BOLIVIE : REVELATIONS D'ENQUETES ILLEGALES PAR LE GOUVERNEMENT DE FACTO

16 Décembre 2020

La Paz, 15 décembre (Prensa Latina) L’exécutif de facto de Bolivie a enquêté illégalement sur 592 personnes, dont des politiciens, des intellectuels, des analystes et des policiers, a révélé aujourd’hui le ministre de Gouvernement (Intérieur), Eduardo del Castillo.

À cet égard, le titulaire a reproché des attitudes irrégulières et criminelles à d’anciens fonctionnaires du Service général d’identification personnelle (Segip) et du Vice-Ministère de la Transparence institutionnelle du cabinet de Jeannine Añez.

Del Castillo a expliqué lors d’une conférence de presse que ces enquêtes sans fondement légal ont porté atteinte à la vie privée et aux droits humains de ces citoyens.

Les personnes qui ont demandé les enquêtes sur les 592 citoyens ont agi contre des documents légaux qui les interdisaient, comme l’article 61 du règlement du Registre unique d’identification personnelle, a précisé le ministre.

Selon del Castillo, la loi refuse la remise des documents originaux du fichier, ou leur manipulation en dehors du Segip, et interdit la délivrance de photocopies de cartes d’identité ou d´historiques.

Nous sommes préoccupés par le fait que cette action a porté préjudice à d’anciens fonctionnaires du Mouvement Vers le Socialisme, à des chercheurs, intellectuels et analystes comme Rafael Puente, Raúl Prada ou Reymi Ferreyra.

peo/car/apb

 

source : http://frances.prensa-latina.cu/index.php?option=com_content&view=article&id=885298:revelations-en-bolivie-denquetes-illegales-par-le-gouvernement-de-facto&opcion=pl-ver-noticia&catid=59&Itemid=101

Tag(s) : #Bolivie

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire