CHINE : BEIJING NE TRANSIGERA PAS AVEC LA STABILITÉ DE HONG KONG

 

(COVID-19) Beijing (PEKIN) réduira son niveau de réponse d'urgence au COVID-19

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-19 à 19:13
 


(Xinhua/Chen Zhonghao)

BEIJING, 19 juillet (Xinhua) -- Beijing réduira sa réponse d'urgence au COVID-19 du deuxième niveau au troisième à partir de lundi, a annoncé dimanche une responsable du gouvernement municipal de Beijing lors d'une conférence de presse.

La ville a effectivement contenu la propagation du virus après avoir pris les mesures les plus décisives, résolues et strictes pour contrôler la source des infections au tout début, bloquer les canaux d'infection et renforcer le réseau de prévention et de contrôle, a indiqué Chen Bei, secrétaire générale adjointe du gouvernement municipal de Beijing.

Du 11 juin au 19 juillet, Beijing a signalé 335 cas confirmés de COVID-19 en relation avec le marché de gros de Xinfadi, la source de la résurgence de l'épidémie dans la capitale, a-t-elle indiqué.

La ville n'a signalé aucun nouveau cas confirmé de COVID-19 pour quatorze jours consécutifs à ce dimanche, a déclaré Mme Chen aux journalistes.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/19/c_139224307.htm

 

 

Beijing ne transigera pas avec la stabilité de Hong Kong (COMMENTAIRE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-15 à 22:07
 

BEIJING, 15 juillet (Xinhua) -- La promulgation mardi par la Maison Blanche de la soi-disant "Loi sur l'autonomie de Hong Kong" est un nouvel exemple des décisions irréfléchies de Washington visant à interférer avec les affaires internes de la Chine.

En vertu de cette nouvelle loi, Washington cherche à sanctionner les entités et individus étrangers qui seraient impliqués dans la soi-disant suppression des libertés à Hong Kong.

A l'instar des précédentes lois américaines sur le sujet, cette nouvelle loi piétine une fois de plus le droit international et les normes de base des relations internationales, ignore la juridiction légale de la Chine à Hong Kong et essaie de délégitimer les efforts de Beijing en faveur du maintien de la sécurité nationale dans cette ville chinoise.

Toute sanction est à double tranchant. Hong Kong est l'un des centres financiers et commerciaux les plus dynamiques du monde et abrite des dizaines de milliers de sociétés étrangères. S'en prendre à Hong Kong, c'est s'en prendre aux entreprises étrangères.

Prenons l'exemple des Etats-Unis : le pays a des intérêts essentiels à Hong Kong. Plus de 1.300 entreprises, dont la plupart des plus grandes firmes financières américaines, ont une partie de leur activité dans la ville chinoise. En outre, Hong Kong était la source du plus grand excédent commercial bilatéral des Etats-Unis l'année dernière avec 26,1 milliards de dollars américains, selon les données du Bureau américain du recensement.

Ainsi, si Washington applique ses sanctions, ses propres intérêts seront en jeu.

La nouvelle loi n'est pas une surprise puisqu'au cours des derniers mois, les détracteurs de la Chine à Washington ont mené une campagne acharnée contre Beijing. Ils n'ont ménagé aucun effort dans leurs tentatives d'interférer avec les affaires domestiques de la Chine.

Sous divers prétextes, que ce soit la liberté à Hong Kong ou les droits de l'Homme au Xinjiang, les objectifs sont les mêmes : détourner l'attention du public des manifestations nationales contre la discrimination raciale et de l'échec de Washington à gérer la crise du COVID-19, procéder à une démonstration de force à seulement quatre mois des élections présidentielles et faire obstacle au développement de la Chine.

Imaginez maintenant que la Chine sanctionne les Etats-Unis pour les brutalités à l'égard de leur population afro-américaine ou leur tentative catastrophique de contenir chez eux la propagation du COVID-19, une menace à la santé publique du monde entier.

Dans le cas de Hong Kong, les radicaux anti-Chine à Washington veulent encourager les violences extrémistes sur place et ainsi gravement compromettre la stabilité sociale et la viabilité économique de la perle de l'Orient. Aussi longtemps que leurs propres intérêts politiques seront servis, ils n'auront que faire de la population hong-kongaise.

La Déclaration relative aux principes du droit international, adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1970, établit clairement qu'aucun pays ou groupe de pays n'a le droit d'interférer directement ou indirectement avec les affaires internes ou étrangères d'un autre pays, quelle qu'en soit la raison.

Ce n'est pas à Washington de décider du degré d'autonomie de Hong Kong.

De plus, la loi sur la sécurité nationale à Hong Kong a parfaitement illustré la détermination de la Chine à garantir la mise en œuvre stable et durable du principe "un pays, deux systèmes", un haut degré d'autonomie ainsi que la stabilité et la prospérité à long terme de ce centre financier international, tout cela en vue de mieux protéger la liberté et les droits des personnes qui y travaillent et y vivent.

Washington ne devrait pas mettre à l'épreuve la résolution de la Chine à défendre sa sécurité nationale sur son propre territoire. Ceux qui tentent de porter préjudice à Hong Kong ne devraient pas s'attendre à ce que Beijing reste les bras croisés à regarder ses droits souverains s'éroder.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré mercredi que la Chine répondrait de manière adéquate et infligerait des sanctions aux personnes et entités américaines concernées.

La stabilité et la prospérité de Hong Kong sont des prérequis pour que la ville chinoise soit toujours un centre financier et commercial international et serve au mieux les intérêts des Etats-Unis et des autres pays qui souhaitent profiter de sa vitalité économique. Si Washington continue d'interférer avec les affaires internes de la Chine et de compromettre sa souveraineté, cela aboutira inévitablement à une impasse.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/15/c_139215106.htm

 

 

La promulgation de la loi américaine sur Hong-Kong viole le droit international et les normes fondamentales, selon des experts

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-19 à 16:42
 

BEIJING, 19 juillet (Xinhua) -- La promulgation de la soi-disant "Loi sur l'autonomie de Hong Kong" par les Etats-Unis constitue une grave violation du droit international et des normes fondamentales régissant les relations internationales, une mesure préjudiciable à la paix et à la stabilité mondiales, ont déclaré des experts du monde entier.

La décision américaine "sera naturellement déplorée par tout gouvernement souverain", a estimé B.R. Deepak, président du Centre d'études sur la Chine et l'Asie du Sud-Est à l'université Jawaharlal Nehru de New Delhi.

"La relation entre les Etats-Unis et la Chine est l'une des plus importantes du XXIe siècle et les deux pays doivent la gérer avec prudence. Il y a forcément des différends entre les nations. Cependant, il y a aussi une place pour la coopération", selon lui.

Dans l'intérêt de la promotion de la paix et du développement aux niveaux mondial et régional, M. Deepak a exhorté les deux pays à éviter les conflits, et a averti que la "concurrence stratégique" pourrait ne pas constituer la voie vers une "coopération stratégique".

"Les deux pays sont en mesure décider de ce qui est réalisable pour eux et de ce qui ne l'est pas", a-t-il ajouté.

Alexeï Fenenko, chercheur principal à l'Institut des questions de sécurité internationale de l'Académie des sciences de Russie, a décrit la loi américaine sur Hong Kong comme "illégitime" et "une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine".

"Les Etats-Unis cherchent par tous les moyens à corseter la Chine", selon cet expert soulignant qu'il ne s'agit là que d'une étape supplémentaire dans la mise en œuvre de la stratégie américaine d'endiguement, qui provoquera de nouvelles tensions.

Les déclarations des politiciens américains sur le Tibet et le Xinjiang poursuivent le même objectif, a ajouté M. Fenenko.

Abdul-Raziq Ziyada, un analyste politique soudanais, pense que l'adoption par les Etats-Unis de la loi dite "Hong Kong Autonomy Act" constitue "une grave violation du droit international" et une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine.

"Les Etats-Unis se sont habitués à des actions unilatérales qui constituent une grave violation du droit international", a affirmé M. Ziyada, pour qui "l'initiative américaine représente également une ingérence dans les affaires intérieures de la Chine puisque Hong Kong fait partie intégrante de la Chine".

Jose Luis Robaina, chercheur principal au Centre d'études de politique internationale de La Havane à Cuba, a estimé lui aussi que la promulgation par les Etats-Unis de cette loi sur Hong Kong représente une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine.

"L'objectif de la décision américaine n'est pas de protéger la 'démocratie' et la 'liberté' à Hong Kong, mais de contenir le développement de la Chine", a-t-il noté.

Pour Vladimir Antwi-Danso, directeur de l'enseignement de l'école de commandement et d'état-major des forces armées du Ghana, les affaires de Hong Kong sont purement les affaires intérieures de la Chine et aucun pays n'a le droit de s'y immiscer.

La démarche des Etats-Unis est "une évolution regrettable", car le monde a été témoin ces dernières années de différends commerciaux inutiles visant des pays comme la Chine, a-t-il remarqué.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/19/c_139224162.htm

 

Chine : contrôle des inondations à Hexian dans l'Anhui

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-19 à 16:41
 

HEXIAN, 19 juillet (Xinhua) -- Un policier armé porte un sac de sable sur la digue de la rivière Shiba, dans le district de Hexian, dans la province chinoise de l'Anhui (est), le 18 juillet 2020. Sous l'influence de fortes pluies durant plusieurs jours, le niveau d'eau de la rivière Shiba, un affluent du fleuve Yangtsé, n'a cessé d'augmenter. (Photo : Zhou Mu)

 

   1 2 3 4 5 6   

http://french.xinhuanet.com/photo/2020-07/19/c_139224127.htm

 

 

Xi Jinping préside une réunion des dirigeants sur le contrôle des inondations

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-17 à 23:03
 

BEIJING, 17 juillet (Xinhua) -- Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a présidé vendredi une réunion du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC sur le contrôle des inondations et le travail de réduction des catastrophes.

Au cours de la réunion, M. Xi a mis l'accent sur la vie et les biens des personnes d'abord et a appelé à plus de mesures rigoureuses pour bien mener le travail de contrôle des inondations et de réduction des catastrophes.

Depuis juin, sous la direction du Comité central du PCC, les comités du Parti et les gouvernements à tous les échelons, les départements relatifs, l'armée, les cadres et le public ont oeuvré ensemble pour obtenir des résultats positifs dans le travail de contrôle des inondations et de réduction des catastrophes, a constaté M. Xi.

Selon lui, ce travail concerne la sécurité de la vie et des biens des personnes, ainsi que la sécurité alimentaire, économique, sociale et nationale, et il est très important de le mener à bien, car cette année est cruciale pour la construction d'une société modérément prospère à tous égards et la lutte contre la pauvreté.

M. Xi a souligné l'importance de renforcer la coordination et la coopération, alors que les précipitations dans les cours moyen et supérieur du fleuve Yangtsé restaient importantes, et des inondations relativement graves pourraient se produire dans d'autres régions, dont les cours moyen et supérieur du fleuve Jaune.

Le Comité central du PCC a accordé une attention particulière au travail de lutte contre les inondations et d'opérations de secours cette année, a-t-on appris lors de la réunion.

Le 19 mai, M. Xi a présidé une réunion du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du PCC et a ordonné des préparatifs pour prévenir et contrôler les inondations dans les cours moyen et inférieur du fleuve Yangtsé, selon la réunion.

M. Xi a également donné de nombreuses instructions sur la coordination des efforts de lutte contre le COVID-19 avec la lutte contre les inondations, demandant aux comités du Parti et aux gouvernements à tous les niveaux de tout faire pour sauver la vie et sauvegarder les biens.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/17/c_139220923.htm

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire