CHINE

CHINE

CHINE : TOUTE TENTATIVE VISANT A CREUSER UN FOSSE ENTRE LA CHINE ET LA RUSSIE EST VOUEE A L'ECHEC

 

Toute tentative visant à creuser un fossé entre la Chine et la Russie est vouée à l'échec (porte-parole)

 
 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-16 à 22:00
 

BEIJING, 16 octobre (Xinhua) -- Le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré vendredi que toute tentative visant à creuser un fossé entre la Chine et la Russie était vouée à l'échec et que leurs relations pouvaient résister à toutes sortes de risques et de défis.

Zhao Lijian, porte-parole du ministère, a fait ces remarques après que le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a noté mercredi que Moscou ne compte pas se joindre à la coalition anti-chinoise dirigée par les Etats-Unis.

"En réponse à la tentative d'un certain pays visant à creuser un fossé entre la Chine et la Russie, le ministre des Affaires étrangères M. Lavrov a exprimé son opposition explicite à de multiples reprises et a critiqué un tel comportement semeur de discorde qui viole les normes fondamentales des relations internationales et qui est indigne d'une grande puissance", a indiqué M. Zhao lors d'une conférence de presse régulière.

"Certains pays veulent attiser les problèmes entre la Chine et la Russie alors qu'il n'y en a pas, et c'est là qu'ils finiront", a souligné M. Zhao, notant que la Chine était tout à fait d'accord avec la position russe.

Comme l'ont prouvé les faits, sous la direction stratégique des deux chefs d'Etat, le partenariat de coordination stratégique global pour une nouvelle ère entre la Chine et la Russie est stable, solide et résilient, a-t-il indiqué.

Dotées d'une grande vitalité et d'une grande force, ces relations peuvent résister à toutes sortes de risques et de défis, a réitéré M. Zhao.

"La Chine chérit la confiance politique mutuelle et la coordination stratégique de haut niveau entre les deux pays, et continuera à travailler avec la Russie pour obtenir de nouveaux résultats dans les relations bilatérales", a-t-il déclaré.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/16/c_139445705.htm

 

Les investissements chinois sont cruciaux pour le développement de l'Afrique, selon une experte

 
 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-16 à 01:36
 

JOHANNESBURG, 15 octobre (Xinhua) -- Le financement par la Chine des projets d'infrastructure africains a été utile et continuera de l'être alors que le continent se dirige vers l'intégration, a déclaré jeudi une experte lors d'un webinaire organisé par l'Institut sud-africain des affaires internationales (SAIIA) et l'ambassade de Chine en Afrique du Sud.

Selon Mma Amara Ekeruche, chercheuse au Centre pour l'étude des économies africaines, "les investissements chinois sont importants et comblent une lacune significative en matière de retard dans les infrastructures. Ils se font dans une large mesure dans une situation gagnant-gagnant".

"Ce n'est pas comme si le gouvernement chinois imposait sa volonté aux pays, les investissements dans les infrastructures sont alignés sur le programme de développement des bénéficiaires. Les investissements, d'après nos recherches, s'avèrent écologiques et abordables", a-t-elle souligné.

Mme Ekeruche a également noté que les voies ferrées, les ports, les routes et les ports maritimes construits par la Chine aideraient l'Afrique à réaliser son rêve d'un continent intégré grâce à l'Accord sur la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA).

"Ils seront utilisés pour transporter des produits fabriqués en Afrique vers d'autres pays africains et promouvoir le commerce et le développement économique. Il y a un transfert de connaissances et ils aident à connecter l'Afrique pour réduire les coûts de transport", a-t-elle indiqué.

La Chine n'est pas responsable du surendettement en Afrique puisqu'elle n'est pas le plus gros créancier de l'Afrique, a fait remarquer Mme Ekeruche, rappelant que la Chine a négocié la dette avec les pays africains au "cas par cas", contrairement aux institutions occidentales qui recourent à l'allègement global de l'endettement.

Enfin, a déclaré Mme Ekeruche, la Chine continuerait à jouer un rôle majeur dans la coopération au développement puisqu'elle a la capacité, l'industrialisation et l'expérience. Les gouvernements africains considèrent quant à eux leur engagement avec la Chine comme "fraternel, amical et horizontal".

http://french.xinhuanet.com/2020-10/16/c_139443355.htm

 

La Chine trouve une "recette magique" pour la reprise économique (banquier)

 
 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-16 à 14:30
 

LONDRES, 15 octobre (Xinhua) -- La Chine semble avoir trouvé la "recette magique" pour une croissance économique sur fond de pandémie de nouveau coronavirus, a estimé Bill Winters, directeur général de la banque britannique Standard Chartered, dans une récente interview accordée à la chaîne CNBC.

"Certes, d'abord et avant tout, il y a le fait de vaincre le virus et de ramener les gens vers un mode de travail plus normal, mais le filet de sécurité sociale a également été extraordinaire", a-t-il salué mercredi.

Selon lui, la réaction chinoise a permis à l'économie du pays d'enregistrer "très, très peu" de faillites, avec "très peu" de chômage dans les premiers stades de la crise sanitaire.

"Je pense que la combinaison des politiques qui ont été en place à travers le monde, dans la mesure du possible -- qui ont été un assouplissement monétaire et des mesures de relance budgétaire très fortes -- ainsi qu'un filet de sécurité très solide qui a maintenu les gens dans leur emploi, et évidemment l'endiguement du virus, qui semble avoir été la recette magique", a poursuivi M. Winters.

Dans son dernier rapport sur les Perspectives de l'économie mondiale publié mardi, le Fonds monétaire international (FMI) prévoit que l'économie mondiale se contractera fortement de 4,4% cette année, tandis que l'économie chinoise connaîtra une croissance de 1,9% cette année, soit 0,9 point de pourcentage de plus que ses prévisions de juin.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/16/c_139444834.htm

 

(COVID-19) France : le couvre-feu va coûter un milliard d'euros (ministre de l'Economie)

 
 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-16 à 19:27
 

PARIS, 16 octobre (Xinhua) -- Le couvre-feu, qui sera mis en place samedi 17 octobre dans plusieurs métropoles, va coûter "un milliard d'euros", selon le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire, qui s'est exprimé vendredi sur la chaîne BFMTV.

"Si nous procédions à un vrai reconfinement dans les zones où le virus circule activement, le coût serait de l'ordre de 5 milliards d'euros. Si nous avions un reconfinement généralisé, le coût serait, en fonction de la réaction du monde économique, de 15 à 20 milliards d'euros par mois", a-t-il précisé.

La veille, le ministre avait détaillé plusieurs mesures de soutien apportées aux professionnels installés dans les zones de couvre-feu, dont une aide allant jusqu' à 1.500 euros pour toute entreprise de moins 50 salariés ayant subi une perte de 50% de son chiffre d'affaires.

Pour Bruno Le Maire, tout doit être fait pour éviter un reconfinement national : "Je préfère de loin que nous prenions des mesures fortes, rapides, circonscrites, immédiates et que nous soutenions, comme nous l'avons annoncé hier, fortement les secteurs qui sont le plus concernés plutôt que d'être dans cette situation de reconfinement général qui serait insupportable psychologiquement, socialement et pour les finances publiques".

Concernant la proposition faite la veille par la ministre de la Culture pour un assouplissement du couvre-feu pour les spectateurs de théâtre et de cinéma, le ministre de l'Economie s'est dit opposé : "Je suis contre toute exemption, a-t-il expliqué. Ce qui fait la force d'une règle, c'est sa clarté, sa simplicité. Si vous commencez à multiplier les exemptions (...) on ne va pas s'en sortir."

http://french.xinhuanet.com/2020-10/16/c_139445419.htm

 

Kirghizistan : le président Jeenbekov démissionne

 
 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-16 à 20:32
 

BICHKEK, 16 octobre (Xinhua) -- Le président kirghiz Sooronbaï Jeenbekov a officiellement annoncé sa démission lors d'une session extraordinaire du parlement qui s'est tenue vendredi.

"J'ai décidé de quitter la présidence afin de préserver la paix dans notre pays et d'éviter une scission de la société", a-t-il déclaré.

"Pour moi, comptent avant tout l'intégrité de notre pays, l'unité du peuple, l'harmonie dans notre société. La chose la plus précieuse pour moi c'est la santé de chaque citoyen, la vie de chaque compatriote", a expliqué M. Jeenbekov lors de cette réunion.

Il a également exprimé sa gratitude envers tous les Kirghizes qui ont cru en lui et ont soutenu les trois années de sa présidence.

M. Jeenbekov a également souhaité tout le succès au nouveau gouvernement, qui a désormais la responsabilité du sort du pays et de la population.

Au cours de la réunion, le président du Parlement, Kanatbek Isaïev, a refusé d'être président par intérim du Kirghizistan, le Premier ministre Sadyr Zhaparov a donc pris ce poste.

Selon la Constitution kirghize, si le président quitte ses fonctions plus tôt que prévu, ses pouvoirs sont exercés par le président du Parlement. S'il est impossible pour celui-ci d'exercer la fonction de président, celle-ci est assumée par le Premier ministre.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/16/c_139445531.htm

LA CHINE SE PREPARE A LA GUERRE

La Chine durcit le ton contre la vente d’armes américaines à Taïwan

 
 

Le président chinois Xi Jinping a ordonné à ses troupes de se préparer à la guerre, le 13 octobre 2020. ©CNN

Le président chinois Xi Jinping a ordonné à ses troupes de se préparer à la guerre. 

Le président chinois Xi Jinping a appelé les troupes de l’armée à « mettre tout leur esprit et leur énergie à se préparer à la guerre », lors d'une visite mardi 13 octobre dans une base militaire de la province méridionale du Guangdong, selon l'agence de presse officielle Xinhua.
Lors d'une inspection du Corps des Marines de l'Armée Populaire de Libération dans la ville de Chaozhou, Xi a exhorté les soldats de « maintenir un état d'alerte élevé » et les a appelés à être « absolument loyaux, absolument purs et absolument fiables ».

Le but principal de la visite de Xi au Guangdong était de prononcer un discours mercredi commémorant le 40e anniversaire de la zone économique spéciale de Shenzhen, qui a été créée en 1980 pour attirer les capitaux étrangers et a joué un rôle vital en aidant l'économie chinoise à devenir la deuxième plus grande du monde.

Mais la visite militaire intervient alors que les tensions entre la Chine et les États-Unis restent à leur plus haut niveau depuis des décennies, avec des désaccords sur Taïwan et la pandémie de coronavirus créant de vives divisions entre Washington et Pékin.
La Maison-Blanche a informé le Congrès américain lundi 12 octobre qu'elle prévoyait d'aller de l'avant avec la vente de trois systèmes d'armes avancés à Taïwan, selon un assistant du Congrès, y compris le système avancé de roquettes d'artillerie à haute mobilité (HIMARS).

Lire aussi: La tension Chine-USA entre dans une nouvelle phase
Dans le cadre d’une réponse sévère, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhao Lijian, a appelé Washington à « annuler immédiatement tout projet de vente d'armes à Taïwan » et à couper tous « les liens militaires entre les États-Unis et Taïwan ».
Malgré la désapprobation du gouvernement chinois, les relations entre Washington et Taipei se sont resserrées sous l'administration Trump. En août, le secrétaire américain à la Santé et aux Services sociaux, Alex Azar, est devenu le plus haut responsable américain à visiter Taïwan depuis des décennies, lorsqu'il s'est rendu sur l'île pour discuter, en apparence, de la pandémie.

En réponse, Pékin a multiplié les exercices militaires autour de Taïwan. Dans un discours prononcé à la RAND Corporation, le 16 septembre, le secrétaire américain à la Défense Mark Esper a déclaré que la Chine « ne pouvait pas rivaliser avec les États-Unis » en termes de puissance navale et a qualifié Pékin « d'influence maligne ».
Pékin considère Taïwan faisant partie intégrante du territoire chinois dans le cadre du principe d'une seule Chine.

https://french.presstv.com/Detail/2020/10/14/636386/Chine-guerre-Etats-Unis-

 

LE FCSA CONSTITUE UNE "AFFIRMATION PERMANENTE" DE LA COOPERATION SINO-AFRICAINE

 

Le FCSA constitue une "affirmation permanente" de la coopération sino-africaine (INTERVIEW)

 
 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-14 à 20:59
 

DAKAR, 14 octobre (Xinhua) -- La célébration du 20e anniversaire de la création du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) est une "affirmation permanente" d'un élan qui ne s'est jamais démenti entre la Chine et l'Afrique, estime l'universitaire sénégalais Mamadou Fall dans un entretien récemment accordé à Xinhua.

Cette occasion est "un moment solennel où il est toujours question de rappeler cette tradition, cette force et de renouveler cette coopération qui ne cessera de nous surprendre", juge le directeur exécutif de l'Institut Confucius à l'Université Cheikh Anta Diop (UCAD) de Dakar.

Pour lui, "le FCSA consolide les relations qui ont fait leurs preuves. Les relations entre la Chine et l'Afrique ne cessent de se renforcer dans différents domaines". Ainsi, la pandémie de nouveau coronavirus n'a fait que révéler "une situation récurrente, la réalité d'une relation fraternelle et solidaire qui ne s'est jamais démentie".

Selon M. Fall, les dirigeants africains ont appris de l'histoire que "les Africains ont tout à gagner" en renforçant la coopération avec la Chine et à en faire un partenaire privilégié. Et d'inviter les chefs d'Etat africains à continuer d'avoir confiance en la sincérité et la magnanimité de la coopération bilatérale sino-africaine.

La Chine a toujours mis en avant la nécessité de coopérer avec l'Afrique sur des bases égalitaires et de respect mutuel, souligne l'universitaire.

La Chine et le Sénégal sont dans la "même cadence", juge Mamadou Fall, expliquant que le développement économique et social de la Chine à l'horizon 2035 s'aligne avec le Plan Sénégal émergent (PSE), tout en appelant les deux pays à travailler à la consolider pour le bien commun des peuples chinois et sénégalais.

Il soutient que le bilan de la coopération sino-africaine ces vingt dernières années est positif, jugeant "rassurant de savoir que nous avons là un instrument de coopération qui, après cette période de pandémie, va permettre de redémarrer sur de nouvelles bases".

"En concert et en synergie, les deux peuples travaillent pour atteindre les mêmes objectifs et avec le même rythme", conclut M. Fall.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/14/c_139440235.htm

 

Xi Jinping présente des fleurs devant la statue de Deng Xiaoping à Shenzhen

 
 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-14 à 18:26
 

SHENZHEN, 14 octobre (Xinhua) -- Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois, a présenté mercredi une corbeille de fleurs devant la statue du camarade Deng Xiaoping au parc Lianhuashan, à Shenzhen, dans le sud de la Chine, exprimant son profond respect pour M. Deng.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/14/c_139440060.htm

 

Un nouvel accord commercial entre le Royaume-Uni et l'UE "difficile mais encore possible" (haut responsable UE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-14 à 10:17


(European Union/Handout via Xinhua)

BRUXELLES, 13 octobre (Xinhua) -- Il est "difficile mais encore possible" pour l'Union européenne (UE) de conclure un nouvel accord commercial avec le Royaume-Uni, a estimé mardi le vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic.

S'exprimant lors d'une conférence de presse suite à une réunion des ministres des Affaires européennes des 27 Etats membres du bloc, M. Sefcovic a déclaré que l'UE continuerait de travailler pour parvenir à un accord. "C'est très difficile, mais encore possible", a-t-il indiqué, ajoutant que la porte resterait ouverte jusqu'au dernier jour.

Michael Roth, ministre d'Etat en charges des Affaires européennes au sein du ministère fédéral allemand des Affaires étrangères, a été plus explicite, ayant reconnu qu'il n'y avait pas eu de progrès substantiel dans les négociations sur un futur accord entre le Royaume-Uni et l'UE.

"Le temps presse", a averti M. Roth, ajoutant qu'il fallait se préparer à un scénario sans accord, mais que l'UE souhaitait toujours une solution raisonnable.

Les ministres des Affaires européennes de l'UE se sont réunis mardi à Luxembourg pour une réunion du Conseil des affaires générales, au cours de laquelle ils ont été informés par Michel Barnier, négociateur en chef de l'UE avec le Royaume-Uni.

Cette réunion a eu lieu deux jours avant un sommet de l'UE qui doit aborder l'impasse des négociations entre l'UE et le Royaume-Uni.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/14/c_139438970.htm

LA CHINE EXHORTE LES ETATS-UNIS A CESSER LES VENTES D'ARMES PREVUES A TAIWAN

 

Xi Jinping inspecte le Corps des Marines et appelle à construire une troupe d'élite

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-13 à 21:30


(Xinhua/Li Gang)

CHAOZHAO, Guangdong, 13 octobre (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a inspecté mardi le Corps des Marines de l'Armée populaire de Libération (APL) à Chaozhou, dans la province chinoise du Guangdong (sud), et a souligné la nécessité d'en faire une troupe d'élite.

M. Xi, qui est également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois et président de la Commission militaire centrale, a déclaré que le Corps des Marines de l'APL était une force de combat d'élite pour les opérations amphibies, assumant les fonctions importantes de sauvegarde de la sécurité de la souveraineté, de l'intégrité territoriale, des intérêts maritimes et des intérêts du pays à l'étranger.

Il a appelé à redoubler d'efforts pour faire avancer la transformation de la force et améliorer ses capacités de combat afin de forger une troupe puissante, avec des soldats aptes au combat, qui est intégrée et polyvalente dans ses opérations, rapide dans ses réponses et capable de combattre dans des conditions multidimensionnelles.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/13/c_139437692.htm

 

Xi Jinping inspecte la province chinoise du Guangdong

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-13 à 10:46


(Xinhua/Wang Ye)

GUANGZHOU, 13 octobre (Xinhua) -- Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois, est arrivé lundi dans la province chinoise du Guangdong (sud), pour entamer une tournée d'inspection de la province.

Dans la ville de Chaozhou, M. Xi a visité des sites culturels et historiques, dont un ancien pont, une ancienne tour cochère et une rue d'anciennes arcades commémoratives, afin d'examiner la restauration et la protection des reliques culturelles, l'héritage du patrimoine culturel immatériel et le développement des ressources culturelles et touristiques.

Il a ensuite visité l'entreprise Chaozhou Three-Circle (Group) Co., Ltd., un fabricant de composants électroniques et de dispositifs de communication, et s'est renseigné sur l'innovation indépendante, la production et l'exploitation de l'entreprise.

   1 2 3 4 5 6 7 8 9 10    >>|
 
http://french.xinhuanet.com/2020-10/13/c_139436578.htm
 
 

La Chine exhorte les Etats-Unis à cesser les ventes d'armes prévues à Taiwan

 
 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-13 à 18:51
 

BEIJING, 13 octobre (Xinhua) -- La Chine a exhorté mardi les Etats-Unis à mettre fin immédiatement à leur projet de vente d'armes à Taiwan et à cesser les contacts militaires avec cette île.

Les ventes d'armes américaines à Taiwan violent gravement le principe d'une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, notamment le Communiqué du 17 août, constituent sérieusement une ingérence dans les affaires internes de la Chine et sapent la souveraineté et les intérêts sécuritaires de la Chine, a déclaré Zhao Lijian, porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la Chine, lors d'un point de presse régulier.

"La Chine s'y oppose fermement", a indiqué le porte-parole.

La Chine exhorte les Etats-Unis à reconnaître pleinement la nature très préjudiciable des ventes d'armes prévues, à respecter le principe d'une seule Chine et les trois communiqués conjoints sino-américains, à mettre fin immédiatement à leur projet de vente d'armes à Taiwan, et à cesser les contacts militaires avec Taiwan, a indiqué M. Zhao.

La Chine adoptera des réponses nécessaires en fonction de l'évolution de la situation, selon M. Zhao.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/13/c_139437435.htm

 

 

(COVID-19) Donald Trump a été testé négatif (médecin de la Maison Blanche)LA CHINE EXHORTE

 
 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-13 à 10:54
 

WASHINGTON, 12 octobre (Xinhua) -- Le président américain Donald Trump a été testé négatif au COVID-19, douze jours après avoir été testé positif pour le virus, a déclaré lundi le médecin de la Maison Blanche, Sean Conley.

M. Trump a été testé négatif "plusieurs jours de suite" et "n'est pas contagieux", selon une note du docteur Conley.

Le médecin a précisé que son patient a été testé négatif par un test rapide. "Il est important de noter que ce test n'est pas utilisé en isolation pour déterminer le statut négatif actuel du président", a-t-il ajouté.

M. Trump devrait monter sur scène lundi soir à Sanford, en Floride, soit son premier déplacement de campagne depuis qu'il a été testé positif au COVID-19 le 1er octobre et a ensuite été hospitalisé pendant trois jours, avant de retourner à la Maison Blanche tout en continuant à recevoir un traitement.

Avant et après la maladie de M. Trump, plusieurs membres du personnel de la Maison Blanche ont également été testés positifs.

L'élection présidentielle américaine aura lieu dans 22 jours et le vote anticipé est déjà en cours dans de nombreux Etats. Jusqu'ici, le pays a enregistré 7,8 millions de cas de COVID-19, chiffre qui devrait augmenter jusqu'à plus de 8 millions d'ici jeudi soir, selon une projection de la chaîne d'information américaine NBC News.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/13/c_139436613.htm

LA CHINE SOUHAITE APPROFONDIR SA COOPERATION AVEC L'ALGERIE

La Chine souhaite approfondir sa coopération avec l'Algérie pour faire franchir une nouvelle étape à leur partenariat stratégique global

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-12 à 05:31


(Xinhua)

ALGER, 11 octobre (Xinhua) -- La Chine a exprimé dimanche sa volonté de promouvoir une coopération totale avec l'Algérie dans les domaines de l'économie, du commerce, de la science, des technologies et de la lutte contre le terrorisme, afin de faire franchir une nouvelle étape à leur partenariat stratégique global.

Ces propos ont été tenus par Yang Jiechi, membre du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), au cours de sa rencontre avec le président algérien Abdelmadjid Tebboune à Alger, la capitale de ce pays d'Afrique du Nord.

M.Yang, qui est également directeur du bureau de la Commission des affaires étrangères du Comité central du PCC, a salué l'amitié profondément enracinée qui a toujours uni la Chine et l'Algérie, comme en attestent la compréhension et le soutien mutuels constants entre les deux pays depuis l'établissement de leurs relations diplomatiques il y a 62 ans.

Au cours des dernières années, les relations sino-algériennes ont connu un développement rapide, notamment grâce à une coopération pragmatique fructueuse, a indiqué M. Yang, soulignant que les deux pays jouissaient de relations fraternelles, et partageaient les joies aussi bien que les peines - comme le montrent la solidarité et l'entraide mutuelle dont ils ont fait preuve dans leur lutte contre la pandémie de COVID-19.

La Chine est prête à travailler de concert avec l'Algérie pour renforcer la convergence de l'initiative chinoise "la Ceinture et la Route" et du nouveau plan de relance économique de l'Algérie, tout en perpétuant leur amitié traditionnelle et en renforçant leur confiance politique mutuelle, a-t-il noté.

En tant que partisans d'une politique étrangère indépendante et pacifique, les deux pays partagent des points de vue identiques ou similaires sur les grandes questions internationales, a déclaré M. Yang, ajoutant que la Chine était prête à maintenir une communication et une coordination étroites et à perpétuer des relations de soutien mutuel avec l'Algérie, dans le but de défendre l'équité et la justice internationales et de sauvegarder les intérêts communs de nombreux pays en développement.

Pour sa part, M. Tebboune a salué les relations traditionnelles d'amitié, de confiance et de soutien mutuel qui unissent la Chine et l'Algérie, et a fait l'éloge des réalisations de la Chine en matière de développement.

L'Algérie attache une grande importance à la promotion de l'initiative "la Ceinture et la Route", et travaillera de concert avec la Chine pour faire avancer leurs grands projets conjoints pour que les peuples des deux pays bénéficient davantage de la coopération bilatérale, a-t-il déclaré.

Le président algérien a également salué le rôle important de la Chine dans les affaires internationales, ainsi que ses efforts de lutte contre la pandémie de COVID-19.

Dimanche également, M. Yang a rencontré le ministre algérien des Affaires étrangères Sabri Boukadoum. Au cours de la rencontre, ils ont échangé des vues sur les questions régionales et mondiales d'intérêt commun, ainsi que sur la manière de faire progresser les relations bilatérales des deux pays.

M. Yang est arrivé en Algérie après avoir visité le Sri Lanka et les Emirats arabes unis, les deux premières étapes d'un voyage de cinq jours à l'étranger. Sa tournée le mènera également en Serbie.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/12/c_139432817.htm

 

La Chine adopte une politique monétaire normale aussi longtemps que possible (gouverneur de la banque centrale)

 
 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-12 à 10:27
 

BEIJING, 12 octobre (Xinhua) -- En maintenant une politique monétaire prudente et dans une fourchette normale, la Chine a été l'une des rares grandes économies du monde à adopter une politique monétaire normale, a déclaré le gouverneur de la banque centrale chinoise.

Le maintien d'une politique monétaire normale, des taux d'intérêt positifs ainsi que d'une courbe de rendement à la hausse, est généralement propice au développement économique et social durable, a indiqué Yi Gang, gouverneur de la Banque populaire de Chine (BPC), dans un article publié dans le China Finance, un magazine affilié à la BPC.

Cela contribue également à fournir des incitations positives aux entités économiques et à maintenir la compétitivité mondiale des actifs libellés en yuans, a déclaré M. Yi.

Il a noté que les grandes économies développées n'ont cessé d'adopter les taux d'intérêt ultra-bas et l'assouplissement quantitatif depuis la crise financière internationale de 2008 et ont commencé à mettre en œuvre la politique d'assouplissement quantitatif illimité pour faire face à la pandémie de COVID-19.

Tout en assurant la stabilité de son bilan, la banque centrale a également maintenu la croissance des prêts de crédit effectifs, a déclaré M. Yi, ajoutant que le ratio moyen de réserves obligatoires pour les banques commerciales a été abaissé de 15% à environ 9% depuis 2018.

En outre, la banque centrale a lissé le mécanisme de transmission de la politique monétaire par le biais de réformes et de moyens commercialisés, conduisant à une augmentation raisonnable de la masse monétaire et du financement social.

Le soutien du secteur financier à l'économie réelle, en particulier au secteur manufacturier ainsi qu'aux petites et moyennes entreprises, a encore été renforcé, a-t-il souligné.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/12/c_139433857.htm

 

Ouverture du troisième sommet de la Chine numérique

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-12 à 20:32

(Xinhua/Wei Peiquan)

FUZHOU, 12 octobre (Xinhua) -- Le troisième Sommet de la Chine numérique s'est ouvert lundi dans la province chinoise du Fujian (est), mettant en valeur les réalisations de la nation en matière de transformation numérique et offrant une plate-forme pour les échanges et la coopération de l'industrie.

Le sommet, organisé conjointement par l'Administration du cyberespace de Chine, la Commission nationale du développement et de la réforme, le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information et le gouvernement provincial du Fujian, se déroulera de lundi à mercredi.

Le sommet se compose de sept sections, dont un forum principal, une exposition, plusieurs sous-forums et un concours d'innovation.

Le sommet comprend également une plate-forme en ligne pour présenter les dernières réalisations dans la construction de la Chine numérique par le cloud computing, la réalité virtuelle, l'intelligence artificielle et d'autres moyens.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/12/c_139434957.htm

 

La communauté internationale salue la décision de la Chine d'adhérer au COVAX (SYNTHESE)

 
 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-12 à 19:49
 

BEIJING, 12 octobre (Xinhua) -- La décision de la Chine de rejoindre le dispositif COVAX, une initiative internationale visant à garantir un accès mondial équitable aux vaccins contre le COVID-19, a été largement saluée par la communauté internationale.

La Chine a signé jeudi un accord avec l'Alliance pour les vaccins (Gavi), marquant son adhésion officielle au dispositif COVAX, a déclaré vendredi la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hua Chunying.

Avec quatre vaccins candidats contre le COVID-19 actuellement dans la dernière phase des essais cliniques, la Chine est à ce jour la plus grande économie soutenant cette initiative.

"Nous prenons cette mesure concrète pour assurer une distribution équitable des vaccins, en particulier dans les pays en développement, et nous espérons que davantage de pays compétents se joindront au COVAX et le soutiendront également. La Chine renforcera également la coopération en matière de vaccins avec les pays pertinents dans le cadre des réseaux du COVAX", a affirmé la porte-parole.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a salué la décision de la Chine. "Nous traversons tout cela ensemble. Le multilatéralisme est essentiel pour atteindre notre objectif mondial d'accès aux vaccins partout, pour tous ceux qui en ont besoin", a-t-elle déclaré dimanche sur Twitter.

La cheffe de l'exécutif de l'Union européenne (UE) a souligné que le bloc était impatient de travailler avec la Chine et d'autres partenaires pour répondre au bien commun.

Le 18 septembre, la Commission européenne a confirmé sa participation au mécanisme COVAX de facilitation de l'accès équitable à des vaccins abordables contre le COVID-19, après avoir exprimé son intérêt le 31 août et annoncé une contribution de 400 millions d'euros (473 millions de dollars).

Josep Borrell, ministre des Affaires étrangères de l'UE, a lui aussi salué l'annonce de la Chine de rejoindre le COVAX.

"Seuls un effort et un engagement véritablement mondiaux peuvent permettre de gagner la lutte contre la pandémie", a déclaré M. Borrell. "Il s'agit maintenant de passer à l'action et d'obtenir des résultats".

Seth Berkley, directeur général de Gavi et médecin spécialisé dans l'épidémiologie des maladies infectieuses et la santé mondiale, a également salué la participation de la Chine à l'initiative internationale.

"Ravi d'accueillir la Chine au sein de l'initiative #COVAX ! Cette annonce donne encore plus d'élan à notre mission visant à garantir que les futurs vaccins #COVID19 soient distribués équitablement car personne n'est en sécurité tant que tout le monde ne l'est pas", a déclaré vendredi M. Berkley sur Twitter.

Antoine Bondaz, chargé de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique, a selon Les Echos estimé que la décision de la Chine de rejoindre le dispositif COVAX est cohérente avec la volonté de Beijing de s'affirmer comme "une puissance responsable, surtout au moment où les Etats-Unis apparaissent comme ne l'étant pas vraiment".

"C'est aussi une preuve de confiance forte dans sa capacité à sortir un vaccin prochainement", a-t-il ajouté.

L'administration américaine a déclaré le mois dernier qu'elle ne joindrait pas ses efforts à ceux de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour développer, fabriquer et distribuer équitablement les vaccins contre le COVID-19.

Lancé en avril 2020, le COVAX est codirigé par l'Alliance pour les vaccins (Gavi), la Coalition pour les innovations en matière de préparation aux épidémies (CEPI) et l'OMS.

Selon un communiqué de presse de l'OMS du 24 août, 172 économies ont entamé des discussions en vue de participer éventuellement au COVAX afin d'offrir aux pays du monde entier un accès équitable à des vaccins sûrs et efficaces, une fois qu'ils auront été homologués et approuvés.

Neuf vaccins candidats soutenus par la CEPI font partie de l'initiative COVAX, et neuf autres vaccins candidats sont en cours d'évaluation, indique le communiqué.

L'objectif du COVAX est de fournir deux milliards de doses de vaccins sûrs et efficaces qui auront obtenu l'approbation réglementaire et/ou la préqualification de l'OMS.

Ces vaccins seront proposés de manière égale à tous les pays participants, proportionnellement à leur population, en donnant dans un premier temps la priorité aux travailleurs de la santé, puis en les élargissant pour couvrir les groupes vulnérables, tels que les personnes âgées et les personnes souffrant de maladies préexistantes, selon l'OMS.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/12/c_139434888.htm

 

(COVID-19) Donald Trump se dit "immunisé" contre le coronavirus

 
 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-12 à 04:07
 

WASHINGTON, 11 octobre (Xinhua) -- Le président américain Donald Trump a affirmé dimanche qu'il était désormais "immunisé" contre le coronavirus, bien que la recherche médicale ait suggéré qu'il était possible d'être réinfecté par le virus.

"Il semblerait que je sois immunisé, donc je peux sortir de la cave", a déclaré M. Trump dans une interview sur Fox News.

"Apparemment je suis immunisé pendant, je ne sais pas, peut-être longtemps, peut-être pas longtemps. Cela pourrait être toute la vie. Personne ne le sait vraiment", a ajouté M. Trump.

Le médecin de la Maison Blanche, Sean Conley, a déclaré samedi que le président n'était "plus considéré comme présentant un risque de transmission à autrui". Le président américain, après avoir été testé positif pour le COVID-19 le 1er octobre, avait été hospitalisé pendant trois jours avant de retourner poursuivre son traitement à la Maison Blanche.

M. Conley n'a pas révélé quand M. Trump avait pour la dernière fois été testé négatif.

Une étude publiée en septembre dans la revue Nature Medicine a cependant indiqué que guérir du coronavirus ne conférait pas une immunité à vie.

Avant et après la maladie de M. Trump, plusieurs membres du personnel de la Maison Blanche ont également été testés positifs.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/12/c_139432786.htm

 

Le projet de port de Hambantota a un énorme potentiel, selon le président du Sri Lanka

 
 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-11 à 03:01
 

COLOMBO, 10 octobre (Xinhua) -- Le président sri-lankais Gotabaya Rajapaksa s'est dit convaincu que le projet de port de Hambantota financé par la Chine aurait un vaste potentiel pour générer des revenus et créer des emplois au bénéfice de la population locale et ne constituerait pas un "piège de la dette", ont rapporté samedi les médias locaux, citant un communiqué du bureau du président.

Selon le communiqué, lors de sa rencontre vendredi avec le haut diplomate chinois Yang Jiechi dans la capitale, Colombo, M. Rajapaksa a déclaré que plusieurs analyses géopolitiques ont qualifié ce projet de ''piège de la dette", mais qu'il voulait prouver que ce n'était pas le cas et que ce projet de grande envergure contribuerait à améliorer le niveau de vie des populations locales.

La Chine a contribué à un certain nombre de projets de développement d'infrastructures à grande échelle au Sri Lanka, notamment le port de Hambantota, la ville portuaire de Colombo et la Southern Expressway, a déclaré le président sri-lankais.

Il a noté que la construction d'un port à Hambantota, qui est situé dans la zone sud du Sri Lanka, était une idée du Sri Lanka et non de la Chine.

Le président sri-lankais a exprimé sa satisfaction concernant les relations actuelles entre le Sri Lanka et la Chine, en disant que la Chine est un ami de longue date.

Le président sri-lankais, qui s'est rendu en Chine à de nombreuses reprises et a constaté le développement rapide de la Chine, en particulier dans les zones rurales, a déclaré que son objectif était d'apporter au Sri Lanka un développement similaire, en particulier dans les zones rurales, et d'améliorer les conditions de vie des habitants de ce pays d'Asie du Sud, en particulier celles des pauvres.

"J'attends avec impatience de voir des progrès visibles dans le projet de port de Hambantota au cours des quatre prochaines années", a déclaré le président sri-lankais.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/11/c_139431215.htm

LA DEMANDE MONDIALE EN EQUIPEMENTS DE PROTECTION INDIVIDUELLE, EN PARTICULIER AUX USA, ALIMENTE LES EXPORTATIONS CHINOISES

Selon le Wall Street Journal, la demande mondiale en équipements de protection individuelle, en particulier aux Etats-Unis, alimente les exportations chinoises

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-11 à 03:03
 

NEW YORK, 10 octobre (Xinhua) -- Les exportations de la Chine dans le monde ont bénéficié à la fois de sa capacité à rouvrir des usines plus rapidement que les autres pays et de sa capacité à fournir des quantités massives de produits nécessaires pour lutter contre l'épidémie de COVID-19, a rapporté samedi le Wall Street Journal.

Selon le journal citant Rory Green, un économiste de la société de recherche TS Lombard basé à Séoul, la Chine a enregistré une augmentation de 9,5% des expéditions vers l'étranger en août par rapport à la même période de l'année dernière, les mesures de confinement dans le monde "ayant joué en faveur de la puissance manufacturière de la Chine", tandis que l'exemption des droits de douane américains sur les produits médicaux en provenance de Chine lui a également été favorable.

Par exemple, comme le montrent les données du Bureau du recensement américain, une catégorie textile des exportations chinoises vers les Etats-Unis qui comprend les masques faciaux a enregistré une augmentation de 156% au cours des huit premiers mois de cette année, et le retrait des autres articles de la catégorie montre que les masques en tissu ont bondi de 465% lors de cette période, a indiqué le journal dans son article intitulé "Les exportations chinoises vers les Etats-Unis bénéficient d'un coup de pouce de la pandémie".

Scott Rein, président de Western Medical Consulting & Supplies LLC, qui fournit une expertise médicale aux entités chinoises, notamment les hôpitaux, a déclaré au journal qu'en raison de la pandémie, il s'était soudainement retrouvé dans le secteur de l'importation de produits médicaux chinois aux Etats-Unis.

Avec une grave pénurie d'équipements de protection individuelle tandis que dans le même temps le virus se propage largement aux Etats-Unis, M. Rein a indiqué que son entreprise avait réussi à acheter plus de quatre millions de masques, de désinfectants pour les mains et d'autres produits à usage personnel en Chine.

Selon le Wall Street Journal, il en a vendu la plupart directement aux hôpitaux. Toujours aux Etats-Unis, il vend désormais des masques et des désinfectants pour les mains de fabrication chinoise directement aux consommateurs.

Dans le même temps, ont montré les données officielles chinoises, les exportations totales de la Chine vers les Etats-Unis n'ont diminué que de 3,6% au cours des huit premiers mois de cette année par rapport à la même période de 2019.

"Du fait que la Chine a rebondi après les mesures de confinement dues à la pandémie plus tôt que le reste du monde, l'activité a repris. En juillet, les exportations vers les Etats-Unis ont augmenté de 13% par rapport à l'année précédente, suivies d'une hausse de 20% en août. Les chiffres de septembre ne sont pas encore disponibles", a rapporté le journal.

Cependant, un expert chinois a mis en garde contre une lecture excessive de la dynamique des exportations. Dans une étude publiée en septembre, Zhang Yanling, chercheur à l'Institut d'études financières de Chongyang, un groupe de réflexion basé à Beijing, a ainsi écrit que les fortes exportations sont la preuve de la résilience de l'économie chinoise face à la pandémie, mais qualifié l'avenir d'incertain compte tenu des relations entre les Etats-Unis et la Chine.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/11/c_139431217.htm


 

XI JINPING FELICITE KIM JONG UN POUR LE 75e ANNIVERSAIRE DE LA FONDATION DU PARTI DES TRAVAILLEURS DE COREE (PTC)

 

Xi Jinping félicite Kim Jong Un pour le 75e anniversaire de la fondation du Parti des travailleurs de Corée

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-10 à 17:44
 

BEIJING, 10 octobre (Xinhua) -- Le secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) Xi Jinping a adressé samedi un message de félicitations à Kim Jong Un, président du Parti des travailleurs de Corée (PTC), à l'occasion du 75e anniversaire de la fondation du PTC.

Dans son message, il adresse au nom du Comité central du PCC et en son nom propre ses félicitations chaleureuses et ses meilleurs vœux à M. Kim et, par son intermédiaire, au Comité central du PTC, à tous les membres du PTC ainsi qu'au peuple de la République populaire démocratique de Corée (RPDC).

Avec ses traditions révolutionnaires glorieuses de longue date, le PTC a, au cours de son parcours brillant de 75 ans, uni le peuple de la RPDC et l'a conduit à combattre héroïquement et à aller de l'avant courageusement, réalisant ainsi l'indépendance nationale et la libération du peuple et promouvant la cause socialiste pour créer de grandes réalisations, a indiqué M. Xi.

Ces dernières années, sous la direction puissante du Comité central du PTC dirigé par M. Kim, le PTC et le peuple de la RPDC ont suivi sans relâche la voie du socialisme, se sont concentrés sur le renforcement du développement du parti et sur le travail économique, se sont unis pour répondre à divers difficultés et défis, et ont activement mené des échanges et de la coopération avec l'étranger, atteignant une série de réalisations clés, a noté M. Xi.

En tant que camarade et amie, la Chine en est sincèrement satisfaite, a-t-il souligné.

M. Xi a affirmé croire que sous la direction ferme du Comité central du PTC dirigé par M. Kim, le PTC et le peuple de la RPDC feront des efforts persistants et travailleront dur pour faire avancer continuellement les progrès de la cause socialiste de la RPDC, et salueront le 8e congrès du PTC avec la victoire.

La Chine et la RPDC sont des voisines amies unies par les montagnes et le fleuve Tumen, et sont toutes deux des pays socialistes dirigés par des partis communistes, a déclaré M. Xi.

L'amitié traditionnelle entre la Chine et la RPDC, forgée et soigneusement entretenue par l'ancienne génération de dirigeants des deux partis et des deux pays, s'est profondément enracinée et s'est consolidée au fil des ans, et vaut la peine d'être chérie, a dit M. Xi.

Ces dernières années, a rappelé M. Xi, plusieurs réunions ont eu lieu entre lui et M. Kim, et ils ont atteint de nombreux consensus importants sur la consolidation et le développement des relations entre les deux partis et les deux pays, ce qui a inauguré un nouveau chapitre historique des relations Chine-RPDC.

M. Xi a fait remarquer que le monde d'aujourd'hui connaissait des changements majeurs inédits en un siècle, qui s'entrelacent avec la pandémie de COVID-19, avec des situations internationales et régionales évoluant d'une manière complexe et profonde.

La Chine, a noté M. Xi, est prête à travailler avec la RPDC pour maintenir, consolider et développer les relations bilatérales et favoriser le développement stable et durable de la cause socialiste des deux pays, ainsi que pour apporter davantage de bénéfices aux deux pays et à leurs peuples et apporter de nouvelles contributions positives à la paix, à la stabilité, au développement et à la prospérité dans la région.

M. Xi a également souhaité que le PTC maintienne un développement continu et que la cause socialiste de la RPDC prospère.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/10/c_139430654.htm

 

La sonde martienne chinoise Tianwen-1 achève une manoeuvre dans l'espace profond

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-10 à 09:18


(Xinhua/Cai Yang)

BEIJING, 10 octobre (Xinhua) -- La sonde martienne chinoise Tianwen-1 a effectué avec succès une manoeuvre dans l'espace profond vendredi soir (heure de Beijing), selon l'Administration nationale de l'espace de Chine (ANEC).

La sonde a achevé la manoeuvre à 23h00 après que son moteur principal a fonctionné pendant plus de 480 secondes.

La manoeuvre a eu lieu à 29,4 millions de kilomètres de la Terre et visait à aider la sonde à réaliser un rendez-vous solide avec Mars.

La sonde voyagera le long de l'orbite de transfert Terre-Mars pendant environ quatre mois et achèvera deux ou trois corrections orbitales de mi-parcours.

La Chine a lancé sa sonde martienne le 23 juillet. Elle est conçue pour accomplir l'entrée en orbite, l'atterrissage et l'utilisation d'un rover en une seule mission. Elle devrait atteindre la planète rouge autour de février 2021.

La sonde a pris avec succès une photo de la Terre et la Lune et a mené deux corrections orbitales de mi-parcours et des auto-vérifications sur plusieurs charges utiles.

   1 2 3 4 5 6   
http://french.xinhuanet.com/2020-10/10/c_139429669.htm
 
 

Xi Focus : citations de Xi Jinping sur la modernisation du système et de la capacité de gouvernance de la Chine

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-10 à 19:29
 

BEIJING, 10 octobre (Xinhua) -- Le troisième tome de "Xi Jinping : la gouvernance de la Chine" a été publié plus tôt cette année par la Maison d'édition en langues étrangères (Foreign Languages Press).

Le tome, qui rassemble 92 articles, y compris des discours, des conversations, des instructions et des lettres de M. Xi, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois, entre le 18 octobre 2017 et le 13 janvier 2020, est une oeuvre faisant autorité qui reflète pleinement et systématiquement la pensée de Xi Jinping sur le socialisme à la chinoise dans la nouvelle ère.

Voici quelques points forts de ses citations sur la modernisation du système et de la capacité de gouvernance de la Chine dans le livre:

-- "L'approche en dit plus que les mots, et la conduite révèle plus que l'approche." La pratique est la meilleure pierre de touche de l'efficacité de nos systèmes.

-- J'ai souvent dit que seul celui qui porte les chaussures sait si elles lui vont ou non. Le peuple chinois est le mieux placé pour savoir si le système socialiste chinois convient au pays ou non.

-- Rendre notre système d'Etat plus mature et mieux défini constitue un processus dynamique. La modernisation de la capacité de gouvernance de l'Etat est également un processus dynamique. Nous ne pouvons pas y arriver en une seule étape, ni relâcher nos efforts.

-- Le système socialiste chinois et le système de gouvernance de l'Etat ne sont pas tombés du ciel, mais ont émergé du sol chinois à travers un long processus de révolution, de développement économique et de réforme. Ils sont le résultat d'une combinaison des principes du marxisme avec les conditions de la Chine et le résultat d'une série d'innovations dans la théorie, la pratique et le système.

-- Notre système étatique et notre système de gouvernance de l'Etat sont toujours orientés vers la réalisation, la protection et le développement des intérêts fondamentaux de la plus grande majorité possible de la population, la garantie et l'amélioration de leur bien-être, et le partage équitable des fruits de la réforme entre tout notre peuple.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/10/c_139430757.htm

 

La coopération Chine-Afrique établit un modèle de coopération internationale mutuellement bénéfique (COMMENTAIRE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-10 à 19:39
 

BEIJING, 10 octobre (Xinhua) -- Sans être perturbée par la pandémie ravageuse du nouveau coronavirus, une nouvelle route internationale de fret aérien reliant la ville chinoise de Wuhan (centre) et la capitale éthiopienne Addis-Abeba a été mise en place à la fin du mois dernier.

Le vol inaugural de cette nouvelle route aérienne a permis de fournir des kits de dépistage, des masques et d'autres fournitures urgentes pour les Africains qui luttent pour contenir l'épidémie. Cette route reflète la vitalité de la coopération Chine-Afrique pour laquelle le Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) a constamment travaillé au cours des 20 dernières années.

Cultivé depuis deux décennies, le FOCAC est devenu une plate-forme clé pour le dialogue collectif et la coopération pratique entre la Chine et les pays africains, et a également maintenu sa position de leader dans la coopération mondiale avec l'Afrique.

Lors de la première conférence ministérielle du FOCAC qui s'est tenue à Beijing le 10 octobre 2000, la Chine et l'Afrique ont proposé un nouveau type de partenariat caractérisé par la stabilité à long terme, l'égalité et les avantages mutuels. Fidèle à cet esprit, le FOCAC a produit des résultats tangibles en matière de promotion de la coopération mutuellement bénéfique entre les deux parties ainsi qu'en ce qui concerne le développement du continent africain.

Au fil des ans, la Chine a contribué à stimuler le processus d'industrialisation de l'Afrique et à renforcer sa capacité de développement indépendant. Elle a construit plus de 6.000 km de voies ferrées et de routes, ainsi que près de 20 ports et plus de 80 grandes centrales électriques à travers le continent.

Le lancement du FOCAC a propulsé la coopération Sud-Sud à un tout autre niveau au XXIe siècle, offrant un nouveau cadre stratégique pour la collaboration dans l'industrialisation et l'infrastructure de l'Afrique, a déclaré Peter Kagwanja, PDG du groupe de réflexion régional Africa Policy Institute, dans un commentaire publié dans le journal kényan Sunday Nation.

De plus, la Chine a joué un rôle moteur dans la croissance économique soutenue de l'Afrique. La Chine a été le premier partenaire commercial de l'Afrique pendant 11 années consécutives, et le commerce bilatéral a dépassé 200 milliards de dollars en 2019. Le stock d'investissement direct de la Chine en Afrique a atteint 110 milliards de dollars, et plus de 3.700 entreprises chinoises ont investi et lancé des entreprises dans diverses régions d'Afrique.

La coopération sino-africaine en plein essor a également permis aux pays du monde entier de reconnaître davantage le potentiel d'investissement et de croissance sur le continent.

"Par le biais du FOCAC et d'autres forums, la Chine a travaillé pour faire en sorte que le développement de l'Afrique soit au premier plan de l'agenda international", a déclaré le président sud-africain Cyril Ramaphosa lors du sommet du FOCAC de Beijing en 2018.

Outre ces réalisations, le mécanisme du FOCAC est également devenu un lieu clé pour les deux parties d'affronter ensemble les crises et les défis mondiaux émergents.

Plus tôt cette année, alors que la Chine luttait durement contre le nouveau coronavirus, de nombreux pays africains se sont précipités au chevet du peuple chinois, fournissant le matériel médical dont les Chinois avaient cruellement besoin.

Par la suite, la Chine a également tendu la main au continent africain lorsqu'il était attaqué par le virus. Selon un communiqué publié le 13 juin par l'Union africaine, la Chine a assuré la fourniture de 30 millions de kits de test, 10.000 respirateurs et 80 millions de masques chaque mois pour l'Afrique, une "contribution significative".

Comme le président rwandais Paul Kagame l'a déclaré au Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre le COVID-19 en juin, "la solidarité que nous avons vue pendant cette période difficile a une fois de plus démontré la productivité" du FOCAC.

Il est en effet essentiel de revoir les réalisations passées. Mais ce qui est plus important pour les deux parties, c'est de regarder vers l'avenir et de continuer à renforcer leur coopération mutuellement avantageuse alors que la communauté internationale est à nouveau arrivée à un instant critique.

Malgré un unilatéralisme et un protectionnisme croissants, la coopération et le développement devraient rester au cœur des relations internationales en cette ère d'interdépendance mondiale.

Ayant atteint un nouveau point de départ historique, le FOCAC peut être l'une des principales plates-formes de soutien au multilatéralisme, à un système équitable et transparent de commerce international et à une architecture économique mondiale qui promeut les intérêts communs du monde en développement.

En tant que partenaires proches et amis, la Chine et les pays africains devraient poursuivre leur esprit de coopération du FOCAC et ouvrir conjointement un avenir meilleur pour les deux parties ainsi que pour le monde entier.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/10/c_139430769.htm

 

La Chine exhorte les États-Unis à protéger l'environnement mondial et à cesser d'attiser les problèmes (porte-parole)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-10 à 09:46
 

BEIJING, 10 octobre (Xinhua) -- La Chine exhorte les États-Unis à cesser de calomnier Beijing et à apporter de réelles contributions à la protection de l'environnement mondial au lieu de créer des problèmes, a déclaré vendredi la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hua Chunying.

Mme Hua a fait ces remarques lors d'un point de presse, en réponse aux récentes accusations américaines sur les questions environnementales de la Chine.

Elle a déclaré que le gouvernement chinois attachait une grande importance à la protection écologique et environnementale. Le pays a fait de la conservation des ressources et de la protection de l'environnement une politique d'Etat de base et du développement durable une stratégie nationale. Il a sérieusement rempli ses obligations en vertu des traités internationaux sur le changement climatique, la gouvernance de la biodiversité, la protection de la couche d'ozone et la prévention et le contrôle de la pollution chimique, avec des résultats remarquables.

En ce qui concerne les émissions de carbone, Mme Hua a déclaré que fin 2019, les émissions de CO2 de la Chine par unité du PIB étaient de 48,1% inférieures à celles de 2005 et que la part des combustibles non fossiles s'élevait à 15,3%, atteignant en avance les objectifs climatiques pour 2020. Les investissements dans les énergies renouvelables ont dépassé 100 milliards de dollars pendant cinq années consécutives, et la Chine possède plus de la moitié des véhicules à énergies nouvelles au monde. Le pays a annoncé qu'il renforcerait les objectifs de contribution fixés à l'échelle nationale et s'efforcerait d'atteindre le pic de ses émissions de CO2 avant 2030 et de parvenir à la neutralité carbone avant 2060.

La Chine a grandement contribué aux ressources forestières mondiales, aux produits forestiers durables et à leurs échanges, a déclaré Mme Hua, ajoutant que de 2009 à 2019, la Chine avait achevé le reboisement de 70,39 millions d'hectares, enregistrant la plus forte augmentation des ressources forestières au monde, selon la porte-parole.

Notant que la Chine gérait strictement les déchets solides et les débris marins, elle a déclaré que d'ici fin 2020, le pays atteindrait pour l'essentiel l'objectif de zéro importation de déchets solides. Près de 99% des déchets ménagers urbains de la Chine sont traités afin d'être rendus inoffensifs.

La Chine met en œuvre le système de surveillance des navires le plus rigoureux au monde et fait preuve d'une tolérance zéro à l'égard de la pêche illégale, non déclarée et non réglementée, a ajouté Mme Hua.

La Chine s'est également profondément impliquée dans la coopération et les échanges internationaux. Elle a été la première à signer et à ratifier la Convention sur la diversité biologique. Elle a lancé la Coalition internationale pour le développement vert de l'initiative "la Ceinture et la Route". Elle a entrepris des échanges et une coopération en matière de protection de l'environnement avec plus de 100 pays, mené un grand nombre de projets de coopération sur la biodiversité et joué un rôle constructif dans l'amélioration de la gouvernance mondiale en matière de biodiversité.

"Au contraire, les émissions par habitant des États-Unis sont trois fois plus élevées que la moyenne mondiale et représentent plus du double -- et à un moment près du quintuple -- de celles de la Chine, avec des émissions cumulées trois fois supérieures à celles de la Chine", a noté Mme Hua.

Les faits ont prouvé que les États-Unis eux-mêmes étaient le plus grand acteur nuisant à la coopération internationale en matière d'environnement et constituaient la menace la plus importante à l'environnement mondial, a indiqué Mme Hua.

Notant que les responsables américains avaient attaqué la Chine pour des raisons entièrement politiques, Mme Hua a souligné qu'ils devaient arrêter les calomnies malveillantes contre la Chine, réfléchir à leur propre comportement, assumer leur responsabilité vis-à-vis de l'environnement et apporter des contributions tangibles à la protection de l'environnement mondial au lieu d'attiser les problèmes.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/10/c_139429738.htm

 

Haut-Karabakh : cessez-le-feu conclu entre l'Azerbaïdjan et l'Arménie

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-10 à 11:09
 

MOSCOU, 10 octobre (Xinhua) -- L'Azerbaïdjan et l'Arménie sont convenus d'un cessez-le-feu qui entrera en vigueur ce samedi midi dans la région du Haut-Karabakh, suite à de longues négociations menées vendredi soir à Moscou.

L'accord a été annoncé dans un communiqué conjoint par les ministres des Affaires étrangères arménien, azerbaïdjanais et russe, publié tôt samedi par le ministère russe des Affaires étrangères.

"Les paramètres spécifiques de l'accord de cessez-le-feu seront aussi convenus", selon le communiqué.

Conformément à cet accord, l'Arménie et l'Azerbaïdjan échangeront leurs prisonniers, d'autres personnes détenues ainsi que les corps.

Ils ont convenu d'entreprendre des "négociations de fond" afin de parvenir à une solution pacifique le plus vite possible, sous la médiation des co-présidents du Groupe de Minsk de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

http://french.xinhuanet.com/2020-10/10/c_139429970.htm

 

Le Conseil de sécurité de l'ONU retourne dans sa propre salle pour se réunir

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-09 à 02:15


(Eskinder Debebe/UN Photo/Xinhua)

NEW YORK (Nations Unies), 8 octobre (Xinhua) -- Pour la première fois en près de sept mois après le confinement lié au nouveau coronavirus, le Conseil de sécurité est retourné jeudi dans sa propre salle pour une réunion en personne.

Au début de la réunion sur le Mali, l'ambassadeur russe Vassily Nebenzia, qui a présidé la réunion en tant que président du Conseil de sécurité pour le mois d'octobre, a remercié les membres du conseil d'avoir accepté de revenir dans la salle.

La dernière réunion qui s'est tenue dans la salle du Conseil de sécurité a eu lieu le 12 mars, pendant la présidence chinoise du conseil. Depuis lors, toutes les réunions se sont déroulées à distance pendant quatre mois avant que le conseil ne commence à tenir des réunions sporadiques, en personne, dans la grande salle du Conseil économique et social, pendant la présidence allemande du conseil.

Par mesure de précaution, des cloisons ont été installées entre les sièges des délégations dans la salle du Conseil de sécurité. Tous les participants ont été invités à porter des masques.

Lors de la réunion du jeudi, un seul représentant par délégation était assis à la table en forme de fer à cheval, laissant les deux rangées de sièges bleus derrière eux vides. La seule exception était la place de la présidence, où deux sièges étaient occupés. Plusieurs représentants ont gardé leurs masques même lorsqu'ils faisaient des déclarations. Plusieurs orateurs ont remercié la délégation russe d'avoir ramené le conseil dans son hémicycle.

Malgré la réouverture de la salle du Conseil de sécurité, le conseil continuera à tenir des réunions virtuelles, notamment pour les débats publics, qui peuvent impliquer une forte participation, a déclaré M. Nebenzia la semaine dernière.

L'exigence actuelle de New York d'une quarantaine de 14 jours pour les déplacements rend pratiquement impossible que les dignitaires étrangers assistent en personne aux réunions au siège de l'ONU.

Le mode virtuel a obligé le Conseil de sécurité à passer à des procédures provisoires pour la conduite de ses affaires, notamment la manière dont l'ordre du jour a été convenu et la manière dont les résolutions ont été adoptées. Aucune interprétation entre les langues n'était disponible lors les réunions virtuelles.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/09/c_139426665.htm

 

Trump a approuvé un programme de secours révisé contre le COVID-19

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-10 à 04:07
 

WASHINGTON, 9 octobre (Xinhua) -- Le président américain Donald Trump a approuvé un programme de secours révisé contre le COVID-19 dans le cadre des négociations avec les Démocrates du Congrès, a annoncé vendredi le directeur du Conseil économique national de la Maison Blanche, Larry Kudlow.

"Le président vient de rencontrer le chef de cabinet Mark Meadows et le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin", a indiqué M. Kudlow dans un entretien accordé à Fox Business Network.

"Le président a approuvé un programme révisé. Il aimerait conclure un accord", a déclaré M. Kudlow, refusant toutefois de fournir des détails sur le plan.

"Ce sera une base relativement large. Mais je ne peux pas passer par les détails ... Cela sera débattu lors des discussions", a-t-il poursuivi.

Selon le Wall Street Journal, le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin devrait discuter d'une nouvelle proposition d'allègement de 1.800 milliards de dollars avec la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, lorsqu'ils prendront tous les deux la parole vendredi après-midi.

La proposition de la Maison Blanche marque une nouvelle réduction de la distance entre l'administration et les dirigeants démocrates sur le prix global du programme de secours, a rapporté le Journal.

La Chambre des Représentants, contrôlée par les démocrates, a adopté la semaine dernière un projet de loi de secours de 2.200 milliards de dollars, mais il est peu probable qu'il obtienne le soutien des républicains du Sénat. L'administration Trump avait précédemment proposé à Mme Pelosi un programme d'environ 1.600 milliards de dollars.

La nouvelle offre de la Maison Blanche est intervenue après le rejet jeudi par Mme Pelosi du projet de loi autonome visant à fournir une nouvelle aide aux compagnies aériennes américaines en l'absence d'un programme de secours contre le COVID-19 plus important.

"J'ai été très ouverte à l'idée d'avoir un texte unique et autonome pour les compagnies aériennes dans le cadre d'une loi plus importante. Mais il n'y a pas de texte autonome sans loi plus importante", a souligné la présidente de la Chambre jeudi lors d'une conférence de presse hebdomadaire.

Plus tôt cette semaine, M. Trump avait interrompu les pourparlers sur les secours avec les démocrates, avant d'inverser le cap et de tweeter qu'il souhaitait adopter une législation sur l'aide aux compagnies aériennes et aux petites entreprises.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/10/c_139429180.htm

 

 

LE MINISTRE IRANIEN DES AFFAIRES ETRANGERES VIENT D'ARRIVER EN CHINE

Le ministre iranien des Affaires étrangères est arrivé en Chine

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)

L’Iran et la Chine développent de plus en plus leurs relations. © Xinhua/Illustration

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, est arrivé en Chine à l'invitation de son homologue chinois, Wang Yi, et à la tête d'une délégation de haut niveau, a été accueilli ce vendredi 9 octobre par les autorités chinoises de la province du Yunnan dans le sud de la Chine.

Il est prévu que Zarif rencontre son homologue samedi. L’ambassadeur chinois à Téhéran, Chung Hua, a fait part jeudi dernier sur sa page twitter de l’invitation officielle du ministre chinois des Affaires étrangères à l’adresse de son homologue iranien.

Le porte-parole de la diplomatie iranienne, Saeid Khatibzadeh, a pour sa part annoncé jeudi dernier la visite à Pékin de Zarif. « Dans le cadre des consultations étroites de la RII avec la Chine, le ministre des Affaires étrangères de notre pays partira vendredi pour la Chine pour rencontrer Wang Yi son homologue chinois. »

« L’objectif de ce voyage est de s’entretenir des développements internationaux et régionaux et du développement des relations bilatérales. Les deux pays s'entendent sur des domaines importants tels que la lutte contre l'unilatéralisme et l'intervention américaine dans les affaires intérieures des pays. »

À lire aussi :  Iran-Chine : vers une nouvelle donne internationale ? (Débat)

Auparavant, Mahmoud Vaezi, le chef du bureau du Président de la RII, avait annoncé la visite en Chine de Zarif. Le ministre iranien des Affaires étrangères, qui a récemment effectué une visite à Moscou, a également confirmé sa visite à Pékin dans un entretien avec la chaîne de télévision russe Russia Today.

Il convient de noter que Zarif a rencontré son homologue russe Sergueï Lavrov début octobre lors de sa 31e visite à Moscou.

Compte tenu de l'importance des relations bilatérales Iran-Chine et de l'impact du développement de ces relations sur les évolutions en Asie de l'Ouest, en Asie centrale et dans le Caucase, Téhéran et Pékin se montrent de plus en plus sérieux dans leur projet d'approfondir leurs relations.

À un moment où les États-Unis tentent de resserrer l’étau autour de l'Iran avec une pression maximale et des sanctions économiques, la Chine a été un partenaire économique fiable de l'Iran et a poursuivi sa coopération économique et commerciale avec Téhéran.

GPS chinois: l’Iran, preneur!

GPS chinois: l’Iran, preneur!

L’horizon des coopérations aérospatiales sino-iraniennes est prometteur.

Compte tenu de la poursuite de bonnes relations entre Téhéran et Pékin et de l'approche du 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques, l'Iran et la Chine sont déterminés à renforcer leur coopération stratégique, en vertu d'un document qui lirait ses deux pays pour 25 ans dans divers domaines.

 À cet égard, Mahmoud Vaezi, chef du bureau du Président, a souligné l'importance de la visite à Pékin de Zarif. « L’Iran et la Chine entretenaient une bonne coopération dans les domaines économique, politique et autres. Cet accord sur 25 ans va permettre à ces deux pays de mettre en place des programmes bien ciblés dans les différents secteurs.

L'Iran a un bon potentiel économique dans divers secteurs, y compris l'industrie pétrolière et gazière, la fabrication de pièces détachées, l'automobile et le tourisme, qui peut être poursuivi dans le cadre d'une planification minutieuse et d'engagements mutuels avec la Chine. Le tourisme aussi est l'un des secteurs importants dans ce document de 25 ans de coopération stratégique entre les deux pays.

Une compréhension commune des intérêts communs ont fait de l'Iran et de la Chine deux partenaires fiables qui poursuivent leur coopération dans les conditions les plus difficiles et tentent d’assurer leurs intérêts communs en ciblant la coopération dans divers domaines

https://french.presstv.com/Detail/2020/10/09/636020/Iran-Chine-Etats-Unis-Zarif-visite-Wang-Yi-document


 

CHINE : DES POLITICIENS AMERICAINS UTILISENT LA PANDEMIE COMME PRETEXTE POUR DIFFAMER LA CHINE

Pékin: des politiciens américains utilisent la pandémie comme prétexte pour diffamer la Chine

Pékin: des politiciens américains utilisent la pandémie comme prétexte pour diffamer la Chine

folder_openAsie access_timedepuis 7 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AFP

Le gouvernement chinois a dénoncé vendredi les «mensonges» de «certains politiciens américains» pour expliquer la mauvaise image de la Chine dans les pays occidentaux, illustrée par un sondage publié cette semaine aux Etats-Unis.

Interrogée vendredi lors d'un point de presse, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a estimé que ce sondage ne représentait que le point de vue des pays occidentaux. «Depuis un certain temps, afin de détourner l'attention, certains politiciens américains utilisent la pandémie et d'autres sujets comme prétextes pour diffamer la Chine, et la diaboliser en semant mensonges et désinformation», a-t-elle dénoncé, sans nommer le président américain qui a, à plusieurs reprises, évoqué un «virus chinois». «Cela ne peut que gravement induire en erreur les citoyens des Etats-Unis et de certains autres pays occidentaux quant à la réalité du combat de la Chine contre l'épidémie», a ajouté Mme Hua.

Selon un sondage du Pew Research Center publié mardi, l'image de la Chine est à son plus bas historique dans de nombreux pays occidentaux, où l'opinion critique majoritairement sa gestion de la pandémie de Covid-19. Selon cette enquête réalisée dans 14 pays, 73% des Américains ont une mauvaise opinion de la Chine, soit une augmentation de près de 20 points depuis l'arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche en 2017.

La cote chinoise est encore plus dégradée en Australie, pays qui subit des sanctions commerciales chinoises: 81% des Australiens ont une mauvaise opinion de la Chine, soit 24 points de plus en un an.

L'image du géant asiatique est aussi à son plus bas historique au Royaume-Uni, au Canada, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Espagne et en Suède, ainsi qu'en Corée du Sud. En France, 70% des sondés ont une opinion négative sur la Chine.

Le nouveau coronavirus a fait son apparition en Chine à la fin de l'an dernier et le régime communiste a été critiqué pour son manque de transparence et de réaction au début de l'épidémie. Le pays est néanmoins parvenu à quasiment éradiquer la maladie, qui a fait 4.634 morts sur son sol de janvier à mai, tout en se répandant dans le monde entier où le nombre de victimes dépasse le million. «J'espère que davantage de médias étrangers, y compris les journalistes en poste en Chine, couvriront la Chine de façon plus objective», a déclaré la porte-parole de Pékin.

https://french.alahednews.com.lb/37117/341


 

PUBLICATION DES DISCOURS DE XI JINPING SUR LA COORDINATION CONTROLE DE L’EPIDEMIE AVEC LE DEVELOPPEMENT

 

Chine : flambée des ventes hors taxe à Hainan pendant les congés de la Fête nationale

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-09 à 19:59


(Xinhua/Pu Xiaoxu)

HAIKOU, 9 octobre (Xinhua) -- La province chinoise de Hainan a enregistré des ventes hors taxe de 1,04 milliard de yuans (environ 155 millions de dollars) pendant les congés de la Fête nationale, soit une augmentation de 148,7% sur un an, selon les autorités douanières.

D'après les données des douanes de Haikou, les quatre magasins offshore hors taxe de Hainan actuellement en exploitation ont accueilli quelque 146.800 clients et vendu 998.900 marchandises hors taxe pendant les congés de huit jours qui ont pris fin jeudi, respectivement en hausse de 43,9% et 97,2% en base annuelle.

Plus de 4,5 millions de touristes ont visité cette île tropicale lors des congés, les revenus du tourisme ayant progressé de 26,6% sur un an à 6,6 milliards de yuans, a précisé le département du tourisme et de la culture de Hainan.

A partir du 1er juillet, Hainan a augmenté le quota annuel d'achats hors taxe de 30.000 yuans à 100.000 yuans par personne.

La Chine a publié début juin un plan directeur sur la transformation de la province insulaire en un port de libre-échange d'influence mondiale.

   1 2 3   
http://french.xinhuanet.com/2020-10/09/c_139428684.htm
 
 

Chine : reprise du tourisme intérieur pendant les congés de la Fête nationale

 

French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-08 à 20:52


(Xinhua/Liu Ying)

BEIJING, 8 octobre (Xinhua) -- Les sites touristiques à travers la Chine ont accueilli un total de 637 millions de visites pendant les congés de la Fête nationale et de la Fête de la mi-automne du 1er au 8 octobre, a déclaré jeudi le ministère chinois de la Culture et du Tourisme.

Sur une base comparable, ce chiffre représente 79% des visites effectuées au cours des mêmes congés l'année dernière.

Les recettes du tourisme ont atteint 466,56 milliards de yuans (environ 68,5 milliards de dollars), soit une reprise de 69,9% des recettes gagnées pendant la même période en 2019, selon le ministère.

La Chine célèbre sa Fête nationale le 1er octobre. Cette année, les congés d'une semaine ont été prolongés jusqu'au 8 octobre car la Fête de la mi-automne tombe également le 1er octobre.

   1 2 3 4 5 6 7 8   
http://french.xinhuanet.com/2020-10/08/c_139426306.htm
 
 

Publication des discours de Xi Jinping sur la coordination du contrôle de l'épidémie avec le développement économique et social

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-09 à 22:05
 

BEIJING, 9 octobre (Xinhua) -- Une compilation des discours de Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), sur la coordination du contrôle de l'épidémie avec le développement économique et social, a été publiée par la Maison d'édition de la documentation du Comité central du PCC.

Le livre, compilé par le Centre d'études sur l'histoire du Parti et la documentation du Comité central du PCC, est disponible dans tout le pays.

Le livre commence par un discours prononcé par M. Xi lors d'une réunion honorant des personnalités modèles dans la lutte du pays contre l'épidémie de COVID-19. Il contient 43 discours importants de M. Xi du 20 janvier 2020 au 23 septembre 2020, dont certains ont été publiés pour la première fois.

Depuis le début de l'épidémie, le Comité central du PCC, avec Xi Jinping comme noyau dirigeant, a accordé la priorité à la vie et à la santé du peuple et a dirigé le Parti, les militaires et les Chinois de tous les groupes ethniques dans la lutte contre l'épidémie.

M. Xi a présidé de nombreuses réunions, prononcé des discours et émis une série d'instructions sur le sujet.

Grâce à des efforts acharnés, la Chine a réalisé des avancées stratégiques majeures dans la lutte contre le COVID-19 et a obtenu des progrès remarquables dans la coordination de la prévention et du contrôle de l'épidémie avec le développement économique et social.

La publication des discours est considérée comme étant d'une grande importance dans la promotion de l'esprit de lutte contre l'épidémie de COVID-19, l'achèvement de la construction d'une société modérément prospère à tous égards et la réalisation des objectifs et des tâches d'éradication de la pauvreté.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/09/c_139428906.htm

 

Adhésion officielle de la Chine au mécanisme COVAX (porte-parole)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-09 à 10:56
 

BEIJING, 9 octobre (Xinhua) -- La Chine a signé jeudi un accord avec l'Alliance pour les vaccins (Gavi), marquant son adhésion officielle au mécanisme COVAX, a déclaré vendredi la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Hua Chunying.

Il s'agit d'une décision importante prise par la Chine pour promouvoir le concept d'une communauté de santé pour tous et poursuivre son engagement à faire des vaccins contre le COVID-19 un bien public mondial, a indiqué Mme Hua dans un communiqué publié sur le site Web du ministère chinois des AE.

Actuellement, la pandémie de COVID-19 reste une grave menace à la sécurité et à la santé du peuple dans tous les pays. La Chine continue de veiller à ce que les pays en développement aient un accès égal à des vaccins appropriés, sûrs et efficaces.

"A cette fin, nous nous sommes solennellement engagés à faire des vaccins développés et déployés par la Chine un bien public mondial, qui sera fourni en priorité aux pays en développement", selon Mme Hua.

La Chine a maintenu une communication étroite avec le COVAX, avec une attitude positive à l'égard de son adhésion, a indiqué Mme Hua, notant que même si la Chine est en tête du monde avec plusieurs vaccins à des phases avancées de recherche et développement et avec une grande capacité de production, elle a tout de même décidé de se joindre au COVAX.

"Nous prenons cette mesure concrète pour assurer une distribution équitable des vaccins, en particulier dans les pays en développement, et nous espérons que davantage de pays compétents se joindront au COVAX et le soutiendront également. La Chine renforcera également la coopération en matière de vaccins avec les pays pertinents dans le cadre des réseaux du COVAX", a noté la porte-parole.

La Chine continuera de collaborer avec les partenaires du COVAX et d'apporter sa contribution à la lutte mondiale contre la pandémie afin de sauvegarder la sécurité et la santé de tous les êtres humains.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/09/c_139427888.htm

 

Trump a terminé son traitement contre l'infection au coronavirus, selon son médecin

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-09 à 13:30
 

WASHINGTON, 8 octobre (Xinhua) -- Le président américain Donald Trump a terminé son traitement contre l'infection au nouveau coronavirus, a annoncé jeudi son médecin.

Un examen physique, montrant un état stable, était "dépourvu de toute indication suggérant une progression de la maladie" depuis le retour lundi de M. Trump dans sa résidence présidentielle après trois jours d'hospitalisation, a précisé le Dr Sean Conley dans une note.

"Globalement, il a extrêmement bien réagi au traitement, sans effets thérapeutiques indésirables après examen", a-t-il ajouté.

M. Trump a été testé positif le 1er octobre. Samedi prochain marquera le 10e jour depuis le diagnostic. "Sur la base de la trajectoire des diagnostics approfondis menés par l'équipe (médicale), j'anticipe pleinement un retour en sécurité du président à ses engagements publics à ce moment-là", a assuré le médecin de la Maison Blanche.

Après l'infection, Donald Trump a connu une forte fièvre et deux chutes de sa saturation en oxygène dans le sang. Pendant son traitement, il a pris le médicament antiviral Remdesivir, de la dexaméthasone, un stéroïde anti-inflammatoire, ainsi qu'un cocktail d'anticorps expérimental produit par le laboratoire pharmaceutique Regeneron.

Jeudi après-midi, la fréquence cardiaque de M. Trump était de 69 battements par minute, sa pression artérielle de 127/81 millimètres de mercure (mmHg), sa fréquence respiratoire de 15 à 17 respirations par minute et sa saturation en oxygène entre 96 et 98%, a précisé le Dr Conley.

La Maison Blanche a toutefois refusé à plusieurs reprises de dire quand M. Trump avait été testé négatif pour la dernière fois.

Le président américain, qui cherche à être réélu mais est à la traîne dans les sondages derrière son rival démocrate Joe Biden, a hâte de retourner au travail et de reprendre les meetings électoraux. Il a travaillé dans le Bureau ovale mercredi et jeudi en dépit du risque qu'il soit encore contagieux.

Le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) recommande aux individus de s'isoler pendant au moins dix jours après l'apparition des premiers symptômes. L'épidémie de nouveau coronavirus a infecté environ 7,6 millions de personnes aux Etats-Unis, faisant plus de 212.000 morts.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/09/c_139428139.htm

 

Le Conseil de sécurité de l'ONU retourne dans sa propre salle pour se réunir

 

French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-09 à 02:15


(Eskinder Debebe/UN Photo/Xinhua)

NEW YORK (Nations Unies), 8 octobre (Xinhua) -- Pour la première fois en près de sept mois après le confinement lié au nouveau coronavirus, le Conseil de sécurité est retourné jeudi dans sa propre salle pour une réunion en personne.

Au début de la réunion sur le Mali, l'ambassadeur russe Vassily Nebenzia, qui a présidé la réunion en tant que président du Conseil de sécurité pour le mois d'octobre, a remercié les membres du conseil d'avoir accepté de revenir dans la salle.

La dernière réunion qui s'est tenue dans la salle du Conseil de sécurité a eu lieu le 12 mars, pendant la présidence chinoise du conseil. Depuis lors, toutes les réunions se sont déroulées à distance pendant quatre mois avant que le conseil ne commence à tenir des réunions sporadiques, en personne, dans la grande salle du Conseil économique et social, pendant la présidence allemande du conseil.

Par mesure de précaution, des cloisons ont été installées entre les sièges des délégations dans la salle du Conseil de sécurité. Tous les participants ont été invités à porter des masques.

Lors de la réunion du jeudi, un seul représentant par délégation était assis à la table en forme de fer à cheval, laissant les deux rangées de sièges bleus derrière eux vides. La seule exception était la place de la présidence, où deux sièges étaient occupés. Plusieurs représentants ont gardé leurs masques même lorsqu'ils faisaient des déclarations. Plusieurs orateurs ont remercié la délégation russe d'avoir ramené le conseil dans son hémicycle.

Malgré la réouverture de la salle du Conseil de sécurité, le conseil continuera à tenir des réunions virtuelles, notamment pour les débats publics, qui peuvent impliquer une forte participation, a déclaré M. Nebenzia la semaine dernière.

L'exigence actuelle de New York d'une quarantaine de 14 jours pour les déplacements rend pratiquement impossible que les dignitaires étrangers assistent en personne aux réunions au siège de l'ONU.

Le mode virtuel a obligé le Conseil de sécurité à passer à des procédures provisoires pour la conduite de ses affaires, notamment la manière dont l'ordre du jour a été convenu et la manière dont les résolutions ont été adoptées. Aucune interprétation entre les langues n'était disponible lors les réunions virtuelles.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/09/c_139426665.htm

 

France: Lyon, Lille, Saint-Etienne et Grenoble passent en alerte maximale

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-09 à 04:34
 

PARIS, 8 octobre (Xinhua) -- Après Paris, Marseille et la Guadeloupe, les villes de Lyon, Lille, Saint-Etienne et Grenoble ont été passées en alerte maximale ce jeudi, suite à l'annonce du ministre français de la Santé Olivier Véran en conférence de presse.

"La situation s'est dégradée dans plusieurs métropoles ces derniers jours. Dijon et Clermont-Ferrand passent en zone d'alerte renforcée dès samedi matin. Lille, Grenoble, Lyon et Saint-Etienne passent en zone d'alerte maximale dès samedi matin", a déclaré le ministre de la Santé.

Ces grandes métropoles se trouvaient déjà en alerte renforcée. Comme c'est le cas depuis mardi dernier à Paris, les bars vont fermer et les restaurants resteront ouverts avec l'obligation de respecter un protocole sanitaire plus strict.

A Paris, le plan blanc a été déclenché, il prévoit la suspension d'interventions chirurgicales non urgentes pour libérer les capacités d'accueil en réanimation de patients atteints du COVID-19. "Au vu de la pression sur les lits de réanimation et d'hospitalisation conventionnelle, j'ai demandé aux directeurs des établissements de santé de la région de déclencher leur plan blanc pour mobiliser toutes leurs ressources et anticiper les jours à venir", a déclaré ce jeudi Aurélien Rousseau, directeur de l'Agence Régionale de Santé (ARS) de Paris.

"Nous venons de passer aujourd'hui les 40% de patients COVID dans les réanimations d'Ile-de-France. Les gestes barrières sont notre quotidien mais nous devons encore réduire nos interactions sociales. C'est exigeant mais c'est la condition pour limiter les contaminations et protéger le système de soins.", a-t-il ajouté.

Le dernier bilan communiqué ce jeudi par Olivier Véran fait état de 18.129 nouveaux cas ces dernières 24h, un record. Il y a 88 patients qui ont été hospitalisés ce jeudi soit un total de 7.624 personnes. Le nombre d'admissions en réanimation a augmenté de 12 nouveaux cas ces dernières 24h portant au total à 1 418 cas graves.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/09/c_139426757.htm

 

Trump refuse de prendre part à un débat virtuel avec Biden

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-09 à 01:48
 

WASHINGTON, 8 octobre (Xinhua) -- Le président américain Donald Trump a dit jeudi qu'il ne participerait pas à un débat virtuel avec le candidat démocrate à la présidence pour 2020, Joe Biden, après que les organisateurs ont prévu que le prochain face-à-face des adversaires serait virtuel afin de protéger la santé et la sécurité des personnes impliquées.

"Je ne vais pas faire un débat virtuel", a déclaré M. Trump, qui se remet du COVID-19 à la Maison Blanche, dans une interview à Fox Business.

"Je ne vais pas perdre mon temps avec un débat virtuel. Ce n'est pas le but d'un débat. Vous vous asseyez derrière un ordinateur et vous faites un débat, c'est ridicule", a déclaré M. Trump.

Jeudi matin, la Commission des débats présidentiels (CPD) a annoncé que la deuxième rencontre Trump-Biden, prévue pour le 15 octobre, "prendra la forme d'un meeting dans une ville, auquel les candidats participeront à partir de lieux distincts et éloignés".

Les participants au meeting et le modérateur, est-il précisé, se trouveront au Centre Adrienne Arsht pour les arts du spectacle à Miami, en Floride.

Bill Stepien, directeur de campagne de Trump, a déclaré dans un communiqué que cette déclaration "unilatérale n'est pas nécessaire", faisant référence au changement de format du débat.

"La sécurité de toutes les personnes impliquées peut facilement être obtenue sans annuler la possibilité pour les électeurs de voir les deux candidats s'affronter", a déclaré M. Stepien, qui a également été récemment testé positif au COVID-19.

"Nous allons faire l'impasse sur ce triste prétexte pour renflouer Joe Biden et organiser un meeting à la place", a déclaré M. Stepien.

Les candidats à la présidence se sont réunis pour leur premier débat dans la course à Cleveland, Ohio, le 29 septembre, deux jours avant que le président sortant ne soit testé positif au COVID-19. M. Biden a subi plusieurs tests depuis le diagnostic de M. Trump, chacun d'entre eux étant revenu négatif.

L'ancien vice-président a déclaré que le second débat ne devrait pas avoir lieu si son adversaire républicain est toujours porteur du virus.

Mme Kate Bedingfield, directrice de campagne adjointe de M. Biden, a déclaré jeudi que ce dernier avait l'intention de participer au débat virtuel la semaine prochaine.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/09/c_139426643.htm