BOLIVIE : LE MAS, PARTI OU MILITE EVO MORALES, DÉNONCE LA PROSCRIPTION DE SES CANDIDATS

  • Par
  • Le 23/02/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans Bolivie

 

La Paz, 21 février (RHC).-  Le Mouvement Vers le Socialisme (MAS) a dénoncé ce vendredi le caractère politique de l’interdiction par le Président du Tribunal Suprême Electoral (TSE) et de ses membres de la participation de leurs candidats Evo Morales et Diego Pary au poste de sénateur.
Dans un communiqué, cette force politique se réfère à la décision du Tribunal d’invalider les deux candidatures sous prétexte de ne pas satisfaire à l’exigence d’une 'résidence permanente' dans les localités où elles se présentent lors des élections du 3 mai prochain. Le Président du Tribunal électoral et les membres qui ont inhabilité nos candidats n’ont pas respecté le Calendrier électoral dont l’article 35 stipule que le délai de traitement des demandes d’exclusion des candidats commence le lundi 24 février, souligne le MAS.

Il ajoute qu’avant cette date, le TSE a statué sur les requêtes et sur les inhabilitations, en violation flagrante de ses propres règles et de ses motivations politiques.

Le MAS a évoqué toutes les violations qui ont été commises et souligne que l’article 4 de la loi no 026 sur le régime électoral stipule que 'le plein exercice des droits politiques conformément à la Constitution et à la loi ne peut être restreint, entravé par aucune autorité publique, pouvoir factuel, organisation ou personne privée'.

Cette force politique a annoncé qu’elle engagerait une procédure pénale ordinaire contre les membres du TSEqui ont voté pour ces proscriptions et mènera des actions aux niveaux national et international pour la défense de la démocratie et la participation de ses candidats.

Nous déclarons l’état d’urgence et la mobilisation pacifique dans nos rangs face à cette proscription injuste, conclut le MAS.

Lors d’une conférence de presse à Buenos Aires, le président déchu, Evo Morales, victime d’un coup d’État le 10 novembre dernier, a déclaré remplir, tout comme Diego Pary, toutes les conditions nécessaires.

« Maintenant, je suis interdit de me présenter comme candidat au poste de sénateur. Ils ne respectent pas la loi électorale. Ce n’est pas seulement une interdiction d’Evo, c’est une atteinte à la démocratie. Ils ont peur de la démocratie », a souligné le leader indien.

Avec Prensa Latina

Edité par Francisco Rodríguez Aranega
source :  http://www.radiohc.cu/fr/noticias/internacionales/215050-le-mas-denonce-la-proscription-de-ses-candidats-en-bolivie


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire