LA DIRIGEANTE COMMUNISTE BRESILIENNE MANUELA D’AVILA A RECU DES MENACES DE MORT DE LA PART DES BOLSONARISTES

tourtaux-jacques Par Le 08/06/2021 0

Dans BRESIL

7 Juin 2021

Lundi 7 juin 2021
La dirigeante communiste brésilienne Manuela d'Ávila a reçu des menaces de mort de la part des bolsonaristes.


Dans une déclaration publiée le 4 juin, l'exécutif national du Parti communiste du Brésil (PCdoB) fait référence aux menaces méprisables dirigées contre Manuela d'Ávila, cadre du Parti et ancienne candidate à la vice-présidence. 
Selon la déclaration, Manuela et sa famille ont été la cible de la haine et de la propagande du régime d'extrême droite de Jair Bolsonaro. 

Voici le texte intégral de la déclaration : 


Depuis le 2 février, lorsque l'ancienne députée fédérale Manuela d'Ávila a rendu publiques les dernières menaces à son encontre, une grande vague de solidarité et de répudiation face aux attaques des lâches a émergé sur les réseaux sociaux. D'autre part, les criminels, exprimant toute leur monstruosité, ont menacé de violer la fille de Manuela qui n'a que cinq ans. Et ils ont également menacé, une fois de plus, d'assassiner Manuela.

Il y a eu beaucoup plus de menaces, plus souvent à partir de sa proéminence dans les élections présidentielles de 2018, quand elle était candidate à la vice-présidence de la République et plus récemment quand en 2020 elle était dans une bataille électorale de second tour pour le mandat de maire de la ville de Porto Alegre.

Manuela a été victime de la machine numérique de haine et d'intolérance des bolsonaristes, et ciblée par des milliers de fausses nouvelles -fakenews. Pour défendre la démocratie et la réputation du peuple, Manuela a créé l'Institut E Se Fosse Você ? (Et si c'était vous ?) dans le but de lutter contre les fake news.

Aujourd'hui, au-delà d'une avalanche de mensonges, les criminels ont atteint le raffinement de la cruauté, en ciblant un enfant avec des menaces. Cette attaque criminelle et systématique contre Manuela n'est pas un événement isolé. Elle fait partie de l'émergence de méthodes infâmes utilisées par le néo-fascisme bolonariste pour naturaliser la violence dans la vie sociale et politique, pour détruire les politiques, les idées et l'honnêteté de la justice sociale, et aussi pour encourager ceux qui promeuvent la misogynie, le racisme et l'homophobie.

Le Parti communiste du Brésil (PCdoB) est solidaire de Manuela, l'une des principales dirigeantes politiques du pays et de notre Parti, et joue avec des personnalités et des dirigeants des domaines politique, démocratique et progressiste, un mouvement qui demande aux autorités compétentes de se montrer strictes et de punir les criminels. Ce mouvement de solidarité avec Manuela et sa fille est étendu à toutes les victimes de la persécution haineuse que le bolsonarisme mène contre ceux qui luttent et se battent pour la défense de la vie et de la démocratie, la vaccination et l'aide d'urgence, l'emploi, l'éducation et les droits.

Manuela, qui a tant donné au Brésil ces dernières années a maintenant besoin de notre solidarité et l'aura !

Brasilia, le 4 juin 2021

Exécutif national du Parti communiste du Brésil (PCdoB).

pcdob.org.br

source : https://www.idcommunism.com/2021/06/brazilian-communist-leader-manuela-davila-received-death-threats-from-bolsonaristas.html

Tag(s) : #brésil#PCdoB#Communiste

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire