BOLIVIE : ACCUSATION DE L’ILLEGAL ETAT POLICIER CONTRE EVO MORALES POUR CRIMES DE TERRORISME ET DEMANDE DE DETENTION PREVENTIVE

Evo Morales se défend après la décision de placement en détention préventive
Buenos Aires, 6 juillet (Prensa Latina) L'ancien président Evo Morales a averti aujourd'hui que la décision du bureau du procureur bolivien de demander sa détention préventive pour des crimes présumés de terrorisme est une preuve supplémentaire de la persécution politique systématique dont il est victime.

La Commission des procureurs anti-corruption a annoncé ce lundi à La Paz que la résolution de l'accusation formelle contre Morales pour les crimes de terrorisme et de financement du terrorisme a été publiée et a demandé la détention préventive du leader indigène.

De manière illégale et inconstitutionnelle, le ministère public de La Paz a l'intention de m'inculper de terrorisme avec un enregistrement audio altéré et sans être notifié, une preuve de plus de la persécution politique systématique du gouvernement de facto. Bientôt, la démocratie et l'État de droit reviendront en Bolivie", a déclaré l'ancien dirigeant, qui vit ici en tant que réfugié politique depuis décembre, après le coup d'État.

Dans une déclaration faite depuis cette capitale, les avocats de l'ancien président, Raúl Gustavo Ferreyra et Raúl Zaffaroni, ont déclaré que l'accusation constitue une preuve supplémentaire de l'existence d'un État policier en Bolivie.

Les avocats ont souligné que "la Bolivie est un État de non-droit où règne la force brute. Les preuves n'existent pas, l'accusation du procureur est une absurdité ainsi que la demande de détention", ont-ils déclaré, ajoutant qu'il n'y a pas de charge pénale qui devrait incriminer l'ancien président.

D'autre part, les avocats ont souligné que Morales se bat pour le rétablissement de l'État constitutionnel et de la démocratie.

Le poids de nos raisons permet d'éclaircir les accusations méprisables, telles que l'accusation et la demande de détention", conclut la déclaration.

ga/mai/cvl

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=379647&SEO=evo-morales-sale-en-defensa-tras-la-orden-de-su-detencion-preventiva


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire