L’ANCIENNE PRÉSIDENTE DILMA ROUSSEFF REJETTE LE SOUTIEN DU GOUVERNEMENT BRÉSILIEN A L’ESCALADE DE L’AGRESSION CONTRE LE VENEZUELA

 

L'ancienne présidente Dilma Rousseff rejette le soutien du gouvernement brésilien à l'escalade de l'agression contre le Venezuela
Ecrit par Stefany Arias le 11/05/2020. Publié dans Actualités

L'ancienne présidente de la République fédérative du Brésil, Dilma Rousseff, a rejeté ce lundi l'escalade des agressions contre la République bolivarienne du Venezuela et la complicité de l'actuel gouvernement brésilien dans les actions et mesures coordonnées depuis les États-Unis et dirigées par le président Donald Trump pour augmenter la pression sur le gouvernement vénézuélien.
Sur ces faits, elle a rappelé la tentative d'expulsion de 34 fonctionnaires diplomatiques de l'ambassade du Venezuela au Brésil, qui s'est produite quelques jours avant l'incursion planifiée de mercenaires en Colombie.

À cette occasion, malgré les accords internationaux et même au milieu de la bataille de Covid-19, le gouvernement de Jair Bolsonaro, a voulu ajouter à la négligence de la communauté vénézuélienne au Brésil, alléguant que les négociations n'ont jamais eu lieu.

"C'était un acte illégal et inhumain, malgré les accords internationaux que le Brésil a signés et le fait que des familles ont été emmenées hors de chez elles en pleine épidémie. La Cour suprême fédérale a opposé son veto à la loi pendant 10 jours", a déclaré Mme Rousseff.

L'ancienne présidente a également averti que bien que l'invasion des mercenaires ait été repoussée, la République bolivarienne du Venezuela continue d'être "une cible du blocus génocidaire contre son peuple".

Rousseff, qui est également membre du groupe Puebla, a publié une déclaration de ce forum politique et universitaire rejetant la tentative d'invasion contre le pays d'Amérique latine.

"Il est absolument inacceptable qu'au XXIe siècle, l'Amérique latine continue d'être l'objet d'actions illégales, violentes et clandestines, visant à promouvoir des changements dans le régime politique de n'importe quel pays", peut-on lire dans le document.

source :  http://mppre.gob.ve/2020/05/11/expresidenta-dilma-rousseff-rechaza-gobierno-brasileno-escalada-agresiones-venezuela/

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire