CHINE

CHINE

(COVID-19) : LA CHINE MENE UNE COURSE CONTRE LA MONTRE POUR DÉVELOPPER DES VACCINS CONTRE LE CORONAVIRUS

 

 

 

(COVID-19) La Chine mène une course contre la montre pour développer des vaccins contre le coronavirus

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-21 à 19:13
 

BEIJING, 21 février (Xinhua) -- Les scientifiques chinois mènent une course contre la montre pour mettre au point des vaccins contre le nouveau coronavirus en adoptant cinq approches technologiques, a indiqué vendredi un responsable de la Commission nationale de la santé.

Les approches comprennent des vaccins inactivés, des vaccins à sous-unités de génie génétique, les vaccins à vecteurs adénoviraux, des vaccins à acides nucléiques et des vaccins utilisant comme vecteurs des virus de la grippe atténués, a déclaré Zeng Yixin, directeur adjoint de la commission, lors d'une conférence de presse sur la lutte que mène la Chine contre l'épidémie de nouveau coronavirus.

"Ces approches sont menées simultanément", a déclaré M. Zeng, ajoutant que "certains projets sont entrés dans la phase d'expérimentation animale".

"En partant du principe qu'il faut assurer la sécurité, l'efficacité et l'accessibilité (des vaccins), nous prévoyons qu'entre avril et mai au plus tôt cette année, certains vaccins pourraient passer des essais cliniques, ou sous des conditions spécifiques, être appliqués à une utilisation d'urgence", a-t-il dit.

"Notre objectif est que l'utilisation d'urgence des vaccins ainsi que le processus d'examen et d'approbation d'urgence puissent être activés conformément aux lois si la situation de l'épidémie l'exige", a expliqué M. Zeng.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/21/c_138806397.htm

 

 

 

Pour le meilleur ou pour le pire, l'humanité partage un destin commun (COMMENTAIRE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-21 à 14:13
 

BEIJING, 21 février (Xinhua) -- En cette ère de la mondialisation, les intérêts des pays à travers le monde sont étroitement interconnectés et personne n'est à l'abri de défis communs tels que l'épidémie du nouveau coronavirus (COVID-19).

En prenant des mesures décisives et en faisant d'importants sacrifices, la Chine a fait des progrès visibles dans la prévention et le contrôle de la propagation du virus tant à l'intérieur du pays qu'à l'extérieur.

Les grands fabricants mondiaux, qu'il s'agisse d'automobiles ou de téléphones portables, poussent un soupir de soulagement au moment où la deuxième plus grande économie du monde rouvre peu à peu ses usines qui avaient été temporairement fermées dans le but d'aider à contrôler l'épidémie sans causer d'importants dommages à la chaîne d'approvisionnement mondiale.

La Chine n'est pas seule dans cette lutte. A ce jour, des dirigeants de plus de 160 pays et organisations internationales lui ont exprimé leur solidarité et fourni une aide. Ils ont également exprimé leur confiance dans les perspectives de développement économique de la Chine, ainsi qu'en son rôle de moteur de la croissance mondiale.

Sur des colis de fournitures médicales envoyés par des Japonais, on a pu lire des citations poétiques écrites en mandarin telles que "territoires différents, destin partagé". Cela illustre l'esprit d'entraide au sein du village global confronté aux défis communs.

Cependant, ces efforts internationaux et cette solidarité dans la lutte contre le COVID-19 sont parfois sabotés par les rumeurs, voire les diffamations.

Des experts de la santé de plusieurs pays ont salué cette semaine les efforts chinois pour contrôler la propagation du virus sur le plan international, ainsi que le niveau élevé d'ouverture et de transparence, exprimant par ailleurs leur inquiétude sur le fait qu'un tel effort remarquable était menacé par des rumeurs et de fausses informations.

Comme ils l'ont souligné dans une déclaration diffusée mercredi par la revue médicale réputée The Lancet, les théories du complot ne servent qu'à susciter des craintes, des rumeurs et des préjugés qui entravent la collaboration internationale dans la lutte contre le COVID-19.

La coopération, l'unité et la solidarité transfrontalières sont vitales pour un monde qui partage un destin commun.

Cette épidémie rappelle de nouveau à l'humanité qu'aucun pays ne peut prospérer dans l'isolement, ni relever seul tous les défis, car le monde est une communauté ayant un avenir partagé.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/21/c_138805640.htm

 

 

 

(COVID-19) Les résultats des essais thérapeutiques sur le nouveau coronavirus attendus dans trois semaines (OMS)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-21 à 14:53
 


(Xinhua/Chen Junxia)

GENEVE, 21 février (Xinhua) -- L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé jeudi que les résultats préliminaires des essais cliniques de produits thérapeutiques contre le COVID-19 pourraient être disponibles dans trois semaines.

"Nous attendons (...) avec impatience les résultats de deux essais cliniques de produits thérapeutiques priorisés par le schéma directeur de l'OMS en matière de recherche et développement", a déclaré le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors du point de presse quotidien de l'agence onusienne.

L'un de ces essais est la combinaison de deux molécules utilisées contre le VIH, le lopinavir et le ritonavir, tandis que l'autre teste l'antiviral remdesivir.

Ce dernier est développé par le laboratoire pharmaceutique américain Gilead Sciences. Il a montré une bonne activité antivirale contre les coronavirus SRAS et MERS lors d'expériences antérieures sur des cellules et des animaux.

Il a également montré une assez bonne activité antivirale contre le COVID-19 au niveau cellulaire. Un essai clinique randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo, du remdesivir a débuté le 6 février dans plusieurs hôpitaux de la ville chinoise de Wuhan (centre) et devrait durer jusqu'à la fin avril.

Une étude publiée en 2004 a montré que l'association lopinavir/ritonavir représentait un "bénéfice clinique substantiel" pour des patients atteints du SRAS. L'hôpital Jinyintan de Wuhan, où les 41 premiers patients confirmés ont été traités, a déjà lancé un essai contrôlé randomisé avec cette combinaison de médicaments anti-VIH, selon un rapport de chercheurs chinois publié le mois dernier dans la revue médical The Lancet.

La troisième version des directives de traitement du COVID-19 publiée par la Commission nationale de la santé de la Chine suggère que la prise de deux comprimés de lopinavir/ritonavir et l'inhalation d'une dose d'alpha-interféron nébulisé deux fois par jour pourraient bénéficier aux patients.

 

   1 2 3 4 5   

http://french.xinhuanet.com/2020-02/21/c_138805739.htm

 


 

(COVID-19) Chine : Tous les patients infectés sont sortis de l'hôpital dans la province du Qinghai

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-21 à 21:53
 


(Xinhua/Zhang Long)

XINING, 21 février (Xinhua) -- Tous les patients infectés par le nouveau coronavirus dans la province du Qinghai (nord-ouest de la Chine), sont sortis de l'hôpital vendredi.

Vendredi matin, les deux derniers patients infectés au Qinghai ont quitté l'hôpital une fois rétablis. La province a jusqu'à présent éliminé tous les cas confirmés et suspects.

Les autorités du Qinghai ont suivi 437 contacts étroits de patients infectés, dont 33 sont toujours en observation médicale.

 

   1 2 3   

http://french.xinhuanet.com/2020-02/21/c_138806689.htm

 

 

Kenya : soutien des élèves kenyans à la lutte contre l'épidémie en Chine

French.xinhuanet.com|Publié le 2020-02-21 à 07:12

 

NAIROBI, 20 février (Xinhua) -- Des élèves d'une école primaire kenyane tiennent des pancartes pour soutenir la Chine, à Nairobi, au Kenya, le 19 février 2020. De nombreux enfants du monde entier ont fait des pancartes en solidarité avec la Chine dans la lutte contre l'épidémie de nouveau coronavirus. (Photo : Li Yan)

 

   1 2 3 4   

http://french.xinhuanet.com/photo/2020-02/21/c_138801981.htm

 

 

 

(COVID-19) Chine : reprise d'activités au port de Hefei

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-21 à 07:16
 

HEFEI, 20 février (Xinhua) -- Le terminal à conteneurs international du port de Hefei, dans la province chinoise de l'Anhui (est), le 19 février 2020. Le port de Hefei a repris ses activités normalement et a adopté des mesures strictes pour prévenir et contrôler l'épidémie du nouveau coronavirus (COVID-19). (Photo : Zhou Mu)

 

   1 2 3   

http://french.xinhuanet.com/photo/2020-02/21/c_138802496.htm


 

 

 

LES USA ONT PEUR DE L’ARMÉE CHINOISE

Les États-Unis se préparent à une confrontation avec la Chine

Fri Feb 21, 2020 4:56PM

Un bombardier furtif H-20 chinois. ©Getty Images/Illustration

Un bombardier furtif H-20 chinois. ©Getty Images/Illustration

Le quotidien chinois anglophone de référence South China Morning Post, acheté par le géant chinois de l'internet Alibaba, a écrit que le sous-secrétaire américain à la Défense, Chad Esbragia, avait souligné que son pays se préparait à une confrontation militaire avec Pékin.

« Nous devons avoir des armes avancées, être agile et intelligent car c'est un processus à long terme », a ajouté Chad Esbragia.

« Il faut fabriquer des armes et renforcer les liens avec les alliés et les capacités du Pentagone pour ce possible conflit militaire avec la Chine.

Une haute autorité militaire américaine a considéré donc la probabilité d'une confrontation militaire avec la Chine comme très forte.

Idlib: la Chine s'engagera militairement...

Idlib: la Chine s'engagera militairement...

Selon le ministre chinois des AE, la présence militaire américaine au Moyen-Orient n'y apporte que chaos et pauvreté éternels.

L'ancien expert à la Commission de révision économique et de sécurité USA-Chine a exprimé sa préoccupation concernant ce qu'il a appelé « les ambitions de la Chine » et  le renforcement croissant de l’armée chinoise.

Cela, a-t-il dit, renforcerait la présence militaire de la Chine dans le monde et mettrait en danger les intérêts américains.

« Dans la mesure où la Chine dépasse ses frontières, nous devons être une force plus meurtrière et plus résiliente », a souligné Esbragia en ajoutant : « Nous devons progresser vers le développement d'armes robotiques, laser, intelligentes et ultrasoniques très avancées ».

Il a également appelé à ouvrir les frontières, à étendre les communications et à trouver plus de partenaires, affirmant que ce sont les avantages qui peuvent distinguer les États-Unis de la Chine.

Il ne s’est pas prononcé sur la réduction de l’ampleur des relations militaires entre les Philippines et les États-Unis, mais a déclaré que Pékin ne lésinerait sur aucun moyen pour éloigner de Washington ses alliés traditionnels. « Ces pays sont sous pression. Il s'agit d'une course et nous le savons » a-t-il indiqué.

Les statistiques officielles montrent que le budget de l’armée américaine pour l’année 2020 est de 748 milliards de dollars et que le budget de la Défense chinoise a été de 177 milliards de dollars pour l’année 2019.

http://french.presstv.com/Detail/2020/02/21/619183/Chine-EtatsUnis-confrontation-budget


 

(COVID-19) EFFICACITE DE LA MEDECINE CHINOISE ET OCCIDENTALE DANS LE TRAITEMENT DU VIRUS

 

(COVID-19) La Chine envoie 32.395 personnels médicaux au Hubei pour combattre l'épidémie

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-20 à 16:33
 


(Xinhua/Li Yibo)

BEIJING, 20 février (Xinhua) -- Selon le bilan établi mercredi, un total de 32.395 membres du personnel médical ont été envoyés dans la province du Hubei, centre de l'épidémie de nouveau coronavirus, pour lutter contre le virus.

Ce personnel médical a été réparti dans 278 équipes de tout le pays, a déclaré Mi Feng, porte-parole de la Commission nationale de la santé, lors d'une conférence de presse organisée jeudi à Beijing.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/20/c_138802318.htm

 

 

(COVID-19) La combinaison de la médecine chinoise et occidentale s'avère efficace dans le traitement du virus

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-20 à 21:13
 


(Xinhua/Xiao Yijiu)

WUHAN, 20 février (Xinhua) -- La combinaison de la médecine traditionnelle chinoise et de la médecine occidentale dans le traitement du COVID-19 s'est avérée efficace, a déclaré Yu Yanhong, de la Commission nationale de la santé, jeudi lors d'une vidéo-conférence de presse.

Cette méthode peut rapidement améliorer l'état des patients présentant des symptômes légers tels que fièvre, toux, mal de gorge, faiblesse et manque d'appétit, et réduire la durée du séjour hospitalier, a indiqué Mme Yu, qui est également chef adjoint de l'Administration nationale de la médecine traditionnelle chinoise.

Des experts ont également découvert que cette combinaison permettait d'empêcher les symptômes légers de se développer en symptômes graves et critiques, réduisant ainsi le taux de mortalité de l'épidémie, a-t-elle ajouté.

Une étude de 102 cas légers montre que les symptômes cliniques de ceux ayant reçu un traitement mixte ont disparu deux jours plus tôt que ceux du groupe de contrôle, alors que le taux de rétablissement s'est amélioré de 33%, a précisé Mme Yu.

Elle a également noté que la médecine traditionnelle chinoise pouvait efficacement améliorer le nombre de lymphocytes, un indicateur de rétablissement d'un patient.

Dans une autre étude sur des cas graves, les patients qui ont reçu le traitement mixte sont restés en moyenne un peu plus de deux jours de moins à l'hôpital que le groupe de contrôle, alors que de multiples indicateurs ont connu une amélioration.

"Dans le futur, nous améliorerons davantage le plan de traitement de la médecine traditionnelle chinoise et de la médecine occidentale afin qu'il joue un rôle plus important pour sauver la vie des patients", a ajouté Mme Yu.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/20/c_138802939.htm

 

 

(COVID-19) La Chine et l'ASEAN s'engagent à lutter ensemble contre l'épidémie du nouveau coronavirus

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-20 à 21:53
 


(Xinhua/Kaikeo Saiyasane)

VIENTIANE, 20 février (Xinhua) -- La Chine et l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN) ont tenu jeudi une réunion extraordinaire de leurs ministres des Affaires étrangères consacrée à l'épidémie du nouveau coronavirus (COVID-19) afin de discuter des efforts coordonnés dans la lutte contre ce fléau.

Coprésidée par Wang Yi, conseiller d'Etat chinois et ministre des Affaires étrangères, et Teodoro Locsin, chef de la diplomatie philippine et coordinateur des relations Chine-ASEAN, la réunion a débuté par la diffusion d'une vidéo montrant les efforts du peuple chinois face à l'épidémie de COVID-19.

Les ministres des dix pays de l'ASEAN ont apporté un soutien ferme à la Chine, criant à cette occasion : "Courage, Wuhan! Courage, la Chine! Courage, l'ASEAN!".

Au cours de ce sommet, M. Wang a expliqué les mesures fortes prises et les résultats remarquables obtenus par la Chine pour lutter contre l'épidémie. Sous la direction du président chinois Xi Jinping, 1,4 milliard de Chinois se sont unis pour lutter contre le virus, a-t-il indiqué.

La Chine a adopté les mesures préventives les plus complètes, les plus strictes et les plus approfondies pour mettre en place un système de prévention qui empêche effectivement la maladie de se propager, a-t-il affirmé.

Les mesures, mises en œuvre à "la vitesse chinoise", ont permis de donner du temps pour sauver rapidement les patients et ont aussi permis au monde de réagir correctement à l'épidémie, illustrant là le rôle de grande puissance responsable joué par la Chine, a-t-il souligné.

"Nous croyons résolument que, sous la direction du Parti communiste chinois et grâce à la forte capacité de mobilisation du pays, l'atout de son système et sa force nationale globale, la Chine a la capacité et la confiance nécessaires pour vaincre complètement cette épidémie dès que possible", a assuré le chef de la diplomatie chinoise.

L'épidémie de COVID-19 pose un défi au développement socio-économique de la Chine, mais seulement de façon temporaire et limitée. Compte tenu de la résilience et de la vitalité de l'économie chinoise, les tendances économiques positives à long terme ne changeront pas, a-t-il assuré, ajoutant que son pays remportera non seulement la bataille contre le virus, mais s'efforcera également d'atteindre ses objectifs de développement socioéconomique.

L'épidémie ne connaît pas de frontières, a dit Wang Yi. Pour partager un avenir commun en tant que frères, la Chine et les pays de l'ASEAN devraient empêcher efficacement la propagation du virus, au moyen d'une coopération plus étroite et plus active, afin de protéger la santé et la vie des populations et de forger une communauté de destin Chine-ASEAN plus étroite, a-t-il ajouté.

A cet égard, il a fait une proposition de coopération en quatre points.

D'abord, les deux parties devraient renforcer leur coordination en matière de prévention et de contrôle conjoints des maladies. Des efforts devraient être faits pour accroître une coordination et une coopération efficaces entre leurs services de santé, de quarantaine, de transport et d'immigration. Un sommet extraordinaire des dirigeants de la Chine et de l'ASEAN sur le COVID-19 devrait se tenir à un moment opportun pour définir et guider les efforts de coopération à un niveau plus élevé.

Ensuite, les deux parties devraient adopter une perspective à long terme et établir un mécanisme de coopération à durée prolongée. M. Wang a ainsi proposé la création d'un mécanisme commun de communication d'urgence en matière de santé publique et une réserve commune de matériel anti-épidémie afin d'accélérer la réaction à des problèmes de santé émergents.

Troisièmement, les deux parties devraient lutter rationnellement contre cette épidémie et vaincre la panique. Les conseils des experts de l'OMS devraient être respectés, tandis que la circulation normale des biens et des commerçants entre les deux parties devrait être rétablie de façon globale au plus tôt.

Enfin, les deux parties devraient transformer cette crise en opportunité et favoriser de nouveaux points de croissance pour leur coopération. L'ASEAN et la Chine devraient pousser l'économie à se transformer en une économie Internet et numérique, renforcer la coopération dans des domaines tels que le commerce numérique et le paiement mobile, ainsi qu'améliorer le niveau de gestion des villes afin de mieux faire face à de graves urgences publiques.

Les ministres des Affaires étrangères des pays de l'ASEAN ont tous fortement salué les mesures fermes prises par la Chine pour lutter contre le COVID-19 et ses méthodes hautement responsables et transparentes. Ils ont pleinement soutenu sa contribution importante à la préservation de la sécurité sanitaire dans la région et dans le monde, prédisant que la Chine ne manquera pas de vaincre cette épidémie le plus tôt possible.

Les pays de l'ASEAN se sont dit prêts à renforcer leur coopération et leur solidarité avec la Chine, à échanger leurs expériences et à favoriser ensemble les capacités en matière de sécurité sanitaire dans la région.

Lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet, le ministre laotien des Affaires étrangères, Saleumxay Kommasith, a déclaré que ses homologues asiatiques avaient examiné ensemble de manière approfondie les efforts et les engagements conjoints pris et tracé la voie à suivre pour prévenir et répondre à l'épidémie de COVID-19.

"Nous avons également partagé les meilleures pratiques, les enseignements tirés et les méthodes efficaces de surveillance, de détection et de recherche", a-t-il ajouté.

 

   1 2 3  

http://french.xinhuanet.com/2020-02/20/c_138802989.htm
 
 
 

 

"N'AYEZ PAS PEUR DE LA CHINE"

PASCAL BONIFACE

PASCAL BONIFACE

GÉOPOLITOLOGUE, DIRECTEUR DE L’IRIS

« N’ayez pas peur de la Chine » – 4 questions à Philippe Barret

7 mai 2018 Pascal Boniface Editos

Philippe Barret, docteur en sciences politiques, ancien élève de l’École normale supérieure, a enseigné la littérature et la politique françaises à l’université Fudan de Shanghai et à l’Institut des relations internationales de Pékin. Il répond à mes questions à l’occasion de la parution de l’ouvrage « N’ayez pas peur de la Chine ! », aux éditions Robert Laffont.

Pourquoi, selon vous, la principale raison de l’incompréhension occidentale envers la Chine relève-t-elle de sa propre prétention à l’universalisme ?

C’est un fait : depuis l’apparition du christianisme, religion à vocation universelle, les Occidentaux considèrent que leurs idées, leurs idéaux et leurs valeurs ont aussi une vocation universelle. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, les jésuites étaient d’ailleurs convaincus que la Chine deviendrait un pays chrétien. Aujourd’hui, notre philosophie politique – la démocratie et les droits de l’homme – a pris la place de la religion. Mais la démarche intellectuelle est la même : tous les pays et tous les peuples doivent l’adopter et finiront par le faire, de gré ou de force.

C’est pourquoi nous avons le plus grand mal à concevoir qu’un peuple ou une civilisation puisse ne pas se rallier à cette pensée dont l’universalité, pour nous, va de soi. Naturellement, ce phénomène s’accompagne d’une profonde ignorance de ce qu’est la civilisation chinoise, son histoire, sa pensée politique ou sa littérature. Si, de retour de vacances, je dis à mes amis que je viens de relire quelques pièces historiques de Shakespeare ou quelques romans de la Comédie humaine, la conversation s’engage aisément, parce que tous ont lu telle ou telle de ces œuvres. Mais si je leur dis que je viens de lire Au bord de l’eau, aucun échange n’est possible, parce qu’ils n’ont jamais lu ce magnifique roman ; ils en ignorent même l’existence.

Quelle est la part du patriotisme dans la popularité du Parti communiste chinois (PCC) ?

100% ! Le PCC a d’ailleurs été créé pour des raisons purement nationales (ou patriotiques), et non pour des raisons idéologiques. Il faut bien comprendre que pour nous, occidentaux, Karl Marx est un auteur profondément ancré dans notre culture, que nous tombions d’accord ou pas avec ses idées. Pour un Chinois, c’est un auteur complètement étranger à sa culture. Les Chinois qui ont créé le parti communiste avaient un seul objectif : rétablir la dignité nationale, la souveraineté de la Chine. À cette fin, ils pensaient avoir besoin de l’appui d’une grande puissance étrangère. Ce ne pouvait pas être la France, qui avait en Chine des concessions. Ce ne pouvait pas être la Grande-Bretagne, qui y avait des concessions et une colonie. Ce ne pouvait pas être le Japon, qui venait d’acquérir la concession allemande du Shandong. Ce ne pouvait non plus pas être les États-Unis, qui soutenaient le Japon. Restait la Russie, dont les fondateurs du PCC escomptaient obtenir ainsi le soutien politique, voire financier ou militaire.

Après 1945, la grande masse des paysans chinois s’est ralliée au PCC, alors que tout aurait dû les conduire à soutenir le Guomindang de Tchiang Kaishek. Celui-ci disposait d’une armée deux fois plus nombreuse que celle de Mao Zedong, et beaucoup mieux équipée. Tchiang Kaishek bénéficiait du soutien des États-Unis et, en août 1945, signait un traité d’amitié avec Staline. Ce n’est évidemment pas par adhésion aux théories de la lutte des classes ou de la dictature du prolétariat que les paysans chinois ont soutenu le PCC, mais parce que celui-ci leur apparaissait comme un meilleur garant de l’indépendance nationale que le Guomindang. Contre les Japonais, Mao leur était apparu plus déterminé que Tchiang. La suite de l’Histoire les a confortés dans leur choix : dès la fin des années 1950, Mao Zedong a rompu avec les Soviétiques, tandis que Tchiang Kaishek est resté jusqu’à sa mort soumis aux Américains.

Qu’est-ce qui vous fait écrire que la Chine ne va pas dominer le monde ?

Nous autres, occidentaux, avons toujours voulu dominer le monde, estimant être porteurs d’une pensée universelle : jusqu’au XVIIIe siècle, il fallait apporter le christianisme aux peuples qui étaient dans le malheur parce qu’ils en étaient privés ; au XIXsiècle, on leur apportait la civilisation ; au XXe, la démocratie et les droits de l’homme.

Les Chinois ne partagent pas cette disposition d’esprit. Convaincus de la supériorité de leur culture, ils pensent cependant que celle-ci n’est adaptée qu’aux seuls Chinois. La Chine s’est constituée – comme la France d’ailleurs – par la conquête de régions voisines du centre du pays. Mais la Chine n’a jamais eu ni entrepris d’avoir des colonies par-delà les mers. Il est très remarquable que la Chine ait procédé, au début du XVsiècle, peu avant que le Portugal ne s’y lance, à des expéditions maritimes de grande ampleur, en Asie du Sud-est, dans le monde arabe et en Afrique, jusqu’en Tanzanie. Elle a échangé des cadeaux avec les chefs d’État rencontrés ; elle a tissé des liens commerciaux. Mais elle n’a nullement envisagé de s’installer dans l’un des pays traversés.

Ce que veulent les Chinois, c’est améliorer leur niveau de vie, s’enrichir, mais non pas dominer le monde. Le président Xi Jinping a expliqué, au cours du forum de Davos de 2017, que la Chine devait son relatif succès économique – devenue la deuxième puissance économique du monde, mais n’étant pas encore un pays riche – au « dur labeur du peuple chinois » et à la mondialisation. Ce à quoi tiennent les Chinois, c’est la libre circulation des marchandises, des capitaux et des connaissances scientifiques et techniques – et donc, autant que possible, la paix. Dans cette perspective, ils souhaitent évidemment être entourés de pays avec lesquels ils puissent entretenir des relations amicales. Ils sont déterminés à ce que leurs navires commerciaux circulent librement en mer de Chine. Ils sont convaincus que Taiwan reviendra au pays, comme l’ont fait Macao et Hong Kong. Mais ils n’ont pas besoin de colonies ni de bases militaires partout à travers le monde.

Pourquoi, selon vous, la démocratie n’est-elle pas une aspiration profonde du peuple chinois ?

Les Chinois ne contestent pas les principes de la démocratie. Ils pensent que la démocratie peut même, dans certains pays, être une excellente chose. Mais, ils pensent également qu’elle n’est pas adaptée au leur. Certes, il y a des Chinois partisans de la démocratie. Mais il ne s’agit que d’une minorité d’intellectuels. L’immense majorité des Chinois, y compris les intellectuels, sont convaincus que la Chine a besoin d’un pouvoir fort, centralisé – autrement dit « autoritaire ». Ils ont gardé le souvenir de la révolution républicaine de 1911, qui a aussitôt débouché sur l’indépendance du Tibet (en 1913) et sur la guerre civile entre les différentes régions du pays. Plus près de nous, ils n’ont pas oublié l’éclatement de l’URSS aussitôt après l’abandon du régime communiste. Ils pensent que la Chine est un pays trop vaste et trop divers pour supporter la démocratie. Si cette dernière advenait en Chine, ils imaginent volontiers que les régions de Shanghai et Canton ne manqueraient pas de revendiquer leur indépendance pour profiter pleinement de leur richesse et cesser de payer pour le Xinjiang, le Dongbei et d’autres régions pauvres de la Chine.

Au reste, beaucoup de Chinois voyagent à l’étranger, en qualité de touristes, d’hommes d’affaires ou d’étudiants. Ils peuvent lire, entendre et voir ce qui se passe dans les démocraties occidentales. Il est remarquable que cette découverte ne les ait pas fait changer d’avis : la démocratie, c’est bien pour vous, mais non pas pour nous !

Cet entretien est également disponible sur Mediapart Le Club

http://www.pascalboniface.com/2018/05/07/nayez-pas-peur-de-la-chine-4-questions-a-philippe-barret/


 

(COVID-19) CHINE : LE NOMBRE DE PATIENTS NOUVELLEMENT GUÉRIS DÉPASSE CELUI DE NOUVEAUX CAS CONFIRMES POUR LA PREMIERE FOIS

 

(COVID-19) Chine : le nombre de patients nouvellement guéris dépasse celui de nouveaux cas confirmés pour la première fois

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-19 à 13:33
 


(Xinhua/Xiao Yijiu)

BEIJING, 19 février (Xinhua) -- En Chine, le nombre quotidien de patients nouvellement guéris a dépassé, pour la première fois, celui de nouveaux cas confirmés, selon la Commission nationale de la santé.

Mardi, 1.824 personnes ont quitté l'hôpital après leur convalescence. Le chiffre est supérieur au nombre de nouveaux cas confirmés de coronavirus le même jour, qui était de 1.749, d'après les données publiées mercredi par la commission.

Un total de 14.376 patients infectés par le nouveau coronavirus avaient quitté l'hôpital après leur rétablissement mardi en fin de journée.

A l'échelle nationale, le nombre de nouveaux cas confirmés en dehors du Hubei, épicentre de l'épidémie, a baissé pour la 15e journée consécutive pour atteindre 56, contre 890 le 3 février, selon la commission.

La commission a indiqué avoir reçu des informations concernant 1.749 nouveaux cas confirmés mardi dans 31 régions de niveau provincial et dans le Corps de production et de construction du Xinjiang, dont 1.693 dans le Hubei.

Le nombre quotidien de nouveaux cas confirmés en Chine a chuté à 1.886 lundi, ce chiffre étant inférieur à 2.000 pour la première fois depuis le 31 janvier.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/19/c_138798096.htm

 

 

 

(Multimédia) (COVID-19) Chine : 14.376 patients du coronavirus quittent l'hôpital après leur rétablissement

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-19 à 09:53
 

Sept patients du coronavirus rétablis posent pour une photo de groupe avec des travailleurs médicaux de l'hôpital populaire de Hainan à Haikou, dans la province chinoise de Hainan (sud), le 18 février 2020. (Photo : Yang Guanyu)

BEIJING, 19 février (Xinhua) -- Un total de 14.376 patients infectés par le nouveau coronavirus étaient sortis de l'hôpital après leur convalescence mardi en fin de journée, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires chinoises.

Mardi, 1.824 personnes ont quitté l'hôpital après leur convalescence, a déclaré la Commission nationale de la santé dans son rapport quotidien.

Mardi en fin de journée, le total des décès dus à la maladie en Chine s'élevait à 2.004, alors que 74.185 cas confirmés d'infection par le coronavirus avaient été signalés dans 31 régions de niveau provincial et dans le Corps de production et de construction du Xinjiang.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/19/c_138797477.htm

 

 

(COVID-19) Journalistes de Xinhua sur la ligne de front de la lutte contre l'épidémie du coronavirus

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-19 à 14:32
 

WUHAN, 19 février (Xinhua) -- Le journaliste de l'Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle), Hou Wenkun (2e à droite) interviewe des patients rétablis à l'hôpital provincial intégré de médecine chinoise et occidentale du Hubei à Wuhan, dans la province chinoise du Hubei (centre), le 6 février 2020. Des journalistes de Xinhua sont engagés sur la ligne de front au Hubei pour enregistrer la bataille populaire contre l'épidémie du nouveau coronavirus (COVID-19). (Photo : Xinhua)

 

   1 2 3 4  

http://french.xinhuanet.com/photo/2020-02/19/c_138798200.htm

 

 

 

(COVID-19) Xi Jinping appelle à la protection et aux soins du personnel médical dans la lutte contre l'épidémie

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-19 à 19:53
 

BEIJING, 19 février (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a appelé à accorder une grande attention à la protection et aux soins du personnel médical afin de s'assurer qu'il soit en bonne santé et reste concentré pour gagner la bataille contre l'épidémie du nouveau coronavirus (COVID-19).

M. Xi, également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois et président de la Commission militaire centrale, s'est ainsi exprimé dans une récente instruction sur la protection du personnel médical participant à la prévention et au contrôle du COVID-19.

Qualifiant les professionnels médicaux de colonne vertébrale dans la guerre contre l'épidémie, M. Xi a mis l'accent sur la nécessité de leur offrir un soutien global, afin d'assurer leur force, leur moral et leur énergie.

M. Xi a exhorté à renforcer les efforts pour soulager le stress du personnel médical, leur garantir les produits de première nécessité, prévoir du temps de repos et les encourager.

M. Xi a souligné les efforts pour assurer que les équipes médicales au Hubei, notamment à Wuhan, puissent travailler de manière sûre, coordonnée, efficace et prompte.

Depuis le début de l'épidémie du nouveau coronavirus, les professionnels médicaux travaillent jour et nuit au front. Plusieurs d'entre eux ont été infectés, et certains ont sacrifié leur vie en sauvant les patients.

M. Xi a présidé plusieurs réunions, prononcé des discours importants et donné des instructions pour exprimer l'attention du Comité central du PCC envers le personnel médical engagé dans la lutte contre l'épidémie sur la ligne de front, en particulier au Hubei et à Wuhan.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/19/c_138799191.htm

 

 

 

Xi Jinping assure que la bataille de la Chine contre l'épidémie de COVID-19 fait des progrès visibles

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-19 à 06:13
 

BEIJING, 18 février (Xinhua) -- Les mesures prises par la Chine pour prévenir et contrôler l'épidémie de COVID-19 montrent des progrès visibles, alors que la bataille atteint un moment crucial, a déclaré mardi le président chinois Xi Jinping lors d'une conversation téléphonique avec le Premier ministre britannique Boris Johnson.

Au cours de cette conversation, M. Xi a exprimé sa gratitude à la reine Elizabeth II et à Boris Johnson pour leur soutien à la lutte de la Chine contre l'épidémie de COVID-19, notant que le Royaume-Uni avait fourni à la Chine du matériel dans ce sens, ce qui démontre l'amitié entre les deux pays et les deux peuples.

Depuis le début de l'épidémie, la Chine a toujours donné la priorité à la sécurité et à la santé de son peuple, pleinement exploité ses avantages institutionnels, mobilisé le pays tout entier et adopté les mesures de prévention et de contrôle les plus complètes, rigoureuses et poussées, selon M. Xi.

Grâce à ces efforts incessants, la situation connaît des changements positifs et les mesures de prévention et de contrôle prises par la Chine montrent des progrès visibles, a-t-il ajouté.

La bataille contre l'épidémie est aujourd'hui arrivée à un moment crucial, a souligné le président chinois, assurant que la Chine fera tout son possible pour réduire l'impact de l'épidémie tout en poursuivant résolument ses efforts de prévention et de contrôle.

Notant le fait que l'économie chinoise jouit d'une forte résilience, d'une large demande domestique et d'une base industrielle solide, M. Xi a affirmé que la Chine disposait de la confiance et de la capacité nécessaires pour réaliser les objectifs de développement économique et social de cette année, notamment des missions aussi essentielles qu'assurer la victoire dans l'établissement d'une société modérément prospère sous tous ses aspects et éradiquer la pauvreté.

En promouvant l'idée de bâtir une communauté de destin pour l'humanité, la Chine est non seulement responsable de la sécurité et de la santé de son peuple mais aussi engagée envers la cause de la protection de la santé publique internationale, a expliqué M. Xi.

La Chine a déployé de grands efforts et a efficacement contenu la propagation du virus à l'échelle mondiale, a-t-il souligné, ajoutant que la partie chinoise continuera de coopérer avec le Royaume-Uni et tous les autres pays de manière ouverte et transparente.

Dans un contexte de défis mondiaux croissants, la Chine et le Royaume-Uni, deux membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies, doivent travailler ensemble pour assumer plus de responsabilités et obtenir davantage de réalisations, afin de conduire le partenariat stratégique global Chine-Royaume-Uni vers une nouvelle étape dans la nouvelle décennie, a déclaré Xi Jinping.

Il a ajouté que les deux parties doivent saisir l'orientation générale du développement des relations bilatérales d'un point de vue stratégique et politique, adhérer au principe de la coopération gagnant-gagnant et tenir compte des intérêts fondamentaux et des préoccupations majeures de l'autre sur la base du respect mutuel.

Par ailleurs, a indiqué le président chinois, les deux pays doivent également renforcer les échanges de haut niveau, tirer parti de leur complémentarité économique et mener une coopération plus pratique.

Xi Jinping a ajouté que la Chine est prête à travailler avec le Royaume-Uni pour sauvegarder le multilatéralisme et le libre-échange, et renforcer la communication sur les importantes questions internationales et régionales.

De son côté, Boris Johnson a, au nom du gouvernement et du peuple britanniques, exprimé sa sympathie au peuple chinois face à l'épidémie de COVID-19, et salué les mesures complètes et efficaces de la Chine pour prévenir et contrôler l'épidémie, le partage en temps opportun des informations avec la communauté internationale, et les efforts pour empêcher le virus de se propager à l'échelle mondiale.

Le Royaume-Uni admire la rapidité et l'efficacité de la Chine dans sa lutte contre l'épidémie et est prête à continuer de lui fournir un soutien et une assistance, a déclaré le Premier ministre britannique.

M. Johnson a également exprimé sa conviction que sous la direction de Xi Jinping, le peuple chinois remportera la victoire sur l'épidémie et minimisera son impact sur le développement économique et social du pays.

Il a ajouté qu'il aimait la Chine et se tenait prêt à diriger le nouveau gouvernement britannique pour travailler avec la Chine afin de renforcer les échanges à tous les niveaux, d'approfondir la coopération dans divers domaines et de travailler pour que les relations bilatérales puissent obtenir de nouveaux progrès dans leur "Age d'or".

De même, a-t-il poursuivi, le Royaume-Uni accueille favorablement les investissements des entreprises chinoises et souhaite renforcer la coopération avec la Chine dans le cadre de l'initiative "La Ceinture et la Route".

Selon M. Johnson, le Royaume-Uni et la Chine, deux grands pays influents, partagent des positions similaires sur de nombreuses questions internationales. Les deux parties prônent le multilatéralisme, soutiennent le libre-échange et sauvegardent un système commercial multilatéral, a-t-il ajouté.

Le Royaume-Uni est prêt à renforcer la coordination avec la Chine sur la Conférence des Nations unies sur le changement climatique de 2020 qui se tiendra en Grande-Bretagne, et la prochaine 15e Conférence des Parties de la Convention sur la diversité biologique qui se tiendra en Chine, afin de promouvoir conjointement la coopération internationale sur le changement climatique, a conclu le Premier ministre britannique.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/19/c_138796668.htm

 

 

 

(COVID-19) Des experts soulignent l'importance de la médecine traditionnelle chinoise dans la lutte contre le nouveau coronavirus

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-19 à 11:13
 


(Xinhua/Deng Hua)

GUANGZHOU, 19 février (Xinhua) -- Zhong Nanshan, spécialiste chinois de la médecine respiratoire de renom, a mis en lumière mardi les études sur la médecine traditionnelle chinoise (MTC) dans la lutte contre la maladie à nouveau coronavirus (COVID-19).

S'exprimant lors d'une conférence de presse tenue à Guangzhou, dans la province du Guangdong (sud), M. Zhong a indiqué que la prescription à base de plantes appelée "Pneumonia No.1" appliquée le 23 janvier s'était avérée efficace dans le traitement des patients de la maladie COVID-19 dans la province.

Selon lui, les chercheurs sont en train de tester les médicaments de MTC déjà largement utilisés, tels que le Liushenwan et le Lianhuaqingwen, pour savoir s'ils peuvent tuer le virus, réduire l'accès du virus à la cellule et diminuer l'incidence d'une tempête de cytokine qui renvoie à une énorme inflammation pouvant conduire à la mort.

Ces tests peuvent fournir des preuves pour l'application de la MTC au cours des phases première et intermédiaire de la maladie COVID-19, a expliqué M. Zhong.

Yang Zifeng, professeur à l'Institut de santé respiratoire de Guangzhou et membre de l'équipe de M. Zhong, a déclaré que grâce à des expériences in vitro sur 54 médicaments de MTC existants disponibles sur le marché, les chercheurs en ont trouvé cinq qui sont capables d'inhiber efficacement l'infection au nouveau coronavirus.

"Indiquant les effets antiviraux et anti-inflammatoires des médicaments fabriqués à partir de la MTC, les expériences donnent un peu d'espoir pour le traitement du nouveau coronavirus. Toutefois, d'autres expériences cliniques sont nécessaires pour tester leur effet clinique", a indiqué M. Yang.

La MTC n'a jamais manqué un seul combat contre les épidémies dans toute l'histoire de la Chine. Les classiques de la MTC ont fourni des preuves suffisantes de traitement par MTC des épidémies telles que la variole au cours des derniers millénaires.

Un chapitre spécifique détaillant le traitement par MTC pendant l'observation médicale, le traitement clinique et le rétablissement d'un patient a été inclus dans la dernière version du plan de diagnostic et de traitement de la maladie COVID-19 publié par la Commission nationale de la santé.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/19/c_138797749.htm


 

 

(COVID-19) La Chine adopte de nouvelles mesures pour accélérer la reprise de la production face à l'épidémie

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-19 à 19:33
 

BEIJING, 19 février (Xinhua) -- La Chine adoptera davantage de mesures et d'incitations ciblées pour aider à la fois les grandes et les petites entreprises à reprendre leur production, et des avancées ont été obtenues dans le redémarrage des moteurs économiques provinciaux clés et des secteurs industriels essentiels, a déclaré mercredi le plus haut planificateur économique.

"Grâce aux efforts concertés de toutes les parties, nous avons obtenu des progrès positifs dans la reprise du travail et de la production. Plus de la moitié des entreprises industrielles majeures dans les centres économiques comme le Guangdong, le Jiangsu et Shanghai ont repris leurs activités", a indiqué Tang Shemin, responsable de la Commission nationale du développement et de la réforme, lors d'une conférence de presse organisée à Beijing.

En outre, 36 des 37 entreprises clés dans la transformation des céréales et de l'huile se sont remises sur les rails, alors que 80% des entreprises principales dans l'industrie des métaux non ferreux ont rouvert.

Les producteurs de matériaux liés à la prévention et au contrôle des maladies ont également enregistré des avancées dans la reprise des activités. Les usines de masques ont même atteint plus de 100% de leur capacité de production.

Notant que les petites, moyennes et micro-entreprises avaient rapporté des progrès moins rapides en raison de problèmes comme la pénurie de main-d'oeuvre, la perturbation des transports et la rupture des chaînes d'approvisionnement, M. Tang a fait savoir que les autorités travaillaient activement à élaborer des solutions pour s'attaquer à leurs difficultés.

La commission oeuvrera avec les autres autorités concernées afin d'assurer les facteurs de production pour les entreprises et s'efforcera d'accélérer le retour ordonné des travailleurs, de répondre aux besoins de financement normaux des sociétés et d'assurer le bon acheminement du fret.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/19/c_138799159.htm

 

 

LA CHINE EXHORTE LES ETATS-UNIS A ETRE UN CONTRIBUTEUR CONSTRUCTIF PLUTÔT QU’UN FAUTEUR DE TROUBLES IRRATIONNEL

 

La Chine exhorte les Etats-Unis à être un contributeur constructif plutôt qu'un fauteur de troubles irrationnel

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-18 à 21:33
 

BEIJING, 18 février (Xinhua) -- La Chine a exhorté les Etats-Unis à considérer de manière objective et juste les entreprises chinoises et la coopération commerciale sino-américaine, ainsi qu'à être un contributeur constructif plutôt qu'un fauteur de troubles irrationnel, a annoncé mardi Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Selon un reportage, le gouvernement américain examine une proposition visant à suspendre la livraison de moteurs d'avion conjointement produits par la société General Electric Company (GE) pour l'avion de ligne C919 de la COMAC en cours de développement en Chine, en raison d'inquiétudes selon lesquelles la partie chinoise pourrait faire de la rétro-ingénierie des moteurs, ce qui porterait atteinte aux intérêts commerciaux des Etats-Unis.

"Nous avons pris note de ce reportage. Il indique également que GE s'oppose à l'éventuelle action du gouvernement américain, affirmant qu'il est beaucoup plus difficile que certains responsables de l'administration ne le croient d'imiter les techniques de fabrication avancées qui ont permis de produire le moteur", a déclaré M. Geng lors d'un point de presse en ligne, ajoutant que GE a également fait valoir que ces moteurs existaient en Chine durant des années, signifiant qu'il n'y avait aucune raison pour la Chine d'attendre jusqu'à présent pour commencer la rétro-ingénierie si elle avait voulu le faire.

Si le contenu de ce reportage est vrai, il suggère que les Américains des secteurs industriels semblent avoir plus de bon sens, et sont plus sensés et susceptibles de vouloir dire la vérité que certains responsables de l'administration américaine, a noté le porte-parole.

"Ces responsables ignorent la science et la technologie et le principe du marché, et ils sont également inquiets du développement de la Chine", a indiqué M. Geng. "Cela sera un autre exemple que les Etats-Unis utilisent des mesures politiques pour porter atteinte à leur coopération commerciale bilatérale avec la Chine et l'opprimer sans raison les entreprises chinoises".

Les récentes mesures des Etats-Unis portent atteinte non seulement aux intérêts des entreprises chinoises, mais aussi à ceux des entreprises américaines sur le long terme, a indiqué M. Geng. "Ce qui est pire, c'est qu'elles perturberont gravement les échanges et la coopération bilatéraux, et même mondiaux, en termes de la science, de la technologie et du commerce".

http://french.xinhuanet.com/2020-02/18/c_138796171.htm

 

 

 

Xi assure que la bataille de la Chine contre l'épidémie de COVID-19 fait des progrès visibles

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-18 à 20:33
 

BEIJING, 18 février (Xinhua) -- Les mesures prises par la Chine pour prévenir et contrôler l'épidémie de COVID-19 montrent des progrès visibles au moment où la bataille atteint un moment crucial, a déclaré mardi le président chinois Xi Jinping lors d'une conversation téléphonique avec le Premier ministre britannique Boris Johnson.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/18/c_138796065.htm

 

 

 

Le Xinjiang assure le fonctionnement normal des trains de fret Chine-Europe

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-18 à 22:13
 

URUMQI, 18 février (Xinhua) -- Les services douaniers et ferroviaires de la région autonome ouïgoure du Xinjiang (nord-ouest de la Chine) ont simplifié les procédures de dédouanement afin d'assurer le fonctionnement normal des trains Chine-Europe dans le contexte de la prévention et du contrôle de l'épidémie du nouveau coronavirus.

Un train de fret Chine-Europe a passé par le port d'Horgos lundi après-midi en direction de la Pologne, marquant le 61e train de fret Chine-Europe quittant la Chine à travers ce port en février de cette année.

Un train Chine-Europe transportant 850 tonnes de coton brut est entré samedi en Chine via le col d'Alataw dans la région.

En raison de l'impact du nouveau coronavirus, la plupart des trains de fret Chine-Europe transportant des produits d'importation ont été suspendus ou reportés, et le nombre de trains sortant ou entrant a fortement reculé depuis fin janvier.

Dou Luxin, directeur adjoint des douanes d'Horgos, a indiqué que les douanes avaient envoyé des agents pour examiner tous les trains, afin de prévenir la transmission de l'épidémie via le port.

Depuis le début de cette année, le port d'Horgos et le col d'Alataw ont vu plus de 730 trains de fret Chine-Europe entrer et quitter la Chine. Les produits d'exportation étaient principalement constitués de produits mécaniques et électriques, de vêtements et de produits électroniques, tandis que les importations étaient principalement constituées de fils de coton et de matériaux de construction.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/18/c_138796253.htm


 

COVID-19 CHINE : 12552 PATIENTS GUÉRIS ONT QUITTE L’HOPITAL

 

(COVID-19) Chine : 12.552 patients du coronavirus quittent l'hôpital après leur rétablissement

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-18 à 09:53
 


(Xinhua/Zhang Liyun)

BEIJING, 18 février (Xinhua) -- Un total de 12.552 patients infectés par le nouveau coronavirus étaient sortis de l'hôpital après leur convalescence lundi en fin de journée, ont annoncé mardi les autorités sanitaires chinoises.

Lundi, 1,701 personnes ont quitté l'hôpital après leur convalescence, a déclaré la Commission nationale de la santé dans son rapport quotidien.

Lundi en fin de journée, le total des décès dus à la maladie en Chine s'élevait à 1.868, alors que 72.436 cas confirmés d'infection par le coronavirus avaient été signalés dans 31 régions de niveau provincial et dans le Corps de production et de construction du Xinjiang.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/18/c_138794409.htm

 

 

 

(COVID-19) Fin des travaux d'un hôpital temporaire dans le nord-ouest de la Chine pour lutter contre l'épidémie du nouveau coronavirus

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-17 à 17:53
 


(Xinhua/Shao Rui)

XI'AN, 17 février (Xinhua) -- Un hôpital temporaire a été achevé lundi dans une grande ville du nord-ouest de la Chine, dans le cadre de la lutte contre l'épidémie du nouveau coronavirus (COVID-19).

Le nouvel hôpital du centre municipal de santé publique de Xi'an, capitale de la province du Shaanxi, est conçu pour traiter les patients atteints par le COVID-19, selon la commission municipale de la santé.

L'hôpital de l'arrondissement de Gaoling compte une surface au sol de 27.542 mètres carrés et offre 500 lits.

La commission municipale de la santé a envoyé 666 travailleurs médicaux dans cet hôpital temporaire.

La construction de l'hôpital a commencé le 1er février, et sa structure principale a été achevée le 10 février. Au plus fort des travaux, plus de 7.000 ouvriers travaillaient sur le chantier.

 

   1 2 3 4 5   

http://french.xinhuanet.com/2020-02/17/c_138791986.htm

 

 

 

La communauté internationale salue les propositions de Xi sur l'amélioration du mécanisme de prévention et de contrôle des épidémies majeures (SYNTHESE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-16 à 23:33
 

BEIJING, 16 février (Xinhua) -- La communauté internationale a salué les propositions du président chinois Xi Jinping sur l'amélioration du mécanisme de prévention et de contrôle des épidémies majeures, affirmant qu'une telle mesure renforcera la capacité de gouvernance du pays, ce qui est d'une grande importance pour la Chine et le monde.

Vendredi, alors qu'il présidait la 12e réunion du Comité central sur l'approfondissement global de la réforme, M. Xi, également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et président de la Commission militaire centrale, a mis l'accent sur l'amélioration du mécanisme de prévention et de contrôle des épidémies majeures ainsi que du système national de gestion des urgences de santé publique.

Ren Minghui, directeur général adjoint pour la couverture sanitaire universelle et les maladies transmissibles et non transmissibles de l'Organisation mondiale de la santé, a déclaré que la proposition de M. Xi de renforcer la capacité de la Chine à prévenir et contrôler les épidémies majeures du point de vue du mécanisme et de la législation est encourageante.

Cela montre les efforts de la Chine pour améliorer son système national de gestion des urgences de santé publique sous la forme de lois visant à prévenir et contrôler les maladies infectieuses et confirme le fait que la Chine assume ses responsabilités en tant que grand pays, ce qui est d'une grande importance pour la Chine et le monde, a ajouté M. Ren.

Qualifiant les "mesures résolues et décisives" prises par la Chine pour prévenir et limiter le COVID-19 de "vraiment impressionnantes", le secrétaire général du Parti communiste égyptien, Salah Adly, a déclaré que la proposition de M. Xi et du gouvernement chinois d'améliorer les systèmes de gestion, les lois et les règlements concernés pour prévenir une telle maladie à l'avenir reflète pleinement l'image de la Chine en tant que grand pays responsable.

Le COVID-19 est un défi sécuritaire non traditionnel et un problème majeur auquel l'humanité est confrontée, a indiqué Hwang Jaeho, doyen de la division des études internationales à l'Université sud-coréenne des études étrangères de Hankuk.

Au cours de la lutte contre le COVID-19, la Chine continuera de promouvoir la modernisation de son système et de ses capacités de gouvernance et stimulera les échanges pertinents et la coopération en matière de recherche scientifique avec d'autres pays, a affirmé M. Hwang.

La proposition de M. Xi sur l'inclusion de la biosécurité dans le système de sécurité nationale peut aider la société à prendre les meilleures mesures d'intervention au moment opportun et de manière ordonnée lorsque des situations similaires se produiront à l'avenir, a déclaré Zhao Jun, professeur à l'Université de commerce de Chiba, au Japon.

La proposition sur l'accélération de l'élaboration d'une loi sur la biosécurité, qui améliorera le système de sécurité nationale, montre non seulement la Chine comme un grand pays responsable, mais interprète la vision de M. Xi de bâtir une communauté de destin pour l'humanité, a souligné Wang Quancheng, président de la Hua Yuan Association, une organisation à but non lucratif au service d'une nouvelle génération d'immigrants chinois à Singapour.

Bai Yi, président de l'Association chinoise de la péninsule du Yucatan au Mexique, a expliqué que l'amélioration du mécanisme de prévention et de contrôle des épidémies majeures permettra à la Chine de faire face aux événements majeurs de santé publique plus calmement et plus efficacement, et que l'inclusion de la biosécurité dans le système de sécurité nationale contribuera à protéger la santé du peuple chinois et la stabilité à long terme du pays, ce qui est très important pour la Chine et le monde.

Les mesures que le gouvernement chinois a prises pour améliorer le mécanisme de prévention et de contrôle des épidémies majeures et le système national de gestion des urgences de santé publique sont très opportunes et nécessaires, a déclaré Li Changhong, vice-président exécutif de la Chambre de commerce chinoise au Kenya.

Cela améliorera la capacité de la Chine à répondre aux épidémies futures, réduira l'impact de l'épidémie sur le développement économique et les moyens de subsistance du peuple et fournira une expérience en matière de réponse aux épidémies à l'Afrique et à d'autres pays moins développés, a ajouté M. Li.

L'intégration par la Chine de la biosécurité dans son système de sécurité nationale est une bonne mesure, a indiqué Volker Tschapke, président honoraire de la Société prusse d'Allemagne, ajoutant que cela sensibilisera aux risques biologiques les responsables gouvernementaux à tous les niveaux ainsi que le grand public.

"C'est une sage décision. Le mécanisme peut empêcher et arrêter les potentielles épidémies de virus", a déclaré M. Tschapke.

Toursounali Kouziev, professeur à l'Université d'Etat ouzbèke des langues du monde, a noté que la décision de M. Xi démontre pleinement que le gouvernement chinois attache une grande importance à la vie, à la santé et à la sécurité du peuple, et montre une fois de plus la force du système national chinois pour se concentrer sur les tâches majeures.

Appelant la communauté internationale à travailler ensemble pour faire face à l'épidémie, Toursounali Kouziev a exprimé sa ferme conviction que "le peuple chinois gagnera la bataille pour la prévention et le contrôle de l'épidémie".

http://french.xinhuanet.com/2020-02/16/c_138789327.htm

 

 

 

 

(COVID-19) Les autorités chinoises appellent aux efforts contre l'épidémie tout en reprenant les activités de manière ordonnée

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-17 à 23:13
 

BEIJING, 17 février (Xinhua) -- Les autorités chinoises ont appelé lundi à des efforts incessants pour freiner la propagation de la pneumonie au nouveau coronavirus tout en reprenant les activités commerciales de manière ordonnée.

Des résultats positifs ont été obtenus dans la prévention et le contrôle de l'épidémie grâce à de grands efforts, selon une réunion du groupe dirigeant du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) sur la prévention et le contrôle de l'épidémie à nouveau coronavirus.

