CEREMONIE DE LEVER DU DRAPEAU LORS DE LA FETE NATIONALE CHINOISE

  • Par
  • Le 01/10/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans CHINE
 

Cérémonie de lever du drapeau lors de la Fête nationale chinoise

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-01 à 17:00
 

BEIJING, 1er octobre (Xinhua) -- Une cérémonie de lever du drapeau national pour célébrer le 71e anniversaire de la fondation de la République populaire de Chine, sur la place Tian'anmen à Beijing, capitale chinoise, le 1er octobre 2020. (Photo : Ren Chao)

 

   1 2 3 4 5   

http://french.xinhuanet.com/photo/2020-10/01/c_139412191.htm

 

 

La reprise continue de l'économie chinoise contribue à renforcer la confiance du marché mondial (porte-parole)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-01 à 10:43
 

BEIJING, 1er octobre (Xinhua) -- La reprise continue et stable de l'économie chinoise a donné une impulsion évidente à la croissance économique mondiale et revêt une importance positive dans le renforcement de la confiance du marché mondial, a déclaré mercredi un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères.

Le porte-parole, Wang Wenbin, a fait ces remarques en commentant le rapport de la Banque mondiale intitulé "From Containment to Recovery : Economic Update for East Asia and the Pacific, October 2020" (Du confinement à la reprise : mise à jour économique pour l'Asie de l'Est et le Pacifique, octobre 2020), qui prévoyait une croissance de l'économie chinoise de 2% cette année, contre 1% selon la prévision publiée en juin.

Selon M. Wang, le rapport montre que la communauté internationale reconnaît hautement les réalisations remarquables de la Chine dans la promotion de la prévention et du contrôle efficaces de l'épidémie, ainsi que du développement économique et social.

Au cours des huit premiers mois de cette année, les investissements directs non financiers des entreprises chinoises dans les pays le long de "la Ceinture et la Route" ont connu une augmentation de 31,5% sur un an, pour atteindre 11,8 milliards de dollars.

Les importations et les exportations de marchandises transportées par les trains de fret Chine-Europe ont augmenté de 30% sur un an au cours des six premiers mois, jouant un rôle dans la stabilisation de la chaîne mondiale d'approvisionnement, a précisé M. Wang.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/01/c_139411714.htm

 

Pompeo et ses mensonges éhontés sur la Chine sont une terrible menace pour la stabilité mondiale (COMMENTAIRE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-30 à 14:26
 

BEIJING, 30 septembre (Xinhua) -- Les dernières calomnies du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à l'encontre des diplomates chinois aux Etats-Unis ont une fois de plus prouvé qu'il cherche à provoquer la confrontation de manière intéressée et qu'il est un menteur professionnel.

En répandant des mensonges flagrants pour dresser le public américain contre la Chine et alimenter les tensions entre les deux pays, M. Pompeo et ses collègues anti-chinois à Washington mettent en danger la paix ainsi que la stabilité mondiales.

Pendant des années, M. Pompeo a été connu pour avoir "promu des théories du complot", comme l'a décrit un chroniqueur du New York Times, Thomas Friedman. Ses nombreux mensonges ont déjà ruiné sa crédibilité, tant dans son pays qu'à l'étranger.

Ses dernières accusations infondées contre le consulat général de Chine à New York sont directement issues de la doxa anti-chinoise des faucons de Washington, qui ont depuis des années stigmatisé délibérément et de façon flagrante la Chine et attisé la haine contre ce pays d'Asie pour des raisons politiques.

Ce n'est pas la première fois que M. Pompeo a porté des accusations sensationnelles et infondées contre des diplomates chinois. En juillet dernier, son département d'Etat et lui-même ont tenté de justifier l'ordre abrupt de Washington de fermer le consulat général de Chine à Houston en prétendant que cette pure provocation politique visait à protéger "la propriété intellectuelle américaine et les informations privées des Américains" sans présenter de preuves concrètes.

Citant le sénateur américain Angus King, membre de la Commission sénatoriale du renseignement, la chaîne de télévision CNN a indiqué à l'époque que ce dernier n'avait pas eu connaissance de "renseignements récents sur des activités chinoises particulières, que ce soit en ce qui concerne nos élections ou l'ensemble de la confrontation entre nos deux pays" qui auraient pu motiver cette décision.

Les dernières accusations de M. Pompeo contre la Chine sont survenues alors que l'administration américaine s'efforçait de faire de ce pays un bouc émissaire pour l'échec des Etats-Unis à contenir la pandémie de COVID-19. En tant que haut diplomate américain, M. Pompeo a été largement critiqué pour avoir cherché à saper plutôt qu'à galvaniser l'unité mondiale dans la lutte contre la pandémie.

Ses compétences de secrétaire d'Etat américain qualifié étant remises en question par beaucoup, M. Pompeo a récemment intensifié la violence de sa rhétorique sur la Chine pour détourner l'attention des critiques publiques dont il fait l'objet.

En présentant la Chine comme l'ennemie des Américains, M. Pompeo ainsi que d'autres politiciens américains corrompus tentent de dissimuler le fait qu'ils sont les raisons sous-jacentes des problèmes qui affligent le pays.

Qui plus est, en cherchant à constamment détériorer les relations entre les Etats-Unis et la Chine, M. Pompeo place ses ambitions politiques et ses préjugés idéologiques au-dessus des intérêts nationaux américains, de la paix et de la stabilité mondiales.

Contrairement à la plupart de ses prédécesseurs, qui considéraient les liens constructifs entre les Etats-Unis et la Chine comme essentiels pour les deux parties et pour le monde dans son ensemble, M. Pompeo a prouvé sans le moindre scrupule qu'il était un disciple de la stratégie à somme nulle et de la mentalité de la guerre froide.

En plus de prétendre à tort que l'engagement des Etats-Unis avec la Chine a échoué, il a été le premier à prendre des mesures concrètes pour rompre les liens avec la Chine, notamment en persécutant politiquement les médias chinois, en imposant des restrictions aux étudiants chinois aux Etats-Unis et en qualifiant de "mission étrangère" les Instituts Confucius, qui se concentrent sur les échanges entre les peuples.

Avec sa rhétorique absurde et enflammée contre les missions diplomatiques et consulaires chinoises aux Etats-Unis, M. Pompeo ouvre apparemment la voie à une nouvelle détérioration des liens diplomatiques avec la Chine.

L'histoire a pourtant montré qu'une relation sino-américaine constructive est bénéfique pour les deux parties et pour la prospérité mondiale, et qu'aucune des deux pays ne peut se permettre de payer le prix d'une confrontation à part entière.

En ce moment, M. Pompeo est en tournée dans certains pays européens, et on s'attend à ce qu'il invente davantage de mensonges sur la Chine. Pourtant, quoi qu'il ait fait ou qu'il compte faire pour salir la Chine, le souvenir qu'il laissera en tant que pire secrétaire d'Etat américain de tous les temps demeurera inchangé.

http://french.xinhuanet.com/2020-09/30/c_139409304.htm

 

Bâtir un meilleur avenir commun pour toutes les formes de vie sur Terre (COMMENTAIRE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-30 à 23:29
 

BEIJING, 30 septembre (Xinhua) -- Une leçon à retenir de la pandémie actuelle est la fragilité de la vie humaine face à un nouveau coronavirus, si petit et déroutant et qui a pourtant tué plus d'un million de personnes dans le monde.

Les dirigeants mondiaux se préparent au Sommet des Nations Unies (ONU) sur la biodiversité qui se tiendra ce mercredi par visioconférence. Cette réunion pourra servir à la communauté internationale de plateforme de réflexion portant d'une part sur le lien entre la destruction de la biodiversité par l'humanité et l'apparition de nouvelles maladies telles que le COVID-19, et d'autre part sur la manière dont la race humaine peut mieux coexister avec les autres formes de vie sur la planète qu'elles partagent.

"Le COVID-19, qui est apparu dans la nature, a montré à quel point la santé humaine est intimement liée à notre relation avec le monde sauvage", a déclaré le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres à l'occasion de la Journée internationale pour la diversité biologique le 22 mai dernier.

"Tandis que nous empiétons sur la nature et épuisons les habitats naturels, de plus en plus d'espèces sont menacées. Cela inclut l'humanité et l'avenir que nous souhaitons", a-t-il affirmé.

D'une certaine façon, la pandémie est annonciatrice de la chute de l'anthropocentrisme. Il est temps que la race humaine commence à reconnaître la valeur de tous les êtres vivants dans la nature et s'efforce de bâtir un avenir commun pour tous.

Un meilleur avenir pour tous doit être un avenir plus respectueux de l'environnement. Ainsi, les pays du monde entier devraient travailler pour se tourner vers une voie de développement durable qui ne soit pas alimentée par les énergies fossiles polluantes et la surexploitation des ressources naturelles.

Il est également urgent que la communauté internationale réponde conjointement aux défis environnementaux tels que le changement climatique, la pollution, la dégradation et l'épuisement des ressources.

La Chine, pays hôte de la prochaine Conférence de l'ONU sur la biodiversité qui passera en revue le cadre de la biodiversité mondiale post-2020, demeure engagée envers une croissance verte et un développement durable.

Les données satellite montrent que plus d'un quart des nouveaux espaces verts développés entre 2000 et 2017 se situent en Chine, ce qui en fait le plus grand pays contributeur au verdissement du paysage mondial.

En un peu plus d'une décennie, la Chine est devenue un champion des technologies d'énergie propre en produisant plus de panneaux solaires et d'éoliennes que toute autre nation du monde. C'est aussi le plus gros producteur mondial de véhicules électriques.

Beijing s'est toujours engagé envers la lutte contre le changement climatique. La semaine dernière, le président chinois Xi Jinping a déclaré à l'Assemblée générale de l'ONU que la Chine vise à atteindre son niveau maximal d'émissions de CO2 avant 2030 et à devenir neutre en carbone d'ici 2060. Cela signifie que les émissions de la Chine diminueront beaucoup plus rapidement que celles d'autres grandes économies.

Le changement climatique est un problème cumulatif qui ne peut être surmonté que par le travail collectif et en toute bonne foi de tous les pays.

Hélas, les Etats-Unis, plus grande économie du monde et plus gros émetteur de carbone de l'histoire, ont rejeté jusqu'à présent la mobilisation internationale pour ralentir le changement climatique. Au contraire, Washington a quitté l'Accord de Paris sur le climat au prétexte d'un soi-disant "fardeau économique injuste" alors que certains politiciens américains soutiennent toujours que le réchauffement climatique est un simple canular.

Pire encore, l'unique superpuissance mondiale tente même de politiser les questions environnementales à des fins politiques en essayant de diviser la communauté internationale, menaçant ainsi la cause commune de l'humanité pour sauver la Terre.

Face à des défis environnementaux urgents, tous les pays, petits et grands, partagent un avenir commun et doivent ainsi partager cette responsabilité. Dans le cas contraire, les efforts de certains pays seront gâchés si d'autres refusent d'agir.

Le Sommet de l'ONU sur la biodiversité offre une chance de changement. Les dirigeants mondiaux doivent travailler ensemble et non se liguer les uns contre les autres, préciser leur consensus, trouver de nouvelles idées et formuler de nouvelles solutions pour bâtir un meilleur avenir pour toutes les formes de vie sur la Terre, foyer commun de la nature et de l'humanité. Il n'y a pas de temps à perdre.

http://french.xinhuanet.com/2020-09/30/c_139410416.htm

 

Texte intégral du discours de Xi Jinping lors du Sommet des Nations unies sur la biodiversité

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-01 à 00:56
 

BEIJING, 30 septembre (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a prononcé mercredi un discours par vidéo lors du Sommet des Nations unies sur la biodiversité.

Veuillez consulter la pièce jointe pour le texte intégral du discours.

Texte intégral du discours de Xi Jinping lors du Sommet des Nations unies sur la biodiversité

http://french.xinhuanet.com/2020-10/01/c_139410635.htm

 

 

La sonde martienne chinoise Tianwen-1 prend des selfies en route vers Mars

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-01 à 15:22
 

BEIJING, 1er octobre (Xinhua) -- L'Administration nationale de l'espace de Chine (ANEC) a publié des images de sa sonde martienne Tianwen-1 en plein vol, alors que la Fête nationale du pays coïncide jeudi avec la Fête de la mi-automne.

La sonde signale à la patrie être en sécurité et envoie ses meilleurs voeux d'anniversaire à cette occasion, a déclaré l'ANEC dans un communiqué de presse.

Sur les images, le drapeau rouge à cinq étoiles, drapeau national chinois, apparaît éclatant dans l'obscurité de l'univers avec l'orbiteur doré ainsi que l'atterrisseur et le rover argentés.

Le drapeau apparaissant sur Tianwen-1, pesant environ 144 g et mesurant environ 39 cm sur 26 cm, a été pulvérisé sur la sonde avec des matériaux spéciaux et une technologie de surimpression spéciale, selon l'ANEC.

Ces images ont été prises par un capteur de mesure distinct installé sur la paroi extérieure de la sonde. Commandé par le contrôle terrestre sur Terre, le capteur s'est séparé de Tianwen-1 et a pris une photo par seconde avec ses deux objectifs grand-angle. Les images ont été envoyées à Tianwen-1 via Wi-Fi, puis renvoyées sur Terre.

Mercredi à minuit, Tianwen-1 a parcouru environ 188 millions de km et se trouvait à 24,10 millions de km de la Terre. Tous les systèmes de la sonde sont en bon état de fonctionnement.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/01/c_139412120.htm

 

 

Le président ukrainien prêt à développer davantage le partenariat stratégique avec la Chine (INTERVIEW)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-01 à 22:32
 

KIEV, 1er octobre (Xinhua) -- Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a appelé à la poursuite du développement du partenariat stratégique bilatéral avec la Chine. Dans un entretien par écrit récemment accordé à Xinhua, il a souligné que la Chine a toujours été et restait l'une des priorités de sa politique étrangère.

"Les relations entre l'Ukraine et la Chine s'inscrivent dans une longue histoire de dialogue politique et culturel, de coopération économique mutuellement bénéfique, de respect du choix de la voie de développement de l'autre", a déclaré M. Zelensky.

Et de noter que les deux pays avaient fait des progrès significatifs dans le développement du dialogue politique et de la coopération pratique depuis l'établissement de leurs relations diplomatiques en 1992.

"Je suis heureux de constater que les relations sino-ukrainiennes ont toujours reposé sur une base solide faite de respect mutuel de la souveraineté, de l'intégrité territoriale et de l'indépendance, de non-ingérence dans les affaires intérieures et de reconnaissance de la voie de développement choisie par le peuple", a-t-il écrit.

M. Zelensky a dit espérer que ces relations bilatérales atteindront un niveau de développement encore plus élevé.

Il a également déclaré que son pays avait été l'un des premiers à soutenir l'Initiative La Ceinture et la Route (ICR) proposée par la Chine. Kiev est impatiente de renforcer sa coopération avec Beijing dans des domaines tels que l'économie, le commerce ou encore la lutte anti-épidémique.

Le président ukrainien a également évoqué les échanges entre peuples, notant que ces dernières années, l'Ukraine avait intensifié ses efforts pour former des sinologues.

"La langue chinoise est étudiée dans les écoles d'enseignement général et les établissements d'enseignement supérieur. En Ukraine, environ 500 sinologues sont diplômés en philologie chaque année. Nous avons des traducteurs qualifiés", a noté M. Zelensky.

Il a par ailleurs dit avoir grandement apprécié la coopération bilatérale face au COVID-19 et le soutien amical de la Chine, qu'il a jugé particulièrement précieux pour l'Ukraine. Volodymyr Zelensky a d'ailleurs dit que son pays était disposé à poursuivre sa coopération avec la Chine pour faire face à la pandémie.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/01/c_139412918.htm

 

 

Le président de l'Assemblée générale de l'ONU appelle à une relance verte après le COVID-19 avec une priorité à la protection de la biodiversité

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-10-01 à 03:24
 

NEW YORK (Nations Unies), 30 septembre (Xinhua) -- Le président de la 75e session de l'Assemblée générale de l'ONU, Volkan Bozkir, a appelé mercredi à entreprendre une relance verte après le COVID-19, en mettant l'accent sur la protection de la biodiversité.

"Permettez-moi d'être direct : notre existence sur cette planète dépend entièrement de notre capacité à protéger le monde naturel autour de nous", a déclaré M. Bozkir lors du sommet de l'ONU sur la Biodiversité.

Pourtant, chaque année 13 millions d'hectares de forêts sont détruits, et 1 million d'espèces sont menacées d'extinction. Au cours des 50 dernières années, les vertébrés - une catégorie qui comprend tous les animaux des grenouilles aux éléphants en passant par les perroquets - ont diminué de 68%, a-t-il observé.

"Si nous continuons sur cette voie, non seulement nous perdrons les belles richesses du monde qui nous entoure mais nous mettons en danger la sécurité alimentaire, l'approvisionnement en eau, les moyens de subsistance, et notre capacité à combattre les maladies et à faire face aux événements extrêmes", a-t-il dit.

Une relance verte, avec un accent sur la protection de la biodiversité, peut atténuer ces risques et produire un monde plus durable et plus résilient, a-t-il souligné.

Cela peut aider à débloquer 10.000 milliards de dollars d'opportunités économiques, à créer 395 millions d'emplois d'ici à 2030 et encourager une économie plus respectueuse de l'environnement, a-t-il fait valoir.

M. Bozkir a demandé aux dirigeants du monde entier de profiter de ce sommet sur la biodiversité, le premier de l'histoire de l'ONU, pour développer la dynamique politique en faveur d'un cadre de biodiversité mondial post-2020 qui sera adopté lors de la conférence de la Biodiversité de l'ONU l'année prochaine à Kunming en Chine.

La conférence de Kunming doit faire pour la biodiversité ce que la Conférence sur les changements climatiques de Paris en 2015 a fait pour les changements climatiques, a-t-il dit.

La conférence de Kunming doit porter le débat sur le premier plan et l'ancrer fermement dans l'agenda politique. Elle doit contribuer à assurer que la biodiversité et la gestion des écosystèmes soient au coeur du développement durable. Elle doit fournir une plateforme au secteur privé pour investir dans la protection et dans la promotion de la biodiversité, et non dans son élimination. Enfin, elle doit également impliquer la société civile et transformer son rôle de militant en celui de partenaire, a-t-il expliqué.

"Nous devons être pragmatiques. Nos systèmes de santé s'appuient sur une biodiversité riche. Quatre milliards de personnes dépendent de nos médicaments naturels pour assurer leur santé et 70% des médicaments utilisés pour le traitement du cancer sont puisés dans la nature. Plus de la moitié du PIB mondial, soit 44.000 milliards de dollars, dépendent de la nature", a déclaré M. Bozkir. "Un investissement dans la santé de notre planète est un investissement dans notre avenir, un investissement que nous laisserons aux générations futures", a-t-il conclu.

http://french.xinhuanet.com/2020-10/01/c_139410799.htm


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire