CHINE

CHINE

LES USA FUIENT LES MISSILES CHINOIS

Les troupes US quittent Guam

Sun Jul 5, 2020 6:8PM

L’île Wake dans le Pacifique Nord. ©The Drive

L’île Wake dans le Pacifique Nord. ©The Drive

Un site web américain a publié des images satellites montrant le développement des constructions américaines sur une mystérieuse base militaire dans le Pacifique Nord qui préparent une confrontation avec la Chine.

Alors que les tensions entre les États-Unis et la Chine se poursuivent sur diverses questions comme le transport maritime en mer de Chine méridionale, à Hong Kong et d’autres questions stratégiques, les médias américains font état de la multiplication de constructions de Washington sur une île éloignée de l’océan Pacifique et la construction d’une base militaire alternative aux installations militaires américaines à Guam.

Dans un rapport, le site web américain Drive a diffusé des images satellites montrant la base militaire américaine sur l’île de Wake dans le Pacifique Nord et écrit que l’intensification de la construction à la base vise à préparer une confrontation avec la Chine dans l’océan Pacifique.

Dans une partie de son rapport intitulée « War Zone », Drive a considéré la base mystérieuse et secrète située sur cette île comme la « base américaine éloignée au cœur de l’océan Pacifique ».

« La multiplication de bases aériennes et d’aéroport (Wake Island) se poursuit depuis le début de cette année », selon le rapport.

La Chine compare implicitement Trump à un «virus politique»

La Chine compare implicitement Trump à un « virus politique»

Alors que les relations entre Pékin et Washington restent tendues en raison de la guerre commerciale, la crise sanitaire mondiale attise encore les tensions

Tyler Rogoway, auteur et secrétaire de la section « War Zone » du site web Drive, a pour sa part fait état de l’importance de la base militaire de Washington sur l’île de Wake et de son rôle crucial dans une confrontation militaire américain avec la Chine.

Selon Rogoway, cette base est une base américaine « de substitution et alternative » clé dans une confrontation avec la Chine, car on peut dire avec la certitude qu’en cas de guerre entre les deux pays les activités de la base américaine à Guam seraient perturbées.

La couverture médiatique des préparatifs de Washington pour construire une base militaire alternative à sa propre base militaire sur l’île de Guam est intervenue alors que les médias américains ont rapporté que les installations vitales américaines à Guam sont à la portée des missiles chinois.

USA/Chine : le face-à-face militaire?

USA/Chine : le face-à-face militaire ?

La Chine a averti qu’elle prendrait des contre-mesures si les États-Unis sapaient ses intérêts concernant Hong Kong.

D'un autre côté, les autorités du Pentagone ont récemment averti qu’en cas de tout conflit possible entre les États-Unis et la Chine dans le Pacifique, l’armée américaine sera la grande perdante.

http://french.presstv.com/Detail/2020/07/05/628967/Chine-EtatsUnis-le-base-militaires-ocan-Pacifique-Guam-le-Wake


 

(COVID-19) CHINE : HUIT NOUVEAUX CAS CONFIRMES SIGNALES SUR LA PARTIE CONTINENTALE

(COVID-19) Chine : huit nouveaux cas confirmés signalés sur la partie continentale

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-05 à 11:33
 

BEIJING, 5 juillet (Xinhua) -- Les autorités sanitaires chinoises ont indiqué dimanche avoir reçu le signalement de huit nouveaux cas confirmés de COVID-19 sur la partie continentale samedi, dont deux cas transmis localement.

Les nouveaux cas locaux ont été rapportés à Beijing, a annoncé la Commission nationale de la santé dans son bilan quotidien.

Un nouveau cas suspect depuis l'étranger a été signalé à Shanghai, et aucun nouveau décès dû à la maladie n'a été signalé samedi, selon la commission.

Samedi, sept patients du COVID-19 sont sortis de l'hôpital après leur rétablissement.

Selon le bilan établi samedi, le nombre total de cas confirmés sur la partie continentale avait atteint 83.553. Sur ce total, 403 patients sont encore hospitalisés.

Au total, 78.516 personnes sont sorties de l'hôpital après leur rétablissement, et 4.634 personnes sont décédées de la maladie, a indiqué la commission.

Six nouveaux cas importés, à savoir trois au Gansu, un à Tianjin, un à Shanghai et un au Sichuan, ont été signalés samedi, portant le nombre total des cas importés à 1.931. Parmi ces cas, 1.863 sont sortis de l'hôpital après leur rétablissement et 68 sont toujours hospitalisés. Aucun décès n'a été signalé parmi les cas importés.

Samedi, sept personnes, dont trois venant de l'étranger, étaient toujours suspectées d'infection par le virus.

Ce même jour, un total de 4.201 contacts étroits étaient toujours sous observation médicale après que 1.072 personnes ont quitté l'observation médicale.

Samedi également, sept nouveaux cas asymptomatiques, tous importés, ont été recensés sur la partie continentale, et un cas asymptomatique a été reclassé comme cas confirmé.

La commission a indiqué que 99 cas asymptomatiques, dont 63 importés, étaient toujours sous observation médicale.

Selon le bilan établi samedi, 1.258 cas confirmés, dont sept décès, avaient été signalés dans la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, 46 cas confirmés dans la RAS de Macao et 449 à Taiwan, dont sept décès.

Au total, 1.145 patients à Hong Kong, 45 à Macao et 438 à Taiwan sont sortis de l'hôpital après leur rétablissement.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/05/c_139189527.htm

 

 

(COVID-19) L'OMS signale un record de cas en une seule journée

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-05 à 13:42
 

GENEVE, 5 juillet (Xinhua) -- L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a signalé samedi 212.326 nouveaux cas de COVID-19 au cours des 24 dernières heures, soit l'augmentation la plus forte depuis l'émergence de l'épidémie.

Le plus grand nombre d'infections ont été recensées dans les Amériques, d'après l'OMS, qui a précisé que presque la moitié des nouvelles infections ont été enregistrées aux Etats-Unis (53.213) et au Brésil (48.105).

L'Asie du Sud-Est a été la deuxième région la plus touchée au cours des 24 dernières heures, avec 27.947 cas et 534 décès, selon l'organisation onusienne.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/05/c_139189635.htm

 

 

(COVID-19) Les Etats-Unis enregistrent plus de 2,8 millions de cas de COVID-19

French.xinhuanet.com|Publié le 2020-07-05 à 00:25

 


(Xinhua/Wang Ying)

NEW YORK, 4 juillet (Xinhua) -- Le nombre de cas de COVID-19 aux Etats-Unis a dépassé les 2,8 millions samedi, atteignant précisément 2.808.003 à 10h33 heure locale (14h33 GMT), selon le Centre pour la science et l'ingénierie des systèmes (CSSE) de l'Université Johns Hopkins.

Dans le même temps, le bilan national des décès liés à la pandémie a atteint 129.476, a indiqué le CSSE.

L'Etat de New York est l'Etat qui a signalé le plus grand nombre de cas positifs et le nombre de morts le plus élevé du pays, les deux chiffres s'établissant respectivement à 395.872 et à 32.137. Les données du CSSE montrent également que parmi les autres Etats comptant plus de 100.000 cas figurent la Californie, la Floride, le Texas, le New Jersey, l'Illinois et le Massachusetts.

http://french.xinhuanet.com/amerique_du_nord/2020-07/05/c_139188731.htm

 

 

Les dirigeants chinois et ghanéen échangent leurs félicitations à l'occasion du 60e anniversaire des relations diplomatiques

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-05 à 14:16
 

BEIJING, 5 juillet (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a échangé dimanche des messages de félicitations avec son homologue ghanéen Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, à l'occasion du 60e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques sino-ghanéennes.

Dans son message, M. Xi a noté que depuis l'établissement de leurs relations diplomatiques bilatérales il y a 60 ans, l'amitié traditionnelle entre la Chine et le Ghana ne cesse de se raffermir, avec des résultats fructueux obtenus dans leur coopération pratique.

Les relations sino-ghanéennes ont maintenu une forte dynamique dans tous les domaines ces dernières années, apportant des bénéfices tangibles aux deux peuples, a rappelé M. Xi.

Depuis l'émergence de la pandémie de COVID-19, a-t-il indiqué, la Chine et les pays africains, y compris le Ghana, se sont soutenus mutuellement dans la lutte conjointe contre la maladie, ce qui démontre l'amitié fraternelle entre la Chine et l'Afrique, qui partagent joies et peines.

Soulignant qu'il attache une grande importance au développement des relations bilatérales, le président chinois s'est dit prêt à travailler avec son homologue ghanéen pour faire du 60e anniversaire une opportunité de promouvoir l'amitié traditionnelle, renforcer la coopération dans divers domaines dans le cadre de l'Initiative la Ceinture et la Route (ICR) et du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA), afin d'apporter des bénéfices aux deux pays et à leurs peuples, et de contribuer à la construction d'une communauté Chine-Afrique plus étroite avec un avenir partagé.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/05/c_139189688.htm

 

 

(COVID-19) L'Inde signale un record de 24.850 nouveaux cas en une seule journée, 673.165 au total

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-05 à 14:17
 


(Xinhua/Partha Sarkar)

NEW DELHI, 5 juillet (Xinhua) -- Le ministère indien de la Santé a recensé dimanche matin 613 nouveaux décès ainsi que 24.850 cas supplémentaires de COVID-19 au cours des dernières 24 heures, pour un total de 19.268 morts et 673.165 infections.

Il s'agit de la plus forte hausse de cas jamais enregistrée par l'Inde en une seule journée jusqu'à présent.

D'après les responsables du ministère, 409.083 personnes sont sorties de l'hôpital après amélioration de leur état.

"Le nombre de cas actifs dans le pays est pour le moment de 244.814", selon le bulletin d'information du ministère.

Le pays est entré dans la phase dite 2.0 du déconfinement, des restrictions demeurant cependant pleinement en place à l'intérieur des Zones de confinement du COVID-19.

 

   1 2   

http://french.xinhuanet.com/2020-07/05/c_139189689.htm

 

 

 

CHINE : LANCEMENT D'UN SATELLITE DE TELEDETECTION A HAUTE RESOLUTION

 

Chine : lancement d'un satellite de télédétection à haute résolution

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-03 à 18:34
 


(Xinhua/Zheng Taotao)

TAIYUAN, 3 juillet (Xinhua) -- La Chine a envoyé vendredi avec succès un satellite d'imagerie multi-mode à haute résolution sur l'orbite prévue depuis le Centre de lancement de satellites de Taiyuan, dans la province chinoise du Shanxi (nord).

Le satellite a été lancé par une fusée porteuse Longue Marche-4B à 11h10 (heure de Beijing), selon l'Administration nationale de l'espace de Chine.

Le satellite est un satellite de télédétection optique à usage civil avec une résolution allant jusqu'à un niveau inférieur au mètre. Il fonctionnera sur une orbite héliosynchrone.

Il peut fournir des données d'images de télédétection de haute précision pour plusieurs industries, notamment l'arpentage et la cartographie, les ressources naturelles, la gestion des urgences, l'agriculture, l'environnement écologique, la construction résidentielle et la foresterie.

Un autre satellite conçu pour populariser la science spatiale chez les adolescents a également été lancé lors de la mission. Il réalisera des expériences scientifiques telles que la transmission de données d'images et de voix.

Les deux satellites ont été développés par l'Académie chinoise des technologies spatiales.

Il s'agit du 337e lancement de la série des fusées porteuses Longue Marche.

 

   1 2 3 4 5   

http://french.xinhuanet.com/2020-07/03/c_139186244.htm

 

Bonjour, petit!

07-03 08:15

Bonjour, petit!

« Bonjour, petit! » Vous rappelez-vous des blouses blanches que vous avez vues quand vous étiez petit ? Quel médecin a opéré sa propre fille au grand risque inaugurant une nouvelle voie de traitement, qui a permis par la suite de sauver un nombre incalculable d'enfants ? Quel médecin a rédigé une bible de la pédiatrie qui n'a cessé de s'étoffer ? Quel médecin a contribué au mariage d'une ancienne patiente ? Dans ce nouvel épisode d' « Album de la Chine », nous vous emmenons à la rencontre de pédiatres chinois qui prodiguent toute leur énergie pour soigner les enfants malades, les entourant de l'affection et récoltant en échange de l'espoir.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/03/c_139183891.htm

 

 

Un Hong Kong plus stable servira mieux les investisseurs mondiaux (COMMENTAIRE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-03 à 19:28
 

BEIJING, 3 juillet (Xinhua) -- La loi sur la sécurité nationale est officiellement entrée en vigueur à Hong Kong mardi soir. Durant les années à venir, elle garantira efficacement la stabilité et la prospérité à long terme de la ville chinoise pour les investisseurs mondiaux.

La Perle de l'Orient est depuis longtemps un lieu idéal pour les entreprises multinationales. Plus de deux décennies après sa rétrocession à la Chine, la ville a encore consolidé son statut de plaque tournante financière internationale et de centre du commerce mondial, ainsi que sa nature de pont principal reliant la partie continentale de la Chine au reste du monde. La place financière qu'est Hong Kong a été classée premier marché d'introduction en bourse au monde en 2018 et reste le plus grand centre d'affaires offshore en yuans du monde.

Cependant, Hong Kong a connu l'année dernière une violence et un chaos généralisés au moment où des extrémistes radicaux de la ville étaient de mèche avec des intrus de l'étranger. Cette situation turbulente à Hong Kong a hissé le drapeau rouge sur l'absence d'un système juridique et de mécanismes d'application permettant la sauvegarde de la sécurité nationale, et a rappelé à Beijing l'urgence et la nécessité de mieux défendre la souveraineté, la sécurité et l'intégrité territoriale de la Chine.

L'arrivée en temps voulu de la loi sur la sécurité nationale, juste avant le 23e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong à la Chine, est une étape décisive. Elle permettra de mieux défendre et mettre en œuvre le principe "un pays, deux systèmes", créer un environnement plus sûr et plus stable, et protéger davantage les droits et intérêts légitimes des résidents et des entreprises présentes sur le territoire. Pendant ce temps, le degré élevé d'autonomie de Hong Kong et son rôle de marché libre et de centre du commerce ne seront jamais modifiés.

En fait, de nombreuses entreprises dans le monde ont exprimé leur confiance envers Hong Kong, qui a été protégé par cette nouvelle loi. Dans un sondage mené par la Chambre de commerce générale de Hong Kong, sur les 418 entreprises de la ville, 75% s'attendent à un impact positif ou nul sur leurs activités quotidiennes. Un autre rapport de la Chambre de commerce américaine de Hong Kong a montré que plus de 70% des entreprises américaines n'avaient pas l'intention de délocaliser leurs entreprises.

"Ce que veulent les entreprises, c'est de la stabilité et de la certitude. Elles veulent avoir l'assurance que leur entreprise ne sera pas perturbée par des troubles sociaux", a déclaré Stephen Phillips, directeur général de la promotion des investissements à Invest Hong Kong, dans un entretien accordé à Xinhua. "La grande majorité est donc très accueillante (vis-à-vis de la nouvelle loi)."

D'un autre côté, un Hong Kong plus prospère contribuerait également à promouvoir le développement économique de la Chine dans son ensemble. En tant que "super connecteur" entre la Chine et ses partenaires mondiaux de la Banque de règlement internationaux, un Hong Kong plus tranquille pourrait davantage tirer parti de ses atouts traditionnels dans la finance et le commerce mondiaux pour participer à la construction d'un réseau mondial de commerce et d'investissement, et améliorer la connectivité régionale et internationale.

Depuis l'année dernière, la violence endémique dans les rues a lourdement pesé sur l'économie de Hong Kong, notamment sur son industrie touristique, et a mis la ville sur la voie de la contraction économique. Cela montre une fois de plus que sans stabilité, le développement économique ne pourra redémarrer. Et la loi sur la sécurité nationale récemment mise en œuvre pourrait sur le long terme ancrer la stabilité et la prospérité à Hong Kong.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/03/c_139186380.htm

 

 

La lutte conjointe contre le COVID-19 montre que la communauté de destin Chine-Cambodge est inébranlable (Xi)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-03 à 21:33
 

BEIJING, 3 juillet (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a déclaré vendredi que la Chine et le Cambodge avaient démontré par leurs efforts concrets dans la lutte conjointe contre l'épidémie de COVID-19 que la communauté de destin Chine-Cambodge et inébranlable.

M. Xi, également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a prononcé ces mots dans un message adressé à Hun Sen, président du Parti du peuple cambodgien (PPC, au pouvoir) et Premier ministre du Cambodge.

M. Xi a dit apprécier le fait qu'à l'occasion du 99e anniversaire de la fondation du PCC, récemment, Hun Sen lui avait envoyé une lettre exprimant ses souhaits et ses points de vue ainsi que ceux du PPC concernant l'approfondissement des relations entre les deux partis et les deux pays.

Qualifiant la Chine et le Cambodge de bons voisins et de bons partenaires qui s'entraident et se soutiennent mutuellement. M. Xi a noté que depuis le début de l'épidémie de COVID-19, les deux parties avaient maintenu un soutien mutuel et une coopération étroite, et avaient réalisé d'importants progrès dans leur lutte concertée contre le nouveau coronavirus.

M. Xi a ajouté que la visite de Hun Sen en Chine, à un moment où la situation épidémique dans le pays était encore grave, avait laissé une profonde impression au PCC, au gouvernement et au peuple chinois et à lui-même.

Soulignant que la Chine attachait une grande importance au développement des relations bilatérales, M. Xi s'est dit prêt à travailler avec Hun Sen pour renforcer l'orientation politique des relations entre les deux partis et les deux pays, approfondir les échanges et la coopération entre leurs partis, et promouvoir la construction d'une communauté de destin Chine-Cambodge au profit de leurs deux pays et de leurs peuples.

M. Xi s'est également dit heureux de voir que sous la direction forte du roi Norodom Sihamoni et du gouvernement dirigé par Hun Sen, le Cambodge avait réalisé des réalisations gratifiantes dans divers domaines.

La Chine, a-t-il ajouté, soutient fermement le Cambodge dans la poursuite d'une voie de développement adaptée à ses propres conditions nationales. Le président chinois a estimé que sous la direction de Hun Sen, le Cambodge accomplira certainement de nouvelles réalisations en ce qui concerne la construction nationale, et apportera des contributions positives à la promotion de la stabilité et du développement de la région.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/03/c_139186695.htm

 

 

Beijing : dépistage des ouvriers

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-03 à 14:31
 

BEIJING, 3 juillet (Xinhua) -- Des professionnels de santé effectuent des prélèvements de gorge sur des ouvriers de construction dans un site de prélèvement temporaire dans l'arrondissement de Daxing, à Beijing, capitale chinoise, le 2 juillet 2020. Un total de 1.353 ouvriers du site de construction ont subi des prélèvements pour les tests d'acide nucléique jeudi. (Photo : Cai Yang)

 

   1 2 3 4 5   

http://french.xinhuanet.com/photo/2020-07/03/c_139185746.htm

 

CHINE : MISE EN SERVICE DU PLUS LONG PONT ROUTE-RAIL A HAUBANS AU MONDE

 

Chine : mise en service du plus long pont route-rail à haubans au monde

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-01 à 22:16
 


(Xinhua/Li Bo)

NANJING, 1er juillet (Xinhua) -- Un pont route-rail à haubans possédant la plus longue travée au monde a ouvert mercredi à la circulation dans la province du Jiangsu, dans l'est de la Chine.

Ce pont de 11.072 mètres au-dessus du Yangtsé, le plus long fleuve de Chine, relie Nantong et Zhangjiagang, deux villes du Jiangsu. Il dispose d'une autoroute à six voies au niveau supérieur et de quatre voies ferrées au niveau inférieur.

Avec une travée principale de 1.092 mètres, il s'agit du premier pont route-rail à haubans avec une travée principale de plus de 1.000 mètres au monde, a indiqué Yan Zhigang, ingénieur en chef adjoint au siège de la construction du pont.

Dans le cadre du projet, 480.000 tonnes d'acier ont été utilisées, soit environ 12 fois de plus que le stade principal des Jeux olympiques de Beijing en 2008, le "Nid d'oiseau". Un total de 2,3 millions de mètres cubes de béton ont également été utilisés.

Le pont est capable de résister à de violents typhons et à des chocs provoqués par une collision avec un navire possédant un tonnage de 100.000 tonnes.

Il devrait permettre d'atténuer la pression sur le trafic routier et ferroviaire tout en favorisant l'intégration régionale du delta du fleuve Yangtsé.

L'année dernière, la Chine a dévoilé les grandes lignes du développement régional intégré du delta du fleuve Yangtsé, qui est l'une des régions les plus actives, ouvertes et innovantes du pays sur le plan économique et représente près d'un quart du PIB national.

 

   1 2 3 4   

http://french.xinhuanet.com/2020-07/01/c_139181210.htm

 

 

 

Le Conseil de sécurité exige une cessation immédiate et mondiale des hostilités pour lutter contre le COVID-19

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-02 à 09:09
 

NEW YORK (Nations Unies), 1er juillet (Xinhua) -- Le Conseil de sécurité des Nations Unies, présidé ce mois-ci par l'Allemagne, a adopté mercredi une résolution dans laquelle il exige la "cessation générale et immédiate des hostilités dans toutes les situations inscrites à son ordre du jour" afin de lutter contre le COVID-19.

Quelque 112 jours après que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a qualifié le COVID-19 de pandémie, le Conseil de sécurité a finalement adopté une résolution sur cette question de santé mondiale qui affecte la paix et la sécurité internationales.

Dans cette résolution, les quinze membres du Conseil demandent également à toutes les parties aux conflits armés à travers le monde de s'engager immédiatement dans "une pause humanitaire durable" pendant au moins 90 jours consécutifs.

Cette pause doit permettre l'acheminement de l'aide humanitaire en toute sécurité, sans entrave et de façon durable ainsi que la fourniture de services connexes par des acteurs humanitaires impartiaux, conformément aux principes humanitaires d'humanité, de neutralité, d'impartialité et d'indépendance. Elle doit également permettre de procéder à des évacuations médicales, conformément au droit international, y compris le droit international humanitaire et le droit des réfugiés, le cas échéant.

Cette demande de cessation des hostilités et de pause humanitaire du Conseil intervient plus de trois mois après l'appel à un cessez-le-feu mondial lancé par le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, pour lutter contre le COVID-19.

Mercredi, le secrétaire général de l'ONU s'est félicité de l'adoption de cette résolution. "L'adoption de cette résolution enverra un signal important aux parties au conflit et pourrait aider à modifier les calculs sur le terrain", a dit son porte-parole dans une note à la presse.

"Le secrétaire général continue d'exhorter les Etats membres à redoubler d'efforts pour la paix dans les conflits dans lesquels ils ont une influence. Il se réjouit de travailler avec toutes les parties prenantes pour faire avancer les efforts vers des cessez-le-feu concrets et une paix durable", a-t-il ajouté.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/02/c_139182497.htm

 

 

La Chine décernera des médailles aux vétérans de la guerre de Corée

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-02 à 22:11
 

BEIJING, 2 juillet (Xinhua) -- La Chine décernera des médailles commémoratives aux vétérans de l'Armée des volontaires du peuple chinois qui ont participé à la guerre de Corée entre 1950 et 1953, pour marquer le 70e anniversaire de leur participation.

Les médailles seront décernées au nom du Comité central du Parti communiste chinois, du Conseil des Affaires d'Etat et de la Commission militaire centrale, selon un communiqué publié jeudi par un bureau chargé de décerner les récompenses et les honneurs du Parti et de l'Etat.

En plus des personnes ayant fait la guerre, les autres personnes éligibles aux médailles sont celles qui ont fourni des services pendant la guerre, comme les professionnels de la santé, les travailleurs du secteur des transports, les traducteurs, les participants aux négociations sur la trêve, les milices, les ouvriers migrants, les journalistes, les écrivains, les photographes, ainsi que celles qui sont restées pour assister à la reprise économique post-guerre en République populaire démocratique de Corée après la signature en juillet 1953 de l'armistice jusqu'au retrait complet de l'armée des volontaires en octobre 1958, selon le communiqué.

La remise des médailles commencera en octobre 2020.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/02/c_139184077.htm

 

 

La loi sur la sécurité nationale de la RAS de Hong Kong va remettre Hong Kong sur la voie (responsable)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-01 à 19:01
 

(Xinhua/Jin Liangkuai)

 

    1 2 3 4  

http://french.xinhuanet.com/2020-07/01/c_139180853_4.htm

 

 

 

Les entreprises chinoises constatent une amélioration du climat des affaires au deuxième trimestre

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-02 à 20:30
 

BEIJING, 2 juillet (Xinhua) -- Les entreprises chinoises ont signalé une amélioration du climat des affaires au deuxième trimestre de l'année, selon une enquête de la banque centrale publiée jeudi.

L'indice du climat des affaires s'est établi à 42,7% pour la période avril-juin, en hausse de 12,4 points de pourcentage par rapport au premier trimestre, a indiqué la Banque populaire de Chine sur la base d'une enquête effectuée auprès de plus de 5.000 entreprises.

Les entreprises interrogées ont également fait état d'une amélioration de la rentabilité, l'indice ayant bondi de 27,3 points de pourcentage au deuxième trimestre par rapport au trimestre précédent pour atteindre 49,6%.

Les indices mesurant les commandes intérieures et étrangères ont tous deux augmenté, respectivement de 33,5 points de pourcentage et de 13 points de pourcentage, par rapport au trimestre précédent.

Les résultats de l'enquête indiquent que l'économie chinoise recommence à croître alors que le gouvernement intensifie ses efforts pour contrecarrer l'impact de l'épidémie du COVID-19 sur la croissance économique.

L'indice des directeurs d'achats pour le secteur manufacturier du pays a augmenté légèrement à 50,9 en juin contre 50,6 en mai, restant au-dessus du seuil expansion-récession de 50 pour le quatrième mois d'affilée, selon les données du Bureau d'Etat des statistiques publiées mardi.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/02/c_139183904.htm

 

 

Etats-Unis/UE : une relation en dents de scie (SYNTHESE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-02 à 17:10
 

PARIS, 2 juillet (Xinhua) -- Les dissensions entre les Etats-Unis et l'Europe s'accumulent ces dernières années, surtout au cours de celle-ci, des GAFA au dossier iranien, les différends et les menaces se sont multipliés. Selon plusieurs médias européens, le Vieux Continent s'interroge désormais sur l'avenir de ses relations avec l'Amérique.

Le dernier acte inamical de la partie américaine, qui a suscité une incompréhension totale dans une Europe en pleine crise sanitaire, est sa décision d'interdire à la mi-mars l'accès des Etats-Unis aux personnes ayant séjourné ou transité dans l'espace Schengen, à l'exception du Royaume-Uni et de l'Irlande, avant de les inclure eux aussi.

Raison invoquée : éviter la propagation du nouveau coronavirus sur le sol américain. La décision a vite été qualifiée d'"unilatérale, prise sans aucune consultation" par la Commission européenne. Sa présidente, Ursula von der Leyen, a jugé dans un communiqué que la lutte contre ce fléau nécessitait "une coopération plutôt qu'une action unilatérale".

Le Conseil de l'Union européenne a pour sa part adopté mardi dernier une recommandation visant à lever les restrictions d'entrée pour les résidents de certains pays tiers à compter du 1er juillet. Les Etats-Unis, un allié traditionnel de l'UE et une source importante de tourisme, ne figurent pas sur la liste, faute d'avoir maîtrisé le virus sur son sol.

A cette bisbille en pleine épidémie s'ajoute une nouvelle menace des Etats-Unis qui vient davantage compliquer leurs relations : l'annonce du retrait de 9.500 des 34.500 soldats américains stationnés en Allemagne.

D'abord annoncée par les journaux américains début juin, cette menace a été confirmée le 15 juin dernier lors d'une visioconférence entre le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo et ses homologues européens.

Selon plusieurs médias occidentaux, ce projet de retrait sonne comme une réponse au refus de la chancelière allemande Angela Merkel de participer physiquement au sommet du G7 qui était prévu fin juin aux Etats-Unis.

Pour Simon Koschut, un spécialiste allemand des relations transatlantiques, interrogé par le quotidien français La Croix, cette "menace ressemble à une sanction contre un pays que Donald Trump considère comme un concurrent économique".

Ces dernières actualités traduisent l'ampleur du désaccord entre les dirigeants européens et Donald Trump. Parmi les sujets qui divisent les deux camps et enveniment les relations transatlantiques figure aussi le dossier sur le nucléaire iranien.

Les Etats-Unis se sont retirés unilatéralement de l'accord sur le programme nucléaire iranien, signé en juillet 2015 à Vienne par ses alliés européens, au côté de la Chine et de la Russie, en imposant des sanctions à toute banque ou entreprise, européenne comprise, qui prendrait le risque de commercer avec l'Iran.

Le retrait des Etats-Unis de l'accord de Paris sur le climat, l'application de taxes douanières sur les importations d'aluminium (10%) et d'acier (20%), sur les vins français (25%) depuis octobre dernier, ainsi que ses menaces incessantes de taxer les véhicules allemands ont tous contribué à détériorer fortement les relations transatlantiques.

Parmi ces sujets de désaccords figure la taxation des géants du numérique communément appelés GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple). En représailles, l'administration Trump, qui fustige une fiscalité "injuste" et "protectionniste", a notamment menacé de surtaxer "jusqu'à 100%" l'équivalent de 2,4 milliards de dollars de produits français dont le vin, le champagne et le fromage.

En janvier, la France a envisagé de suspendre son impôt sur les grandes entreprises du numérique, baptisé "taxe GAFA", afin de trouver un accord international au sein de l'OCDE. Mais son ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a qualifié en juin de "provocation" la décision américaine de faire une pause dans les discussions sur cette taxe sur les géants du numérique.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/02/c_139183627.htm

 

 

 

AVEC SES PRES DE 92 MILLIONS D'ADHERENTS, CE 1er JUILLET, LE PARTI COMMUNISTE CHINOIS CÉLÉBRE SES 99 ANS

À 99 ans, la légitimité de la gouvernance du PCC brille davantage dans une période d'incertitude mondiale

le Quotidien du Peuple en ligne | 01.07.2020 16h10 

À lire aussi :

Ce 1er juillet, le Parti communiste chinois (PCC) célèbre son 99e anniversaire alors qu'il mène la dernière ligne droite du pays vers la construction d'une société modérément prospère à tous égards malgré l'impact du COVID-19 et une récession économique mondiale.

Le PCC a réaffirmé son engagement à réaliser son objectif du premier centenaire, créer une société aisée pour 1,4 milliard de Chinois dans les délais prévus. Cette transformation sera l'un des récits les plus passionnants de l'histoire du monde moderne.

Ce miracle est créé par un parti politique qui a dû faire face à des malentendus, à de la méfiance et même à des jugements erronés selon lesquels son existence serait de courte durée.

Les incertitudes se propagent à travers le monde aujourd'hui, remettant en cause la définition de la légitimité de la gouvernance. Dans ce contexte, les idées et pratiques du PCC sont de plus en plus pertinentes et inspirantes aux yeux de la communauté internationale.

Rester fidèle à sa mission fondatrice

Depuis la fondation du Parti le 1er juillet 1921, les communistes chinois ont lutté pour rechercher l'épanouissement du peuple chinois et le rajeunissement de la nation chinoise. Après sept décennies de gouvernance, le PCC a transformé la Chine, la faisant passer d'une société agricole isolée à la deuxième économie ouverte du monde.

A présent, le PCC mène la bataille du pays pour éradiquer la pauvreté absolue qui a hanté le pays pendant des milliers d'années. Le Parti envoie ses meilleurs cadres en première ligne pour s'assurer qu'aucune famille ne soit laissée de côté sur le chemin de la nation vers la prospérité commune.

Fidèle à sa philosophie centrée sur les gens, le Parti ne cesse de s'efforcer de répondre aux besoins des citoyens pour une vie meilleure, allant de l'éducation, de l'emploi, des services médicaux et du logement à l'environnement, à la sécurité, à l'équité et à la justice.

Le Parti n'a aucun intérêt particulier. Il n'a jamais eu peur de briser les niches des intérêts particuliers et de supprimer les obstacles qui entravent le développement.

C'est pourquoi le PCC est compétent pour penser à la fois de manière stratégique et pragmatique. Sa direction garde un œil sur l'avenir durable du pays et formule des plans à long terme, tout en fixant des objectifs à court terme pour résoudre les problèmes majeurs qui concernent le plus les gens.

Une récente enquête du Pew Research Center a révélé que la Chine arrive en tête du classement mondial 2019 en termes de niveau de satisfaction à l'égard des performances du gouvernement, avec plus de 86% des Chinois interrogés exprimant leur satisfaction, bien au-dessus de la moyenne mondiale de 47%.

Ce large soutien du public est la clé de la force et de la confiance du PCC dans la gouvernance à long terme.

Adhérer à sa propre voie

Le PCC a créé la recette du succès de la Chine, officiellement appelée « socialisme à caractéristiques chinoises ». C'est une voie adaptée aux conditions nationales de la Chine.

Dans cette voie, la Chine continue de faire avancer la réforme et l'ouverture. La relation marché-gouvernement, où le marché joue un rôle décisif dans l'allocation des ressources et où le gouvernement remplit mieux ses fonctions, stimule un développement économique stable et sain. La stabilité est maintenue. La créativité sociale est libérée. Le principe du « peuple dirigeant le pays » est mis en pratique dans les activités politiques et sociales de la Chine.

La Chine prouve sa résilience face aux défis, avec son innovation plus rapide, sa classe moyenne plus grande, sa vie culturelle plus riche et sa confiance plus forte que jamais.

Selon les prévisions du Fonds monétaire international, alors que l'économie mondiale se contracte de 4,9% dans une chute de production due au coronavirus, la Chine est la seule grande économie qui pourrait connaître une croissance cette année.

Une capacité à purifier, à améliorer, à se réformer

Avoir le courage de procéder à une auto-réforme et de mener une auto-gouvernance stricte est la partie la plus distinctive du caractère du Parti.

Le PCC a tiré les leçons de nombreuses forces politiques qui n'ont pas réussi à rompre le cycle historique de la prise du pouvoir politique pour finir par le perdre. Il resserre la discipline, améliore les styles de travail, combat la corruption et punit les actes répréhensibles. La Chine a également achevé une réforme institutionnelle massive, touchant un large éventail d'entités du Parti et de l'État, ouvrant la voie à un développement futur. Son auto-réforme ne prendra jamais fin.

Le PCC est une organisation dynamique avec une forte capacité d'apprentissage et d'adaptation. Il a avancé des explorations théoriques et adapté le marxisme à un contexte chinois. En s'améliorant, le PCC a aussi renforcé sa capacité à diriger le pays dans le cadre d'un développement axé sur l'innovation, coordonné, vert, ouvert et partagé.

Souligner l'unité et la vitalité

Le Parti exerce un leadership général et coordonne le travail dans tous les domaines. Sous la direction du PCC, les assemblées populaires, les gouvernements et les organisations de contrôle, judiciaires, procuratoires et sociaux travaillent ensemble de manière coordonnée.

De tels mécanismes sont particulièrement vitaux pour un grand pays aux conditions nationales complexes. Le système s'est avéré efficace dans la mise en commun des ressources pour faire face à des problèmes majeurs, tels que la prévention et la lutte contre les épidémies, la lutte contre les catastrophes naturelles et le soutien au développement des minorités ethniques.

Le PCC construit aussi un contingent de fonctionnaires compétents et professionnels, qui sont un pilier central de la force de la cause du PCC. Ses dispositions organisationnelles distinctes de sélection et de nomination des responsables garantissent la direction centralisée et unifiée du Comité central du PCC et maintiennent la stabilité et la continuité des politiques, tout en stimulant la vitalité du développement.

Une perspective globale

Le PCC reste ouvert aux expériences de développement d'autres pays et est prêt à partager les siennes dans ce monde de plus en plus connecté. Il englobe les tendances à la hausse de la multipolarité mondiale, de la mondialisation économique, des applications informatiques et de la diversité culturelle.

Le Parti est déterminé à construire une communauté avec un avenir commun pour l'humanité. La Chine est devenue une force indispensable pour résoudre les problèmes mondiaux et régionaux, des inégalités de richesse et du commerce et des investissements au changement climatique, au terrorisme et au maintien de la paix.

Selon Salah Adly, secrétaire général du Parti communiste égyptien, le PCC a non seulement cherché à servir le peuple chinois, mais a également contribué au développement du monde entier à travers l'initiative « la Ceinture et la Route ». « La Chine poursuit une stratégie de coopération internationale basée sur les avantages mutuels, la paix et la prospérité ».

La Chine se rapproche désormais du centre de la scène mondiale et est plus proche que jamais du rajeunissement national.

La victoire pour réaliser l'objectif du premier centenaire est devant, mais les épreuves aussi. La Chine est toujours le plus grand pays en développement du monde. Elle fait également face à un environnement extérieur compliqué, en particulier lorsque le protectionnisme et l'unilatéralisme créent de l'incertitude dans le monde.

Le PCC doit continuer à se renforcer pour un autre objectif noble : un grand pays socialiste moderne prospère, fort, démocratique, culturellement avancé, harmonieux et beau.

À 99 ans, le Parti recommence à répondre à l'appel de l'histoire dans une nouvelle ère.

(Rédacteurs :孙晨晨, Yishuang Liu)

http://french.peopledaily.com.cn/Chine/n3/2020/0701/c31354-9705966.html

 

 

Le PCC compte près de 92 millions de membres

Xinhua | 01.07.2020 08h37 

À lire aussi :

Le Parti communiste chinois (PCC) comptait plus de 91,91 millions de membres à la fin de l'année 2019, ce qui représente une augmentation nette de 1,32 million par rapport à l'année précédente, a annoncé mardi le Département de l'Organisation du Comité central du PCC.

Le nombre d'organisations du Parti du niveau de base s'est élevé à plus de 4,68 millions, en augmentation de 71.000 par rapport à l'année précédente. Les organisations de base du Parti comprenaient 249.000 comités du Parti du niveau de base, a indiqué le département dans un rapport.

En 2019, le PCC a recruté plus de 2,34 millions de nouveaux membres, soit 289.000 de plus qu'en 2018.

Parmi ces nouveaux membres, 45,6% étaient titulaires d'un diplôme universitaire de premier cycle ou supérieur, et 80,3% étaient âgés de 35 ans ou moins.

(Rédacteurs :孙晨晨, Yishuang Liu)

http://french.peopledaily.com.cn/Chine/n3/2020/0701/c31354-9705603.html

SELON ANTHONY FAUCI, EXPERT US EN MALADIES INFECTIEUSES, LE NOMBRE DE NOUVEAUX CAS DE COVID-19 AUX USA POURRAIT ATTEINDRE 100.000 PAR JOUR

 

Le nombre de nouveaux cas de COVID-19 aux Etats-Unis pourrait "atteindre 100.000 par jour", avertit Anthony Fauci

 
 

 

French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-01 à 05:40
 


(Al Drago/Pool/Xinhua)

WASHINGTON, 30 juin (Xinhua) -- Anthony Fauci, le principal expert du gouvernement américain en matière de maladies infectieuses, a averti mardi que le nombre de nouveaux cas de COVID-19 aux Etats-Unis pourrait atteindre 100.000 par jour si la tendance actuelle "ne s'inverse pas".

Lors de l'audience d'une commission sénatoriale, le docteur Fauci, directeur de l'Institut national des allergies et des maladies infectieuses, a déclaré que les Etats-Unis "allaient dans la mauvaise direction" alors que le nombre de cas de COVID-19 augmentait à travers le pays, que

"Nous avons maintenant plus de 40.000 nouveaux cas détectés par jour. Je ne serais pas surpris que nous atteignons 100.000 par jour s'il n'y a pas un retournement. Et c'est pourquoi je suis très inquiet", a-t-il déclaré.

Le docteur Fauci a souligné qu'il ne pouvait pas faire d'estimation sur le nombre de décès qui nécessite une modélisation.

Les épidémies dans diverses parties des Etats-Unis mettent "tout le pays en danger" et "il est clair que nous n'avons pas le contrôle", a-t-il ajouté.

Selon un décompte de l'Université Johns Hopkins, plus de 2,6 millions de cas de COVID-19 ont été signalés aux Etats-Unis avec un nombre de décès dépassant les 126.000 à la date de mardi après-midi.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/01/c_139178969.htm

 

 

52 pays saluent l'adoption par la Chine d'une loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale à Hong Kong

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-01 à 05:11
 

GENEVE, 30 juin (Xinhua) -- Mardi, au cours de la 44e session du Conseil des droits de l'homme des Nations unies, Cuba a salué au nom de 52 pays l'adoption d'une loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale de Hong Kong par l'Assemblée populaire nationale (APN, le plus haut organe législatif) de Chine.

Le nombre de pays ayant signé la déclaration commune lue par Cuba lors de la session devrait continuer à augmenter.

"La non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats souverains est un principe essentiel de la Charte des Nations unies et une norme fondamentale des relations internationales", a affirmé un représentant cubain dans cette déclaration commune.

"Dans n'importe quel pays, il appartient à l'Etat de légiférer sur les questions de sécurité nationale, qui ne sont pas en substance une question de droits de l'homme, et ne sont donc pas soumises à discussion par le Conseil des droits de l'homme", a-t-il indiqué.

"Nous pensons que chaque pays a le droit de protéger sa sécurité nationale par le biais d'une législation, et nous saluons donc les mesures prises à cet effet", a-t-il ajouté.

"Dans ce contexte, nous nous félicitons de la décision des législateurs chinois de créer et d'améliorer un cadre juridique et des mécanismes d'application spécifiques pour la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) dans le but de sauvegarder leur sécurité nationale, ainsi que de la réaffirmation par la Chine de son adhésion au principe « un pays, deux systèmes »", a-t-il souligné.

"Nous sommes convaincus que cette décision permettra de garantir l'application stable et durable du principe « un pays, deux systèmes », et d'aider Hong Kong à jouir d'une prospérité et d'une stabilité à long terme. Les droits et les libertés légitimes des résidents de Hong Kong pourront également mieux s'exercer dans un environnement plus sûr", a-t-il ajouté.

"Nous réaffirmons que Hong Kong est une partie indissociable de la Chine, et que les affaires de Hong Kong font partie des affaires intérieures de la Chine, qui n'admettent aucune ingérence de la part de forces étrangères. Nous exhortons les parties concernées à cesser de s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine en instrumentalisant les questions relatives à Hong Kong", a-t-il conclu.

Les législateurs chinois ont voté mardi l'adoption de la Loi de la République populaire de Chine sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale de Hong Kong.

La loi a été adoptée à la 20e session du Comité permanent de la 13e APN.

La loi, formulée sur la base d'une décision de l'APN sur l'établissement et l'amélioration du système juridique et des mécanismes d'application de la RASHK pour sauvegarder la sécurité nationale, comporte 66 articles en six chapitres. Il s'agit d'une loi complète avec des contenus de droit matériel, de droit procédural et de droit organique.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/01/c_139178947.htm

 

 

Les hommes politiques américains doivent cesser de dénigrer la Chine (porte-parole)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-01 à 09:36
 

BEIJING, 1er juillet (Xinhua) -- La Chine a exhorté mardi certains hommes politiques américains à cesser immédiatement de calomnier la Chine et de s'ingérer dans les affaires intérieures chinoises en créant des rumeurs sous le prétexte du Xinjiang.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian a tenu ces propos en réponse aux déclarations du secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, sur la politique chinoise au Xinjiang.

Le gouvernement chinois protège de manière égale les droits et intérêts légitimes des personnes issues de tous les groupes ethniques, y compris les minorités ethniques, a annoncé M. Zhao.

Entre 1978 et 2018, la population des Ouïgours au Xinjiang est passée de 5,55 millions à 11,68 millions, soit une multiplication par 2,1 fois, et représentant environ 46,8% de la population totale de la région autonome ouïgoure du Xinjiang, d'après le porte-parole.

M. Zhao a indiqué que les minorités ethniques aux Etats-Unis ont souffert depuis longtemps de l'intimidation, de l'exclusion et de la discrimination systémique à une grande échelle en matière économique, culturelle, sociale et dans d'autres domaines, citant les exemples allant du massacre des Indiens d'Amérique au décès de l'Afro-Américain George Floyd en passant par l'expansion vers l'ouest.

"Nous exhortons les hommes politiques américains comme M. Pompeo à abandonner les préjugés et le 'deux poids, deux mesures', à faire face aux problèmes de discrimination raciale chez eux, à consacrer plus de temps et d'énergie à l'amélioration de la situation des droits de l'homme aux Etats-Unis, et à immédiatement cesser de calomnier la Chine et de s'ingérer dans les affaires intérieures chinoises en créant des rumeurs sous le prétexte du Xinjiang", a-t-il ajouté.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/01/c_139179720.htm


 

CHINE : LE COUP "AÉROPORTÉ" US?

101e division aéroportée US aux portes de la Chine, la Chine place ses réservistes sous le commandement de l'Etat

Tue Jun 30, 2020 9:47AM

La carte mettant en scène la "province rebelle", Taïwan.

La carte mettant en scène la "province rebelle", Taïwan.

Pour la Chine qui appuie à fond la levée de l'embargo sur la vente d'armes à l'Iran avec en toile de fond la possible livraison des J-20 à l'Iran, l'information mérite d'être prise en compte. Taïwan à qui les USA ont vendu 66 chasseurs F-16 en 2019, pour une somme totale de 8 milliards de dollars (7,2 mds €), et dont la livraison devrait s’étaler jusqu’en 2026, et ce, sur fond d'une nouvelle vente en mai 2020 laquelle concerne 18 torpilles MK-48 AT le 20 mai dernier, vient d'autoriser "les troupes aéroportées de l’armée US à débarquer sur son sol, situé à 180 km des frontières avec la Chine, ce, pour "tenir des exercices d'entraînement conjoints dans la région". 

Pékin sait pourquoi les USA veulent proroger l'embargo sur la vente d'arme à l'Iran

Pékin sait pourquoi les USA veulent proroger l'embargo sur la vente d'arme à l'Iran

Washington appelle le Conseil de sécurité de l’ONU à approuver une prolongation de l’embargo sur les armes imposé contre l’Iran.

Le ministère taïwanais de la Défense a confirmé la nouvelle alors que les médias ont largement reproduit les photos mettant en scène les exercices de l'US Air Force avec les troupes taïwanaises avec une prédilection pour le contingent des forces spéciales US qui agit souvent dans le cadre des opérations de débarquement et d'intervention rapide. Selon certaines informations officieuses, la 101e division aéroportée US (101st Airborne Division (Air Assault) en anglais) une division de l'Armée de terre des États-Unis entraînée principalement pour l'assaut aéroporté puis héliporté, serait aussi de la partie. 

Radio Taiwan International a d'ailleurs tenu à rendre ces manœuvres militaires anti chinoises immortelles via une vidéo de 44 secondes qu'elle publie sur son site où on peut voir des troupes américaines et taïwanaises s'entraîner ensemble.

Les États-Unis vendront 180 millions de dollars d’armes à Taïwan

Les États-Unis vendront 180 millions de dollars d’armes à Taïwan

Faisant fi des avertissements de Pékin, les États-Unis entendent vendre des torpilleurs sophistiqués à Taïwan pour un montant total de 180 millions de dollars.

Après la sortie de la vidéo, le ministère taïwanais de la Défense a tenté de banaliser en déclarant que l'entraînement conjoint de l'armée américaine et taïwanaise est une "tâche militaire commune". Mais la provocation n'en est pas restée là, le ministère ayant remercié l’armée américaine pour son "soutien militaire" à Taïwan. Pourtant, ce n'est plus une chose "banale" que d'envoyer des forces d'intervention rapide aux portes de la Chine. Surtout que des sources d'information avaient rapporté un peu plus tôt le déploiement des forces navales taïwanaises en mer de Chine méridionale parallèlement à l’important exercice de l’armée chinoise dans la région.

Vu qu'un certain nombre de marines taïwanais étaient temporairement cantonnés sur les îles Pratas, situées dans le nord-est de la mer de Chine méridionale, l'apparition des unités aéroportées US dans la région aura été la goutte qui a fait déborder le vase : les réservistes de l’Armée populaire de libération vont être placés directement sous l’autorité du Parti communiste chinois. Le 1er juillet, les unités de réservistes de l'Armée chinoise qui comptent 500 000 à 800 000 effectifs ont été placées sous la "direction centralisée et unifiée du Parti communiste chinois et de la Commission militaire centrale", pour des "missions de patrouiller, de gérer les urgences de sécurité, et de prévenir et traiter les activités terroristes ou encore d'appliquer la loi maritime et de participer aux opérations de secours entre autres".

Taïwan/indépendance : la Chine menace de recourir à la force

Taïwan/indépendance : la Chine menace de recourir à la force

La Chine affirme que la force militaire est une option 

C'est important quand on sait que les forces de réserve sont une partie importante de l’Armée populaire de libération de la Chine et que l’ajustement de la structure de commandement vise à maintenir une direction du PCC sur l’armée et à construire une armée forte dans la nouvelle ère, propre à faire comprendre aux Américains que la Chine n'est plus seulement une puissance économique, mais aussi militaire. 

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/30/628558/Que-fait-la-troupe-aroporte-US--Tawan


PUBLICATION DU TROISIÈME TOME DE "XI JINPING : LA GOUVERNANCE DE LA CHINE"

 

Le plus haut organe législatif chinois adopte une loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale à Hong Kong et l'ajoute à l'annexe de la Loi fondamentale

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-30 à 21:36
 


(Xinhua/Liu Weibing)

BEIJING, 30 juin (Xinhua) -- Les législateurs chinois ont voté mardi l'adoption de la Loi de la République populaire de Chine sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK).

La loi a été adoptée à la 20e session du Comité permanent de la 13e Assemblée populaire nationale (APN), le plus haut organe législatif de la Chine.

Le président chinois Xi Jinping a signé un décret présidentiel pour promulguer la loi, qui entre en vigueur dès la date de promulgation.

La loi, formulée sur la base d'une décision de l'APN sur l'établissement et l'amélioration du système juridique et des mécanismes d'application de la RASHK pour sauvegarder la sécurité nationale, comporte 66 articles en six chapitres. Il s'agit d'une loi complète avec des contenus de droit matériel, de droit procédural et de droit organique.

La loi définit clairement les devoirs et les organes gouvernementaux de la RASHK pour la sauvegarde de la sécurité nationale ; les quatre catégories de crimes, à savoir la sécession, la subversion, les activités terroristes et la collusion avec un pays étranger ou des éléments extérieurs pour mettre en danger la sécurité nationale, ainsi que les sanctions correspondantes ; la juridiction, la loi applicable et la procédure ; le bureau du gouvernement populaire central pour la sauvegarde de la sécurité nationale dans la RASHK ; et d'autres contenus.

Elle établit ainsi le système juridique et les mécanismes d'application pour que la RASHK puisse sauvegarder la sécurité nationale.

Après l'adoption de la loi, le Comité permanent de l'APN, conformément aux exigences de la décision de l'APN, a consulté le Comité de la Loi fondamentale de la RASHK et le gouvernement de la RASHK, et a adopté mardi après-midi une décision visant à inscrire la loi à l'Annexe III de la Loi fondamentale de la RASHK.

La décision nouvellement adoptée stipule que la loi doit être appliquée dans la RASHK par voie de promulgation par la région.

Cette loi est un jalon important dans le maintien et l'amélioration du cadre institutionnel du principe "un pays, deux systèmes" dans de nouvelles circonstances. Elle préservera efficacement la sécurité nationale, ainsi qu'une paix, une stabilité et une prospérité durables à Hong Kong, et assurera le développement régulier et soutenu de la cause d'"un pays, deux systèmes" à Hong Kong.

 

   1 2 3   

http://french.xinhuanet.com/2020-06/30/c_139178525.htm

 

 

Hong Kong parée pour un refroidissement des relations avec les Etats-Unis

French.china.org.cn | Mis à jour le 30. 06. 2020 | Mots clés : Hong Kong

Contrairement aux affirmations des médias étrangers, selon lesquels la loi sur la sécurité nationale risquerait de mettre un terme au statut de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong en tant que pôle financier et commercial international, les observateurs et les acteurs industriels ont indiqué en amont du 23e anniversaire de la rétrocession de Hong Kong qui aura lieu mercredi, que cette législation ne fera qu’accentuer les prouesses financières de la RAS.

Les liens économiques toujours plus étroits entre Hong Kong et la partie continentale de la Chine au cours de ces deux dernières décennies n’ont pas seulement renforcé les finances de la ville et fait d’elle la « perle orientale » des marchés mondiaux de capitaux, mais ils ont permis à la RAS de se préparer à un refroidissement des relations avec les Etats-Unis, alors que l’hostilité de Washington envers Hong Kong est croissante. 

La Chine a enjoint les Etats-Unis d’arrêter de réviser ou de mettre en œuvre toute loi liée à Hong Kong et considère que les précédentes lois imposées sont « bonnes à mettre à la poubelle », a déclaré lundi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, après l’adoption de la Loi sur l’autonomie de Hong Kong par le Sénat des Etats-Unis.

« Une fois que la loi sur la sécurité nationale sera mise en œuvre, le gouvernement central va adopter d’autres mesures pour consolider encore le statut financier de Hong Kong, faisant d’elle un pôle financier international non seulement en Chine, mais également en Asie », explique Liang Haiming, le président de l’Institut national de recherche iValley des Routes de la soie et économiste à Hong Kong.

Lundi, la Banque populaire de Chine (BPC, la banque centrale) a annoncé le lancement d’un programme pilote de « connexion de la gestion transfrontalière de la richesse » dans la région de la Grande baie Guangdong-Hong Kong-Macao. Ce programme de gestion des richesses est la dernière addition à un portefeuille déjà riche de liens entre les marchés de la partie continentale de la Chine et de Hong Kong, qui couvrent les actions et les obligations.

Dans un message publié à la mi-juin sur Internet, Charles Li Xiaojia, le PDG de la Hong Kong Exchanges and Clearing (HKEX, un opérateur boursier local), écrit: « Les tensions croissantes entre les Etats-Unis et la Chine, les deux piliers de l’ordre mondial d’aujourd’hui, sont un élément central pour les centres financiers internationaux comme Hong Kong. »

Soulignant que « la Chine et le reste du monde ont besoin l’une de l’autre », Li Xiaojia estime que « la Chine se trouve sur une voie irréversible d’intégration toujours plus étroite avec les marchés internationaux ». Par ailleurs, Hong Kong et la HKEX en particulier continueront à « jouer un rôle essentiel de connecteur, de traducteur et de pont entre la Chine et le monde ».

La tendance croissante des entreprises chinoises cotées aux Etats-Unis, qui se lancent dans une deuxième entrée en bourse à Hong Kong, atteste ainsi de l’augmentation − plutôt que de la diminution − du poids de la RAS sur le marché mondial des capitaux. 

Depuis la cotation secondaire du géant de l’Internet basé dans la partie continentale de la Chine NetEase le 11 juin (la première cotation secondaire enregistrée par la HKEX en 2020), Li Xiaojia révèle que 55 entreprises sont entrées en bourse sur le marché hongkongais cette année, levant plus de 25 milliards de dollars HK (2,9 milliards d’euros). Selon lui, d’autres entreprises vont suivre et trouver le succès à Hong Kong.

Les finances de plus en plus importantes du gouvernement local sont soutenues par son secteur financier et les recettes du gouvernement de la RAS pour 2019-2020 ont été estimées à 626,1 milliards de dollars HK, soit près de trois fois leur niveau de 1997-1998, posant des fondations solides pour que la ville ne soit pas déstabilisée par un retrait des Etats-Unis. 

Comme l’a fait remarquer le secrétaire aux Finances de Hong Kong, Paul Chan Mo-po, Hong Kong est parvenue à évaluer et à se préparer pleinement aux menaces de sanctions économiques potentielles brandies par les responsables politiques américains contre la loi sur la sécurité nationale à venir. Il a proposé de défendre fermement la loi, la qualifiant de stimulant et non de frein aux perspectives économiques de la ville.

« Le gouvernement de la RAS de Hong Kong a réalisé une évaluation complète [...] et établi des plans de contingence en conséquence », a-t-il écrit dimanche dernier sur un blog, soulignant que la sécurité nationale est à la fois « une responsabilité et une obligation que Hong Kong ne peut ignorer », mais aussi qu’en étant préparée et vigilante, « Hong Kong ne craint aucune tempête et continuera fermement d’avancer ». Surtout, le renforcement des liens entre la partie continentale de la Chine et Hong Kong permet de transformer le talon d’Achille de la RAS en force. 

Un exemple flagrant est la force du dollar hongkongais, grâce aux afflux de capitaux réalisés lors des nombreuses cotations secondaires. Ces afflux ont obligé l’autorité monétaire de la ville à vendre fréquemment de la devise locale au cours de ces dernières semaines, afin de l’empêcher d’atteindre le plafond de son taux de change limité à 7,75 - 7,85 par dollar US. 

« Face à la pression politique croissante de la part du gouvernement américain qui vise à faire sortir de la bourse les entreprises chinoises, un nombre croissant de géants technologiques basés dans la partie continentale de la Chine se tournent vers le marché boursier de la RAS pour une cotation secondaire, ce qui a créé des liens financiers plus étroits et consolidé davantage le statut de la RAS en tant que pôle financier », précise un responsable de la branche hongkongaise d’une institution financière basée à Beijing, souhaitant garder l’anonymat.

D’après Liang Haiming, il est peu probable que les Etats-Unis imposent des sanctions financières comme l’interdiction de l’accès au système SWIFT, car « Donald Trump profère des menaces en espérant que le gouvernement chinois lui donnera un avantage lui permettant d’être réélu ».

« Le lien entre le dollar hongkongais et le dollar américain aide à maintenir et à consolider le statut du dollar US dans le système monétaire international. Et si les Etats-Unis ne permettent pas à Hong Kong d’utiliser le dollar américain, cela nuira fortement aux intérêts des Etats-Unis eux-mêmes », explique-t-il.

« Par ailleurs, même si Hong Kong ne peut plus utiliser le dollar US, elle pourra toujours se développer en centre financier international avec des transactions en yuans ou d’autres devises, grâce au soutien du gouvernement central », souligne-t-il. 

Au niveau international, la dédollarisation est d’ores et déjà une tendance du fait des programmes d’assouplissements quantitatifs illimités de la Réserve fédérale et de ses mauvaises performances dans la gestion de l’impact de la pandémie, analysent les spécialistes.

Comme Liang Haiming l’indique, les Etats-Unis surmontent la crise en faisant tourner la planche à billets, ce qui constitue un abus de l’hégémonie du dollar US et nuit aux intérêts des autres pays et des investisseurs internationaux. Cela fait également perdre davantage au monde sa confiance dans l’offre de biens publics mondiaux par les Etats-Unis.

http://french.china.org.cn/china/txt/2020-06/30/content_76221382.htm

 

 

Publication du troisième tome de "Xi Jinping : la gouvernance de la Chine"

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-30 à 14:05
 


(Xinhua/Li He)

BEIJING, 30 juin (Xinhua) -- Le troisième tome de "Xi Jinping : la gouvernance de la Chine" a été publié par la Maison d'édition en langues étrangères (Foreign Languages Press) en chinois et en anglais et sera disponible en Chine et à l'étranger.

Le nouveau tome regroupe 92 articles, dont des discours, des conversations, des instructions et des lettres de M. Xi, qui est secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), datant du 18 octobre 2017 au 13 janvier 2020, selon un communiqué publié mardi.

Les articles sont regroupés en 19 sujets, et ce tome comprend aussi 41 photos de Xi Jinping au cours de cette période.

Le nouveau tome a été conjointement compilé par le Bureau de l'information du Conseil des Affaires d'Etat, le Centre d'études sur l'histoire du Parti et la documentation du Comité central du PCC et l'Administration des publications en langues étrangères de Chine.

Les premier et deuxième tomes ont été bien accueillis en Chine comme à l'étranger depuis leur publication en 2014 et en 2017.

Dans les pratiques de direction et de promotion de la gouvernance dans la nouvelle ère depuis le 19e Congrès national du PCC, M. Xi a réalisé une série de présentations importantes et proposé de nombreux concepts et idées majeurs pour enrichir et développer davantage les innovations théoriques du Parti, indique le communiqué.

Le troisième tome illustre les pratiques du Comité central du PCC avec Xi Jinping comme noyau dirigeant dans l'unification et la direction de l'ensemble du Parti et du peuple chinois de tous les groupes ethniques pour réaliser de nouveaux progrès importants dans diverses causes du Parti et du pays depuis le 19e Congrès national du PCC.

Il s'agit d'une oeuvre faisant autorité qui reflète pleinement et systématiquement la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère, ajoute le communiqué.

Le nouveau tome permettra à la communauté internationale de mieux comprendre les contenus principaux de la pensée, du PCC, du marxisme et du socialisme à la chinoise, selon le communiqué.

http://french.xinhuanet.com/2020-06/30/c_139177687.htm

 

 

(COVID-19) Chine : 19 nouveaux cas confirmés signalés sur la partie continentale

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-30 à 10:08
 

BEIJING, 30 juin (Xinhua) -- Les autorités sanitaires chinoises ont indiqué mardi avoir reçu le signalement de 19 nouveaux cas confirmés de COVID-19 sur la partie continentale lundi, à savoir huit cas locaux et onze cas importés.

Parmi les cas transmis localement, sept ont été rapportés à Beijing et un à Shanghai, a annoncé la Commission nationale de la santé dans son bilan quotidien.

Aucun nouveau décès dû à la maladie n'a été signalé lundi, selon la commission.

Lundi, neuf patients du COVID-19 sont sortis de l'hôpital après leur rétablissement, alors qu'un nouveau cas suspect importé a été signalé à Shanghai.

Selon le bilan établi lundi, le nombre total de cas confirmés sur la partie continentale avait atteint 83.531. Sur ce total, 428 patients sont encore hospitalisés, dont sept dans un état grave.

Au total, 78.469 personnes sont sorties de l'hôpital après leur rétablissement, et 4.634 personnes sont décédées de la maladie, a indiqué la commission.

Lundi, la partie continentale avait signalé un total de 1.918 cas importés. Parmi ces cas, 1.830 sont sortis de l'hôpital après leur rétablissement, et 88 sont toujours hospitalisés. Aucun décès n'a été signalé parmi les cas importés.

La commission a indiqué que le nombre total de cas suspects dans le pays était de sept lundi.

Un total de 6.809 contacts étroits sont toujours sous observation médicale après que 458 personnes ont quitté l'observation médicale lundi.

Lundi également, quatre nouveaux cas asymptomatiques, dont trois importés, ont été recensés sur la partie continentale, a-t-elle noté, ajoutant que trois cas asymptomatiques avaient été reclassés comme cas confirmés. Quatre cas asymptomatiques sont sortis d'observation médicale.

La commission a indiqué que 99 cas asymptomatiques, dont 60 importés, étaient toujours sous observation médicale.

Selon le bilan établi lundi, 1.203 cas confirmés, dont sept décès, avaient été signalés dans la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong, 46 cas confirmés dans la RAS de Macao et 447 à Taiwan, dont sept décès.

Au total, 1.105 patients à Hong Kong, 45 à Macao et 435 à Taiwan sont sortis de l'hôpital après leur rétablissement.

http://french.xinhuanet.com/2020-06/30/c_139177132.htm

 

 

La coopération mondiale contre le COVID-19 est d'une importance vitale, alors que les cas dans le monde dépassent 10 millions (ENTRETIEN)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-30 à 12:55
 

WASHINGTON, 29 juin (Xinhua) -- Il est d'une importance vitale de renforcer la coopération mondiale dans la lutte contre le COVID-19 à un moment critique où le nombre d cas confirmés dans le monde a dépassé les dix millions, a déclaré lundi à Xinhua un expert de premier plan.

Chen Xi, professeur de l'Ecole de santé publique de l'Université de Yale, a indiqué que les infections au COVID-19 dans le monde ne cessent d'augmenter depuis l'émergence de l'épidémie, plusieurs pays tels que les Etats-Unis constatant récemment des pics quotidiens.

"Aussi sombre que soit la situation, la pandémie s'est propagée aux quatre coins du monde à toutes les saisons", a-t-il déclaré à Xinhua dans un entretien.

Il a rappelé que de nombreux pays ont adopté des mesures de santé publique pour contenir la propagation du virus dès le début. Toutefois, les efforts pourraient s'amoindrir à mesure que le monde entre en récession économique.

M. Chen a appelé à une coopération mondiale renforcée dans la lutte contre la pandémie dans quatre domaines principaux, à savoir le suivi et la détection du virus, la déclaration en temps opportun aux organisations internationales, le partage d'informations scientifiques et le partage de l'expérience dans la prévention et le contrôle du COVID-19.

Il a exprimé un point de vue positif concernant l'expérience chinoise dans l'endiguement de l'expansion du COVID-19. "La Chine a fait un très bon travail en matière de détection, d'isolement et de traitement précoces. Cela devrait servir de principe pour les autres pays dans la lutte contre la pandémie", a-t-il affirmé.

"Dans le même temps, les mesures de distanciation sociale et les pratiques de port du masque en Chine ainsi que dans d'autres pays d'Asie de l'Est ont effectivement ralenti la propagation du virus", a-t-il souligné.

Il a salué l'aide de la Chine aux pays moins développés dans leur lutte contre le COVID-19 en termes de fourniture de matériaux et d'équipements connexes.

La Chine a joué un rôle crucial dans le développement des vaccins et des thérapies contre le COVID-19, et continuera de jouer un rôle important dans la distribution juste et efficace des vaccins et des thérapies à l'avenir, a estimé M. Chen.

http://french.xinhuanet.com/2020-06/30/c_139177542.htm

 

 

Chine : rebond de l'IDA du secteur manufacturier en juin

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-30 à 13:11
 


(Xinhua/Wang Jilin)

BEIJING, 30 juin (Xinhua) -- L'indice des directeurs d'achat (IDA) du secteur manufacturier de la Chine a augmenté à 50,9 en juin, contre 50,6 en mai, a annoncé mardi le Bureau d'Etat des statistiques.

Un indice supérieur à 50 signifie une expansion, tandis qu'un indice inférieur à 50 reflète une contraction.

Les activités commerciales du secteur manufacturier du pays ont continué à progresser en juin, grâce aux efforts du pays pour atténuer l'impact du COVID-19, a indiqué Zhao Qinghe, statisticien supérieur du BES.

L'IDA de 14 des 21 secteurs étudiés était supérieur à 50, soit une augmentation de cinq par rapport au mois dernier, d'après les données du BES.

Le sous-indice de la production a grimpé de 0,7 point de pourcentage à 53,9 en juin. Celui des nouvelles commandes a progressé de 0,5 point à 51,4, soit son deuxième mois de hausse, précisent les données du BES.

Alors que les économies internationales majeures ont progressivement repris leurs activités commerciales, la demande extérieure a commencé à se rétablir, mais reste encore morose, le sous-indice mesurant les nouvelles commandes d'exportation ayant signalé une progression de 7,3 points de pourcentage pour atteindre 42,6, a noté le BES.

Selon les données publiées mardi, l'IDA du secteur non manufacturier de la Chine s'est élevé à 54,2 en juin, contre 53,6 en mai.

 

   1 2 3   

http://french.xinhuanet.com/2020-06/30/c_139177582.htm

 

 

FMI : la fintech chinoise est "déterminante" pour aider les PME pendant la pandémie (ENTRETIEN)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-30 à 13:33
 

WASHINGTON, 29 juin (Xinhua) -- Un responsable du Fonds monétaire international (FMI) a déclaré que le secteur chinois de la technologie financière (fintech) jouait un rôle déterminant pour aider les petites et moyennes entreprises (PME) à avoir accès au crédit, ajoutant qu'il s'agissait d'un élément crucial pour traverser le confinement dû au COVID-19.

"Les paiements qui sont effectués et facilités par des entreprises technologiques sont très importants en Chine", a confié à Xinhua Tobias Adrian, conseiller financier et directeur du Département des marchés monétaires et des capitaux du FMI, lors d'un récent entretien par vidéo.

Malgré la présence des banques en tant que créanciers dominants, en plus d'un grand marché d'obligations d'entreprise, M. Adrian a expliqué que la fintech constituait un élément important pour les ménages et pour les PME, qui représentent une fraction substantielle du PIB chinois.

Notant qu'il y a une immense innovation dans les services financiers à travers le monde, le responsable du FMI a souligné que dans certains secteurs, "la Chine a vraiment montré la voie" en matière de développement de la technologie financière.

M. Adrian a ajouté s'attendre à ce que les développements de la fintech se propagent plus rapidement dans le monde entier en réponse au virus, parce que les paiements sans contact et le crédit en ligne revêtent à l'heure actuelle une importance d'autant plus grande.

Dans une récente version de son Rapport sur la stabilité financière mondiale en avril, le FMI a averti jeudi que le décalage continu entre les marchés financiers et l'économie réelle était une "vulnérabilité", qui pourrait constituer une menace pour la reprise si l'appétit pour le risque des investisseurs devait s'estomper.

"Ce à quoi nous faisons référence, c'est une tension entre les conditions financières et économiques", a indiqué M. Adrian.

"Dans certains pays et dans certains secteurs, les prix des actifs sont revenus aux niveaux antérieurs à la pandémie de COVID-19 (...) pourtant, les prévisions pour les bénéfices futurs sont plus faibles, et l'incertitude autour de la voie à suivre pour l'avenir s'accentuent", a-t-il dit à Xinhua.

Alors que les gouvernements adoptent une politique monétaire "non conventionnelle" dans le contexte de la pandémie de COVID-19, les taux d'intérêt ont été plus bas, et la tarification du risque s'est comprimée, ce qui a fait monter les prix des actifs, a poursuivi M. Adrian.

Notant que les banques centrales ont contribué à l'assouplissement des conditions financières, le responsable du FMI a dit ne pas croire qu'il existât à ce stade des preuves claires de bulles qui seraient générées par des prix irrationnels.

Un certain nombre d'évolutions pourraient toutefois déclencher une baisse des prix des actifs à risque, y compris une récession plus profonde et plus longue que prévu, une deuxième vague d'infections avec les mesures de confinement qui s'ensuivent, ainsi que des tensions géopolitiques ou une aggravation des troubles sociaux en réponse à l'augmentation des inégalités mondiales, selon le rapport actualisé.

Les attentes quant à l'ampleur du soutien des banques centrales pourraient s'avérer "trop optimistes", ce qui amène les investisseurs à réévaluer leur appétit et la tarification du risque, a ajouté le rapport.

"Je crois que les banques centrales devraient continuer à adopter cette position facile et accommodante de la politique monétaire parce qu'elle aide l'économie réelle", a estimé M. Adrian. "Dans le même temps, les autorités prudentielles doivent s'assurer que les marges de manœuvre prudentielles des banques, mais aussi celles des ménages et des entreprises, sont suffisantes".

Le responsable du FMI a noté que les banques disposent de capitaux et de liquidités beaucoup plus élevés à la suite de réformes ayant duré une décennie, et que le montant des capitaux sera suffisant "dans la plupart des pays et pour la plupart des banques".

M. Adrian a noté qu'environ 70 pays ont reçu un financement d'urgence du FMI au milieu de la pandémie, et le prêteur multilatéral a travaillé en étroite collaboration avec d'autres organisations, y compris la Banque mondiale pour aider les pays à faire face à la crise.

http://french.xinhuanet.com/2020-06/30/c_139177638.htm

 

LE "COUPEUR DE TETES" SAOUDIEN BEN SALMANE FLOUE PAR LA CHINE

Comment La bataille pétrolière Riyad/Moscou a fait le peu de la Chine?

Sun Jun 28, 2020 1:25PM

Le sommet du G-20 à Osaka, au Japon, en juin 2019. ©Bloomberg

Le sommet du G-20 à Osaka, au Japon, en juin 2019. ©Bloomberg

Alors que l’Arabie saoudite et la Russie ont déclenché la guerre des prix du pétrole, il devient de plus en plus clair que  ni Riyad ni Moscou n’a réussi à la gagner. La Chine détient désormais la plupart des cartes du jeu du prix du pétrole et elle est exactement là où elle veut être. Ces deux rivaux, Riyad et Moscou ont un peu surjoué.

Selon le magazine américain Forbes, la Russie et l'Arabie saoudite comptent toutes deux sur les ventes de pétrole pour financer la majorité de leurs budgets. Au cours des cinq dernières années et plus, la Chine est devenue le plus gros client des deux pays. En fait, la Chine est le plus grand importateur mondial de pétrole, même si elle pourrait réduire ses importations et cessait d'augmenter ses stocks (stockage). La Chine a stocké tellement de pétrole au cours de cette demi-décennie qu'elle pourrait pratiquement arrêter toutes les importations de pétrole et s'en tirer très bien pendant un certain temps. En d'autres termes, Vladimir Poutine et Mohamed ben Salmane doivent rester dans les bonnes grâces de Xi Jinping. Cela a des conséquences mondiales, y compris pour les États-Unis.

Pétrole : la Chine largue Riyad et se rallie à la Russie

Pétrole : la Chine largue Riyad et se rallie à la Russie

Pétrole : la Chine tourne le dos à Riyad et se tourne vers la Russie

« Seules les autorités chinoises savent avec certitude la quantité de pétrole en stock, mais il existe une gamme d'estimations. Reuters a estimé l'an dernier que la Chine avait 788 millions de barils dans sa réserve stratégique de pétrole. Ce chiffre n'incluait pas les grandes réserves commerciales. La société de recherche WoodMac a déclaré en mars de cette année que la Chine pourrait atteindre 1,15 milliard de barils de stock total en 2020, ce qui signifierait près de quatre mois de pétrole si la Chine réduisait toutes ses importations et sa production nationale», souligne le rapport de Forbes

Examinons ce qui pourrait arriver si la Chine menace de couper toutes les importations en provenance d'un seul de ces pays (Russie, Arabie saoudite) et ne remplace pas ce pétrole par des importations en provenance d'ailleurs. Cela entraînerait une baisse immédiate de la demande mondiale d'un peu moins de deux millions de barils par jour.

Pétrole : les trois coups US qui ont échoué... les USA presque désarmés par Poutine

Pétrole : les trois coups US qui ont échoué... les USA presque désarmés par Poutine

A la réunion du jeudi 9 avril 

La Chine pourrait compenser cette baisse des importations en puisant dans les stocks. Cela enverrait des ondes de choc sur le marché spéculatif du pétrole. Les prix du pétrole baisseraient. Ce pays dont le pétrole a été coupé - que ce soit la Russie ou l'Arabie saoudite - aurait désespérément besoin de trouver de nouveaux acheteurs et pourrait devoir saper le marché à bas prix, faisant ainsi baisser encore les prix du pétrole. Par conséquent, l'exportateur ciblé par la Chine en souffrirait, tout comme tous les producteurs de pétrole, y compris les entreprises américaines. Pourtant, la Russie et l'Arabie saoudite ont le plus à perdre si la Chine les contrarie.

« Le point de tout cela est que, s'agissant du pétrole, la Russie et l'Arabie saoudite sont redevables à la Chine. Ils ont besoin de ventes en Chine, mais grâce à l'inventaire chinois, la Chine n'a pas vraiment besoin d'achats auprès des deux. Sur la scène mondiale, il serait difficile pour la Russie ou l'Arabie saoudite de prendre parti sur toute question contre la Chine. Cela pourrait s'avérer important dans un avenir proche alors que les États-Unis et d'autres plongent dans les origines de la pandémie de coronavirus et que la Chine et l'Inde poursuivent leur récente confrontation aux frontières », conclut Forbes

La Chine pourrait déstabiliser le marché du brut

La Chine pourrait déstabiliser le marché du brut

La Chine a menacé d’entreprendre des mesures de rétorsion en réaction à la décision des États-Unis d’imposer des droits de douane de 10 % supplémentaires sur 300 milliards de dollars de produits chinois.

http://french.presstv.com/Detail/2020/06/28/628422/Chine-Arabie-saoudite-Russie-ptrole-importations


 

(COVID-19) SHANGHAI : DES ÉLEVES PASSENT L'EXAMEN D'ENTREE AU LYCÉE

 

(COVID-19) Shanghai : des élèves passent l'examen d'entrée au lycée

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-27 à 21:54
 

SHANGHAI, 27 juin (Xinhua) -- Des élèves font la queue pour un contrôle de température corporelle avant de passer l'examen d'entrée au lycée, dans l'arrondissement de Minhang, à Shanghai, dans l'est de la Chine, le 27 juin 2020. Shanghai a commencé à organiser dimanche l'examen d'entrée au lycée, avec des mesures strictes de contrôle et de prévention du COVID-19. Les élèves doivent porter un masque avant d'entrer dans leurs salles d'examen et peuvent l'enlever après s'être assis. (Photo : Liu Ying)

 

   1 2 3 4   

http://french.xinhuanet.com/culture/2020-06/27/c_139171102.htm

 

 

La Chine écarte une contagion par les animaux ou la souche de Wuhan dans le foyer de COVID-19 à Beijing

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-27 à 10:35
 

BEIJING, 27 juin (Xinhua) -- Le Centre chinois de contrôle et de prévention des maladies a annoncé vendredi qu'il avait écarté la possibilité que le foyer de COVID-19 à Beijing soit dû à une contagion par les animaux ou à la souche qui avait circulé auparavant à Wuhan, capitale de la province centrale du Hubei.

Dans un rapport publié sur son site officiel, le centre a indiqué que des tests massifs avaient montré que l'épidémie à Beijing serait bientôt sous contrôle.

Selon ce rapport, une analyse génétique des échantillons de deux patients du COVID-19 et d'un échantillon de l'environnement collectés au marché de gros des produits agricoles de Xinfadi a montré que le virus était lié à une souche européenne, mais plus ancienne que celle circulant actuellement en Europe.

Le rapport indique que les patients en lien avec le marché ont probablement été infectés à travers le contact entre des personnes, le contact avec des objets dont la surface était contaminée ou les deux.

Comme le marché est fermé depuis le 13 juin, le risque de morbidité parmi les personnes exposées au site continue de baisser, tandis que tous les contacts étroits sont bien gérés, selon le document.

En dépit d'une poignée de cas sans connexion avec le marché de Xinfadi découverts récemment, les tests massifs d'acide nucléique à Beijing ont prouvé que le taux d'infection entre les personnes sans aucun lien avec le marché restait extrêmement bas.

Beijing a renforcé la surveillance et les mesures de distanciation sociale, et le risque d'une plus grande propagation est faible, selon le rapport.

http://french.xinhuanet.com/2020-06/27/c_139170296.htm

 

 

Microsoft va privilégier la vente en ligne au détriment de ses magasins

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-27 à 09:01
 

SAN FRANCISCO, 26 juin (Xinhua) -- Microsoft a annoncé vendredi un changement stratégique dans ses opérations de vente au détail, avec notamment la fermeture des emplacements physiques des Microsoft Store et avec un accent mis sur la vente en ligne.

La société a déclaré dans un communiqué que les membres des équipes de vente au détail "continueront à servir les clients à partir des installations de la société Microsoft et à fournir des ventes, des formations et une assistance à distance".

Elle continuera à investir dans ses vitrines numériques sur Microsoft.com et ses ventes en ligne de Xbox et Windows, "touchant plus de 1,2 milliard de personnes chaque mois sur 190 marchés", selon la société.

"Nos ventes ont augmenté en ligne à mesure que notre portefeuille de produits a évolué vers des offres essentiellement numériques", a expliqué son vice-président David Porter, ajoutant que les équipes de vente avaient fait leurs preuves en servant les clients au-delà de tout lieu physique.

Depuis la fermeture des sites Microsoft Store fin mars en raison de l'épidémie de nouveau coronavirus, l'équipe de vente au détail a aidé les petites entreprises et les clients du secteur de l'éducation à se transformer numériquement, a formé virtuellement des centaines de milliers d'entreprises et de clients du secteur de l'éducation aux logiciels de travail et d'apprentissage à distance et les a aidés via les appels au service client, a précisé Microsoft dans son communiqué.

"C'est un nouveau jour pour la façon dont les membres de l'équipe Microsoft Store vont servir tous les clients", a déclaré M. Porter. "Nous sommes enthousiasmés par la possibilité d'innover dans notre façon de nous engager auprès de tous les clients".

http://french.xinhuanet.com/2020-06/27/c_139170039.htm

 

(COVID-19) Des entreprises chinoises offrent des fournitures médicales au Zimbabwe pour l'aider à lutter contre le COVID-19

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-27 à 02:45
 


(Xinhua/Zhang Yuliang)

HARARE, 26 juin (Xinhua) -- Des entreprises publiques chinoises opérant au Zimbabwe ont fait vendredi un don de produits médicaux d'une valeur de 55.000 dollars américains pour aider le pays dans sa lutte contre la pandémie de COVID-19.

Opérant sous la bannière de la Chambre des entreprises chinoises au Zimbabwe, les entreprises ont fait don de médicaments au groupe d'hôpitaux Parirenyatwa et de masques chirurgicaux à diverses provinces, au département de l'immigration et à l'autorité fiscale du Zimbabwe.

Le plus grand hôpital de référence du pays, Parirenyatwa, a reçu des médicaments d'une valeur de 5.000 dollars américains, le département de l'immigration 40.000 masques chirurgicaux, l'administration fiscale du Zimbabwe 20.000 masques, tandis que les provinces du Matabeleland Sud et des Midlands ont reçu chacune 20.000 masques chirurgicaux.

Les provinces sont non seulement vulnérables aux cas importés, mais aussi parmi les plus touchées par le COVID-19, avec la capitale Harare et la deuxième plus grande ville de Bulawayo.

Le président zimbabwéen Emmerson Mnangagwa a reçu les produits médicaux à la Maison d'État.

Il a remercié les entreprises chinoises pour ce don, déclarant que les fournitures augmenteront les efforts du pays pour atténuer la pandémie.

Il a déclaré que le soutien de la Chine, parmi d'autres donateurs, avait contribué à renforcer la capacité du pays à répondre à la pandémie.

Il a reconnu que le pays était mal équipé pour faire face à la maladie lorsqu'elle s'est déclarée en mars, mais grâce au confinement précoce et au soutien de la Chine, il est maintenant raisonnablement préparé.

La Chine a également été le premier pays à envoyer une équipe pour aider à doter le premier hôpital d'isolement et de traitement du pays à Harare d'une capacité raisonnable, a-t-il dit.

L'ambassadeur de Chine au Zimbabwe, Guo Shaochun, a félicité les entreprises chinoises pour ce don qui, selon lui, montre leur adhésion à la responsabilité sociale des entreprises.

"L'événement d'aujourd'hui est d'une grande importance, démontrant que la Chine non seulement soutient pleinement le Zimbabwe au niveau du gouvernement, mais que notre secteur des affaires se consacre également à aider nos frères et sœurs zimbabwéens", a-t-il déclaré.

M. Guo a salué les efforts du Zimbabwe dans la lutte contre la pandémie, et a ajouté que la Chine restera toujours aux côtés du pays d'Afrique australe dans sa lutte contre la maladie respiratoire.

french.xinhuanet.com/2020-06/27/c_139169354.htm

 

 

L'économie chinoise connaîtra une reprise soutenue (groupe de réflexion)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-06-27 à 15:20
 

BEIJING, 27 juin (Xinhua) -- L'économie chinoise présente les signes d'une reprise relativement forte et soutenue et connaîtra une croissance à partir du deuxième trimestre, selon un rapport d'un groupe de réflexion.

Le China Macroeconomy Forum (CMF) indique dans le rapport qu'il s'attend à ce que l'économie connaisse une croissance de 2,5%, 6,5% et 7,5% sur un an au cours du deuxième, troisième et quatrième trimestre de 2020.

Après avoir achevé la première phase de la relance économique en promouvant la reprise de la production et en rétablissant le côté de l'offre de l'économie, la Chine entre dans une deuxième phase d'expansion de la demande et de facilitation des flux circulaires de l'économie, selon le rapport du CMF.

La Chine est une des premières économies à avoir maîtrisé l'épidémie et relancé l'économie. La reprise et la reconsolidation de ses fondements économiques ont une importance directrice pour l'économie mondiale, note le rapport.

Pour l'année 2020, la croissance annuelle du PIB de la Chine devrait atteindre environ 3%, a indiqué le CMF, citant le soutien des politiques gouvernementales et le nouveau cycle de réformes.

Le rapport avertit toutefois que plutôt que la perturbation de la chaîne d'approvisionnement, l'insuffisance de la demande est devenue le plus grand obstacle à la reprise économique de la Chine. Il exhorte à des efforts pour accroître pleinement la demande intérieure et rétablir le cycle régulier du marché.

Le CMF a également évoqué d'autres risques et défis tels que les incertitudes dans l'évolution de la pandémie, la complexité de l'environnement extérieur, les obstacles dans la transmission des politiques et le ralentissement de la croissance potentielle.

D'après Liu Xiaoguang, chercheur à l'Université Renmin de Chine, l'un des parrains du forum, au lieu de se focaliser sur des objectifs quantitatifs à court terme, les politiques économiques de la Chine doivent se concentrer sur les changements structurels à moyen et long termes pour améliorer les perspectives économiques futures.

http://french.xinhuanet.com/2020-06/27/c_139170628.htm