Le Premier ministre chinois Li Keqiang, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC et également chef du groupe dirigeant, a présidé la réunion.

La possibilité d'une flambée épidémique plus large a été évitée grâce à des mesures de prévention et de contrôle renforcées, a noté la réunion, ajoutant qu'une tendance positive indiquant le frein de l'épidémie est apparue à l'échelle nationale.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/17/c_138792810.htm

 

CHINE : 10 844 PATIENTS DU CORONAVIRUS ONT QUITTE L’HÔPITAL APRES LEUR GUÉRISON

 
 

(Multimédia) (COVID-19) Chine : 10.844 patients du coronavirus quittent l'hôpital après leur rétablissement

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-17 à 14:13
 

Des patients guéris quittent l'Hôpital populaire de Hainan, à Haikou, dans le sud de la Chine, le 16 février 2020. (Photo : Zhang Liyun)

BEIJING, 17 février (Xinhua) -- Un total de 10.844 patients infectés par le nouveau coronavirus étaient sortis de l'hôpital après leur convalescence dimanche en fin de journée, ont annoncé lundi les autorités sanitaires chinoises.

Dimanche, 1.425 personnes ont quitté l'hôpital après leur convalescence, a déclaré la Commission nationale de la santé dans son rapport quotidien.

Dimanche en fin de journée, le total des décès dus à la maladie en Chine s'élevait à 1.770, alors que 70.548 cas confirmés d'infection par le coronavirus avaient été signalés dans 31 régions de niveau provincial et dans le Corps de production et de construction du Xinjiang.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/17/c_138791475.htm

 

 

COVID-19 : LE MINISTRE CHINOIS DES AE QUALIFIE LES ACCUSATIONS AMERICAINES CONTRE LA CHINE DE "MENSONGES"

Le ministre des Affaires étrangères chinois qualifie les accusations américaines contre la Chine de "mensonges"

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-16 à 05:33
 

MUNICH (Allemagne), 15 février (Xinhua) -- Le conseiller d'Etat et ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, a répondu samedi aux allégations de deux hauts responsables américains, affirmant que toutes les accusations portées par les États-Unis contre la Chine étaient des mensonges et non fondées sur des faits.

Lors de la session de questions-réponses après son discours prononcé à la Conférence de Munich sur la sécurité (MSC) 2020, M. Wang a été invité par Wolfgang Ischinger, le président de la Conférence, à commenter les relations sino-américaines actuelles et leurs perspectives, juste après que le secrétaire d'État américain Mike Pompeo et le secrétaire à la Défense américain Mark Esper ont attaqué la Chine.

"Il semble que partout où ils iront, ils répéteront leurs plaintes", a déclaré le chef de la diplomatie chinoise. "Toutes les accusations américaines contre la Chine sont des mensonges, non fondés sur des faits."

"Mais si nous transférons le sujet des mensonges sur les États-Unis, ces mensonges deviendraient alors la vérité, sur la base des faits", a ajouté M. Wang.

"Nous espérons que les États-Unis, en tant que superpuissance, ne perdront pas trop de confiance en eux ou de raison", a-t-il dit.

La Chine et les États-Unis ont établi leurs relations diplomatiques il y a plus de 40 ans, et il y a eu des problèmes dans les relations bilatérales, dont certains découlent de manière autonome des échanges bilatéraux, tandis que d'autres sont entièrement d'origine humaine, a indiqué le ministre.

Selon M. Wang, la cause profonde de ces problèmes réside dans le fait que certaines personnes aux États-Unis ont du mal à accepter le développement rapide et la revitalisation de la Chine en tant que pays socialiste.

"Mais c'est injuste. La Chine a le droit de se développer et le peuple chinois a le droit de vivre une vie meilleure", a déclaré M. Wang.

La modernisation de la Chine est une tendance historique inévitable, qui, selon le ministre, représente l'orientation de la civilisation humaine et ne peut être arrêtée par aucune force.

Selon M. Wang, le développement de la Chine consolide les forces qui sauvegardent la paix mondiale et contribue à la stabilité mondiale, ce qui devrait être salué par la communauté internationale.

Il a par ailleurs souligné que la Chine était disposée à travailler avec les États-Unis pour développer des relations bilatérales caractérisées par la coordination, la coopération et la stabilité, sur la base de l'égalité et du respect mutuel.

Une tâche importante aujourd'hui, a indiqué M. Wang, est que les deux parties s'assoient ensemble pour des dialogues sérieux et trouvent un mode interactif qui permette à ces deux grands pays avec des systèmes sociaux différents de coexister pacifiquement et d'avoir une coopération gagnant-gagnant.

La Chine est prête pour cela, a conclu le ministre, qui a exhorté les États-Unis à faire un pas vers la Chine.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/16/c_138787367.htm

 

 

(COVID-19) Chine : 9.419 patients de coronavirus quittent l'hôpital après leur rétablissement

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-16 à 11:13
 

BEIJING, 16 février (Xinhua) -- Samedi en fin de journée, un total de 9.419 patients infectés par le nouveau coronavirus avaient pu quitter l'hôpital après leur rétablissement, ont annoncé dimanche les autorités sanitaires chinoises.

Samedi, 1.323 personnes sont sorties de l'hôpital après s'être rétablies, a noté la Commission nationale de la santé dans son rapport quotidien.

Samedi en fin de journée, le total des décès dus à la maladie s'élevait à 1.665 personnes, alors qu'un total de 68.500 cas confirmés d'infection au nouveau coronavirus avaient été rapportés dans 31 régions de niveau provincial et dans le Corps de production et de construction du Xinjiang en Chine.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/16/c_138788196.htm

 

 

Publication prochaine d'un article de Xi Jinping sur la lutte contre l'épidémie du nouveau coronavirus

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-15 à 16:33
 

BEIJING, 15 février (Xinhua) -- Un article du président chinois, Xi Jinping, sur la prévention et le contrôle de l'épidémie de pneumonie causée par le nouveau coronavirus, sera publié dimanche dans Qiushi, magazine phare du Comité central du Parti communiste chinois (PCC).

L'article est la transcription d'un discours prononcé par M. Xi, qui est également secrétaire général du Comité central du PCC et président de la Commission militaire centrale, lors d'une réunion du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC.

L'article souligne l'importance d'assurer le succès dans le travail de prévention et de contrôle, relevant que le résultat de la prévention et du contrôle de l'épidémie influence directement la vie et la santé du peuple, la stabilité globale économique et sociale, et l'ouverture du pays.

Des ressources pour le traitement, la prévention et la protection doivent être envoyées en première ligne de la lutte contre l'épidémie, et la priorité doit être donnée à la réponse aux besoins du personnel médical de première ligne et des patients, selon l'article.

Tous les efforts doivent être déployés pour améliorer les taux d'admission et de survie, et réduire les taux d'infection et de mortalité.

L'article met l'accent sur la nécessité de sauvegarder la stabilité sociale, la promotion de l'éducation publique et de la communication, ainsi que la garantie d'une performance économique stable.

Dans l'article, M. Xi a insisté sur l'amélioration du système de gestion des urgences du pays et de la capacité de gérer les tâches à la fois urgentes, difficiles, dangereuses et importantes.

http://french.xinhuanet.com/2020-02/15/c_138786537.htm

 

 

 

(COVID-19) Les participants à la Conférence de Munich sur la sécurité saluent les efforts de la Chine dans la lutte contre le COVID-19

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-16 à 02:53
 

MUNICH, Allemagne, 15 février (Xinhua) -- Les participants à la 56e Conférence de Munich sur la sécurité (MSC) ont salué les efforts de la Chine dans la lutte contre la pneumonie à nouveau coronavirus (COVID-19), exprimant leur confiance dans sa capacité à surmonter l'épidémie et appelant à un soutien international accru en sa faveur.

Selon Jeremy Farrer, directeur du Wellcome Trust, un organisme de bienfaisance basé à Londres, la réponse opportune de la Chine et ses efforts contre l'épidémie depuis son déclenchement ont donné un temps précieux aux autres pays pour mieux mettre en place leurs propres méthodes de prévention.

"En ce sens, nous devons énormément à la Chine", a souligné M. Farrer, qui a également exprimé sa solidarité avec les infirmières et les médecins en première ligne de la lutte en Chine.

Michael Ryan, directeur exécutif du Programme des urgences sanitaires de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a de son côté noté que la Chine tente de prévenir et de contrôler l'épidémie en adoptant un certain nombre de méthodes différentes, notamment en recourant à la médecine traditionnelle chinoise et aux médicaments anti-VIH dans le traitement des patients confirmés.

Ces efforts fourniront une base de connaissances pour d'autres pays, a affirmé M. Ryan, ajoutant que le gouvernement chinois a pris des mesures rapides et rigoureuses pour lutter contre le virus. Il a également appelé le monde à offrir plus de soutien à la Chine.

Stephen Morrison, vice-président senior du Centre pour les études stratégiques et internationales (Center for Strategic and International Studies) et directeur du Centre de politiques de santé mondiales (Global Health Policy Center), a déclaré que la Chine avait fait preuve d'une "mobilisation très impressionnante" depuis le début de l'épidémie.

Le gouvernement chinois à tous les niveaux, a-t-il poursuivi, a fait de la prévention et du contrôle de l'épidémie sa priorité absolue, tandis que la Chine et l'OMS ont fait de grands efforts pour contenir la propagation de la maladie.

Michael Schumann, directeur de l'Association fédérale allemande pour le développement économique et le commerce extérieur, a pour sa part déclaré que le peuple chinois fait des efforts inlassables pour éviter que le virus se propage à d'autres parties du monde, ajoutant que la Chine "mérite notre respect et notre soutien".

http://french.xinhuanet.com/2020-02/16/c_138787301.htm

 

Jiangsu : reprise de la production

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-02-16 à 16:34
 

WUXI, 16 février (Xinhua) -- Des employés attendent pour faire prendre leur température corporelle avant d'entrer dans l'atelier d'une entreprise à Wuxi, dans la province chinoise du Jiangsu (est), le 15 février 2020. Wuxi a mis en place des mesures de précaution dans la reprise de la production, dans le cadre de la lutte nationale contre l'épidémie de nouveau coronavirus. (Photo : Ji Chunpeng)

 

   1 2 3 4 5   

http://french.xinhuanet.com/photo/2020-02/16/c_138788427.htm

 

ANDRE VITCHEK : LA PROPAGANDE OCCIDENTALE EXAGÈRE LE DANGER DU VIRUS

La propagande occidentale exagère le danger du virus

Par Andre Vltchek

Mondialisation.ca, 14 février 2020

Région : 

Thème: 

Il devient maintenant évident qui sont les amis de la Chine, et qui sont ses ennemis. En Occident, de nombreuses nations et personnes célèbrent les difficultés à court terme auxquelles le peuple chinois est confronté, mettant du sel sur la plaie, tout en faisant naître un sentiment anti-chinois.

L’Organisation Mondiale de la Santé a averti de ne pas imposer d’interdiction de voyage aux pays touchés par le coronavirus. Elle a également félicité Pékin, à plusieurs reprises et à voix haute, pour ses performances dans la lutte contre le nouveau virus.

Mais quoi qu’en disent les médecins et quelles que soient les données objectives, plusieurs pays occidentaux ont malicieusement sali les efforts déterminés et fructueux de la Chine pour contenir et combattre l’épidémie. Ils exagèrent le danger, semant la peur parmi les populations du monde entier. D’une manière malveillante, manipulatrice et illogique, ils relient l’épidémie à l’ensemble du système chinois.

Alors que la Russie, qui est un proche allié de la Chine, et le Japon, qui est souvent politiquement antagoniste de Pékin, maintiennent un calme relatif et travaillent fébrilement à la mise au point d’un vaccin efficace, les États-Unis et de nombreux pays européens répandent de fausses nouvelles, émettent des avertissements aux voyageurs, interdisent à leurs citoyens de se rendre en Chine continentale, et interdisent même l’entrée aux étrangers qui se sont récemment rendus dans ce pays (dans les 14 jours).

Suivant une logique bizarre, le Secrétaire américain à la Santé et aux Services Sociaux, Alex Azar, a récemment défendu les actions de son gouvernement :

« Le risque d’infection pour les Américains reste faible et, grâce à ces mesures et à celles que nous avons prises précédemment, nous nous efforçons de maintenir ce risque à un bas niveau ».

La xénophobie anti-chinoise aux États-Unis est en hausse. Les Chinois se voient interdire l’entrée de certains restaurants et des coups de poing racistes sont distribués partout.

Certaines déclarations sont tellement racistes qu’elles sont en fait illégales, même aux États-Unis. L’un des lecteurs, du nom d’emprunt de « @melpol », du site médiatique Unz.com, a commenté mon essai sur la lutte déterminée de la Chine contre la maladie : « Les Chinois sont des escrocs dégoûtants et sans âme (sic). J’espère que le coronavirus les éliminera TOUS jusqu’aux derniers ».

De telles déclarations sont choquantes, mais pas vraiment isolées.

Même le philosophe slovène de renommée mondiale Slavoj Zizek, qui n’est pas toujours du côté de Pékin, a récemment critiqué l’Occident et ses attitudes racistes envers la Chine, dans son essai écrit pour RT :

« Les coronavirus font la une des journaux, et je ne prétends pas être un médecin spécialiste, mais il y a une question que j’aimerais soulever : Où finissent les faits et où commence l’idéologie ?

La première énigme évidente : il y a des épidémies bien pires qui se déroulent, alors pourquoi cette obsession alors que des milliers de personnes meurent chaque jour d’autres maladies infectieuses ?

Bien sûr, un cas extrême a été la pandémie de grippe de 1918-20, connue sous le nom de grippe espagnole, où le nombre de décès est estimé à au moins 50 millions. À cette époque, la grippe a infecté 15 millions d’Américains : au moins 140 000 personnes ont été hospitalisées et plus de 8 200 personnes sont mortes rien que cette saison.

Il semble que la paranoïa raciste soit manifestement à l’œuvre ici – souvenez-vous de tous les fantasmes sur les Chinoises de Wuhan écorchant des serpents vivants et buvant de la soupe de chauves-souris. Alors qu’en réalité, une grande ville chinoise est probablement l’un des endroits les plus sûrs au monde ».

Cependant, les médecins spécialistes sont loin d’être désespérés par l’épidémie. Le coronavirus tue, mais à un rythme beaucoup plus lent que beaucoup d’autres maladies.

Une analyse du célèbre magazine médical britannique The Lancet, a été mentionnée dans un rapport de la BBC, Elle révèle essentiellement que les craintes concernant le coronavirus en Occident sont exagérées :

« Un rapport sur les premiers stades de l’épidémie, publié par le journal médical The Lancet, a indiqué que la plupart des patients qui sont morts du virus avaient des conditions préexistantes.

Le rapport a constaté que, sur les 99 premiers patients traités à l’hôpital Jinyintan de Wuhan, 40 avaient le cœur faible ou des vaisseaux sanguins endommagés. Douze autres patients étaient diabétiques.

Mais la plupart des personnes infectées ont des chances de se rétablir complètement – tout comme elles le feraient d’une grippe normale.

Un expert de la Commission Nationale Chinoise de la Santé a déclaré qu’une semaine était suffisante pour se remettre des légers symptômes du coronavirus ».

Certains experts médicaux, en Asie et dans le monde entier, sont évidemment sur la même longueur d’onde que Zizek et The Lancet. Selon les derniers chiffres, le taux de mortalité du virus était d’environ 2 %, ce qui est comparativement inférieur à celui de nombreuses autres maladies.

Mes amis médecins à Hong Kong ont fait des commentaires pour cet essai :

« Il est certain que c’est un virus très infectieux. Mais sa gravité est bien moindre que celle du SRAS. Il est compréhensible qu’un pays ne veuille pas accueillir un tel virus. Mais comme d’habitude, l’Occident voudrait salir et affaiblir la Chine. Ce virus tue généralement les personnes âgées avec d’autres morbidités. Celui qui est mort à Hong Kong n’avait que 39 ans, mais il avait d’autres maladies. La bonne nouvelle est qu’ils ont trouvé deux agents antiviraux très efficaces pour traiter ce problème. Les habitants du « camp jaune » essaient d’exagérer l’attaque virale pour obtenir des gains politiques. C’est dégoûtant, surtout avec une partie du personnel médical en grève ».

Plusieurs compagnies aériennes ont annulé des vols vers la Chine continentale pour toutes les destinations ou du moins certaines d’entre elles, notamment Air France, United, American Airlines, Delta et British Airways. De toute évidence, lorsque le moment est venu de tirer profit du marché chinois en pleine expansion, ces compagnies aériennes étaient prêtes à expédier leurs plus gros oiseaux, dont l’Airbus 380-800. Mais pendant la crise, au lieu de soutenir ses nouveaux clients, elles ont laissé les passagers en plan sans cérémonie. Une de mes bonnes amies à Pékin, par exemple, n’a pas pu rejoindre son importante mission de travail à Santiago du Chili parce que son billet d’Air France avait été transformé en un simple bout de papier inutile.

Une fois de plus, plus la performance de la Chine est bonne, plus elle est salie, plus les mensonges contre elle sont pitoyables.

Commentant cet essai, Mira Lubis, une universitaire indonésienne, a rappelé comment elle a été mise en quarantaine à Wuhan, il y a plusieurs années. Elle est toujours impressionnée par les autorités sanitaires chinoises :

« Je pense que la Chine traite très soigneusement tous les cas de virus. Et cela ne veut pas dire que ce dernier coronavirus est plus nocif que les autres virus. J’ai été mise en quarantaine à Wuhan juste pour avoir eu une grippe normale, ce qui signifie qu’ils ont des normes de procédure très strictes, par rapport à d’autres pays, même ceux d’Europe ou des États-Unis. Et ils le font pour défendre la santé des gens ».

Cependant, il est très difficile d’attendre de l’objectivité des pays qui ont été, pendant des années et des décennies, endoctrinés par la propagande anti-chinoise !

Andre Vltchek

 

 

Article original en anglais  :

Western Anti-Chinese Propaganda Exaggerates Coronavirus Danger, Creates Panic

Texte traduit par Réseau International

Photo en vedette : EPA/STRINGER CHINA OUT

La source originale de cet article est Mondialisation.ca

Copyright © Andre Vltchek, Mondialisation.ca, 2020

https://www.mondialisation.ca/la-propagande-occidentale-exagere-le-danger-du-virus/5641671