, sauf en capturant les organismes électoraux.

Il a ajouté que s’il y a un résultat serré, le perdant ne l’acceptera pas et le mieux serait que le vote soit réglé avec une différence d’au moins quatre points de pourcentage.

 

Source Prensa Latina

 

source : https://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/259365-mise-en-garde-au-perou-si-castillo-remporte-le-second-tour-sa-rivale-criera-a-la-fraude

Tag(s) : #Perou#Castillo

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire