CHINE

CHINE

XI JINPING : LA CHINE AGIT DANS UN ESPRIT OUVERT, TRANSPARENT ET RESPONSABLE DANS LA LUTTE CONTRE LE COVID-19

 

Xi Jinping : la Chine agit dans un esprit ouvert, transparent et responsable dans la lutte contre le COVID-19

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-18 à 20:34
 


(Xinhua/Li Xueren)

BEIJING, 18 mai (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a déclaré lundi que la Chine avait toujours agi dans un esprit ouvert, transparent et responsable dans la lutte contre le COVID-19.

M. Xi a fait ces remarques lors de son discours prononcé lundi à Beijing par liaison vidéo à l'ouverture de la 73e Assemblée mondiale de la santé.

"Grâce à des efforts ardus et au prix de grands sacrifices, la Chine a résolument inversé la situation et préservé la vie et la santé du peuple", a déclaré M. Xi.

"Dans un esprit ouvert, transparent et responsable, nous avons communiqué sans tarder les informations liées à la maladie à l'OMS et aux pays concernés, et publié aussi vite que possible les informations notamment sur la séquence génétique du virus", a noté M. Xi.

"Nous avons partagé sans réserve avec les différentes parties nos expériences en matière de contrôle et de traitement, et apporté, au mieux de nos capacités, d'importants soutiens et aides aux pays qui en avaient besoin", a déclaré M. Xi.

http://french.xinhuanet.com/2020-05/18/c_139067055.htm

 

 

La politisation de la pandémie de COVID-19 est inacceptable (ministre irlandais de la Santé)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-18 à 21:53
 

DUBLIN, 18 mai (Xinhua) -- La politisation de la pandémie de COVID-19 est inacceptable, a déclaré lundi à Dublin le ministre irlandais de la Santé Simon Harris.

M. Harris a tenu ces propos dans un communiqué publié en amont de sa participation à l'Assemblée mondiale de la santé (AMS) ce lundi.

"La réunion d'aujourd'hui sera une occasion majeure pour l'OMS (Organisation mondiale de la santé) et ses Etats membres de répondre ensemble au problème sanitaire mondial le plus urgent en cette période de crise", a-t-il souligné, ajoutant que la réunion permettra également à l'Irlande de montrer son soutien à l'OMS.

"Pendant cette période de grave crise, nous avons besoin d'unité et non de division. Nous ne pouvons accepter la politisation de cette pandémie. L'Irlande se tient aux côtés de l'OMS", a-t-il poursuivi.

Le ministre a affirmé que dans son discours à l'AMS, il mettra l'accent sur l'importance de garantir un accès équitable aux vaccins, aux diagnostics, aux traitements et aux équipements médicaux dans le contexte du COVID-19.

L'AMS est l'organe décisionnel de l'OMS. En raison de l'actuelle pandémie de COVID-19, la 73e AMS se tient par visioconférence.

http://french.xinhuanet.com/2020-05/18/c_139067175.htm

 

 

La solidarité sino-africaine en action sur fond de lutte contre la pandémie de COVID-19 (COMMENTAIRE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-13 à 19:51
 

BEIJING, 13 mai (Xinhua) -- Pendant des décennies, l'amitié sino-africaine a surmonté toutes les vicissitudes à chaque moment critique.

Alors que les deux partenaires s'attaquent conjointement à la ravageuse pandémie de nouveau coronavirus, leurs liens, empreints de sincérité, de résultats concrets, d'amitié et de bonne foi, ont pleinement démontré la véritable valeur qu'on retrouve derrière la vision chinoise de forger une communauté de destin partagé pour l'humanité.

Depuis le début de la pandémie, les pays africains ont offert leur soutien à la lutte menée par la Chine contre ce fléau. En retour, alors que le virus se propageait en Afrique, la Chine est venue à l'aide en fournissant diverses formes de soutien et d'assistance à ses frères africains.

Un hôpital de campagne a ainsi été remis mardi par la Chine au gouvernement nigérian pour l'aider à renforcer sa réponse à l'épidémie.

La Chine a aussi envoyé des experts médicaux dans les cinq sous-régions du continent. Lundi, un groupe de 12 experts chinois est arrivé au Zimbabwe avec des fournitures médicales, dont des respirateurs artificiels, des kits de test, des masques et des combinaisons de protection.

En outre, les experts chinois ont tenu près de 30 visioconférences avec leurs homologues africains, tandis que leurs équipes ont animé près de 400 sessions de formation sur le continent, avec plus de 20.000 personnes formées.

De la lutte contre la propagation du virus à l'accélération de la recherche et développement (R&D) des vaccins en passant par la prévention et le contrôle aux frontières, la gestion communautaire, les traitements cliniques et la protection personnelle, la Chine a partagé son expérience avec l'Afrique, en particulier avec des communautés durement touchées par l'épidémie.

De tels actes de bonté et de solidarité ont suscité de nombreux éloges. Le président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a ainsi estimé le mois dernier que les deux parties étaient à la fois des amis et des compagnons d'armes, dont le destin est étroitement lié.

Au-delà de l'Afrique, la Chine s'est efforcée de renforcer la coopération internationale contre le nouveau coronavirus pour s'acquitter de ses responsabilités en tant que grande puissance.

A ce jour, Beijing a fourni du matériel médical à plus de 150 pays et organisations internationales, tandis que des entreprises chinoises ont également fait don de telles fournitures à plus de 100 pays et organisations internationales.

Le virus ne connaît pas de frontière, mais, heureusement, la coopération non plus.

En ces moments critiques, les pays devraient s'unir pour substituer la solidarité à leurs différences et la raison aux préjugés. Cela favoriserait une plus grande synergie pour lutter contre le virus.

http://french.xinhuanet.com/2020-05/13/c_139054016.htm

 
 

LEAD Xi Jinping répond à une lettre d'étudiants pakistanais à Beijing

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-18 à 14:41
 

BEIJING, 18 mai (Xinhua) -- Le président chinois, Xi Jinping, a invité les jeunes talents en provenance de tous les pays du monde à étudier en Chine, alors qu'il répondait dimanche à une lettre écrite par les étudiants pakistanais de l'Université des sciences et technologies de Beijing (USTB).

Dans sa lettre, M. Xi a encouragé les étudiants à communiquer davantage avec les jeunes Chinois et à se joindre aux jeunes de tous les pays afin de contribuer à la promotion de la connectivité interpersonnelle et à la construction d'une communauté de destin pour l'humanité.

Apprenant que les étudiants avaient enrichi leurs connaissances et s'étaient fait beaucoup d'amis chinois durant leurs études en Chine, M. Xi s'est réjoui de leurs réalisations.

"Comme vous l'avez vu, depuis le début de l'épidémie de nouveau coronavirus (COVID-19), le gouvernement chinois et les écoles en Chine ont toujours pris soin de la vie et de la santé des étudiants étrangers en Chine, en leur fournissant une assistance globale", a-t-il noté.

Le gouvernement et le peuple chinois ont donné la priorité à la vie du peuple et traité les étrangers de la même façon que les Chinois, ne faisant aucune exception dans l'aide qui leur est proposée, a écrit M. Xi.

M. Xi a indiqué qu'il avait appris que de nombreux étudiants étrangers avaient exprimé leur soutien au peuple chinois de diverses manières au cours de la lutte du pays contre le COVID-19.

"C'est dans le besoin qu'on reconnaît ses vrais amis", a indiqué M. Xi, ajoutant que la Chine continuerait à fournir des aides variées aux étudiants étrangers dans le pays.

Invitant les jeunes talents d'autres pays à venir étudier en Chine, M. Xi les a encouragés à apprendre davantage sur le pays, à renforcer leur communication avec les jeunes Chinois et à faire connaître au monde la Chine qu'ils constatent.

L'USTB compte actuellement 52 étudiants pakistanais. Ils ont récemment parlé de leurs expériences et opinions concernant leurs études en Chine dans une lettre adressée à M. Xi, exprimant leur gratitude envers l'université pour son attention et son aide depuis le début de l'épidémie de COVID-19.

Ils ont également exprimé le souhait de participer à la construction de "la Ceinture et la Route" après l'obtention de leur diplôme et de contribuer au renforcement de l'amitié pakistano-chinoise.

http://french.xinhuanet.com/2020-05/18/c_139066393.htm


 

(COVID-19) La Chine élargira son ouverture malgré l'impact du virus

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-18 à 16:56
 

BEIJING, 18 mai (Xinhua) -- La Chine continuera d'élargir l'accès à son marché et d'ouvrir son secteur des services dans le cadre des efforts visant à maintenir la stabilité des investissements étrangers dans le contexte de l'épidémie de COVID-19, a déclaré lundi le ministre du Commerce.

La pandémie a inévitablement entraîné des difficultés pour les investissements transfrontaliers, et la Chine prendra diverses mesures pour stabiliser les investissements étrangers, a indiqué Zhong Shan, ministre du Commerce, lors d'une conférence de presse.

La Chine mettra en place des incitations pour attirer les investissements étrangers dans les régions centrales et occidentales du pays, ainsi que dans les anciennes bases industrielles du nord-est, qui ont un potentiel abondant de développement, avec l'aide de mesures de soutien déployées par le gouvernement, a déclaré M. Zhong.

Le pays élargira la portée des zones pilotes de libre-échange, leur donnera une plus grande autonomie dans leur réforme et accélérera encore la construction d'un port de libre-échange dans la province de Hainan, dans le sud du pays, a indiqué M. Zhong.

Le ministère se concentrera également sur la mise en oeuvre de la Loi sur les investissements étrangers, créant un environnement de marché équitable et compétitif pour les investisseurs étrangers, a-t-il ajouté.

http://french.xinhuanet.com/2020-05/18/c_139066663.htm

 

 

LE PRESIDENT CHINOIS XI JINPING PARTICIPERA A LA 73ème ASSEMBLÉE MONDIALE DE LA SANTE

 

Xi Jinping participera à la 73e Assemblée mondiale de la santé
Pékin, 18 mai (Prensa Latina) Le président de la Chine, Xi Jinping, participera aujourd'hui à la 73e Assemblée mondiale de la santé, qui se réunira pour la première fois via les médias numériques en raison de l'actuelle pandémie de Covid-19, a confirmé le ministère des affaires étrangères.

Hua Chunying, porte-parole de ce bureau, a déclaré dans une brève déclaration que le président prononcera un discours lors de l'ouverture de l'événement international et devrait aborder la question du contrôle progressif de la nation asiatique sur la maladie.

Il est également possible que Xi insiste sur la nécessité d'une coopération et d'une solidarité plus étroites face à un défi qu'il a toujours défini comme l'ennemi commun de l'humanité tout entière.

Les ministres de la santé membres de l'Assemblée discuteront de l'impact et des effets des conditions sanitaires défavorables par vidéoconférence et en dehors de la réunion traditionnelle qui se tient chaque année en mai au siège de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève, en Suisse.

La "Confrontation mondiale du Covid-19" est le thème principal de la réunion de cette année, qui présentera également une déclaration de soutien pour le contrôle de la pandémie.

En tant qu'organe décisionnel de l'OMS, l'Assemblée mondiale de la santé est suivie par des délégations de tous les États membres de l'OMS.

Ses principales fonctions sont de déterminer les politiques, de nommer le directeur général, de superviser les politiques financières, et d'examiner et d'approuver le projet de budget-programme.

tgj/ymr

source : https://www.prensa-latina.cu/index.php?o=rn&id=366878&SEO=xi-jinping-participara-en-73-asamblea-mundial-de-salud


 

(COVID-19) LE NOMBRE DE CAS CONFIRMES DE COVID-19 AU HEILONGJIANG CHUTE A ZERO

(COVID-19) Le nombre de cas confirmés de COVID-19 au Heilongjiang chute à zéro

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-17 à 10:33
 


(Xinhua/Wang Song)

HARBIN, 17 mai (Xinhua) -- Le nombre de cas confirmés de COVID-19 dans la province chinoise du Heilongjiang (nord-est) a chuté à zéro alors que le dernier patient est sorti de l'hôpital après son rétablissement samedi, a annoncé dimanche la commission provinciale de la santé.

Aucun nouveau cas de COVID-19 confirmé ou asymptomatique n'a été signalé samedi dans la province, a-t-elle précisé.

Selon le bilan établi samedi, la province a signalé un total de 559 cas confirmés de COVID-19 transmis localement et 386 cas importés, tandis qu'un total de 546 patients de COVID-19 transmis localement et tous les 386 cas importés sont sortis de l'hôpital après leur rétablissement.

La province compte toujours quatre cas asymptomatiques, selon la commission.

Samedi, un total de 629 contacts étroits des cas confirmés de COVID-19 transmis localement dans la province et quatre contacts étroits des cas confirmés importés étaient toujours sous observation médicale.

 

   1 2   

http://french.xinhuanet.com/2020-05/17/c_139063480.htm

 

 

Chine : la production industrielle en hausse de 3,9% en avril en raison de la reprise des activités

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-15 à 12:47
 


(Xinhua/Xiang Zhonglin)

BEIJING, 15 mai (Xinhua) -- La production industrielle à valeur ajoutée de la Chine, un indicateur économique important, a augmenté de 3,9% sur un an en avril, alors que les activités des usines ont progressivement repris grâce à l'assouplissement des mesures de confinement contre le nouveau coronavirus, selon les données du Bureau d'Etat des statistiques (BES) publiées vendredi.

La production industrielle à valeur ajoutée a augmenté de 3,9 % en glissement annuel le mois dernier, après avoir chuté de 1,1 % en mars et de 13,5 % au cours des deux premiers mois de l'année, selon les données du BES.

La production de l'industrie manufacturière a enregistré la reprise la plus rapide en augmentant de 5% sur un an, avec celle de la manufacture de haute technologie et de la fabrication d'équipements ayant augmenté respectivement de 10,5% et 9,3%.

La production des industries de production et de fourniture d'électricité, d'énergie thermique, de gaz et d'eau a augmenté de 0,2% en glissement annuel, tandis que le secteur minier a connu une hausse de 0,3%.

Grâce aux efforts consolidés de contrôle de l'épidémie et à la restauration des activités économiques, les principaux indices ont maintenu un élan d'amélioration depuis mars, a déclaré le BES dans un communiqué.

 

   1 2 3 4   

http://french.xinhuanet.com/2020-05/15/c_139059008.htm

 

 

 
 

La sonde chinoise Chang'e-4 survit pendant 500 jours terrestres sur la face cachée de la Lune

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-17 à 18:17
 

BEIJING, 17 mai (Xinhua) -- La sonde chinoise Chang'e-4 a survécu pendant 500 jours terrestres sur la face cachée de la Lune tout en menant une exploration scientifique du territoire vierge.

L'atterrisseur et le rover de la sonde Chang'e-4 ont repris le travail pour le 18ème jour lunaire sur la face cachée de la Lune après avoir "dormi" pendant la nuit extrêmement froide.

L'atterrisseur s'est réveillé dimanche à 3h25 (heure de Beijing), et le rover s'est réveillé samedi à 11h53. Tous deux sont en bon état de fonctionnement, selon le Centre de l'exploration lunaire et du programme spatial de l'Administration nationale de l'espace de Chine.

La sonde chinoise Chang'e-4, lancée le 8 décembre 2018, a réalisé le premier atterrissage en douceur dans le cratère Von Karman du bassin Pôle Sud-Aitken sur la face cachée de la Lune le 3 janvier 2019.

Une journée lunaire équivaut à 14 jours sur la Terre, et une nuit lunaire a la même durée. En raison du manque d'énergie solaire, la sonde Chang'e-4 est passée en mode veille durant la nuit lunaire.

http://french.xinhuanet.com/2020-05/17/c_139064178.htm

 

 

 

(COVID-19) La province chinoise du Jilin signale trois nouveaux cas

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-17 à 15:50
 


(Xinhua/Yan Linyun)

CHANGCHUN, 17 mai (Xinhua) -- La province du Jilin, dans le nord-est de la Chine, a signalé trois nouveaux cas confirmés de COVID-19 samedi, ont annoncé dimanche les autorités sanitaires locales.

Selon la commission provinciale de la santé, les trois cas transmis localement dans l'arrondissement de Fengman de la ville de Jilin ont eu des contacts étroits ou des liens avec des cas précédemment confirmés dans l'arrondissement.

Le risque associé au virus de l'arrondissement est passé d'un niveau moyen à un niveau élevé après l'annonce de ces trois nouveaux cas.

Le nombre de cas confirmés et le nombre de décès au Jilin ont tous deux été revus à la hausse après l'ajout d'un cas respectivement. Ceci est survenu après confirmation du fait qu'une personne âgée décédée de maladies sous-jacentes, telles que des maladies cardiovasculaires, avait contracté le virus, a expliqué la commission.

Changchun, capitale de la province du Jilin, a signalé un nouveau cas asymptomatique samedi. Le cas avait eu des contacts étroits avec un patient atteint de COVID-19 dans la ville de Jilin.

Samedi, la province a signalé un total de 125 cas locaux confirmés. Parmi eux, deux étaient morts et 95 avaient quitté l'hôpital après leur rétablissement. Il y a encore 28 patients hospitalisés, tous dans la ville de Jilin, et 938 personnes ayant eu des contacts étroits avec les cas confirmés transmis localement sont sous observation médicale.

La ville de Jilin a tenté de couvrir davantage de personnes avec les tests d'acide nucléique, avec plus de 40.000 habitants testés au cours des trois derniers jours.

 

   1 2   

http://french.xinhuanet.com/2020-05/17/c_139064040.htm

L’ARMÉE POPULAIRE DE LIBERATION (APL) DE CHINE PARTAGE SON EXPERIENCE DE LUTTE CONTRE LE COVID-19 AVEC DES MILITAIRES DE PLUSIEURS PAYS

 

(COVID-19) L'APL partage son expérience de lutte contre le COVID-19 avec des militaires de plusieurs pays

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-17 à 10:38
 

BEIJING, 17 mai (Xinhua) -- L'Armée populaire de libération (APL) de Chine a partagé son expérience de lutte contre le COVID-19 avec des militaires de Thaïlande, d'Indonésie, de Malaisie, d'Afrique du Sud et d'Ukraine par visioconférence début mai.

Les échanges ont porté sur le commandement des urgences, le contrôle et la prévention de l'épidémie, le traitement clinique et le dépistage diagnostique.

Les militaires de ces pays ont apprécié le partage d'expérience de la Chine et ont salué les réalisations majeures obtenues par la Chine dans la lutte contre le virus et les grands efforts de l'APL en matière de riposte à l'épidémie.

Ils ont loué la Chine pour la publication rapide des informations sur le COVID-19 et le partage de son expérience dans le contrôle de l'épidémie et le traitement médical de manière ouverte, transparente et responsable.

Ils se sont également dits disposés à rester en contact étroit avec la partie chinoise et à renforcer la coopération dans la réponse à l'épidémie.

http://french.xinhuanet.com/2020-05/17/c_139063483.htm


 

L'AMBASSADEUR DE CHINE EN "ISRAËL" RETROUVE MORT A SON DOMICILE PRES DE TEL-AVIV

Drapeau chinois

L'ambassadeur de Chine en Israël retrouvé mort à Tel Aviv

© REUTERS / Kim Kyung-Hoon

INTERNATIONAL

URL courte

191461

S'abonner

Du Wei, chef de la mission diplomatique chinoise en Israël, a été retrouvé mort ce 17 mai à son domicile près de Tel Aviv. Une enquête est en cours.

L'ambassadeur chinois en Israël, Du Wei, a été retrouvé mort dimanche matin dans son domicile d'Herzliya, dans la banlieue de Tel Aviv.

Actuellement sur place, la police a bouclé l'entrée du bâtiment. Des agents enquêtent sur les lieux.

 

 

Quai d'Orsay

© AFP 2020 CLEMENS BILAN

L’ambassadeur en Chine avait-il alerté Macron sur le coronavirus dès décembre? Le Quai d’Orsay répond

Selon Channel 12, les ambulanciers paramédicaux n’ont remarqué aucun signe de violence contre l'ambassadeur. D’après les premiers indices, une insuffisance cardiaque serait à l'origine du décès.

 

Le ministère des Affaires étrangères a de son côté confirmé la mort du diplomate, entré en fonction en février.

L'ambassade de Chine a toutefois déclaré qu'elle ne pouvait pas encore confirmer ces informations.

Le directeur général du ministère israélien des Affaires étrangères, Yuval Rotem, a présenté ses condoléances auprès de l'adjoint de l'ambassadeur, et offert son assistance à l'ambassade de Chine en cas de besoin.

https://fr.sputniknews.com/international/202005171043796799-lambassadeur-de-chine-en-israel-retrouve-mort-a-tel-aviv/


 

LE PRESIDENT CHINOIS XI JINPING APPELLE A DAVANTAGE DE SOUTIEN INTERNATIONAL A LA LUTTE DE L'AFRIQUE CONTRE LE COVID-19

Xi Jinping appelle à davantage de soutien international à la lutte de l'Afrique contre le COVID-19

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-16 à 03:49
 

BEIJING, 15 mai (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a appelé vendredi la communauté internationale à renforcer le soutien à la lutte de l'Afrique contre la pandémie de COVID-19 et à participer activement à l'initiative approuvée par le Groupe des 20 (G20) visant à suspendre les paiements du service de la dette des pays les plus pauvres du monde.

M. Xi a fait ces remarques lors d'une conversation téléphonique avec son homologue sud-africain Cyril Ramaphosa.

Notant que la propagation du COVID-19 s'accélère en Afrique, le chef de l'Etat chinois a souligné que, sous la direction du président Ramaphosa, le gouvernement sud-africain a adopté une série de mesures de riposte à l'épidémie et obtenu des résultats positifs.

La Chine, a déclaré Xi Jinping, continuera à fournir un soutien ferme et à aider, dans la mesure de ses moyens, l'Afrique du Sud, et à renforcer la coopération médicale et sanitaire bilatérale.

Il a ajouté que la Chine est disposée à maintenir une communication régulière avec l'Afrique du Sud et à renforcer la coordination sur les plates-formes multilatérales telles que les BRICS, le G20 et les Nations Unies, afin de faire avancer le développement du partenariat stratégique global Chine-Afrique du Sud et de sauvegarder conjointement les intérêts fondamentaux des deux pays ainsi que ceux des autres pays en développement.

Dans le même temps, Xi Jinping a souligné que la Chine et l'Afrique jouissent d'une profonde amitié traditionnelle et se font mutuellement confiance, et qu'elles sont de bons amis, de bons partenaires et de bons frères.

La partie chinoise est sensible à la double pression exercée sur les pays africains par l'épidémie et le ralentissement économique, a déclaré le président chinois, ajoutant que, tout en faisant encore face à une forte pression dans sa propre lutte contre l'épidémie, la Chine a aussi envoyé une quantité substantielle de fournitures de lutte contre l'épidémie à l'Union africaine et aux pays africains via des expéditions multiples.

La Chine a également dépêché des équipes médicales dans des pays africains, organisé des vidéoconférences d'experts avec la partie africaine et mené avec elle des échanges sur les technologies diagnostiques et thérapeutiques sans réserve, a-t-il ajouté.

Dans les circonstances actuelles, la Chine et l'Afrique ont plus que jamais besoin de rester ensemble, de lutter contre l'épidémie dans la solidarité et de surmonter conjointement la crise actuelle, a poursuivi Xi Jinping, ajoutant que le peuple chinois continuera de rester fermement aux côtés de ses frères et soeurs d'Afrique.

Le président chinois a également suggéré que les deux parties soutiennent le rôle actif des Nations Unies et de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans la coordination de la coopération mondiale contre l'épidémie.

La Chine, a-t-il indiqué, est disposée à travailler de concert avec la partie africaine pour construire une communauté de destin plus étroite entre la Chine et l'Afrique.

De son côté, M. Ramaphosa a souligné que l'Afrique du Sud et la Chine partagent un terrain d'entente sur de nombreuses questions et entretiennent des relations solides et saines, ajoutant que son pays soutient les positions de la Chine sur la question de Taiwan et d'autres sujets concernant les intérêts fondamentaux de la Chine, et qu'il est disposé à travailler en étroite collaboration avec la Chine pour sauvegarder les intérêts communs des deux pays.

Le chef de l'Etat sud-africain a enfin remercié la Chine d'avoir continuellement fourni une aide et un soutien précieux aux pays africains, affirmant que Beijing est un véritable ami de l'Afrique du Sud et des autres pays africains ainsi qu'un partenaire sur lequel on peut compter en cas de difficultés et de défis.

L'Union africaine et les pays africains soutiennent fermement le travail des Nations Unies et de l'OMS qui jouent un rôle actif dans la coopération internationale contre l'épidémie, a-t-il conclu.

http://french.xinhuanet.com/2020-05/16/c_139060641.htm

 

 

La Chine soutient l'ONU et l'OMS dans leur rôle en matière de coopération internationale contre la pandémie de COVID-19, déclare Xi Jinping

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-16 à 04:21
 

BEIJING, 15 mai (Xinhua) -- La Chine soutient fermement les Nations Unies et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le rôle qui leur revient en matière de coopération internationale contre la pandémie de COVID-19, a déclaré vendredi le président chinois Xi Jinping.

Lors d'une conversation téléphonique avec le Premier ministre hongrois Viktor Orban, M. Xi a souligné que la Chine était prête à travailler avec la Hongrie et d'autres membres de la communauté internationale pour mener efficacement des efforts conjoints de prévention et de contrôle et pour enrayer résolument la propagation de la maladie à coronavirus.

M. Xi a également appelé à des efforts concertés pour renforcer la coordination des politiques macroéconomiques afin de relever conjointement les défis que la pandémie a posés à l'économie mondiale.

Il a noté que pendant la période particulière de la lutte conjointe contre le COVID-19, les peuples chinois et hongrois s'étaient entraidés et mutuellement soutenus.

La Chine soutient fermement le gouvernement et le peuple hongrois dans leurs efforts de lutte contre la pandémie, et continuera à fournir à ce pays européen autant d'aide que ses capacités le permetteront, a affirmé le président chinois, se déclarant convaincu que sous la direction de M. Orban, le peuple hongrois travaillant dur gagnerait sûrement la bataille à brève échéance.

M. Xi a souligné qu'à travers le test de la lutte conjointe contre la pandémie, l'amitié traditionnelle entre les deux pays allait s'approfondir et la coopération bilatérale allait s'ouvrir à des perspectives plus larges.

Il a appelé les deux parties à planifier activement le développement des relations bilatérales après la pandémie, à maintenir des contacts de haut niveau, à renforcer la coopération dans des domaines traditionnels tels que l'économie, le commerce et les investissements, à explorer activement de nouveaux domaines de coopération tels que l'économie numérique et l'intelligence artificielle, et à promouvoir les échanges culturels et interpersonnels.

M. Xi a indiqué qu'il souhaitait rencontrer M. Orban dans un bref délai après la pandémie, afin de contribuer à porter le partenariat stratégique global Chine-Hongrie, ainsi que la coopération entre la Chine et les pays d'Europe centrale et orientale (PECO), à des niveaux plus élevés.

Pour sa part, M. Orban a félicité le peuple chinois d'avoir réussi à contenir l'épidémie de COVID-19 grâce à ses efforts acharnés.

Le peuple hongrois n'oubliera pas et est profondément reconnaissant de l'aide opportune que la Chine a apportée à la Hongrie dans sa lutte contre la maladie, notamment les fournitures médicales de protection dont elle a un besoin urgent, a-t-il dit.

La Hongrie adhère toujours fermement à la politique d'une seule Chine, a-t-il souligné.

La Hongrie et la Chine ont mené une bonne coopération dans les domaines de la haute technologie, ce qui a favorisé le développement économique de la Hongrie, a poursuivi le Premier ministre hongrois.

La Hongrie, a-t-il dit, est disposée à renforcer la coopération avec la Chine dans des domaines tels que l'économie, le commerce et la finance, et continuera comme toujours à soutenir et à participer à la coopération PECO-Chine.

http://french.xinhuanet.com/2020-05/16/c_139060659.htm

 

 

La Chine appelle à l'unité et à la confiance mutuelle entre les membres du Conseil de sécurité de l'ONU

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-16 à 05:55
 

NEW YORK (Nations Unies), 15 mai (Xinhua) -- Le représentant permanent de la Chine auprès des Nations Unies, Zhang Jun, a appelé vendredi à l'unité et à la confiance mutuelle entre les membres du Conseil de sécurité des Nations Unies, soulignant que la communauté internationale a plus que jamais besoin du multilatéralisme.

"Nous devons renforcer l'unité et la confiance mutuelle et adopter une coopération constructive", a déclaré M. Zhang Jun, lors d'une réunion par visioconférence (VTC) du Conseil, accessible au public, visant à discuter de ses méthodes de travail.

"Cette année marque le 75e anniversaire des Nations Unies. Plus que jamais, nous avons besoin de multilatéralisme, de Nations Unies fortes, d'un Conseil de sécurité solide, et de solidarité et de coopération entre les Etats membres", a-t-il dit.

"Les membres du Conseil devraient assumer un rôle de premier plan dans la défense des objectifs et principes de la Charte des Nations Unies, d'un système international avec les Nations Unies en son centre, et d'un ordre international reposant sur le droit international", a ajouté le diplomate chinois.

"Renforcer la communication et la coopération entre les Etats membres est la base pour permettre au Conseil de promouvoir un règlement politique des questions brûlantes. Il est essentiel d'améliorer l'efficacité et l'efficience du travail du Conseil", a déclaré M. Zhang.

"La Chine appelle tous les pays membres du Conseil à adopter une attitude responsable et constructive, à s'engager dans une consultation sur un pied d'égalité, à renforcer la confiance mutuelle, à dissiper les malentendus, et à chercher un terrain d'entente pour résoudre les désaccords", a-t-il indiqué.

A propos des problèmes majeurs concernant la paix et la sécurité internationales, M. Zhang a invité les membres du Conseil à établir un large consensus, à prendre en compte les préoccupations de toutes les parties, à empêcher une politisation et à s'assurer que le Conseil joue un rôle essentiel dans les moments critiques.

http://french.xinhuanet.com/2020-05/16/c_139060714.htm

 

 

La valeur du marché chinois de l'intelligence artificielle augmente à 2,09 milliards de dollars en 2019 (rapport)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-16 à 15:55
 

BEIJING, 16 mai (Xinhua) -- Le marché chinois de l'intelligence artificielle a bondi de 58,7% sur un an pour atteindre 2,09 milliards de dollars l'an dernier, selon un rapport du secteur.

D'après les données d'IDC, cabinet d'analyse du marché mondial, durant cette période, les serveurs d'unité de traitement graphique représentent 96,1% de parts de marché, et le marché est estimé à 6,4 milliards de dollars en 2024.

Selon le rapport, les entreprises d'internet représentent la moitié des clients, suivies par les entreprises des services et les industries publiques, soit 18,4% et 16,9% respectivement.

En reconnaissant davantage l'importance des technologies telles que l'IA, l'internet des objets et la 5G dans le contexte de l'épidémie de COVID-19, les entreprises des secteurs traditionnels investissent davantage dans les infrastructures de la technologie de l'information, note l'analyste d'IDC, Du Yunlong.

http://french.xinhuanet.com/2020-05/16/c_139061928.htm

 

 

(COVID-19) Le nombre de cas confirmés de COVID-19 dans le monde dépasse les 4,5 millions, selon l'Université Johns Hopkins

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-16 à 04:56
 

NEW YORK, 15 mai (Xinhua) -- Le nombre de cas confirmés de COVID-19 dans le monde a dépassé les 4,5 millions vendredi et a atteint 4.516.360 à 15h32 heure de l'Est des Etats-Unis (19h32 GMT), selon le Centre pour la science et l'ingénierie des systèmes (CSSE) de l'Université Johns Hopkins.

Selon le CSSE, 306.051 personnes sont décédées de la maladie dans le monde.

Les Etats-Unis ont été le pays le plus durement touché par la pandémie, enregistrant 1.432.045 cas et un 86.851 décès. Parmi les pays ayant enregistré plus de 200.000 cas figurent la Russie, le Royaume-Uni, l'Espagne, l'Italie et le Brésil, selon les données du CSSE.

http://french.xinhuanet.com/2020-05/16/c_139060680.htm

 

L’ARMÉE CHINOISE DÉPLOIE DES AVIONS D'ALERTE ET DES AVIONS ANTI-SOUS-MARINS EN MER DE CHINE MÉRIDIONALE

Sat May 16, 2020 5:35PM

Un avion de détection et de commandement KJ-500 de l'armée de l'air chinoise. (Photo d'archives)

Un avion de détection et de commandement KJ-500 de l'armée de l'air chinoise. (Photo d'archives)

Des images satellitaires récentes suggèrent que la Chine a déployé des avions d’alerte précoce et des avions anti-sous-marins dans la mer de Chine méridionale.

Selon le site Defense-Aerospace, le déploiement intervient au milieu des activités militaires américaines accrues dans la région. Un expert chinois cité par ce site a déclaré que la Chine avait le droit de déployer des armes défensives dans cette région alors qu’elle est confrontée aux menaces militaires des États-Unis.

Lire aussi: Mer de Chine : avions de reconnaissance chinois en manœuvre

L’armée chinoise a déployé le système aéroporté d’alerte précoce et de contrôle (AEW & C) KJ-500 et l’avion de patrouille maritime KQ-200, également connu sous le nom d’avion anti-sous-marin Y-8, sur la base permanente sur le récif de Yongshu en mer de Chine méridionale, ont rapporté jeudi les médias taïwanais, se référant à des photos satellites prises par ImageSat International.

Mer de Chine méridionale : sérieux avertissement de Pékin à l’US Navy

Mer de Chine méridionale : sérieux avertissement de Pékin à l’US Navy

L’armée chinoise a sérieusement averti un navire de guerre agresseur de l’US Navy dans les eaux territoriales de la Chine.

Des photos satellites précédentes montrent que des hangars d’avions près de la piste d’atterrissage sur le récif ont été installés, indiquant que des avions militaires étaient prêts pour un déploiement prolongé, selon des rapports.

Selon les médias taïwanais, cela indique que l’armée chinoise prévoit une zone d’identification de défense aérienne dans la mer de Chine méridionale.

Par ailleurs, les États-Unis ont annoncé ces dernières semaines le déploiement de leurs navires dans la région. La marine américaine a annoncé jeudi qu’un navire de guerre avait traversé le détroit de Taïwan. Un autre navire de patrouille doté de missiles à guidage a déjà traversé le détroit de Taiwan.

Lire aussi: USA : la Chine sort son « F-35 »

La Chine considère Taïwan comme faisant partie de son territoire et est indignée par les décisions de Washington de soutenir le pays, notamment par la vente d’armes à Taïwan, la patrouille de ses navires dans les eaux autour de l’île et la visite du vice-président taïwanais à Washington.

Le déploiement d’avions de guerre de l’armée chinoise est intervenu à un moment où les États-Unis ont fréquemment envoyé des navires de guerre et des avions de combat, y compris un porte-avions, un navire d’assaut, des destroyers, des croiseurs, des bombardiers et des avions de patrouille en mer de Chine méridionale depuis le début de l’année.

Une US Navy affaiblie est-elle à même de menacer la Chine? ... pas vraiment

Une US Navy affaiblie est-elle à même de menacer la Chine ? ... pas vraiment

Le porte-parole du ministère chinois de la Défense a mis en garde les États-Unis contre leurs ingérences dans les affaires de la mer de Chine méridionale et leurs accusations infondées visant Pékin.

« Compte tenu de la gravité des menaces auxquelles la Chine est confrontée, la Chine pourrait prendre les mesures de défense nécessaires », a déclaré Zhang Junshe, chercheur à l’Institut de recherche en études militaires navales cité par Global Times, notant que cela était conforme au droit international.

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/16/625483/USA-la-Chine-sort-ses-KJ-500



 

LA CHINE PREPARE LA PLUS GRANDE CONTRE-ATTAQUE CONTRE LES ETATS-UNIS

La Chine prépare la plus grande contre-attaque contre les États-Unis

Par des journalistes de GT Source: Global Times Publié: 2020/5/15 20:07:49
81

https://www.globaltimes.cn/content/1188493.shtml

La Chine est prête à prendre une série de contre-mesures contre un plan américain visant à bloquer les livraisons de semi-conducteurs à la société de télécommunications chinoise Huawei, notamment en plaçant les entreprises américaines sur une "liste d'entités non fiables", en lançant des enquêtes et en imposant des restrictions à des sociétés américaines telles qu'Apple, et en arrêtant l'achat d'avions Boeing, a déclaré une source proche du gouvernement chinois au Global Times.

La décision potentielle, la deuxième fois en deux jours que la Chine a publié un message de riposte contre les États-Unis, également la toute première source gouvernementale notée pour cibler des entreprises américaines spécifiques, est le résultat des récentes attaques malveillantes de Washington contre la Chine, qui ont déclenché une tsunami de colère parmi les responsables chinois et dans le milieu des affaires. La Chine réfléchit a des contre-mesures punitives contre des individus et des entités américaines à propos de poursuites COVID-19 en raison de l'abus de litiges par la partie américaine, ont précédemment déclaré des sources proches du dossier au Global Times.

Les derniers mouvements de la Chine indiquent qu'une stratégie de coude à coude entre les deux plus grandes économies du monde, de la politique à la fin économique, est en jeu, selon les experts.

Vendredi, l'administration Trump a décidé de bloquer les livraisons de semi-conducteurs à Huawei par les fabricants de puces mondiaux. Le département américain du Commerce a déclaré qu'il modifiait une règle d'exportation et la liste des entités pour "cibler stratégiquement l'acquisition par Huawei de semi-conducteurs qui sont le produit direct de certains logiciels et technologies américains", selon un communiqué publié sur son site Web.

"La Chine prendra des contre-mesures énergiques pour protéger ses propres droits légitimes", si les États-Unis vont de l'avant avec le plan visant à modifier leurs règles et à empêcher les fournisseurs essentiels de puces, y compris TSMC basé à Taïwan, de vendre des puces à Huawei, a déclaré la source au Global. Times dans une interview exclusive.

Les clients essaient les iPhones dans un magasin Apple à Nanjing, dans la province du Jiangsu en Chine orientale. Photo de fichier: VCG

Les mesures comprennent l'ajout de sociétés américaines liées à la "liste d'entités non fiables" de la Chine, l'imposition de restrictions ou le lancement d'enquêtes sur des sociétés américaines comme Qualcomm, Cisco et Apple conformément aux lois chinoises comme les mesures d'examen de la cybersécurité et la loi antimonopole, et la suspension des achats de Boeing avions, selon la source.

Les entreprises américaines mentionnées, comme Apple, Qualcomm, Cisco et Boeing, dépendent toutes fortement du marché chinois.

Photo: Xinhua

"La Chine devrait mettre en œuvre ces contre-mesures dans la mesure où les États-Unis n'osent pas demander un mile après avoir reçu un pouce", a déclaré He Weiwen, ancien haut responsable du commerce et membre du conseil exécutif de la China Society for World Trade Organisation Studies. Global Times.

Il a conseillé à la Chine de mener "des enquêtes approfondies sur les entreprises américaines concernées et " de leur faire ressentir la douleur ".

Des mesures punitives ciblant les grandes entreprises américaines comme Qualcomm, Cisco et Apple sont la" bombe nucléaire ", selon les analystes.

Photo: IC

"La Chine lancera des séries d'enquêtes sans fin sur ces entreprises, tout comme des épées suspendues au-dessus de leur tête. Cela affaiblira la confiance des investisseurs et réduira leurs revenus sur le marché chinois", a déclaré un initié, qui a préféré rester anonyme.

Au premier trimestre 2020, les revenus de la Chine représentaient 14,8% des revenus totaux d'Apple.

Les analystes ont également noté que si les puces fabriquées par ces entreprises ne pouvaient pas être vendues sur le marché chinois, l'une de leurs principales sources de revenus, il serait extrêmement difficile pour les entreprises technologiques américaines de récupérer leurs investissements. Certains peuvent être embourbés dans une perte.

L'industrie des puces est l'un des principaux exportateurs américains et l'un des rares secteurs qui génère encore un excédent commercial, principalement en raison de la croissance des ventes en Chine, selon un rapport du Wall Street Journal, notant qu'une éventuelle interdiction de vente de puces pourrait coûter cher. Les fabricants de puces américains enregistrent environ 36 milliards de dollars de revenus.

"Cela provoquera également une réaction en chaîne sur divers acteurs en amont et en aval de la production de puces américaines", a déclaré l'initié.

Photo de fichier montre un Boeing 737 MAX 9. Photo: Xinhua

En ce qui concerne Boeing, la Chine pourrait éventuellement abandonner toutes les commandes de Boeing en cours si les États-Unis mettaient un frein aux résultats de la Chine, même si cela signifie que certaines entreprises chinoises doivent payer les dommages-intérêts, a déclaré un initié de l'industrie de l'aviation au Global Times.

Si Boeing a perdu des commandes de la Chine, l'entreprise, qui est déjà au bord de la faillite, ne pourrait finalement recourir au gouvernement américain que pour obtenir de l'aide, a déclaré l'initié, ajoutant que la Chine, le plus gros acheteur mondial d'avions, pourrait commander plus de 100 avions de la firme américaine qui pourraient valoir 30 milliards de yuans chaque année.

Alors que la douleur, selon des experts proches du gouvernement, devrait être ressentie non seulement par les grands noms mentionnés ci-dessus tels que Qualcomm, Cisco et Apple, mais également par les petites entreprises américaines qui sont plus vulnérables aux incertitudes.

La plupart des entreprises américaines figurant sur la liste peuvent être des petites entreprises américaines qui dépendent fortement des entreprises chinoises, comme les agences commerciales américaines, Gao Lingyun, un expert de l'Académie chinoise des sciences sociales à Pékin qui est proche du gouvernement chinois. le Global Times.

"Ils sont vulnérables aux mesures restrictives. Une fois que les autorités chinoises leur auront imposé des sanctions, le coût sera mal payé. La plupart des petites entreprises seront poussées au bord de l'effondrement", a déclaré Gao. Il a noté que de telles contre-mesures pourraient servir d'avertissement de "premier niveau" aux États-Unis.

Le ministère chinois du Commerce (MOFCOM) a annoncé en mai 2019 que la Chine publierait sa propre liste ciblant les entités étrangères qui portent gravement atteinte aux intérêts légitimes des entreprises chinoises.

La liste des entités non fiables comprendra des organisations, des particuliers et des sociétés étrangères qui bloquent ou ferment des chaînes d'approvisionnement, ou prennent des mesures discriminatoires pour des raisons non commerciales, dont les actions mettent en danger les entreprises chinoises ainsi que les consommateurs et les entreprises du monde entier, selon le MOFCOM, notant qu'une fois qu'une entreprise sera cotée, elle devra faire face aux mesures juridiques et administratives nécessaires et le public chinois sera également mis en garde contre elle pour réduire les risques.

Les initiés ont déclaré que les procédures administratives pour la mise en œuvre de ces contre-mesures sont les suivantes: les entreprises chinoises engagent des procédures auprès des autorités compétentes concernant les comportements déloyaux des entreprises américaines. Ensuite, les régulateurs acceptent, enquêtent et obtiennent des preuves. Après avoir fait référence aux lois et règlements, ils décideront en conséquence de révoquer les licences des entreprises américaines en Chine ou d'imposer d'autres sanctions.

Les nouvelles restrictions imposées à Huawei rappellent fermement que Taïwan ne peut pas faire confiance aux États-Unis en tant que partenaire commercial ou économique fiable, a déclaré au Global Times Tom Fowdy, analyste britannique des relations politiques et internationales, notant que la Maison Blanche avait poussé TSMC à investir en Amérique. , puis dans les heures qui suivent, des restrictions sont imposées à leur entreprise avec Huawei.

"C'est une affaire extrêmement malhonnête", a-t-il déclaré.

Taiwan Semiconductor Manufacturing Co, ou TSMC - le troisième plus grand fabricant de puces au monde - a annoncé vendredi son intention de construire une usine de semi-conducteurs de 12 milliards de dollars en Arizona, dont la construction devrait commencer l'année prochaine, a rapporté CNN. Et les derniers contrôles à l'exportation aux États-Unis obligeraient les entreprises étrangères comme TSMC qui utilisent des équipements à puce américains à demander une licence avant d'expédier des composants à Huawei.

"Ce que fait effectivement l'administration, c'est obliger TMSC à s'appuyer davantage sur les États-Unis tout en sapant ses activités en Asie. C'est extrêmement dangereux et délicat", a noté Fowdy.

Alors que dans l'ensemble, la Chine n'agit que de manière passive et défend ses intérêts légitimes, étant donné que le président américain Donald Trump répand une conspiration anti-chinoise qui vise à dissimuler sa mauvaise gestion de la pandémie de COVID-19. Mercredi, Trump a prolongé d'un an un décret exécutif signé en mai 2019 déclarant une urgence nationale et interdisant aux entreprises américaines d'utiliser des équipements de télécommunications fabriqués par des entreprises présentant un risque pour la sécurité nationale, a rapporté Reuters.

La commande visait carrément des entreprises chinoises comme Huawei et ZTE Corp.

Le département américain du Commerce devrait également prolonger une licence, qui expirera vendredi, permettant aux entreprises américaines de continuer à faire affaire avec Huawei.

Les États-Unis n'ont pas réussi à tuer Huawei avec une interdiction qui a duré plus d'un an, tout en étant pleinement conscients que plus l'interdiction dure, plus les entreprises américaines doivent payer, et maintenant elles sont sur le point de se retourner contre eux, ont déclaré des analystes.

Le département américain du Commerce est sur le point d'approuver une nouvelle règle qui permettrait aux entreprises basées aux États-Unis de travailler avec Huawei pour établir des normes pour les réseaux 5G de prochaine génération, a rapporté Reuters le 7 mai.

Plutôt que d'interpréter cette décision comme un geste de bonne volonté , Les analystes chinois ont déclaré que cela montre seulement que les États-Unis ont réalisé le coût du refus de coopérer avec le plus grand contributeur de brevets au monde à la technologie de prochaine génération. Les entreprises américaines sont loin derrière Huawei sur les brevets 5G.

La Chine a "bien documenté" les menaces et tactiques habituelles de répression de Washington contre les entreprises chinoises, y compris Huawei après les précédents rounds de confrontation, et a également de nombreuses contre-mesures en main qui pourraient précisément frapper l'économie américaine, a déclaré Gao, ajoutant que la Chine riposterait sûrement sans hésitation. si les États-Unis continuent de suivre leur propre chemin.

"L'adoption de contre-mesures par la Chine bénéficiera à terme aux relations sino-américaines, car ce n'est qu'en battant la petite partie des politiciens américains qui nuisent aux relations bilatérales que les relations et le commerce des deux pays pourront revenir à la normale", a-t-il dit.

China readies biggest counterattack against US - Global Times

China is ready to take a series of countermeasures against a US plan to block shipments of semiconductors to Chinese telecom firm Huawei, including putting US companies on an

globaltimes.cn

 

(COVID-19) LA CHINE SOUTIENT FERMEMENT LE ROLE DIRIGEANT DE L'OMS DANS LA LUTTE INTERNATIONALE CONTRE L’ÉPIDÉMIE

 

(COVID-19) La Chine soutient fermement le rôle dirigeant de l'OMS dans la lutte internationale contre l'épidémie

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-05-15 à 18:43
 

BEIJING, 15 mai (Xinhua) -- La Chine attache une grande importance à sa coopération avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et soutient fermement le rôle dirigeant de l'OMS dans la lutte internationale contre le COVID-19, a déclaré Li Mingzhu, responsable de la Commission nationale de la santé (CNS), lors d'une conférence de presse à Beijing.

"Nous partageons les informations sur l'épidémie avec l'OMS et la communauté internationale de manière ouverte, transparente et responsable depuis le début de l'épidémie", a fait remarquer M. Li.

La Chine a établi un mécanisme pour les échanges techniques avec des experts de l'OMS et organisé des conférences pour de telles communications à de nombreuses reprises, selon le responsable.

Le pays a également invité les experts de l'OMS pour des visites sur le terrain, a-t-il ajouté.

Les experts de l'OMS ont visité des installations médicales, dont des laboratoires, et ont eu des discussions approfondies avec les experts locaux durant un voyage à Wuhan les 20 et 21 janvier.

Du 16 au 24 février, la Mission conjointe OMS-Chine s'est notamment forgé une compréhension de la situation épidémiologique, de la réponse, des traitements médicaux et du travail scientifique de recherche et de développement concerné de la Chine. Elle a également effectué des déplacements à Beijing et dans les provinces du Sichuan, du Guangdong et du Hubei.

http://french.xinhuanet.com/2020-05/15/c_139059844.htm


 

J-20 CHINOIS BIENTÔT EN IRAN?

Pékin: les USA n'ont pas le droit de prolonger l'embargo sur les armes contre l'Iran

Fri May 15, 2020 6:14AM

Dans cette image tirée d'une vidéo, un missile iranien transportant un satellite est lancé à partir d'un site non divulgué, qui se trouverait dans la province iranienne de Semnan, le 22 avril 2020. ©AP

Dans cette image tirée d'une vidéo, un missile iranien transportant un satellite est lancé à partir d'un site non divulgué, qui se trouverait dans la province iranienne de Semnan, le 22 avril 2020. ©AP

La Chine a rejeté jeudi une initiative des États-Unis visant à prolonger un embargo des Nations unies sur les armes contre l'Iran.

La Russie a déjà fait part de son opposition à la prolongation de l'embargo sur les armes imposé à l'Iran et les États-Unis affirment qu'ils peuvent déclencher le retour de toutes les sanctions contre Téhéran.

Iran: tirs de missiles réussis dans le cadre de l'exercice

Iran: tirs de missiles réussis dans le cadre de l'exercice

Un haut responsable du ministère russe des Affaires étrangères a également déclaré hier, mercredi 13 mai, que des responsables russes pourraient entamer des pourparlers avec l'Iran sur les livraisons d'armes à Téhéran après l'expiration de l'embargo des Nations unies sur les armes.

L'ambassadeur de Russie aux Nations unies a estimé qu'il était ridicule que les États-Unis se considèrent toujours membres de l'accord sur le nucléaire iranien, deux ans après leur retrait, dans le but de préparer le terrain la réimposition de toutes les sanctions onusiennes contre Téhéran.

La mission chinoise auprès des Nations unies a déclaré jeudi que Washington n'avait pas le droit de prolonger l'embargo sur les armes des Nations unies contre l'Iran.

Dans une note publiée par le journal américain Wall Street Journal, l’émissaire américain pour l'Iran, Brian Hook, a écrit: « D'une manière ou d'une autre, Washington assure le maintien de l'embargo sur les armes. »

Embargo sur les armes:

Embargo sur les armes: "Surprise" iranienne?

La levée des sanctions sur la vente à l'Iran expire en octobre 2020 et les USA en sont déjà malades. Pourquoi ? " L'Iran est sur le point de développer un concept nouveau de l'armée de l'air".

Il a confirmé publiquement la stratégie américaine, deux semaines après qu'un responsable américain, sous couvert de l'anonymat, a déclaré que les États-Unis avaient informé la Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne de son plan.

« Les États-Unis n'ont pas respecté leurs obligations en vertu de la résolution 2231 en se retirant du Plan global d’action commun (PGAC). Ils n'ont pas le droit de prolonger l'embargo sur les armes imposé à l'Iran, et encore moins de déclencher un snapback. Le maintien du PGAC est le seul moyen d'aller de l'avant », a tweeté chinoise auprès des Nations unies.

L'embargo sur les armes doit expirer en octobre dans le cadre de l'accord. Hook a déclaré que les États-Unis avaient rédigé une résolution du Conseil de sécurité pour prolonger l'embargo. Pour être adoptée par le Conseil, une résolution nécessite neuf « oui » et aucun des cinq membres permanents du Conseil de sécurité (États-Unis, Grande-Bretagne, France, Russie et Chine) ne doit y apposer son veto.

En 2018, le président américain Donald Trump s'est retiré unilatéralement de l'accord sur le nucléaire malgré l'engagement de l'Iran au PGAC. Il a intensifié la pression sur l'Iran afin de forcer ce pays à retourner à la table des négociations et à accepter un accord convenu par les États-Unis.

La campagne de "pression maximale" de Donald Trump contre l’Iran n’a pas porté ses fruits. Téhéran a réduit ses engagements dans le cadre du PGAC en réaction au désengagement des Européens.

Téhéran a averti que l'accord sur le nucléaire « mourrait pour toujours » si l'embargo sur les armes était prolongé.

L'interdiction des livraisons d'armes à destination et en provenance de l'Iran expirera en octobre en vertu de la résolution 2231 qui a approuvé l'accord nucléaire de 2015 entre l'Iran et le groupe 5+1 - les États-Unis, la Russie, la Chine, la Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne. Il est légalement interdit à Washington de demander sa prolongation au moment où il a quitté l'accord, en mai 2018.

Embargo sur la vente d'arme:

Embargo sur la vente d'arme:

Le gouvernement iranien a déclaré avoir informé Washington qu’une prolongation de l’embargo américain sur les armes « ferait face à une réponse sévère ».

L’Iran a averti les États-Unis qu’il n’accepterait aucune violation de la résolution du Conseil de sécurité de l’ONU exigeant la levée de l’interdiction de vente d'armes à la République islamique d’Iran, affirmant que le pays avait absolument droit à l’annulation de cette interdiction.

« Si l’embargo devait être renouvelé sous la pression de Washington, la réponse de l’Iran sera claire », a souligné le président Hassan Rohani.

http://french.presstv.com/Detail/2020/05/15/625374/J-20-chinois-bientot-en-Iran