PRIX LIBERTÉ : LOUJAIN AL HATHLOUL, MILITANTE SAOUDIENNE DES DROITS DES FEMMES, INCARCÉRÉE DEPUIS DEUX ANS, DESIGNEE LAUREATE 2020

Prix Liberté. Loujain Al Hathloul, militante saoudienne, est lauréate 2020

Prix Liberté. Loujain Al Hathloul, militante saoudienne, est lauréate 2020

folder_openMoyen Orient access_timedepuis 3 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec Ouest France

La militante saoudienne pour les droits des femmes, incarcérée depuis deux ans, a été désignée lauréate de cette deuxième édition du Prix Liberté.

Le vote en ligne permettant de désigner le ou la lauréat(e) du Prix Liberté 2020 s’est clôturé le 6 juin. 5 493 jeunes issus de 81 pays ont voté. Avec 42,2 % des voix, Loujain Al Hathloul, militante saoudienne pour les droits des femmes, a été désignée lauréate de cette deuxième édition du Prix Liberté.

La famille de Loujain Al Hathloul se verra remettre un chèque de 25 000 € pour défendre sa cause ainsi qu’un trophée réalisé par des élèves du lycée Napoléon de L’Aigle (Orne) lors de la troisième édition du Forum mondial Normandie pour la Paix qui se tiendra les 1er et 2 octobre 2020 à l’Abbaye aux Dames à Caen.

Incarcérée depuis deux ans

Née en 1989, Loujain Al Hathloul est une militante saoudienne des droits des femmes dans son pays. En 2014, elle est arrêtée une première fois pour avoir tenté de passer la frontière entre les Emirats Arabes Unis et l’Arabie Saoudite au volant d’une voiture. Après 73 jours de prison, elle est libérée. De nouveau arrêtée en mai 2018 pour avoir bravé l’interdiction pour les femmes de conduire dans le royaume, elle est depuis incarcérée.

«Maintes fois mis à mal, le combat pour la liberté se défend sans cesse et sans relâche. Je me réjouis que notre jeunesse ait désigné Loujain Al Hathloul, éminente défenseure saoudienne des droits des femmes qui se trouve derrière les barreaux depuis presque deux ans, lauréate du Prix Liberté 2020. Cette jeune femme incarne de façon exceptionnelle cet engagement exemplaire pour la liberté», a déclaré Hervé Morin, Président de la Région Normandie.

«Loujain Al Hathloul, comme Greta Thunberg en 2019, était la plus jeune des finalistes du prix Liberté. Est-ce ce qui sous-tend et explique le choix des 5 500 jeunes qui ont participé au vote ? Je ne veux ni ne peux parler à leur place. Mais je constate que ce choix est cohérent : des défilés contre la crise climatique de l’an passé aux mobilisations contre le racisme et les violences policières consécutives à la terrible agonie de Georges Floyd à Minneapolis, la jeunesse mondiale est en première ligne pour défendre les valeurs universelles, au premier rang desquelles la liberté», relève Emmanuel Davidenkoff, directeur adjoint de la rédaction du Monde et président du jury du Prix Liberté 2020.

https://www.french.alahednews.com.lb/35507/304


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire