CHINE : (COVID-19) NANJING CONSTRUIT DES LABORATOIRES GONFLABLES POUR DES TESTS D’ACIDE NUCLEIQUE DE MASSE

tourtaux-jacques Par Le 27/07/2021 0

Dans CHINE

 

(COVID-19) Nanjing construit des laboratoires gonflables pour des tests d'acide nucléique de masse

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-07-27 à 20:42


(Xinhua/Li Bo)

NANJING, 27 juillet (Xinhua) -- La ville de Nanjing, dans l'est de la Chine, construit six laboratoires gonflables pour améliorer ses capacités de tests d'acide nucléique après la récente résurgence des cas de COVID-19 dans la ville.

Nanjing a commencé dimanche à construire les six laboratoires d'analyses "Faucon (Falcon en anglais)". Trois des laboratoires ont été mis en service lundi matin, et les autres seront terminés d'ici la fin de la journée de mardi.

Une fois les six laboratoires en service, 180.000 tubes d'échantillons pourront être testés quotidiennement, et si des tests d'échantillons mixtes sont effectués, 1,8 million de personnes pourront être dépistées chaque jour.

Nanjing, une mégapole de plus de 9,3 millions d'habitants, a signalé plus de 100 cas de COVID-19 transmis localement depuis que plusieurs employés de l'aéroport ont été testés positifs au coronavirus la semaine dernière.

La ville a lancé sa deuxième campagne de tests d'acide nucléique et a exhorté les habitants à ne pas quitter la ville, sauf si nécessaire. Fin

   1 2 3 4 5 6 7   
 
http://french.xinhuanet.com/2021-07/27/c_1310090052.htm
 

 

La Chine souhaite renforcer sa coopération pragmatique avec le Liban dans divers domaines, selon l'ambassadeur chinois (INTERVIEW)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-07-27 à 03:37

BEYROUTH, 26 juillet (Xinhua) -- Le nouvel ambassadeur de Chine au Liban, Qian Minjian, s'est engagé à promouvoir la coopération pragmatique entre la Chine et le Liban dans divers domaines, afin d'apporter davantage de bénéfices concrets aux deux pays et aux deux peuples.

"Nous sommes impatients de travailler avec nos amis de tous les milieux au Liban pour continuer d'approfondir notre coopération pragmatique", a déclaré M. Qian dans une récente interview exclusive accordée à Xinhua à l'occasion du 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques sino-libanaises.

M. Qian, qui était déjà venu à Beyrouth en tant que diplomate il y a 20 ans, a déclaré que depuis l'établissement des relations diplomatiques en 1971, les relations sino-libanaises n'avaient cessé de se développer dans divers domaines.

"La Chine et le Liban sont des amis de longue date, et la Chine fournit depuis longtemps une aide humanitaire et une aide au développement au Liban", a-t-il noté.

Compte tenu des crises multiples et des graves difficultés économiques que le Liban a connues ces dernières années, le gouvernement chinois a récemment accru son soutien à ce pays, en lui fournissant notamment davantage d'aide financière, de matériel et d'aide alimentaire par le biais de divers canaux bilatéraux et multilatéraux.

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, la Chine et le Liban ont étroitement coopéré dans leurs lutte contre le virus, échangeant des informations et partageant des expériences en matière de prévention, de contrôle, de diagnostic et de traitement de la maladie.

Cette année, le gouvernement chinois a notamment fait don de deux lots de vaccins anti-COVID au Liban, a déclaré Qian.

Après les explosions qui ont ravagé le port de Beyrouth, le gouvernement chinois a fourni au gouvernement libanais 1 million de dollars américains en espèces à titre d'aide humanitaire d'urgence, a encore indiqué M. Qian.

Le gouvernement chinois est en outre disposé à encourager des entreprises chinoises réputées à candidater aux projets de reconstruction du port lorsque les autorités libanaises lanceront des appels d'offres officiels à cet effet, a-t-il ajouté. De fait, certains entrepreneurs libanais ont d'ores et déjà exprimé l'espoir de travailler avec des partenaires chinois dans la reconstruction du port, a-t-il déclaré à Xinhua.

Concernant la coopération économique et commerciale entre les deux pays, M. Qian a souligné qu'elle était globalement restée stable ces dernières années.

Avant le déclenchement de la pandémie de COVID-19, la Chine a été le plus grand partenaire commercial du Liban pendant six années consécutives, tandis que les deux gouvernements et les groupements industriels concernés ont activement promu l'exportation des spécialités libanaises vers la Chine, a-t-il indiqué.

L'ambassade de Chine au Liban a également aidé la communautés des affaires libanaise à participer à divers plateformes d'échange commerciales, telles que l'Exposition internationale d'importation de la Chine, la Foire d'importation et d'exportation de Chine (ou Foire de Canton) et l'Exposition Chine-Etats arabes, a-t-il affirmé.

Le Liban est par ailleurs un partenaire incontournable de la Chine dans le cadre de la mise en oeuvre de l'Initiative chinoise "la Ceinture et la Route" (ICR), a noté M. Qian.

En 2017, les deux gouvernements ont officiellement signé un protocole d'entente sur la construction conjointe de la Ceinture et de la Route, et les gouvernements libanais successifs ont tous exprimé leur volonté d'approfondir leur coopération pragmatique avec la Chine dans ce domaine.

Toute une série de célébrations et d'événements seront organisées par l'ambassade de Chine au Liban cette année pour marquer le 50e anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques bilatérales, a fait savoir M. Qian. Fin

http://french.xinhuanet.com/2021-07/27/c_1310087923.htm

 

 

Chine : sauvetage après l'inondation à Weihui

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-07-27 à 13:44

WEIHUI, 27 juillet (Xinhua) -- Des sauveteurs évacuent un patient vers des zones sûres dans un hôpital à Weihui, sous l'administration de la ville de Xinxiang, dans la province chinoise du Henan (centre), le 26 juillet 2021. Weihui souffre de graves inondations causées par de fortes pluies ces derniers jours. Les opérations de sauvetage sont toujours en cours. (Photo : Li Jianan)

 

 

   1 2 3 4   

http://french.xinhuanet.com/photo/2021-07/27/c_1310089182.htm

 

Le développement de la Chine profite à tous les peuples, selon l'ancien président bolivien (INTERVIEW)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-07-26 à 22:09

LA PAZ, 26 juillet (Xinhua) -- Les "politiques socialistes" ont fait de la Chine la deuxième économie mondiale, "une économie productive et complémentaire au profit de tous les peuples", a déclaré l'ancien président bolivien Evo Morales.

Le développement de la Chine contraste fortement avec les comportements "prédateurs individualistes et concurrentiels" des Etats-Unis et de l'Occident depuis des décennies, a relevé M. Morales, également président du parti bolivien Mouvement vers le socialisme, au cours d'un entretien accordé à Xinhua.

Il a exprimé son admiration envers le gouvernement et le peuple chinois pour les accomplissements de la Chine depuis la fondation du Parti communiste chinois (PCC) il y a cent ans.

Les réalisations de la Chine en matière de réduction de la pauvreté ont également impressionné M. Morales, qui a indiqué que le fait que la Chine avait sorti plus de 700 millions de personnes de l'extrême pauvreté "a attiré mon attention".

Donner la priorité aux personnes est une vision partagée par le PCC et le Mouvement vers le socialisme, selon l'ancien président bolivien.

"Ce qui unit (...) le Parti communiste chinois et le Mouvement vers le socialisme (...), ce sont les choses suivantes : priorité au peuple, priorité aux personnes issues d'un milieu modeste, priorité aux pauvres, en quête d'égalité, en luttant et en travaillant pour l'égalité", a expliqué M. Morales.

Ce dernier a fait l'éloge de l'Initiative la Ceinture et la Route (ICR) proposée par le président chinois Xi Jinping, ainsi que des principes de consultation étendue, de contribution conjointe et de bénéfices partagés.

Notant que l'ICR profiterait non seulement au peuple chinois mais aussi à de nombreux autres peuples à travers le monde, M. Morales a exprimé son "respect" et son "admiration" envers le président chinois, le PCC et le peuple chinois "pour avoir projeté la pensée de l'humanité".

Selon M. Morales, la Bolivie a envisagé le projet de construction d'un chemin de fer reliant les côtes Atlantique et Pacifique de l'Amérique du Sud, ce qui profiterait non seulement à la Bolivie mais aussi à d'autres pays d'Amérique du Sud.

En s'alignant sur l'ICR, un tel projet pourrait créer davantage d'espace pour la coopération entre la Bolivie et la Chine, a-t-il estimé.

L'engagement de la Chine en faveur du multilatéralisme, du droit international et des Nations Unies est "extrêmement important" pour relever les défis mondiaux contemporains, a affirmé M. Morales, qui a précisé que les défis actuels, tels que la lutte contre le changement climatique et les inégalités sociales, "ne pourraient être résolus que par une véritable coopération mondiale".

Il a souligné que son pays et la Chine entretenaient des relations marquées par une coopération large et diversifiée et un respect réciproque, qui avaient favorisé le développement de la confiance politique, de la complémentarité économique et de l'apprentissage mutuel."La Chine se trouve à plus de 17.300 km de la Bolivie, mais cette distance n'a pas été et n'est toujours pas un obstacle au renforcement de nos liens de fraternité et de coopération", a-t-il ajouté. Fin

http://french.xinhuanet.com/2021-07/26/c_1310087651.htm

 

Les Etats-Unis mettront fin à leur mission de combat en Irak d'ici la fin de l'année, annonce Joe Biden

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-07-27 à 04:34

WASHINGTON, 26 juillet (Xinhua) -- Le président Joe Biden a déclaré lundi que l'armée américaine mettrait fin à sa mission de combat en Irak d'ici la fin de l'année.

"Notre rôle en Irak sera de (...) continuer de former, d'assister et d'aider les forces irakiennes, et de gérer la menace de l'EI (Etat islamique) à mesure qu'elle se présente. Mais nous ne serons plus, d'ici la fin de l'année, dans une mission de combat", a indiqué M. Biden alors qu'il recevait le Premier ministre irakien Mustafa al-Kadhimi dans le Bureau ovale.

"Notre coopération antiterroriste se poursuivra même si nous passons à cette nouvelle phase", a-t-il souligné.

Environ 2.500 soldats américains se trouvent actuellement en Irak. Les forces de la coalition dirigée par les Etats-Unis ont été déployées en Irak pour soutenir les forces irakiennes dans leur lutte contre l'EI, principalement en leur fournissant une formation et des conseils. Fin

http://french.xinhuanet.com/2021-07/27/c_1310087962.htm

 

Le Bélarus et la Chine discutent de la production conjointe de vaccins contre la COVID-19 (TASS)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-07-27 à 21:02

MOSCOU, 27 juillet (Xinhua) -- Le Bélarus discute actuellement de la possibilité de produire conjointement des vaccins contre la COVID-19 avec trois sociétés chinoises sur son territoire, selon l'agence de presse TASS.

"Des négociations sont actuellement en cours avec trois fabricants chinois de vaccins", a rapporté dimanche TASS, citant l'ambassadeur du Bélarus en Chine, Youri Senko, qui l'a révélé dans un entretien.

Le diplomate a également évoqué l'achat d'un million de doses de vaccin chinois d'ici fin août.

"Nous espérons qu'un contrat sera signé dans un avenir proche et que d'ici la fin août 2021, environ un million de doses de vaccin seront envoyées au Bélarus, qui seront distribuées aux cliniques pour la vaccination de la population", a-t-il ajouté.

La Chine a fait don de 400.000 doses de vaccin contre la COVID-19 au Bélarus au cours du premier semestre de l'année, a déclaré M. Senko, notant que le vaccin était "très demandé et considéré comme très efficace". Fin

http://french.xinhuanet.com/2021-07/27/c_1310090106.htm

 

 

L’ordre international des Etats-Unis est une loi de la jungle

French.china.org.cn | Mis à jour le 27. 07. 2021 | Mots clés : Wendy Sherman, Xie Feng

 

La raison fondamentale de l’impasse dans laquelle se trouvent les relations sino-américaines est que certains aux Etats-Unis considèrent toujours la Chine comme un « ennemi imaginaire », a déclaré lundi matin le vice-ministre des Affaires étrangères, Xie Feng, à l’occasion de sa rencontre avec la secrétaire d’Etat des Etats-Unis, Wendy Sherman. Le vice-ministre a enjoint aux Etats-Unis de changer leur état d’esprit malavisé vis-à-vis de la Chine et leur politique chinoise extrêmement risquée.

Xie Feng a rencontré Wendy Sherman dans la municipalité de Tianjin dans le nord de la Chine, dans un contexte de tensions bilatérales croissantes alimentées récemment par la décision des Etats-Unis d’imposer des sanctions sur plusieurs officiels chinois au sujet de Hong Kong, ainsi que par leurs accusations infondées de cyberattaques menées par la Chine.

Au cours de cette rencontre, la Chine a transmis deux listes sur ses préoccupations majeures, demandant aux Etats-Unis de lever de manière inconditionnelle les restrictions de visa pour les membres du Parti communiste chinois (PCC) et leurs familles, ainsi que sur les étudiants, mais aussi d’arrêter de faire pression sur les entreprises chinoises et d’entraver le développement des Instituts Confucius, a indiqué Xie Feng à la suite de cette réunion.

Les Etats-Unis doivent par ailleurs arrêter de qualifier les médias chinois de « missions étrangères » et révoquer l’extradition de Meng Wanzhou, a-t-il ajouté.

D’après le vice-ministre, certaines personnes aux Etats-Unis comparent le conflit sino-américain à « l’attaque de Pearl Harbor » et à la « crise du Spoutnik ». L’objectif de telles métaphores est de diaboliser la Chine pour en faire un « ennemi imaginaire », afin de détourner l’attention des Américains de leur mécontentement concernant la politique intérieure, l’économie et la société.

« Washington tente de contenir la Chine, pensant que cela résoudra ses problèmes, comme si l’unique moyen pour que les Etats-Unis retrouvent leur grandeur consistait à contenir le développement de la Chine », a-t-il noté.

Xie Feng a également souligné que les Chinois se rendaient bien compte que les mesures de « concurrence, coopération et confrontation » des Etats-Unis n’étaient rien d’autre que des tentatives pour dissimuler les pressions exercées sur la Chine.

« La confrontation et la répression sont les fondamentaux, la coopération se fait à l’opportunité et la concurrence est un piège de discours. Lorsque les Etats-Unis ont besoin de la Chine, la coopération est exigée. Dans les domaines où la Chine a des avantages, ils coupent les chaînes d’approvisionnement et imposent des sanctions », a-t-il raillé.

Selon lui, les Etats-Unis n’hésiteront pas à initier des conflits, afin de réprimer la Chine : « Pour régler ce qu’ils veulent régler et obtenir ce qu’ils ont l’intention d’obtenir, les Etats-Unis ont toujours cherché à obtenir des bénéfices unilatéraux. Comment peut-il y avoir une telle règle, où celui qui commet tous les méfaits récolte tous les bénéfices ? »

Le soi-disant « ordre international basé sur des règles » proposé par les Etats-Unis vise à camoufler des règles établies par une poignée de pays occidentaux. Il s’agit d’une version américaine de la « loi de la jungle », où les Etats-Unis abandonnent le droit international largement accepté et bafouent le système international, de façon à en tirer profit et à faire pression sur les autres, a noté Xie Feng.

Evoquant les questions des droits de l’homme, le vice-ministre a rétorqué que les Etats-Unis devaient gérer en premier lieu leurs propres problèmes avant de pointer du doigt d’autres pays.

Les Etats-Unis n’ont aucun droit de se revendiquer comme les représentants de la démocratie et des droits l’homme, car ils ont commis un génocide contre leur population indigène, laissé derrière eux un bilan de plus de 620 000 morts des suites d’une réponse inefficace au Covid-19 et provoqué des guerres à travers le monde avec leurs mensonges et leurs forces militaires.

http://french.china.org.cn/china/txt/2021-07/27/content_77654824.htm

 

 

Xie Feng : les États-Unis sont « l'inventeur et le détenteur du brevet et de la propriété intellectuelle » de la diplomatie coercitive

French.china.org.cn | Mis à jour le 27. 07. 2021 | Mots clés : Xie Feng

Le 26 juillet, durant son entretien avec la secrétaire d’État adjointe américaine Wendy Sherman, le vice-ministre des Affaires étrangères Xie Feng a déclaré que les Chinois estiment qu’on ne doit pas faire aux autres ce que l’on n’aime pas subir soi-même. Un désir d’hégémonie ou d’expansion territoriale n’est tout simplement pas dans l’ADN chinois. La Chine n’a jamais contraint un autre pays. Elle répond à l’ingérence étrangère par des mesures de rétorsion légitimes et légales. L’objectif est de défendre les droits et intérêts légitimes du pays et de faire respecter l’équité et la justice internationales. 

La Chine n’est jamais allée aux portes d’autres pays dans le but de provoquer des troubles. Elle n’a jamais tendu le bras dans le foyer d’autrui, et encore moins occupé le moindre centimètre carré du territoire d’autres pays. Ce sont uniquement les États-Unis qui sont l’inventeur, le détenteur du brevet et de la propriété intellectuelle de la diplomatie coercitive. Ce sont les États-Unis qui se sont engagés dans de vastes sanctions unilatérales, des décisions juridiques dépassant ses frontières et une ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays. La notion américaine d’« engagement envers d’autres pays d’une position de force » n’est qu’une autre tentative d’intimidation des plus petits que soi et de la loi du plus fort. Cela relève purement et simplement de la diplomatie coercitive.

http://french.china.org.cn/china/txt/2021-07/27/content_77653963.htm

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire