CHINE

CHINE

LE PORTE-PAROLE DU MINISTERE DES A.E DE LA CHINE : JAMAIS LA CHINE NE LAISSERA PERSONNE NI AUCUNE FORCE ENTRAVER LA REUNIFICATION

 

La Chine ne laissera jamais personne ni aucune force entraver la réunification (porte-parole)

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-11 à 22:59

BEIJING, 11 janvier (Xinhua) -- La Chine a exprimé lundi sa ferme opposition et sa forte condamnation aux récentes actions et remarques des Etats-Unis concernant Taiwan, déclarant que toute tentative de compromettre les intérêts fondamentaux de la Chine se heurterait à des "contre-attaques résolues" de la partie chinoise et ne réussirait pas.

Selon des informations des médias, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a annoncé la décision de lever les restrictions sur les interactions avec Taiwan.

"La Chine s'oppose fermement à de telles pratiques et les condamne", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Zhao Lijian lors d'un point de presse en réponse à une demande de commentaires.

Réitérant qu'il n'y a qu'une seule Chine dans le monde et que Taiwan est une partie inaliénable du territoire chinois, M. Zhao a déclaré que le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légal représentant la Chine.

C'est un fait reconnu par la communauté internationale et qui fait partie des normes fondamentales des relations internationales, a-t-il dit.

"Le gouvernement américain a pris des engagements solennels envers la partie chinoise sur la question de Taiwan", a déclaré M. Zhao, citant la disposition concernée du communiqué conjoint de 1978 sur l'établissement de relations diplomatiques entre les deux pays.

Selon le communiqué conjoint, les Etats-Unis reconnaissent le gouvernement de la République populaire de Chine comme le seul gouvernement légal de la Chine, mais le peuple des Etats-Unis maintient des relations culturelles, commerciales et d'autres relations non officielles avec le peuple de Taiwan, a indiqué le porte-parole.

"Les Etats-Unis doivent respecter leurs propres paroles au lieu de déformer ou de contrevenir à leurs propres engagements", a-t-il ajouté.

La soi-disante loi "Taiwan Relations Act" viole gravement le principe d'une seule Chine et les dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains, a déclaré M. Zhao, ajoutant que la Chine s'y était résolument opposée depuis le tout début.

"Le peuple chinois est indéfectiblement résolu à sauvegarder la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale. Nous ne permettrons jamais à personne ni à aucune force d'entraver le processus de réunification de la Chine et de s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine sous le prétexte de la question de Taiwan", a déclaré le porte-parole.

Qualifiant la question de Taiwan de "question centrale la plus importante et la plus sensible" dans les relations sino-américaines, M. Zhao a indiqué que le principe d'une seule Chine servait de fondement politique des liens bilatéraux et de condition préalable pour les deux parties d'établir et de développer les relations diplomatiques.

Il a exhorté la partie américaine à respecter le principe d'une seule Chine et les dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains, et à cesser toute remarque ou tentative d'élever les liens avec Taiwan et de renforcer les contacts militaires avec l'île.

"Nous exhortons M. Pompeo et les politiciens de même mentalité à voir clairement la tendance historique, à cesser les manœuvres sur les questions et les actions rétrogrades liées à Taiwan, et à s'abstenir d'aller plus loin dans la mauvaise et dangereuse voie", a déclaré M. Zhao. "Sinon, ils seront certainement sévèrement punis par l'histoire".

http://french.xinhuanet.com/2021-01/11/c_139659445.htm

 

LA CHINE VA ETENDRE SON RESEAU DE LIBRE-ECHANGE

La Chine va étendre son réseau de libre-échange

French.china.org.cn | Mis à jour le 10. 01. 2021 | Mots clés : libre-échange,investissement

Selon le ministre du Commerce Wang Wentao, la Chine redoublera d'efforts pour étendre son réseau de zone de libre-échange avec des partenaires commerciaux du monde entier afin d'élargir son « cercle d'amis », tout en éliminant davantage de droits de douane sur les marchandises et en élargissant l'accès au marché pour le commerce des services et l'investissement.

M. Wang a déclaré à l'agence de presse Xinhua dans un récent entretien que ces efforts favoriseront l'ouverture à un plus haut niveau, ajoutant que Beijing facilitera les négociations de l'accord de libre-échange Chine-Japon-République de Corée, ainsi que les accords de libre-échange Chine-Conseil de coopération du Golfe, Chine-Norvège et Chine-Israël, tout en envisageant activement de rejoindre l’Accord de libre-échange global et progressiste pour le partenariat trans-pacifique. La Chine renforcera également ses efforts pour garantir que le Partenariat régional économique global (Regional Comprehensive Economic Partnership, RCEP) historique entre en vigueur et soit mis en œuvre dans les meilleurs délais.

Les données officielles montrent que la Chine a signé à ce jour des accords de libre-échange avec 26 pays et régions, et qu’ils représentent 35% de la valeur totale du commerce extérieur du pays.

La construction d’un réseau de zone de libre-échange de haut niveau avec une portée mondiale est conforme à l'objectif de la Chine de forger un nouveau cycle d'ouverture de haut niveau, et a été souligné dans les propositions des dirigeants du Parti pour la formulation du 14e Plan quinquennal (2021-25) pour le développement économique et social national et les objectifs à long terme jusqu'en 2035, a noté le ministre.

M. Wang a ajouté que la Chine ferait aussi davantage d'efforts pour augmenter la proportion du commerce des marchandises bénéficiant de droits de douane nuls, faciliter l'accès au marché pour le commerce des services et l'investissement, et participer de manière proactive aux négociations sur l'établissement de règles dans des domaines tels que l'économie numérique et la protection de l'environnement, afin de soutenir la mise en place d'une économie ouverte à un niveau supérieur.

Selon les analystes, la poursuite par la Chine d'une ouverture à un plus haut niveau est conforme à la mise en œuvre de sa nouvelle stratégie de développement à double circulation et renforcera la contribution du pays au développement économique mondial.

Pour Huo Jianguo, vice-président de la Société chinoise d'études de l'Organisation mondiale du commerce basé à Beijing, « L'ouverture est un élément indispensable du modèle de développement à double circulation, car l'interaction entre les marchés nationaux et étrangers se stimulera mutuellement tandis que le pays cherche à construire un marché intérieur fort ». 

Il estime que la signature de nouveaux accords de libre-échange aidera la Chine à étendre et à stabiliser les marchés extérieurs et à parvenir à une ouverture de plus haut niveau, d'autant plus que le pays procède de manière proactive à des ajustements pour répondre aux exigences connexes, telles que l'adoption de règles plus strictes pour la protection de l'environnement et assurer l'égalité des droits pour les entités de marché.

De même, a-t-il souligné, un nouveau cycle d'ouverture de plus haut niveau facilitera également l'approfondissement des réformes de la Chine et contribuera à bâtir un marché intérieur plus transparent et plus respectueux des lois avec un meilleur environnement des affaires, ce qui donnera un nouvel élan à la croissance économique rapide de la Chine et contribuera davantage à l’économie mondiale.

Zhou Mi, chercheur senior à l'Académie chinoise du commerce international et de la coopération économique à Beijing, a de son côté déclaré que l'expansion du réseau de zones de libre-échange avec une portée mondiale est une stratégie d'ouverture à long terme pour la Chine.

En plus de faciliter le commerce des biens et services, les accords de libre-échange fournissent également des plates-formes pour établir des règles largement adoptées et universellement acceptées dans des domaines tels que l'économie numérique et la protection de l'environnement, a-t-il noté, ajoutant toutefois que l'établissement de nouveaux accords de libre-échange nécessite non seulement des efforts de la Chine mais également de ses partenaires commerciaux.

La Chine a réalisé des progrès notables dans la promotion du commerce multilatéral en 2020, avec la signature du RCEP à la mi-novembre et la conclusion des négociations sur le Traité d'investissement Chine-Union européenne à la fin de l'année.

Selon M. Wang, avec l’entrée en vigueur prochaine du RCEP, la Chine renforcera la promotion et la formation sur les accords de libre-échange pour faire en sorte que les entreprises en bénéficient davantage.

http://french.china.org.cn/business/txt/2021-01/10/content_77099801.htm

 

L'héritage destructeur de l'obsession de Washington pour la confrontation (COMMENTAIRE)

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-12 à 21:14

BEIJING, 12 janvier (Xinhua) -- Ces dernières années, une poignée d'hommes politiques américains ont bâti leur capital politique en manipulant et en attisant tant les divisions chez eux que les hostilités à l'étranger.

Leur obsession folle pour la confrontation a contribué à nourrir un monstre de Frankenstein dont la fureur a débouché en fin de compte sur le siège sanglant du Capitole des Etats-Unis et à un trouble politique toujours vivace dans les derniers jours de l'administration Trump.

Pour les élites dirigeantes de Washington, il y a de nombreuses leçons à tirer. Mais le plus important est que leur tactique, intéressée, d'incitation au chaos et au conflit menace la paix et la stabilité tant dans leur propre pays qu'à travers le monde.

L'assaut du siège du Congrès américain a été le point culminant d'un mouvement partisan poussé à l'extrême depuis plusieurs années au sein du monde politique américain. Au lieu de chercher un consensus social et d'élargir un espace commun, ces responsables politiques ont choisi de gouverner en diabolisant leurs opposants.

Les résultats sont désastreux. Les sondages réalisés par l'institut Pew et d'autres ces dernières années ont montré qu'en plus d'un écart grandissant dans les opinions politiques, un nombre croissant de républicains et de démocrates considèrent l'autre camp comme "immoral" ou "antipatriotique".

Alors que l'animosité politique s'intensifie des deux côtés, les violences au Capitole la semaine dernière ne devraient pas être une surprise. De fait, une étude du site d'information américain Politico montrait en septembre dernier que 44% des républicains et 41% des démocrates estiment que la violence pourrait être au minimum "un peu" justifiée si l'adversaire venait à remporter les élections. Quelle honte!

Le siège du Capitole montre une érosion de la confiance dans le système politique américain. Bien que des législateurs des deux partis se soient précipités pour en rejeter la faute sur l'administration Trump, ils en partagent la responsabilité. En effet, leur esprit partisan et leurs petits jeux ont fait du Congrès une "institution dysfonctionnelle incapable de répondre aux besoins cruciaux" du pays, comme l'ont récemment écrit d'anciens parlementaires.

En politique étrangère, ces opportunistes ont brandi sans scrupule la bannière de "l'Amérique d'abord", recourant à des méthodes bellicistes telles que des droits de douane punitifs et des sanctions arbitraires comme moyens diplomatiques légitimes.

La Chine, avec ses réalisations économiques impressionnantes, son statut international croissant et sa trajectoire de développement différente, est malheureusement devenue la cible des intimidations irresponsables de Washington.

Ces quatre dernières années, les faucons anti-chinois à Washington, dont l'état d'esprit est calcifié par une approche obsolète de la Guerre froide et le fanatisme idéologique, ne se sont épargné aucun effort pour stigmatiser et salir la Chine, atteignant un paroxysme pendant la pandémie qui fait aujourd'hui rage.

Dans sa dernière tactique en date visant à exagérer la soi-disant "peur rouge" aux Etats-Unis et dans le monde, le département d'Etat a récemment publié un document bâclé décrivant le Parti communiste chinois comme "menaçant la paix et la sécurité dans le monde".

De plus, dans ses derniers jours au pouvoir, la dimension belliqueuse de l'administration Trump a atteint un niveau inimaginable. Elle a décidé de lever les restrictions sur les contacts officiels avec la région chinoise de Taiwan et a replacé Cuba sur la liste des "Etats soutenant le terrorisme".

Tout à leurs tentatives désespérées de laisser leur marque dans l'histoire, ces politiciens n'y gagneront qu'une réputation d'incendiaires. Et tout comme Frankenstein et son monstre, leur triste héritage ne sera fait que d'infamie, de mort et de ruine.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/12/c_139662122.htm

 

La Chine va travailler avec le Myanmar pour lutter contre le COVID-19 et promouvoir la reprise économique, déclare Wang Yi

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-12 à 04:23


(Xinhua/Zhang Dongqiang)

NAY PYI TAW, 11 janvier (Xinhua) -- La Chine se tiendra fermement aux côtés du Myanmar pour l'aider à lutter contre la pandémie de COVID-19, promouvoir la reprise économique et bâtir une communauté de destin sino-birmane, a déclaré lundi le conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères chinois Wang Yi, en visite au Myanmar.

M. Wang a tenu ces propos au cours de sa rencontre avec le président du Myanmar, Win Myint.

Soulignant qu'il était le premier ministre des Affaires étrangères du monde à se rendre au Myanmar depuis les dernières élections générales qui ont eu lieu dans ce pays d'Asie du Sud-Est, M. Wang a déclaré que sa visite visait à exprimer le soutien de la Chine à la formation d'un nouveau gouvernement au Myanmar, et plus généralement aux efforts du Myanmar pour parvenir à la prospérité et à la stabilité à long terme.

A la suite de la visite d'Etat historique du président chinois Xi Jinping au Myanmar l'année dernière, la Chine et le Myanmar sont parvenus au terme d'étroites consultations à un accord de principe sur le plan d'action de la construction d'une communauté de destin sino-birmane tournée vers un avenir partagé, a indiqué M. Wang.

Afin de l'aider à lutter contre la pandémie, la Chine a décidé de fournir une aide d'urgence au Myanmar en matière de vaccins contre le COVID-19, et est prête à poursuivre sa coopération vaccinale avec lui, a-t-il affirmé.

M. Wang a estimé que l'amitié "paukphaw" (fraternelle) unissant les deux pays continuerait à s'élargir, et que l'épreuve de la pandémie conduirait à un approfondissement de leur partenariat de coopération stratégique global.

Il a déclaré que la Chine soutenait le nouveau gouvernement du Myanmar dans ses efforts de revitalisation de l'économie du pays, d'amélioration des conditions de vie de la population et d'accélération de son industrialisation. Il a également espéré que les deux parties déploieraient des efforts concertés pour mettre efficacement en oeuvre l'accord portant création du Couloir économique Chine-Myanmar.

Les deux pays pourront également prolonger les activités de l'Année de la culture et du tourisme Chine-Myanmar en 2021, et promouvoir les échanges humains entre les deux parties, a-t-il ajouté.

La Chine soutient les efforts de réconciliation nationale déployés par le gouvernement du Myanmar, et continuera à lui porter assistance dans la mesure de ses propres capacités, a-t-il déclaré.

Cette année, le Myanmar assumera les fonctions de pays coordinateur des relations Chine-ASEAN, de coprésident de la Coopération Lancang-Mékong, et de coprésident des consultations sur le Code de conduite en Mer de Chine méridionale (COC), a rappelé M. Wang.

La Chine souhaite renforcer sa coordination et sa coopération avec le Myanmar pour améliorer les relations Chine-ASEAN, accélérer le développement de la zone économique Lancang-Mékong, et promouvoir une mise en œuvre rapide du Partenariat économique régional global (RCEP), a-t-il indiqué.

Le président Win Myint a quant à lui déclaré que Wang Yi avait été le premier ministre des Affaire étrangères à effectuer une visite au Myanmar après la formation du gouvernement dirigé par la Ligue nationale pour la démocratie (LND) en 2016, et avait cette fois encore pris les devants pour venir au Myanmar malgré la pandémie, montrant ainsi que la Chine attachait une grande importance à ses relations avec le Myanmar.

Le Myanmar est déterminé à travailler avec la Chine pour construire conjointement une communauté de destin Myanmar-Chine capable de partager les joies comme les peines, a-t-il affirmé, ajoutant qu'il appréciait le soutien de la Chine à la lutte du Myanmar contre la pandémie et à la promotion de la réconciliation nationale au Myanmar.

Le président a souligné que le Myanmar adhérait fermement au principe politique d'une seule Chine, et continuerait à soutenir la position de la Chine sur toutes les questions liées à Taïwan, au Tibet et au Xinjiang. Le Myanmar est également prêt à jouer un rôle actif dans le développement des relations Chine-ASEAN et de la Coopération Lancang-Mékong, a-t-il ajouté.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/12/c_139659704.htm

 

 

La Chine critique l'Australie pour violation d'un accord bilatéral de libre-échange

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-12 à 20:43

BEIJING, 12 janvier (Xinhua) -- Le gouvernement australien a violé les principes de l'économie de marché et l'esprit de l'accord bilatéral de libre-échange, a annoncé mardi un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Le porte parole Zhao Lijian a fait ces remarques lors d'un point de presse quotidien, en commentant le véto du ministre australien des Finances, Josh Frydenberg, à l'offre de la société chinoise China State Construction pour l'entrepreneur australien Probuild, pour des raisons de sécurité nationale.

"C'est un autre exemple de la politisation par la partie australienne sur des questions de commerce et d'investissement et de la discrimination des entreprises chinoises," a déclaré M. Zhao, ajoutant que le comportement de l'Australie a entamé non seulement l'élan de développement de la coopération concrète Chine-Australie, mais aussi l'image et la réputation de l'Australie.

M. Zhao a souligné que l'intérêt mutuel avec des résultats gagnant-gagnant est la base de la coopération économique Chine-Australie, indiquant que le gouvernement chinois exige toujours des entreprises chinoises qu'elles respectent les règles internationales et les lois et réglementations locales lors de leur coopération avec les pays étrangers.

"Toute pratique politisant la coopération commerciale normale et l'ingérence politique sous le prétexte de la sécurité nationale est totalement erronée," a poursuivi le porte-parole.

"Nous souhaitons que la partie australienne adhérera aux principes du marché ouvert et de la concurrence loyale, et fournira un environnement commercial équitable, ouvert et non discriminatoire aux entreprises de tous les pays, y compris celles de la Chine", a-t-il ajouté.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/12/c_139662097.htm

 

 

Trump approuve la déclaration de l'état d'urgence pour la ville de Washington, jusqu'au 24 janvier

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-12 à 12:38

WASHINGTON, 11 janvier (Xinhua) -- Le président américain Donald Trump a approuvé lundi la déclaration de l'état d'urgence pour la capitale Washington, jusqu'au 24 janvier, couvrant la date de la prise de fonctions du président élu Joe Biden le 20 janvier.

"Aujourd'hui, le président Donald J. Trump a déclaré qu'une situation d'urgence existe dans le District de Columbia et a ordonné une aide fédérale pour compléter les efforts de réponse du District en raison des conditions d'urgence résultant de la 59e inauguration présidentielle du 11 au 24 janvier 2021", a déclaré le Bureau du porte-parole de la Maison Blanche dans un communiqué.

La déclaration de l'état d'urgence autorise le Département de la sécurité intérieure et l'Agence fédérale de gestion des urgences à coordonner leurs ressources avec les autorités d'Etat et locales, et intervient alors que Washington se prépare à une possibilité accrue de violence avant et pendant la prise de fonctions officielle de Joe Biden.

Elle fait suite à une lettre envoyée dimanche à M. Trump par la maire de Washington Muriel Bowser, qui avait déjà décrété une urgence publique de 15 jours dans sa circonscription peu après que des manifestants partisans du président ont pris d'assaut le Capitole (Parlement) des Etats-Unis le 6 janvier.

"A la lumière de l'attaque du Capitole et des renseignements suggérant que de nouvelles violences à craindre pendant la période d'inauguration, mon administration a réévalué notre état de préparation pour la cérémonie, et a notamment demandé la prolongation du soutien de la Garde nationale de Washington jusqu'au 24 janvier 2021", avait écrit Mme Bowser dans sa lettre.

"J'ai déterminé que les plans et les ressources précédemment affectés à la cérémonie sont insuffisants pour établir un environnement sûr et sécurisé en conséquence directe des actions insurrectionnelles qui ont eu lieu le 6 janvier", a-t-elle poursuivi. "Sur la base des récents événements et des évaluations des renseignements, nous devons nous préparer à ce que de grands groupes d'extrémistes entraînés et armés se rendent à Washington".

L'édile a été rejointe par le gouverneur de Virginie Ralph Northam et le gouverneur du Maryland Larry Hogan pour exhorter la population à se tenir à l'écart des événements inauguraux, en citant "la violente insurrection de la semaine dernière ainsi que la pandémie COVID-19 mortelle en cours".

Le FBI a mis en garde contre les plans de manifestations armées du 16 au 20 janvier dans les 50 capitales des Etats, et du 17 au 20 janvier au Capitole, à Washington.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/12/c_139660834.htm

TAÏWAN : MISE EN GARDE DE LA CHINE AUX USA

Taïwan : Pékin menace Washington d’une sévère riposte

Monday, 11 January 2021 4:35 PM  [ Last Update: Monday, 11 January 2021 4:35 PM ]

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

Le département d'État américain poursuit sa politique d'escalade de tensions entre Pékin et Taïwan. (Illustration)

Au plus bas des relations sino-américaines, Pékin a menacé lundi de riposter fermement à la décision des États-Unis de lever les restrictions auxquelles sont soumis les responsables américains dans leurs contacts officiels avec l’île de Taïwan. Pékin accuse Washington de trahir ses engagements bilatéraux dans les relations diplomatiques.

"Toute action portant atteinte aux intérêts fondamentaux de la Chine fera l’objet d’une ferme riposte de la part de la Chine”, a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, lors d'un point de presse régulier ce lundi 11 janvier, exhortant Pompeo à revenir sur sa décision sous peine de "punition sévère".

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo a déclaré samedi, à moins de deux semaines de la fin du mandat de Donald Trump, que Washington lèverait les "restrictions internes complexes" régulant les interactions entre les responsables américains et leurs homologues taïwanais.

Lire aussi : USA "grillés" : la Chine en passe de remporter le méga appel d'offres de Bagdad

“Aujourd'hui, j'annonce que je lève toutes ces restrictions auto-imposées. Les agences exécutives devraient considérer que toutes les «directives de contact» concernant les relations avec Taïwan précédemment émises par le département d'État en vertu des pouvoirs délégués au secrétaire d'État sont nulles et non avenues”, a affirmé Pompeo dans un communiqué publié le 9 janvier.

La Chine attaquera l'US Navy

La Chine attaquera l'US Navy

Après l’envoi de deux navires de guerre US dans le détroit de Taïwan, Pékin se dit prêt à répondre à toutes provocations étrangères.

On ignore ce que signifie le changement dans la pratique, Pompeo affirmant que les communications de la branche exécutive de l’administration américaine avec Taïwan seront gérées par l'American Institute in Taiwan (AIT), qui sert d'ambassade de facto.

L'AIT a été fondée en 1979, lorsque les États-Unis ont étendu la reconnaissance diplomatique à la Chine continentale en vertu d'un accord historique obligeant à mettre fin à la reconnaissance formelle de Taïwan. 

De son côté, le ministre taïwanais des Affaires étrangères, Joseph Wu, a en revanche salué la décision des États-Unis, tout en exprimant sa "sincère gratitude" à l’administration américaine.

Lire aussi : Navires et avions chinois à l'assaut des navires US

Mercredi, l'ambassadrice américaine aux Nations unies, Kelly Craft, arrivera à Taipei pour une visite de trois jours, que la Chine a dénoncée. Wu a déclaré que lui et le président Tsai rencontreraient Craft jeudi pour notamment discuter de la manière de promouvoir la participation internationale de Taïwan.

Pékin affirme que Taïwan est une partie inviolable de la Chine à réclamer et s'oppose à toute reconnaissance diplomatique de l’île. L'animosité a considérablement augmenté depuis que Tsai Ing-wen a remporté l'élection à la présidence de Taïwan en 2016 - elle rejette l'insistance de Pékin sur le principe de la Chine unique.

Lire aussi : Exercices tripartites Iran-Russie-Chine se perpétuent en Afrique

Bien que les États-Unis, comme la plupart des pays, n'aient pas de liens officiels avec Taïwan, ils ont intensifié sous le président Donald Trump, les ventes d'armes et envoyé de hauts fonctionnaires à Taipei.

Washington reste un allié de Taipei et est tenu par le Congrès de lui vendre des armes. Il s'oppose à toute initiative visant à modifier le statut actuel de Taïwan. Les tensions militaires entre la Chine continentale et Taïwan se sont intensifiées au cours de l'année écoulée - atteignant leur apogée depuis le milieu des années 1990, selon certains analystes.

XI jinping, président de guerre?

XI jinping, président de guerre?

Xi Jinping ordonne à l’armée chinoise d’être prête pour la guerre « à tout moment ».

https://french.presstv.com/Detail/2021/01/11/642768/Taiwan-Chine-Mike-Pompeo

XI JINPING MET L’ACCENT SUR UN BON DEPART POUR LA CONSTRUCTION COMPLETE D’UNE CHINE SOCIALISTE MODERNE

 

Chine : chantier d'un pont d'autoroute dans le sud-ouest

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-11 à 19:15

GUIDING, 11 janvier (Xinhua) -- Vue aérienne du chantier du pont de Yunwu, long de 1.720 mètres, de l'autoroute Duyun-Anshun, dans le district de Guiding de la province chinoise du Guizhou (sud-ouest), le 10 janvier 2021. (Photo : Yang Wenbin)

 

   1 2 3 4 5   

http://french.xinhuanet.com/photo/2021-01/11/c_139658906.htm

 

 

 

Plus d'un million de personnes vaccinées contre le COVID-19 à Beijing

 

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-11 à 20:33


(Xinhua/Ren Chao)

BEIJING, 11 janvier (Xinhua) -- Lundi à 11h00, plus d'un million de personnes à Beijing avaient reçu la première dose du vaccin contre le COVID-19, a déclaré la commission municipale de la santé.

Beijing devrait terminer vendredi l'inoculation de la première dose du vaccin contre le COVID-19 des groupes spécifiques de personnes présentant un risque plus élevé, a annoncé Guo Jian, vice-directeur de la commission, lors d'un point de presse.

Les groupes cibles pour la vaccination comprennent les inspecteurs des douanes en première ligne des marchandises importées de la chaîne du froid et le personnel travaillant dans les secteurs du transport intérieur et extérieur.

Beijing achèvera l'inoculation contre le COVID-19 des groupes clés avant la fête du Printemps, qui tombe le 12 février de cette année, a-t-on appris des autorités locales plus tôt ce mois-ci.

   1 2 3 4   
 
http://french.xinhuanet.com/2021-01/11/c_139659070.htm
 

 

 

Xi Jinping met l'accent sur un bon départ pour la construction complète d'une Chine socialiste moderne

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-11 à 22:16

BEIJING, 11 janvier (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a appelé lundi à assurer un bon départ pour la construction complète d'un pays socialiste moderne.

M. Xi, qui est également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et président de la Commission militaire centrale, a fait ces remarques lors de l'ouverture d'une session d'étude à l'Ecole du Parti du Comité central du PCC à laquelle ont participé des responsables provinciaux et ministériels.

Il a souligné la nécessité de mettre résolument en œuvre les principes directeurs de la cinquième session plénière du 19e Comité central du PCC et a exhorté les responsables à comprendre avec précision le nouveau stade de développement, à suivre la nouvelle philosophie de développement et à accélérer la mise en place du nouveau paradigme de développement afin de favoriser un développement de qualité au cours de la période du 14e plan quinquennal (2021-2025).

Le nouveau stade de développement reste dans le stade primaire du socialisme, mais c'est aussi un nouveau point de départ construit sur des décennies de développement, a déclaré M. Xi.

"Nous avons jeté des bases matérielles solides pour nous lancer dans un nouveau voyage et atteindre des objectifs nouveaux et plus élevés grâce à nos efforts inlassables depuis la fondation de la Chine nouvelle, notamment au cours des quatre décennies depuis la réforme et l'ouverture", a-t-il déclaré.

Selon M. Xi, le stade primaire du socialisme n'est pas statique, mais dynamique, actif, prometteur et plein de vitalité vigoureuse.

Pour que le socialisme à la chinoise progresse du stade primaire à un stade supérieur, il est nécessaire de construire intégralement une Chine socialiste moderne et de réaliser la modernisation socialiste, a-t-il dit.

"Le monde connaît des changements profonds jamais vus en un siècle, mais le temps et la situation sont en notre faveur", a déclaré M. Xi.

D'après lui, il existe des défis et des opportunités inédits, à la fois à l'heure actuelle et pour un certain temps à venir, mais en général les opportunités l'emportent sur les défis.

M. Xi a souligné la nécessité pour le Parti de tenir ses engagements dans son travail et de faire preuve de persévérance dans la réalisation des objectifs fixés.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/11/c_139659377.htm

 

Xi félicite Kim pour son élection au poste de secrétaire général du Parti des travailleurs de Corée

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-11 à 21:44

BEIJING, 11 janvier (Xinhua) -- Le secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), Xi Jinping, a adressé lundi un message de félicitations à Kim Jong Un pour son élection au poste de secrétaire général du Parti des travailleurs de Corée (PTC) de la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

M. Xi s'est dit ravi d'apprendre que le 8e Congrès du PTC avait élu M. Kim au poste de secrétaire général du parti, et souhaite adresser, au nom du Comité central du PCC et en son propre nom, ses sincères félicitations à M. Kim et au Comité central du PTC.

Le 8e Congrès du PTC, qui a accompli des progrès en faveur de la promotion de la cause socialiste de la RPDC, revêt une importance majeure, a souligné M. Xi.

Il a ajouté que la réélection de M. Kim à la tête du PTC reflète pleinement la confiance, le soutien et l'espoir de tous les membres du PTC et du peuple de la RPDC à son égard.

Le président chinois a exprimé sa conviction que sous la direction ferme du Comité central du PTC dirigé par M. Kim, le PTC et le peuple de la RPDC saisiront ce congrès comme une occasion de s'efforcer de réaliser les objectifs de développement économique et social et de continuer de remporter de nouvelles victoires dans la cause socialiste de la RPDC.

La Chine et la RPDC sont de bons voisins socialistes reliés par des montagnes et des rivières, a indiqué M. Xi, soulignant que le PCC et le gouvernement chinois s'appliquent constamment à préserver, consolider et développer les relations Chine-RPDC.

Faisant remarquer que le monde avait basculé dans une période de troubles et de transformations, il s'est dit disposé à travailler avec M. Kim pour renforcer la direction stratégique des relations entre les deux partis et les deux pays.

M. Xi a appelé à des efforts concertés pour mettre en œuvre les importants consensus auxquels sont parvenues les deux parties, continuer d'écrire de nouveaux chapitres de la coopération amicale Chine-RPDC et faire progresser la cause socialiste dans les deux pays.

En outre, il a proposé que les deux parties maintiennent leur engagement en faveur d'une résolution politique à la question de la péninsule coréenne et préservent conjointement la paix, la stabilité, le développement et la prospérité de la région, et ce afin d'apporter davantage de bénéfices aux deux pays et à leurs peuples.

M. Xi a souhaité à M. Kim tout le succès dans son travail et dans ses efforts pour mener le parti et le peuple de la RPDC vers de nouveaux progrès plus grands.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/11/c_139659293.htm

 

L'Iran quittera le protocole additionnel de l'AIEA si les parties à l'accord sur le nucléaire ne respectent pas leurs engagements

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-11 à 21:25

TEHERAN, 11 janvier (Xinhua) -- Le ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré lundi que si les parties à l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 ne respectaient pas leurs engagements, l'Iran cesserait de mettre en œuvre le protocole additionnel de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Le porte-parole du ministère, Saïd Khatibzadeh, a indiqué que "la loi du Parlement est tout à fait claire (...) si l'autre partie ne respecte pas ses obligations, les inspections du protocole additionnel de l'AIEA seront suspendues".

Il a souligné que la fin des inspections du protocole de l'AIEA "ne signifie pas l'expulsion des inspecteurs de l'AIEA".

La semaine dernière, l'Iran a lancé un processus d'enrichissement d'uranium à 20% dans le cadre du Plan d'action stratégique de l'Iran pour contrer les sanctions, qui a été approuvé par le Parlement en décembre 2020.

En réponse au retrait des Etats-Unis de l'accord nucléaire en 2018 et au retour de sanctions, l'Iran a cessé de mettre en œuvre une partie de ses obligations prévues dans l'accord.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/11/c_139659212.htm

CHINE : JOURNEE DE LA POLICE POPULAIRE CHINOISE A SHANGHAI

Chine : Journée de la police populaire chinoise à Shanghai

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-10 à 20:45

SHANGHAI, 10 janvier (Xinhua) -- Des hélicoptères tractant le drapeau national et le drapeau de la police volent au-dessus de Shanghai, dans l'est de la Chine, le 10 janvier 2021. Dimanche marque la première Journée de la police populaire chinoise. (Photo : Fang Zhe)

 

   1 2 3 4   

http://french.xinhuanet.com/photo/2021-01/10/c_139656406.htm

 

 

Le pire des secrétaires d'Etat américains et sa provocation malveillante au sujet de Taiwan (COMMENTAIRE)

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-10 à 17:33

BEIJING, 10 janvier (Xinhua) -- Dix jours avant de quitter enfin ses fonctions, Mike Pompeo, également connu comme "le pire des secrétaires d'Etat américains", a clairement indiqué qu'au lieu de faciliter une transition ordonnée avec la prochaine administration, il chercherait à infliger avec malveillance une cicatrice durable aux liens entre la Chine et les Etats-Unis.

Sa dernière initiative pour lever les restrictions sur les contacts officiels avec la région chinoise de Taiwan prouve une fois de plus que, bien qu'il soit le plus haut diplomate américain, il ne s'intéresse qu'à alimenter des confrontations injustifiées et n'a aucun intérêt envers la paix mondiale.

Pendant son mandat de secrétaire d'Etat, un poste crucial pour lequel il a prouvé de manière convaincante qu'il n'était pas qualifié, M. Pompeo a sans cesse diabolisé la Chine et cherché à saboter le plus possible la relation bilatérale la plus importante du monde.

Pour lui et pour les autres faucons anti-chinois de Washington, dont la mentalité a été fossilisée par la pensée obsolète de la Guerre froide et le sectarisme idéologique, la dernière initiative désobligeante sur Taiwan constitue probablement une dernière chance de creuser un trou pour miner les futures relations entre la Chine et les Etats-Unis.

Mike Pompeo est également connu pour ses mensonges éhontés. Dans la justification de sa dernière action provocatrice, le "secrétaire aux mensonges" a affirmé que Washington avait "unilatéralement" créé ce qu'on appelle des "restrictions auto-imposées" afin de promouvoir les liens avec la Chine.

En fait, dans les trois communiqués conjoints sino-américains, les documents politiques les plus fondamentaux qui ont assuré la stabilité et le progrès des liens bilatéraux au cours de plus de quatre dernières décennies, Washington a non seulement reconnu qu'il n'y a qu'"une seule Chine et que Taiwan fait partie de la Chine", mais a également promis que "le peuple des Etats-Unis maintiendrait des relations culturelles, commerciales et autres relations non officielles avec le peuple de Taiwan".

M. Pompeo peut convoiter des liens endommagés entre les Etats-Unis et la Chine comme son héritage politique, mais l'histoire ne se souviendra de lui que comme un opportuniste autoproclamé qui a recours de manière répétée et sans scrupules à une "diplomatie du mensonge" au prix de la paix mondiale.

Alors qu'il tente de franchir la ligne rouge de Beijing sur la souveraineté nationale et l'intégrité territoriale, il ne doit pas s'attendre à ce que la Chine reste les bras croisés sans rien faire. Ces clowns politiques seront punis pour leurs tentatives de nuire aux intérêts fondamentaux de la Chine.

Ces derniers jours, Mike Pompeo et ses collègues provocateurs à Washington ont été témoins de la destruction causée par leurs remarques et politiques incendiaires et hors limites chez eux. Leurs actions extrêmement dangereuses causeraient des dommages encore plus importants sur la scène internationale.

Pendant ses derniers jours au département d'Etat américain, il s'efforce de réécrire l'histoire des relations sino-américaines avec des mensonges tout en affirmant quitter son poste en laissant un monde "plus sûr" que lorsqu'il a pris ses fonctions.

C'est en effet le cas. Avec son départ prochain, la communauté internationale sera enfin débarrassée d'une source majeure de menaces pour la paix et la stabilité mondiales.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/10/c_139656103.htm

 

 

CHINE : « LE PILOTE EXTRAORDINAIRE » : DONNER LA PRIORITE AU PEUPLE, AU NOM DU PAYS

"Le pilote extraordinaire" : donner la priorité au peuple, au nom du pays

CGTNF 2021-01-08 16:53:02

Share

Le président chinois Xi Jinping a prononcé un discours du Nouvel An le 31 décembre 2020. Dans son discours, il a déclaré : "2020 a été une année toute particulière. Au moment où l'épidémie du nouveau coronavirus a éclaté, c'est avec solidarité et fraternité que nous y avons répondu, en donnant la priorité au peuple et à la vie. Une épopée extraordinaire de lutte antiépidémique vécue avec détermination et opiniâtreté."

Avec l'arrivée de l'hiver, le coronavirus a lancé une nouvelle vague d'attaque dans le monde entier.

En Chine, bien que quelques cas soient signalés de temps en temps, en plus des masques et du "code de santé" généré par le portable qui sont encore nécessaires, la vie des Chinois est essentiellement revenue à la normale. La Chine est devenue le pays le plus sûr du monde en temps d'épidémie.

Tout cela est dû au fait que le secrétaire général Xi Jinping mène le peuple chinois dans une lutte qui interprète la primauté du peuple au nom du pays.

Le 22 janvier 2020, lorsque l'épidémie a éclaté, Xi Jinping, qui est également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a pris en considération la situation et a émis des instructions importantes, exigeant que la province du Hubei et la ville de Wuhan soient strictement fermées pour contrôle de la circulation. Au cours du seul premier mois du calendrier lunaire, Xi Jinping a convoqué quatre réunions du Comité permanent du Bureau politique du PCC. Il a mis en avant des exigences générales de confiance ferme, de solidarité, de prévention et de contrôle scientifique et de mise en œuvre précise des politiques, qui sont devenues une stratégie importante pour guider la lutte contre l'épidémie.

Le 28 janvier, il a déclaré lors d'une rencontre avec le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus : "Pour le peuple chinois, nous sommes maintenant engagés dans une lutte sérieuse. Le gouvernement chinois y attache une grande importance, car le pays a priorisé la vie et la santé du peuple."

"Il faut donner la priorité au peuple et à la vie", c'est une condition préalable à une décision correcte, à la prise de décisions scientifiques et à une réponse créative du Comité central du Parti avec Xi Jinping en son cœur.

Sous la forte direction du Comité central du PCC, la Chine a mis plus d'un mois pour contenir initialement la propagation de l'épidémie, et a mis environ deux mois pour contrôler le nombre de nouveaux cas dans le pays. Il a fallu environ trois mois à la Chine pour obtenir des résultats décisifs dans la défense de Wuhan et du Hubei, et des résultats stratégiques majeurs dans cette guerre nationale de prévention et de contrôle de l'épidémie.

Lors des sessions annuelles de l'Assemblée populaire nationale et de la Conférence consultative politique du peuple chinois, ou Deux Sessions, tenues en mai 2020, Xi Jinping a de nouveau souligné : "Il faut donner la priorité au peuple et à la vie, et nous pouvons protéger la vie et la santé du peuple à tout prix."

Après que la Chine a obtenu des résultats stratégiques majeurs dans la lutte contre l'épidémie, une jeune fille russe nommée Anna a publié une vidéo sur Internet pour expliquer aux gens les raisons pour lesquelles la Chine a pu contrôler rapidement l'épidémie : "Depuis le début de l'épidémie, tous les pays sont préoccupés par le développement économique, seule la Chine ne mentionne pas l'argent, mais la vie."

Comme l'a déclaré Zhong Nanshan, spécialiste chinois des maladies respiratoires et vétéran de la lutte contre l'épidémie de Sras (2002-2003) : "On parle toujours des droits de l'homme, mais quel est le droit de l'homme le plus important ? La vie, surtout une vie saine, c'est ça, le droit de l'homme le plus important. L'idéologie directrice est ce qu'a dit notre président Xi : 'La vie humaine est première'."

La lutte contre l'épidémie de COVID-19 a prouvé que l'on peut prendre la bonne décision et choisir le bon chemin tant que les intérêts du peuple sont placés au premier rang, et on peut surmonter toutes les difficultés et tous les obstacles en comptant sur le peuple.

http://french.cri.cn/news/china/685/20210108/603111.html

 

Une universitaire britannique estime que l'épidémie de COVID-19 expose les failles du capitalisme

CGTNF 2021-01-08 17:13:10

Share

Mariana Mazzucato, professeure à l'University College de Londres, au Royaume-Uni, a récemment publié un article sur le site Web du Financial Times, affirmant que l'épidémie de COVID-19 au cours de l'année dernière avait montré que le système économique capitaliste était non seulement en crise, mais présentait également des défauts structurels. Les décideurs politiques doivent accorder plus d'attention à une croissance équitable, verte et durable lors de l'élaboration de leurs politiques, afin de promouvoir efficacement la reconstruction nationale.

Mariana Mazzucato a indiqué que pour reconstruire un pays meilleur que celui dans le passé, les décideurs doivent essayer de faire pencher la condition concurrentielle vers une croissance équitable, verte et durable lors de l'élaboration des politiques. Une telle croissance est favorable à toutes les parties prenantes et peut résoudre de graves défis sociaux.

Elle a déclaré que les décideurs devraient reconnaître que les mesures de relance ne peuvent pas seulement toucher à des projets déjà mis en place. Des décennies de privatisation, d'externalisation et de réduction budgétaires sous la bannière de "l'efficacité" ont nui à la capacité du gouvernement pour répondre à l'épidémie de coronavirus. Il faut tirer les leçons à partir des fautes commises après la crise financière.

http://french.cri.cn/news/world/686/20210108/603160.html

 

La fraternité sino-africaine éprouvée par la pandémie embrasse un avenir meilleur (COMMENTAIRE)

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-04 à 17:01

NAIROBI, 4 janvier (Xinhua) -- Le conseiller d'Etat et ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi quitte lundi Beijing pour une visite officielle en Afrique, perpétuant une tradition de 31 ans selon laquelle un chef de la diplomatie chinoise commence chaque année par une tournée en Afrique.

En dépit de la pandémie de COVID-19 qui fait rage sur le continent, M. Wang se rendra au Nigeria, en République démocratique du Congo, au Botswana, en Tanzanie et aux Seychelles, soulignant ainsi la grande importance que la Chine attache à ses relations avec l'Afrique et démontrant leur amitié durable dans les joies comme dans les peines.

En 2020, la pandémie de COVID-19 a laissé de profondes cicatrices sur le monde, occasionnant des décès et des pertes économiques catastrophiques, mais cette épidémie jamais vue depuis un siècle a également été le témoin du renforcement de la fraternité sino-africaine dans la lutte conjointe contre le virus.

Au moment le plus difficile du combat de la Chine contre le nouveau coronavirus l'année dernière, plus de 50 dirigeants africains lui avaient fait parvenir des messages de condoléances et un précieux soutien. En retour, lorsque la maladie a à son tour atteint l'Afrique, la Chine a pris l'initiative de lui fournir une grande quantité de matériel anti-épidémique et a dépêché sur place, dans 15 pays, des équipes médicales.

La Chine adhère de tout temps aux principes de sincérité, de réalité, d'affinité et de bonne foi dans sa politique envers l'Afrique. En 2020, elle a commencé à aider à la construction du siège des Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies, honorant avant la date prévue son engagement pris lors du sommet extraordinaire sino-africain sur la solidarité contre le COVID-19.

Sur le plan économique, la Chine a signé des accords sur la suspension du service de la dette avec 12 pays africains et a exonéré les prêts sans intérêts à 15 pays africains qui arrivaient à échéance fin 2020, devenant ainsi le plus grand contributeur du G20 à l'allégement de la dette africaine.

En tant que plus grand pays et plus grand continent en développement, la Chine et l'Afrique ont toujours souscrit au principe de coopération mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant sur la base de l'égalité et du respect, et ont donné un excellent exemple de coopération Sud-Sud.

L'année 2020, qui marque le 20e anniversaire du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA), a ouvert une nouvelle ère de confiance politique mutuelle et de coopération globale entre les deux parties.

Au cours des deux dernières décennies, l'Afrique a construit plus de 6.000 km de voies ferrées, 6.000 km de routes, près de 20 ports et plus de 80 grandes centrales électriques dans le cadre de l'Initiative la Ceinture et la Route (ICR), des "Dix projets de coopération" et des "Huit initiatives" proposés par la Chine.

Au cours de cette période, le commerce bilatéral a été multiplié par 20, et l'investissement direct de la Chine en Afrique par 100, permettant au continent d'adopter une trajectoire ascendante vers la prospérité.

La coopération sino-africaine, en particulier dans le cadre de l'ICR, offre de réelles "opportunités chinoises" à ce continent en développement. En outre, la Chine et l'Union africaine ont récemment signé un accord pour promouvoir l'ICR en Afrique, qui s'articulera efficacement avec l'Agenda 2063 de l'Afrique, un plan visant à faire de celle-ci une future puissance mondiale.

En 2021, les défis demeurent, mais une lueur d'espoir pointe à l'horizon. Le commerce dans le cadre de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), qui couvre plus de 1,2 milliard de personnes, a débuté vendredi dernier, une étape importante pour la transformation et le développement de l'Afrique, offrant également à cette dernière comme à la Chine une occasion en or d'exploiter leur potentiel économique.

Pour le Nouvel An, la Chine et l'Afrique ont fixé des objectifs clairs dans leur feuille de route de coopération. Le Sénégal coprésidera cette année les réunions du FCSA. La Chine travaillera avec l'Afrique dans les trois domaines prioritaires de coopération en matière de vaccins, de reprise économique et de développement transformatif.

Au début du Nouvel An, la visite de M. Wang n'a pas pour seul objet de perpétuer la tradition, mais elle vise surtout à démontrer la détermination de la Chine à renforcer ses liens avec l'Afrique ainsi que la confiance dans le développement futur des pays africains.

Apportant le soutien et l'expérience de la Chine dans la lutte contre la pandémie et la pauvreté, la visite de M. Wang renforcera également la confiance et les efforts des pays africains dans leur propre lutte contre des difficultés similaires, insufflera une nouvelle vitalité à la coopération sino-africaine et permettra à leurs relations d'atteindre de nouveaux sommets.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/04/c_139640619.htm

 

Le président tanzanien rencontre le ministre chinois des AE pour discuter des relations bilatérales

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-09 à 06:33


(Xinhua/Long Lei)

CHATO (Tanzanie), 8 janvier (Xinhua) -- Le président tanzanien John Magufuli a rencontré le conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères de Chine, Wang Yi ce vendredi à Chato en Tanzanie.

M. Magufuli a demandé à M. Wang de transmettre ses cordiales salutations et ses meilleurs voeux au président chinois Xi Jinping.

M. Magufuli a rappelé que les dirigeants de Tanzanie et de Chine des générations précédentes s'étaient réunis sous le signe de la sincérité pour forger ensemble des liens d'amitié profonds entre les deux pays.

Le peuple chinois a toujours été un peuple ami et frère du peuple tanzanien, a-t-il dit, ajoutant que la Tanzanie était profondément reconnaissante pour l'aide considérable fournie par le peuple chinois dans sa lutte pour la libération et le développement national.

La Tanzanie est prête à poursuivre à l'avenir cette amitié traditionnelle entre la Tanzanie et la Chine, et elle sera fermement solidaire de la Chine sur toutes les questions touchant les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures de la Chine, a déclaré M. Magufuli.

Observant que la Chine avait obtenu des succès remarquables dans le développement économique et que la coopération économique et commerciale bilatérale était une relation gagnant-gagnant et de bénéfice mutuel, M. Magufuli a déclaré que la Tanzanie était prête à approfondir sa coopération avec la Chine, à augmenter ses exportations vers la Chine et à attirer davantage d'investissements chinois.

La Tanzanie est disposée à former une porte d'entrée pour les entreprises chinoises souhaitant explorer les marchés d'Afrique de l'Est et d'Afrique australe, ainsi qu'à unir ses forces avec la Chine pour faire naître une nouvelle ère de développement commun entre les deux pays, a-t-il dit.

De son côté, Wang Yi a déclaré que la Chine et la Tanzanie bénéficiaient depuis longtemps d'une amitié traditionnelle, profonde et durable, qui est un trésor pour les deux pays et qui doit être préservée précieusement, en la poursuivant et en y injectant continuellement un nouvel élan.

M. Wang a observé que la Tanzanie avait été le premier pays africain visité par le président Xi Jinping après son entrée en fonctions en tant que président chinois en 2013. Au cours de cette visite, M. Xi a proposé des principes de sincérité, de résultats concrets, d'affinité et de bonne foi, qui forment désormais les principes directeurs de la Chine dans ses relations avec l'Afrique, a rappelé M. Wang.

La Chine est disposée à déployer des efforts conjoints avec la Tanzanie pour mettre en oeuvre le consensus important dégagé entre les dirigeants des deux pays et soutenir un partenariat de coopération global entre la Chine et la Tanzanie, a-t-il dit.

La Chine apprécie le soutien constant et ferme de la Tanzanie sur les questions touchant les intérêts essentiels de la Chine. La Chine soutiendra également le gouvernement tanzanien dans ses efforts de gouvernance et dans son opposition à l'ingérence étrangère, a déclaré M. Wang, ajoutant que la coopération entre la Chine et la Tanzanie était une coopération Sud-Sud et une entraide mutuelle entre frères.

La Chine a été jadis frère d'arme de la Tanzanie dans sa lutte pour l'indépendance nationale et elle est aujourd'hui un partenaire pour son développement et sa revitalisation, a-t-il souligné.

"Nous encourageons davantage d'entreprises chinoises à investir en Tanzanie et à renforcer leur coopération dans les domaines des infrastructures, des ressources et de l'énergie, de l'agriculture, de l'élevage, de l'industrie manufacturière, de la médecine et de la santé, ainsi que dans d'autres domaines", a déclaré M. Wang.

M. Wang a également appelé les entreprises à gérer de manière appropriée les problèmes rencontrés dans la coopération entre les deux pays, et à aider la Tanzanie à réaliser ses objectifs de développement indépendant pour le bénéfice du peuple tanzanien.

Le même jour, M. Wang s'est également entretenu avec son homologue tanzanien Palamagamba Kabudi et participé avec lui à une conférence de presse conjointe.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/09/c_139653097.htm

 

Le MAE chinois achève sa visite dans cinq pays africains avec des résultats fructueux et une confiance renouvelée (REPORTAGE)

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-09 à 19:40

NAIROBI, 9 janvier (Xinhua) -- Le conseiller d'Etat et ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, doit achever samedi sa visite dans cinq pays africains, à savoir le Nigéria, la République démocratique du Congo (RDC), le Botswana, la Tanzanie et les Seychelles. Réalisée en dépit de la pandémie de COVID-19, la tournée a particulièrement montré la grande importance que la Chine attache au maintien de sa profonde amitié avec l'Afrique.

Le message a été le suivant : la Chine et l'Afrique n'arrêteront jamais leurs efforts conjoints pour consolider leurs liens solides et faire avancer leur coopération dans des domaines clés pour la reprise économique, même si la pandémie ne montre toujours aucun signe de ralentissement et a plongé le monde dans une profonde inquiétude.

Les ministres chinois des Affaires étrangères ont continuellement choisi l'Afrique pour effectuer leur première visite à l'étranger chaque année depuis 1991. M. Wang a déclaré que cette tradition vieille de plusieurs décennies n'avait jamais changé, quelles que soient les circonstances, et ne devrait jamais s'arrêter.

Pendant sa tournée, M. Wang a souligné l'aspiration commune de la Chine et de l'Afrique à approfondir leur coopération sur plusieurs fronts. Soulignant que les ingénieurs, techniciens et personnels médicaux chinois avaient contribué au développement socio-économique de l'Afrique, M. Wang a déclaré que les efforts du peuple chinois à cet égard ne devraient pas tomber dans de fausses accusations.

M. Wang a affirmé que la Chine croyait toujours que l'Afrique était une grande scène pour la coopération internationale, au lieu d'une arène de jeu entre les grands pays. La communauté internationale a une responsabilité partagée de soutenir le développement de l'Afrique ; tous les pays devraient coopérer avec l'Afrique sur le principe du respect de sa souveraineté, et de l'écoute des voix de l'Afrique, a-t-il ajouté.

Les experts ont estimé que la visite opportune de Wang Yi avait donné des résultats fructueux et consoliderait les liens entre la Chine et ses partenaires africains.

DES RESULTATS FRUCTUEUX

La coopération en matière d'interconnexion des infrastructures est l'un des principaux résultats de la visite de M. Wang. Plus tôt cette semaine, la RDC et le Botswana ont tous signé un protocole d'accord avec la Chine pour faire avancer conjointement la construction de l'initiative la Ceinture et la Route (ICR). A ce jour, 46 pays africains ont signé de tels accords de coopération avec la Chine, démontrant la nécessité des pays africains d'améliorer leurs infrastructures avec la participation de la Chine.

Le président Muhammadu Buhari du Nigeria, la plus grande économie africaine, a déclaré lors de sa rencontre avec M. Wang que l'énorme soutien de la Chine avait aidé son pays à améliorer efficacement ses infrastructures sous-développées et avait joué un rôle clé dans le développement durable du pays.

Ces dernières années, des projets de transport construits par la Chine au Nigeria, tels que le système de transport ferroviaire léger d'Abuja et la ligne de chemin de fer Abuja-Kaduna ont facilité la mobilité des personnes et créé des emplois pour les habitants.

Les deux pays sont également convenus de mettre en place un comité intergouvernemental pour mieux coordonner leur coopération dans différents domaines. Ils ont convenu d'étendre leur coopération dans des domaines tels que l'industrialisation, l'économie numérique et verte, ainsi que la coopération militaire et sécuritaire.

Au cours de sa visite, M. Wang a assuré que la Chine allait également travailler avec l'Afrique pour contrôler la pandémie de COVID-19. En RDC et au Botswana, les présidents des deux pays ont remercié la Chine pour son soutien dans la lutte contre le COVID-19.

M. Wang a déclaré que son pays travaillerait avec la RDC dans le secteur de la santé et s'est également engagé à coopérer dans d'autres domaines, y compris l'agriculture, l'énergie propre, l'éducation, les installations électriques, l'industrie numérique et les échanges entre peuples.

Parallèlement, le Botswana s'est déclaré favorable à davantage d'investissements chinois et attend avec impatience une coopération dans des domaines tels que les parcs industriels, l'économie numérique, l'innovation scientifique et technologique, l'agriculture et le tourisme.

Lors d'un entretien avec M. Wang, Lemogang Kwape, ministre botswanais des Affaires internationales et de la coopération, a indiqué que la forte reprise économique de la Chine apportait des opportunités au développement économique du Botswana.

Lors de son séjour en Tanzanie vendredi, M. Wang a rappelé la visite du président chinois Xi Jinping dans le pays en 2013. "C'est au cours de cette visite que le président Xi a présenté pour la première fois les conceptions de sincérité, de résultats réels, d'affinité et de bonne foi, et l'approche positive de la justice et des intérêts, maintenant devenues le principe directeur de la politique africaine de la Chine", a dit M. Wang.

CONFIANCE DANS LA COOPERATION

Humphrey Moshi, professeur d'économie à l'université d'Etat de Dar es Salaam en Tanzanie, a déclaré que la visite de M. Wang était opportune et intervenait après que la Chine et l'Afrique ont célébré le 20e anniversaire du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) en 2020.

Francis Semwaza, un analyste des affaires sociales basé à Dar es Salaam, la capitale commerciale de la Tanzanie, a déclaré que cette visite renforcerait l'amitié historique entre les deux pays amis.

Frank Youngman, le vice-chancelier adjoint de l'Université Open du Botswana, a indiqué que le besoin de soutien de la Chine pour le développement des infrastructures africaines se maintiendrait et que les pays continueraient de découvrir comment bénéficir davantage de l'initiative la Ceinture et la Route ainsi que du FCSA.

Depuis le début de la pandémie, la Chine a fourni son assistance aux pays africains, envoyé des équipes d'experts et facilité l'approvisionnement de l'Afrique en fournitures médicales chinoises. En décembre, avec l'aide de la Chine, la construction du siège du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies a commencé plus tôt que prévu. Et la Chine a également promis qu'une fois le développement et le déploiement du vaccin contre le COVID-19 achevés en Chine, les pays africains figureraient parmi les premiers à en bénéficier.

De fait, cette aide a été mutuelle entre la Chine et les pays africains. De nombreux pays africains ont fait don de matériel médical à la Chine quand la Chine enregistrait une augmentation des cas au cours des premiers mois de 2020.

Moukila Ngalipe Tessia Harmanie, une chanteuse congolaise, a composé une chanson, en collaboration avec un groupe de tambours local, pour raconter une histoire de solidarité des deux pays face à la pandémie.

"Nous avons reçu de sa part des médicaments pour nous aider à lutter contre le virus. Que pouvions-nous faire, nous musiciens, pour l'en remercier ? On a fait cette chanson. Travaillons main dans la main pour vaincre le virus," a expliqué Zoubakela Destin, le leader du groupe congolais.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/09/c_139654406.htm

 

(COVID-19) Le Sénégal enregistre un nombre record de décès en 24 heures

Par : french.china.org.cn |  Mots clés : Sénégal-COVID-19-cas
French.china.org.cn | Mis à jour le 09-01-2021

[Favoris] [Imprimer[Envoyer] [Commenter] [Corriger] [Caractère:A A]

Le ministère sénégalais de la Santé a annoncé samedi un nombre record de 13 décès liés au COVID-19 en 24 heures depuis le début de la pandémie depuis le 2 mars 2020.

Le bulletin épidémiologique du ministère a aussi indiqué 328 nouvelles contaminations au COVID-19 sur 2.555 tests réalisés, soit un taux de positivité de 12,84%, ce qui est également un record, portant le bilan provisoire à 21.000 cas.

C'est la première fois que le Sénégal enregistre un nombre de nouvelles infections qui dépasse les 300 cas.

Le président sénégalais Macky Sall a décrété mardi l'état d'urgence assorti de couvre- feu de 21H00 à 05H00, dans les régions de Dakar et de Thiès, pour freiner la propagation de la maladie.

Pour sa part, le ministre sénégalais de l'Intérieur, Antoine Diome, a pris jeudi, un arrêté interdisant temporairement les manifestations et les rassemblements sur toute l'étendue des régions de Dakar et Thiès.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.

Source: Agence de presse Xinhua

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2021-01/09/content_77098223.htm

 

 

LES EMEUTES DE CAPITOL HILL METTENT EN RELIEF LA RETENUE DE LA POLICE HONGKONGAISE LORS DES TROUBLES DE 2019

Les émeutes de Capitol Hill mettent en relief la retenue de la police hongkongaise lors des troubles de 2019

French.china.org.cn | Mis à jour le 08. 01. 2021 | Mots clés : Capitol,police hongkongaise

Les scènes de violences et de chaos mercredi soir à Capitol Hill − au cours desquelles quatre personnes ont trouvé la mort, dont une abattue par la police du Capitole des Etats-Unis − ont rappelé à de nombreux Chinois les émeutes de Hong Kong en 2019, qui avaient pris pour cible le bâtiment du Conseil législatif (LegCo). Cependant, à la différence notable de leurs homologues du Capitole, les policiers de Hong Kong avaient réagi avec la plus grande retenue, notent certains internautes. 

Les politiciens et les médias occidentaux avaient alors accusé la police hongkongaise de « brutalités policières », mais aucun manifestant anti-gouvernemental n’a été tué lorsque le bâtiment du Conseil législatif de Hong Kong a été vandalisé, ni au cours des neuf mois de manifestations et de troubles sociaux, qui ont souvent dégénéré en émeutes à travers la ville. 

Un grand nombre d’internautes chinois ne parviennent pas à comprendre un tel biais : « Comment la violence pourrait-elle être acceptable lorsqu’elle survient chez les autres, mais lorsque le feu se déclare dans sa propre cour de maison, il faut immédiatement l’éteindre ? », se demandent-ils. 

Au cours des nombreux mois de manifestations anti-gouvernementales en 2019 à Hong Kong, le sergent Lau Chak-kei a été confronté à des violences similaires à celles de Washington, au cours desquelles la police de Capitole Hill a dû se barricader et mis en joue les manifestants pro-Trump dans une sorte de face-à-face. Selon lui, la police de Hong Kong a été « trop gentille » et réagi « avec la plus grande retenue ». Il estime que c’est « cette gentillesse, qui a mené à une situation de plus en plus chaotique à Hong Kong ».

Le sergent a été filmé en train de pointer son arme sur des émeutiers au cours d’une manifestation illégale en juillet 2019, mais les médias occidentaux ont déformé les faits, le représentant comme un « oppresseur brutal » mettant en joue des « manifestants pacifiques ». Cette soi-disant « preuve » a ensuite été utilisée par l’Occident pour condamner la brutalité de la police à Hong Kong. Les médias occidentaux ont ignoré le fait que le sergent Lau était entouré par un groupe d’émeutiers l’attaquant violemment. Au Capitole, avant même que les manifestants ne s’approchent de la police, ceux-ci avaient déjà été dispersés par les armes et les gaz lacrymogènes. 

Une telle stratégie illustre pleinement les deux poids et deux mesures de l’Occident vis-à-vis des troubles sociaux à Hong Kong. La principale préoccupation de la police hongkongaise était la vie de la population. C’est la raison pour laquelle les policiers ont fait preuve de la plus grande retenue et se sont repliés. « Comment pourrait-on appeler ça de la brutalité ? », se demandent certains internautes.

« Il est temps que l’iniquité politique américaine cesse », appelle Cyrus Janssen, un youtubeur qui suit de près les affaires courantes en Chine. « Si ces évènements surviennent en Chine, pas de problème…. Mais aux Etats-Unis, cela n’est bien entendu pas acceptable », fait-il remarquer. 

« L’anarchie et les émeutes, que ce soit ici ou n’importe où dans le monde, ne sont jamais acceptables », a déclaré le secrétaire d’Etat des Etats-Unis, Mike Pompeo, après la prise d’assaut du Capitole. Mais lors des émeutes à Hong Kong en 2019, celui-ci avait affirmé : « Nous nous tenons aux côtés des Hongkongais. »

Certains manifestants anti-gouvernementaux hongkongais ont partagé des sentiments complexes vis-à-vis du chaos au Capitole, ayant recherché le soutien des politiciens américains au cours des mois de troubles sociaux, voire demandant des sanctions à l’encontre du gouvernement chinois. Et lorsque le journaliste de CNN Will Ripley a publié deux photos, montrant respectivement la prise d’assaut du Conseil législatif de Hong Kong et celle du Capitole des Etats-Unis, certains émeutiers lui ont demandé de supprimer son message, refusant de reconnaître que l’essence même de la question est la même, à savoir la violence. 

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2021-01/08/content_77094895.htm

 

 

Le président du Botswana rencontre le ministre chinois des Affaires étrangères pour discuter des relations bilatérales

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-08 à 05:14


(Xinhua/Tshekiso Tebalo)

GABORONE, 7 janvier (Xinhua) -- Le président du Botswana, Mokgweetsi Masisi, a rencontré jeudi le conseiller d'Etat chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi, en visite au Botswana, pour discuter des relations bilatérales entre les deux pays.

M. Wang a souligné que depuis sa prise de fonction, le président Masisi avait honoré la longue tradition d'amitié entre les deux pays, adhéré au principe politique d'une seule Chine, rétabli la confiance mutuelle entre les deux pays, et poussé leurs relations bilatérales sur la voie d'un développement sain. La Chine apprécie beaucoup tous ces efforts, a-t-il déclaré.

Dans ses relations extérieures, la Chine adhère au principe selon lequel tous les pays du monde sont égaux, qu'ils soient grands ou petits, a indiqué M. Wang. La Chine n'interfère jamais dans les affaires intérieures d'autrui, et est prête à devenir un partenaire de coopération durable et fiable pour le Botswana, a-t-il noté.

"Nous sommes disposés à nous joindre au Botswana pour poursuivre la mise en oeuvre des importants consensus obtenus par les deux chefs d'Etat, ainsi que des décisions prises lors du Sommet de Beijing du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) et du Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre le COVID-19", a indiqué M. Wang.

La Chine est également prête à travailler de concert avec le Botswana pour renforcer les échanges entre partis politiques et entre peuples, et pour approfondir leur coopération bilatérale post-COVID dans divers domaines.

Les deux parties doivent profiter de la signature d'un protocole d'entente sur la coopération dans le cadre de l'initiative "la Ceinture et la Route" (BRI) pour promouvoir la transformation de leur coopération bilatérale, ainsi que pour accélérer l'industrialisation et la transition numérique du Botswana au bénéfice du plus grand nombre de personnes.

L'Afrique a obtenu son indépendance politique au prix d'une lutte acharnée, mais elle doit continuer à faire des efforts pour parvenir à une véritable indépendance économique, a-t-il indiqué.

La Chine est prête à approfondir sa coopération avec tous les pays africains dans le cadre du FOCAC, y compris avec le Botswana. Elle souhaite également faire tout son possible pour garantir le succès de la prochaine réunion du FOCAC, renforcer encore davantage la coopération Chine-Afrique, et aider les pays africains à transformer leurs atouts en matière de ressources en moteurs de développement et à renforcer leurs capacités de développement indépendant, a affirmé M. Wang.

Les deux parties doivent également renforcer leur coordination et leur coopération dans les affaires régionales et internationales, soutenir fermement le multilatéralisme, s'opposer aux politiques d'intimidation unilatérales, promouvoir la démocratie dans les relations internationales, et sauvegarder les intérêts communs des pays en développement, a ajouté le ministre chinois.

Le président Masisi a quant à lui déclaré que le Botswana attachait une grande importance aux relations entre le Botswana et la Chine. Le Botswana considère le principe politique d'une seule Chine comme le fondement des relations bilatérales entre les deux pays, et ne changera pas de position à ce sujet,, a-t-il souligné.

M. Masisi a remercié la partie chinoise pour l'aide considérable qu'elle avait apportée au gouvernement et au peuple du Botswana dans leurs efforts de développement et dans leur lutte contre la pandémie de COVID-19. Le Botswana admire les réalisations de la Chine en matière de développement, et attend beaucoup des futures relations Botswana-Chine.

Le Botswana est prêt à devenir un partenaire de coopération fiable mutuellement avantageux pour la Chine, a affirmé M. Masisi, qui a invité la Chine à accroître ses investissements au Botswana, et à renforcer sa coopération avec lui dans les domaines des parcs industriels, de l'économie numérique, de l'innovation scientifique et technologique et dans divers autres secteurs.

Le Botswana est prêt à renforcer les échanges entre partis politiques avec la Chine, à élargir leur coopération dans le cadre du FOCAC, et à travailler de concert avec la Chine pour surmonter le "piège du revenu intermédiaire" et parvenir à un développement de qualité, a déclaré M. Masisi.

Le même jour, M. Wang s'est également entretenu avec le ministre botswanais des Affaires internationales et de la Coopération, Lemogang Kwape. Les deux ministres des Affaires étrangères ont signé un protocole d'entente sur la coopération dans le cadre de l'Initiative la Ceinture et la Route, ainsi que divers autres documents de coopération.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/08/c_139650239.htm

 

 

ONU : la Chine s'oppose au voyage prévu d'une ambassadrice américaine à Taiwan

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-08 à 11:05

NEW YORK (Nations Unies), 7 janvier (Xinhua) -- La Chine s'oppose à un voyage prévu à Taiwan par Kelly Craft, représentante permanente des Etats-Unis auprès des Nations Unies, a déclaré jeudi un porte-parole de la Mission permanente de la Chine auprès de l'ONU.

Selon les médias citant le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, Mme Craft va se rendre à Taiwan. La Chine s'y oppose fermement, a dénoncé le porte-parole.

Réaffirmant qu'il n'y a qu'une seule Chine dans le monde et que la région de Taiwan est une partie inaliénable du territoire chinois, le porte-parole a ajouté que le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légitime représentant toute la Chine.

Les Etats-Unis ont pris un engagement explicite envers ce principe inscrit dans les trois communiqués conjoints sino-américains, notamment celui sur l'établissement des relations diplomatiques de 1979.

La Chine s'oppose fermement à toute forme d'échanges officiels entre les Etats-Unis et la région de Taiwan. Cette position est cohérente et claire, a déclaré le porte-parole.

La question de Taiwan concerne la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine, et touche à ses intérêts fondamentaux. Largement reconnu par la communauté internationale, le principe d'une seule Chine est une norme de base des relations internationales affirmée par la résolution 2758 de l'Assemblée générale des Nations Unies, a noté le porte-parole.

"Les Etats-Unis ne réussiront pas dans leur tentative visant à nuire aux intérêts fondamentaux de la Chine via une manipulation politique de la question de Taiwan. Nous voulons rappeler aux Etats-Unis que quiconque joue avec le feu se brûlera. Les Etats-Unis paieront le prix fort pour leur mauvaise action. La Chine exhorte fermement les Etats-Unis à cesser leur provocation insensée, à cesser de créer de nouvelles difficultés pour les relations sino-américaines et leur coopération dans le cadre de l'ONU et à cesser d'aller plus loin sur la mauvaise voie", a déclaré le porte-parole.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/08/c_139651371.htm

 

 

(COVID-19) Désinfection des centres de la chaîne du froid à Wuhan

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-08 à 14:01

WUHAN, 8 janvier (Xinhua) -- Des employés collent des codes QR sur les aliments importés de la chaîne du froid pour une gestion traçable dans un centre régional de la chaîne du froid à Wuhan, capitale de la province chinoise du Hubei (centre), le 7 janvier. (Photo : Xiong Qi)

 

   1 2 3 4 5 6 7 8   

 

http://french.xinhuanet.com/photo/2021-01/08/c_139651620.htm

 

 

La sonde chinoise Chang'e-4 redémarre pour son 26e jour lunaire

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-08 à 13:31

BEIJING, 8 janvier (Xinhua) -- L'atterrisseur et le rover de la sonde Chang'e-4 ont redémarré pour leur 26e jour lunaire sur la face cachée de la Lune.

L'atterrisseur s'est réveillé vendredi à 03h13 (heure de Beijing), et le rover Yutu-2, ou Lapin de jade-2, a repris ses fonctions jeudi à 10h29, selon le Centre de l'exploration lunaire et du programme spatial de l'Administration spatiale nationale de Chine.

Après avoir atterri sur la Lune le 3 janvier 2019, la sonde Chang'e-4 a survécu à 736 jours terrestres sur la Lune.

Un jour lunaire équivaut à environ 14 jours sur Terre, et une nuit lunaire est de même durée. La sonde alimentée par l'énergie solaire passe en mode veille pendant la nuit lunaire.

Au cours du 26e jour lunaire, Yutu-2 se déplacera vers le nord-ouest en direction de la zone de basalte ou des cratères d'impact à forte réflectivité.

Yutu-2 prendra des photos panoramiques, et son spectromètre d'imagerie infrarouge, son détecteur d'atomes neutres et son radar lunaire continueront à mener des explorations scientifiques. Les équipes de recherche analyseront les données de détection et publieront les résultats scientifiques.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/08/c_139651573.htm

 

 

Le Brésil va acheter 100 millions de doses du vaccin chinois CoronaVac (ministre)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-08 à 13:07


(Xinhua/Lucio Tavora)

BRASILIA, 7 janvier (Xinhua) -- Le Brésil a signé un accord avec l'Institut Butantan de Sao Paulo pour acheter 100 millions de doses de vaccin contre le COVID-19 CoronaVac, développé par le laboratoire pharmaceutique chinois Sinovac, a annoncé jeudi le ministre brésilien de la Santé Eduardo Pazuello.

Quarante-six millions de doses seront délivrées en avril et 54 millions de plus d'ici la fin de l'année, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.

Tous les vaccins de l'Institut Butantan seront incorporés dans le plan d'immunisation national et seront répartis équitablement à travers le pays, a assuré M. Pazuello.

Cet achat de doses de CoronaVac est rendu possible grâce au décret pris mercredi par le président brésilien Jair Bolsonaro, lequel permet au gouvernement fédéral d'acheter des vaccins par avance sans feu vert de l'Agence nationale de veille sanitaire (Anvisa), a-t-il poursuivi.

En date de jeudi, ce pays d'Amérique latine a enregistré un nombre journalier record de 87.843 nouveaux cas d'infection au nouveau coronavirus et 1.524 décès de plus.

   1 2 3 
 
http://french.xinhuanet.com/2021-01/08/c_139651525.htm

CHINE : VACCINS CONTRE LE COVID-19 A BEIJING

Chine : vaccins contre le COVID-19 à Beijing

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-07 à 17:23

BEIJING, 7 janvier (Xinhua) -- Un employé travaille dans une usine d'emballage de vaccins contre le COVID-19 de la société Sinovac Research and Development Co., Ltd., à Beijing, capitale chinoise, le 6 janvier 2021. L'inoculation du vaccin contre le COVID-19 parmi les groupes spécifiques de personnes présentant un risque d'infection plus élevé a récemment démarré dans toute la Chine. Les producteurs de vaccins, dont Sinovac Research and Development Co., Ltd., s'emploient à produire des vaccins contre le COVID-19 afin d'assurer une inoculation ordonnée. (Photo : Zhang Yuwei)

 

 

   1 2 3 4 5 6 7 8   

http://french.xinhuanet.com/photo/2021-01/07/c_139648923.htm

 

 

Les Etats-Unis paieront le prix fort pour leurs méfaits concernant Hong Kong et Taiwan (porte-parole)

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-07 à 20:19

BEIJING, 7 janvier (Xinhua) -- Les Etats-Unis paieront le prix fort pour leurs méfaits concernant Taiwan et Hong Kong, a déclaré jeudi à Beijing une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré dans un communiqué que les Etats-Unis envisageraient des sanctions et d'autres restrictions sur tous les individus et entités impliqués dans l'arrestation de plus de 50 personnes à Hong Kong, et que l'ambassadeur des Etats-Unis aux Nations unies Kelly Craft se rendrait à Taiwan.

En réponse à cela, la porte-parole Hua Chunying a déclaré que les propos de M. Pompeo violaient sérieusement les normes de base des relations internationales, s'ingéraient dans les affaires intérieures et la souveraineté judiciaire de la Chine, et violaient le principe d'une seule Chine et les dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains. La Chine s'y oppose fermement et les condamne fermement.

Réaffirmant qu'il n'y a qu'une seule Chine dans le monde et que Taiwan est une partie inaliénable du territoire chinois, Mme Hua a indiqué que le gouvernement de la République populaire de Chine est le seul gouvernement légal représentant la Chine, un fait reconnu par la communauté internationale.

"La Chine s'oppose fermement à toute forme d'échange officiel entre les Etats-Unis et Taiwan. Cette position est cohérente et claire", a-t-elle déclaré.

En ce qui concerne la question de Hong Kong, Mme Hua a déclaré que Hong Kong est une société de droit où tout le monde est égal devant la loi et où personne n'est impuni. "Nous soutenons fermement les départements compétents de la Région administrative spéciale de Hong Kong pour lutter contre les activités illégales et criminelles conformément à la loi et nous nous opposons à l'interférence dans les affaires de Hong Kong et à la perturbation de l'état de droit à Hong Kong par tout pays, toute organisation et tout individu que ce soit et de quelque manière que ce soit."

Récemment, une poignée de politiciens anti-chinois de l'administration Trump ont continuellement mis en scène la "folie du dernier jour" et délibérément compromis les relations entre la Chine et les Etats-Unis pour servir leurs intérêts politiques personnels. Selon Mme Hua, leurs actions vont à l'encontre de la tendance historique et de l'opinion publique amicale des deux peuples, qui seront inévitablement punies par l'histoire.

"Nous exhortons les Etats-Unis à immédiatement cesser de s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine, de nuire aux intérêts de la Chine et de compromettre les relations bilatérales. La Chine prendra toutes les mesures nécessaires pour sauvegarder résolument sa souveraineté et ses intérêts en matière de sécurité. La partie américaine paiera sûrement le prix fort pour ses méfaits", a-t-elle déclaré.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/07/c_139649586.htm

 

 

La Chine et la RDC signent un protocole d'entente sur la coopération dans le cadre de l'Initiative la Ceinture et la Route

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-07 à 03:30


(Xinhua)

KINSHASA, 6 janvier (Xinhua) -- La Chine et la République démocratique du Congo (RDC) ont signé mercredi à Kinshasa un protocole d'entente sur la coopération dans le cadre de l'Initiative la Ceinture et la Route (ICR).

A l'issue de leur entretien dans la capitale de la RDC, le conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères chinois, Wang Yi, et la ministre d'Etat et ministre des Affaires étrangères de la RDC, Marie Tumba Nzeza, ont signé le protocole d'entente, au nom de leurs gouvernements respectifs.

M. Wang a souligné que l'ICR était une initiative de coopération internationale importante visant à promouvoir la complémentarité économique entre différents pays et à aligner leurs stratégies de développement, afin de conjuguer leurs efforts de développement et de parvenir à un développement et une prospérité communs.

La Chine avait déjà signé des documents de coopération dans le cadre de l'ICR avec 44 pays africains, a rappelé M. Wang, affirmant que son pays se félicitait de la décision de la RDC de devenir le 45e pays partenaire africain à cet égard.

Selon lui, la signature du protocole d'entente entre la Chine et la RDC enverra un signal positif montrant que les deux parties se sont engagées dans le développement et la prospérité communs.

Cela permettra également de renforcer la coopération bilatérale dans le domaine économique, d'apporter une dynamique plus forte à la coopération mutuellement bénéfique, ainsi que d'ouvrir de nouvelles perspectives aux relations entre la Chine et la RDC, a souligné M. Wang.

   1 2   
 
http://french.xinhuanet.com/2021-01/07/c_139646875.htm
 
 
 

Le plus grand port terrestre chinois enregistre un nombre record de trains de fret Chine-Europe

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-06 à 20:22


(Xinhua/Guo Nailun)

HOHHOT, 6 janvier (Xinhua) -- Le nombre de trains de fret Chine-Europe entrant et sortant via Manzhouli, le plus grand port terrestre de la Chine, a atteint un record en 2020 malgré l'impact du COVID-19, ont déclaré mercredi les autorités ferroviaires locales.

En 2020, un total de 3.548 trains de fret transfrontaliers ont transité par le port, soit une augmentation de 35,1% sur un an, transportant 324.310 équivalents vingt pieds (EVP) de marchandises.

Sur le total, le port a traité 1.758 trains entrants, en hausse de 59% en glissement annuel, tandis que le nombre de trains sortants a augmenté de 17,7% par rapport à l'année précédente pour atteindre 1.790.

Les marchandises importées et exportées par Manzhouli comprennent principalement des produits de première nécessité, des produits électriques, des machines industrielles, des métaux, des produits agricoles et des pièces automobiles.

Par rapport au transport maritime et aérien, les trains de fret Chine-Europe ont été moins touchés par la pandémie de COVID-19, jouant un rôle important pour assurer une logistique fluide et un approvisionnement stable en matériel en Chine et dans les pays européens.

   1 2 3 4 5   
 
http://french.xinhuanet.com/2021-01/06/c_139646336.htm
 

LA CHINE APPROUVE UN VACCIN CONTRE LE COVID-19 DEVELOPPE PAR LE PAYS

3 Janvier 2021

Xinhua | 31.12.2020 11h12 
La Chine a annoncé jeudi qu'elle avait accordé une autorisation conditionnelle pour la commercialisation d'un vaccin contre le COVID-19 développé par le pays.

(Xinhua/Zhang Yuwei)

Le vaccin inactivé, qui a obtenu l'approbation de l'Administration nationale des produits médicaux (ANPM), est développé par la Beijing Biological Products Institute Co., Ltd. appartenant au China National Biotec Group (CNBG), qui est affilié à Sinopharm.

(Xinhua/Zhang Yuwei)

Les résultats provisoires de ses essais cliniques de phase 3 montrent une efficacité de 79,34% contre le COVID-19, ce qui correspond aux normes de l'Organisation mondiale de la santé et de l'ANPM, a-t-on appris d'une conférence de presse du mécanisme conjoint de prévention et de contrôle du COVID-19 du Conseil des Affaires d'Etat.

(Rédacteurs :Yishuang Liu, 孙晨晨)

source : http://french.peopledaily.com.cn/VieSociale/n3/2020/1231/c31360-9804811.html

 

5 Janvier 2021

 

Selon un communiqué de presse officiel de China Aerospace Science and Technology Corporation (CASC), le plus grand entrepreneur chinois de fusées, publié le 4 janvier, CASC a exposé son objectif de mener plus de 40 missions de lancement spatial en 2021, et la construction de la toute première station spatiale du pays sera sa priorité absolue.

CASC a également tenu sa réunion de travail annuelle le même jour.

Au cours de la réunion, l'entrepreneur spatial chinois a annoncé que la construction de la station spatiale était arrivée au stade de la mise en œuvre et qu'elle serait au centre des missions de lancement spatial de cette année.

Tianwen-1, la première sonde martienne chinoise, qui avait parcouru plus de 400 millions de km dans son voyage à la date du 3 janvier, a également été mentionnée dans le schéma. La mission de la sonde a pour but de réaliser une mise en orbite, un atterrissage et une exploration de Mars.

La sonde devrait atteindre la gravité de la planète rouge en février.

Des travaux de recherche sur les armoires d'expérimentation de la station spatiale et sur les missions de sondes lunaires habitées seront également menés en 2021, a encore indiqué CASC, ajoutant que l'accélération de l'application du système de navigation par satellite BeiDou dans d'autres domaines, notamment l'aviation civile, sera également une priorité pour 2021.

(Rédacteurs :Yishuang Liu, 孙晨晨)
source : http://french.peopledaily.com.cn/n3/2021/0105/c31357-9806190.html

Tag(s) : #Chine

CHINE : LE PRESIDENT XI JINPING ORDONNE A L'ARMEE CHINOISE DE SE PREPARER A COMBATTRE A TOUT MOMENT

Xi Jinping

«Sans crainte de la mort»: Xi ordonne à l'armée chinoise de se préparer à combattre «à tout moment»

© Sputnik . Alexej Druschinin

ASIE

15:56 05.01.2021URL courte

Par 

1711819

S'abonner

En pleine escalade des tensions en Asie Pacifique, Xi Jinping a ordonné à l'Armée populaire de libération de maintenir «un état de préparation au combat à plein temps» et d'être prête à «agir à tout moment».

Le Président Xi Jinping a signé lundi 4 janvier un ordre de mobilisation pour les entraînements des forces armées, les exhortant à renforcer en 2021 les exercices militaires en conditions réelles afin de pouvoir réagir «à tout moment».

«Les commandants et les soldats de l'armée doivent [...] promouvoir l'esprit de combat sans crainte des épreuves et de la mort», est-il ordonné.

Le chef d’État chinois a ordonné à l'Armée populaire de libération (APL) de mettre l’accent sur des «entraînements en première ligne» avec l’utilisation des technologies de pointe, qui constituent le «noyau de l'efficacité au combat».

La montée des tensions en Asie-Pacifique

Cet ordre intervient en pleine reprise des tensions entre la Chine et ses voisins, notamment l'Inde et Taïwan, depuis l'année dernière.

USS John S. McCain

© CC0 / WIKIPEDIA / US DEPARTMENT OF DEFENSE, NAVY PETTY OFFICER 3RD CLASS JAMES VAZQUEZ

Pékin demande à Washington de cesser les «démarches provocatrices» en mer de Chine méridionale

 

En juin 2020, la confrontation meurtrière à la frontière himalayenne entre l’Inde et la Chine s’est soldée par 20 morts côté indien. Pékin n’a pas divulgué le nombre de ses victimes. Les relations entre les deux puissances sont depuis restées tendues.

Le mois dernier, la Chine a fait passer un porte-avions par le détroit de Taïwan au lendemain de l'arrivée d'un navire de guerre américain, pour «s’entraîner dans la Mer de Chine méridionale». La présence militaire accrue de Pékin dans la région fait face au réarmement annoncé par Taipei à travers plusieurs accords d'armement conclus avec Washington.

https://fr.sputniknews.com/asie_pacifique/202101051045022391-sans-crainte-de-la-mort-xi-ordonne-a-larmee-chinoise-de-se-preparer-a-combattre-a-tout-moment/