CHINE : DES EXPERTS AFFIRMENT QUE L'INTERDICTION DE TIKTOK POURRAIT ISOLER LES ETATS-UNIS

  • Par
  • Le 29/09/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans CHINE

Les experts affirment que l'interdiction de TikTok pourrait isoler les Etats-Unis (SYNTHESE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-29 à 01:37
 

BEIJING, 28 septembre (Xinhua) -- L'interdiction de TikTok par Washington et une série de procès en lien avec cette affaire poussent les Etats-Unis sur la voie de l'isolement, selon les experts.

Plutôt que d'encourager l'intégration internationale et la libre-concurrence, une telle interdiction est synonyme de discrimination contre les entreprises provenant de certains pays, a déclaré Carl F. Fey, professeur de commerce international à l'Université Aalto de Finlande.

"Je pense que l'on peut remettre en question le respect des principes d'ouverture et de transparence de l'Organisation mondiale du commerce par cette interdiction", a-t-il relevé.

"Je suis en faveur d'un monde interconnecté avec peu de barrières", a-t-il poursuivi, ajoutant que l'administration du président américain Donald Trump s'était écartée de cette voie et que cela ne représentait pas les valeurs traditionnellement encouragées par les Etats-Unis.

"Il est difficile pour la plupart des Américains comme moi d'imaginer que notre gouvernement pourrait interdire des grandes applications de communication telles que TikTok aux Etats-Unis", a fait savoir M. Fey.

"Aujourd'hui, de nombreux Américains utilisent TikTok pour partager des vidéos, particulièrement pendant la période du COVID-19. Il aide les gens à rester en contact et leur permet de rester heureux quand ils ne peuvent pas se voir en personne", a-t-il souligné.

"Il est aussi important de se souvenir que personne ne force personne à utiliser TikTok ou WeChat. Si quelqu'un ne veut pas utiliser ces applications parce qu'il s'inquiète de la sécurité de ses informations, il n'a pas besoin de les utiliser", a-t-il ajouté.

Mao Xuxin, économiste principal de l'Institut national de recherche économique et sociale, un groupe de réflexion basé à Londres, a estimé que cette démarche américaine relèvait davantage d'un problème de protectionnisme.

"Nous savons que TikTok respecte les règles des pays dans lesquels il opère et que les pratiques qu'il adopte sont les mêmes que des entreprises américaines de réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, etc.", a-t-il rappelé.

Alexandre Goussev, directeur de l'Institut russe de planification et de prévisions stratégiques, a affirmé que derrière cette interdiction se cachait l'intention des Etats-Unis d'écarter les sociétés étrangères de hautes technologies du marché américain.

Les Etats-Unis essaieront de faire tout leur possible pour assurer leur monopole sur le marché de l'information et ne se préoccupent pas des principes et règlements internationaux dans ce domaine, selon M. Goussev.

Dan Roules, associé principal du bureau de Shanghai du cabinet d'avocats Squire Patton Boggs, a soutenu que l'interdiction américaine découragerait les entreprises étrangères souhaitant investir et opérer aux Etats-Unis.

"Je pense que les actes de l'administration Trump dans l'affaire TikTok et quelques autres dossiers pourraient susciter des inquiétudes parmi les entreprises technologiques étrangères sur l'ouverture des marchés américains et la présomption traditionnelle selon laquelle les décisions seraient prises de manière équitable en vertu de l'Etat de droit", a-t-il affirmé.

Le juge Carl Nichols du tribunal de district des Etats-Unis pour le district de Columbia a décidé dimanche de bloquer l'interdiction de l'administration Trump contre l'application populaire de partage de vidéos TikTok, autorisant celle-ci à opérer sans interruption au moins jusqu'à la tenue d'une audience plénière.

Le 6 août, M. Trump a publié un décret exécutif interdisant les transactions des Etats-Unis avec TikTok et sa société mère chinoise ByteDance après 45 jours, au motif de préoccupations relevant de "la sécurité nationale".

Le 14 août, le président américain a signé un autre décret exécutif qui force ByteDance à vendre ou céder les activités américaines de TikTok en 90 jours.

TikTok a porté plainte contre l'administration Trump, remettant en question la légalité et la constitutionnalité du décret du 6 août. L'entreprise estime qu'aucune preuve crédible ne conforte les allégations de M. Trump concernant la sécurité nationale.

http://french.xinhuanet.com/2020-09/29/c_139404767.htm

 

Xi Jinping met l'accent sur une meilleure compréhension de la civilisation chinoise via l'archéologie

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-29 à 22:25
 

BEIJING, 29 septembre (Xinhua) -- Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a mis l'accent sur le développement de l'archéologie afin de mieux comprendre la civilisation chinoise ancienne et profonde.

M. Xi a fait ces remarques lundi en présidant une session d'étude de groupe du Bureau politique du Comité central du PCC sur les dernières découvertes archéologiques en Chine et leur importance.

La Chine connaît une vaste et profonde transformation sociale et voit de grandes pratiques et innovations dans le maintien et le développement du socialisme à la chinoise, a-t-il indiqué.

M. Xi a appelé à accorder une plus grande importance à la recherche archéologique pour approfondir la compréhension du peuple sur la civilisation chinoise qui se caractérise par une longue histoire et une grande richesse, fournissant ainsi un soutien solide à la promotion de la culture traditionnelle de qualité et au renforcement de la confiance du peuple dans la culture chinoise.

Le travail archéologique n'est pas seulement une entreprise culturelle importante, mais il a également une grande importance sociale et politique, a annoncé M. Xi, ajoutant que les patrimoines historique et culturel racontaient des histoires vivantes du passé et influençaient profondément le présent et l'avenir.

Grâce aux efforts incessants des générations d'archéologues, la Chine a fait des réalisations remarquables dans le domaine de l'archéologie, a-t-il noté.

Les découvertes archéologiques révèlent l'origine et l'évolution de la civilisation chinoise, ses réalisations glorieuses et ses grandes contributions à la civilisation mondiale, a-t-il poursuivi.

Grâce aux échanges avec d'autres civilisations, la civilisation chinoise a contribué au monde un système de pensée solide, un large éventail de réalisations technologique, culturelle et artistique, et des créations institutionnelles uniques, influençant ainsi profondément le développement des civilisations du monde, a déclaré M. Xi.

Soulignant qu'il reste encore un long chemin à parcourir pour dévoiler l'histoire ancienne de la Chine, M. Xi a appelé les archéologues à continuer à aller de l'avant, à explorer l'inconnu et à révéler les origines. Il a souligné la nécessité de se concentrer sur les programmes majeurs de la recherche archéologique et de concentrer les ressources pour réaliser de nouvelles percées.

M. Xi a exhorté à un travail solide dans la fouille, le classement et l'interprétation des découvertes archéologiques. Le cercle archéologique devrait collaborer avec des chercheurs dans les domaines tels que l'économie, le droit, la politique, la culture, la société, l'écologie, la science et la technologie, et la médecine, afin d'assurer une bonne recherche et interprétation des reliques et des sites culturels déterrés, afin de présenter l'origine et le développement de la civilisation chinoise et ses grandes contributions à l'humanité de manière plus claire et plus complète, a-t-il noté.

M. Xi a mis l'accent sur la nécessité de renforcer la protection du patrimoine historique et culturel, et de stimuler la formation des capacités et le développement des disciplines archéologiques. Des efforts devront être déployés pour cultiver une plus grande réserve de personnel archéologique et inculquer aux jeunes l'amour et le dévouement envers les causes archéologiques, a-t-il noté.

M. Xi a également appelé à une diffusion renforcée des résultats des recherches archéologique et historique par une étude approfondie de l'histoire. Il a exhorté à poursuivre les efforts pour guider la population, en particulier les jeunes, à mieux comprendre l'origine et l'histoire du développement de la civilisation chinoise, et à mener des échanges internationaux afin que le reste du monde connaisse mieux la civilisation, l'histoire et l'esprit national de la Chine.

M. Xi a exigé les comités du Parti et les gouvernements à tous les niveaux de prêter une attention particulière aux archéologues et de fournir activement des soutiens en matière de personnel, de matériel et de finance afin de créer des conditions favorables aux entreprises archéologiques, à la protection des reliques culturelles et à la recherche historique.

http://french.xinhuanet.com/2020-09/29/c_139407576.htm

 

Le ministre chinois des AE appelle à un choix correct dans l'ère post-COVID-19

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-29 à 09:57
 

BEIJING, 29 septembre (Xinhua) -- Le conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères de la Chine, Wang Yi, a appelé lundi tous les pays à faire un choix correct afin d'améliorer la gouvernance globale et l'ordre international dans l'ère post-COVID-19.

Le monde se trouve à un carrefour historique inédit depuis la Seconde Guerre mondiale, avec l'épidémie de coronavirus ravageant encore le monde, l'unilatéralisme et les pratiques d'intimidation menaçant l'ordre international, et le protectionnisme émergent affectant l'économie mondiale, a indiqué M. Wang lors de la cérémonie d'ouverture du Forum de Lanting, à Beijing.

"Où allons-nous dans l'ère post-COVID-19 ? Les pays ne doivent pas traiter cette question à la légère ou faire un choix erroné", a-t-il poursuivi.

Durant la 75e session de l'Assemblée générale des Nations unies (ONU), la communauté internationale est parvenue au consensus que l'ONU restait la plate-forme la plus complète dans le système international, que le multilatéralisme demeurait la base de l'ordre international actuel et que la solidarité et la coopération étaient la seule issue à la pandémie, selon M. Wang.

"Un pays en particulier a utilisé l'ONU comme plate-forme pour servir ses propres intérêts politiques, provoquant des conflits et des confrontations, et de nombreux pays ont résisté à ces actions haineuses de diverses manières", a-t-il affirmé.

Les pays, grands ou petits, forts ou faibles, sont des membres égaux de la communauté internationale. Ceux qui se croient assez forts pour ignorer et enfreindre les règles seront au final abandonnés au fil du temps, d'après M. Wang.

Il a appelé tous les pays à s'en tenir au développement pacifique, à rester fidèles aux valeurs de l'égalité et de la justice, à lutter contre la pandémie à travers la solidarité et à maintenir la direction de l'ouverture et de la coopération.

http://french.xinhuanet.com/2020-09/29/c_139405736.htm

 

Guterres en appelle à la solidarité pour combattre le COVID-19 alors que le bilan des décès dépasse le million

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-29 à 14:46
 

NEW YORK (Nations Unies), 29 septembre (Xinhua) -- Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a appelé lundi à la solidarité pour lutter contre le COVID-19, alors que le nombre de décès dus à la maladie a dépassé le million dans le monde.

"Notre monde a atteint une douloureuse étape : la perte d'un million de vies due à la pandémie de COVID-19", a déclaré Antonio Guterres dans un message vidéo.

"C'est un chiffre qui donne le tournis. Pourtant, nous ne devons jamais perdre de vue chaque vie individuelle (perdue). Il s'agissait de pères et de mères, d'épouses et de maris, de frères et de sœurs, d'amis et de collègues".

La douleur a été multipliée par la sauvagerie de cette maladie. Les risques d'infection empêchaient les familles de se rendre au chevet des malades. Et le processus de deuil et de célébration d'une vie était souvent rendu impossible, a-t-il dit. Comment dire au revoir sans tenir une main, sans donner un doux baiser, une chaleureuse étreinte, un dernier "je t'aime" chuchoté ?

Et pourtant, il n'y a pas de fin en vue à la propagation du virus, à la perte d'emplois, à la perturbation de l'éducation, au bouleversement de la vie des gens, a poursuivi M. Guterres.

"Nous pouvons relever ce défi. Mais nous devons tirer les leçons de nos erreurs. Un leadership responsable est important. La science est importante. La coopération est importante. Et la désinformation tue", a-t-il averti.

"Alors que la chasse au vaccin se poursuit sans relâche, un vaccin qui doit être disponible et abordable pour tous, faisons notre part pour sauver des vies : garder une distanciation physique, porter un masque, se laver les mains", a recommandé le secrétaire général de l'ONU. "Alors que nous nous souvenons de tant de vies perdues, n'oublions jamais que notre avenir repose sur la solidarité - en tant que peuple uni, et en tant que Nations Unies".

http://french.xinhuanet.com/2020-09/29/c_139406455.ht

 

Le chef de l'ONU exhorte les dirigeants de l'Azerbaïdjan et de l'Arménie à un cessez-le-feu lors d'appels téléphoniques

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-09-29 à 09:33
 

NEW YORK (Nations Unies), 28 septembre (Xinhua) -- Le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a appelé lundi les dirigeants azerbaïdjanais et arméniens à prendre des mesures immédiates pour mettre en place un cessez-le-feu.

"Le secrétaire général s'est entretenu aujourd'hui avec Ilham Aliyev, président de la République d'Azerbaïdjan et Nikol Pashinyan, Premier ministre de l'Arménie", selon une note de presse publiée par le porte-parole du chef des Nations Unies, Stéphane Dujarric.

"Le secrétaire général a exprimé sa grave préoccupation concernant les affrontements en cours le long de la ligne de contact dans la zone de conflit du Haut-Karabakh. Il a exhorté les deux dirigeants à prendre des mesures immédiates pour établir un cessez-le-feu et reprendre les négociations afin de prévenir l'instabilité dans la région", a-t-il déclaré.

Il a ajouté que "le secrétaire général a réitéré son soutien total au rôle important des coprésidents du Groupe de Minsk de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), soulignant la nécessité pour les parties de travailler avec eux pour reprendre les négociations sans délai ni conditions préalables".

Les forces d'Arménie et d'Azerbaïdjan auraient poursuivi les combats dans la zone de conflit du Haut-Karabakh pour une deuxième journée lundi, malgré les appels de la communauté internationale à la fin des hostilités.

Dimanche, le chef des Nations Unies a exprimé sa grande préoccupation concernant le dernier conflit du Haut-Karabakh, appelant les deux parties à cesser immédiatement les combats.

L'Arménie et l'Azerbaïdjan sont à couteaux tirés dans la région montagneuse du Haut-Karabakh depuis 1988. Des pourparlers de paix ont eu lieu depuis 1994, date à laquelle un cessez-le-feu a été conclu, mais des affrontements mineurs ont parfois éclaté le long des frontières.

http://french.xinhuanet.com/2020-09/29/c_139405650.htm

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire