CHINE : L’EPIDEMIE DU NOUVEAU CONORAVIRUS CONTINUE DE SE PROPAGER ET SUIT UNE TENDANCE A LA HAUSSE RAPIDE DANS CERTAINES REGIONS

 

(2019-nCoV) Le chef de l'OMS salue les efforts chinois pour contenir l'épidémie (PAPIER GENERAL)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-01-30 à 05:45
 

GENEVE, 29 janvier (Xinhua) -- Les efforts de la Chine pour contenir l'épidémie du nouveau conoravirus sont essentiels pour empêcher la propagation du virus, a déclaré mercredi le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une conférence de presse à Genève.

"Les efforts de la Chine pour contenir l'épidémie à l'épicentre ont été essentiels pour empêcher la propagation du virus", a indiqué le chef de l'OMS, après avoir effectué une visite en Chine.

"La Chine a identifié l'agent pathogène en un temps record, et l'a immédiatement communiqué, ce qui a permis de développer rapidement des outils de diagnostic", a précisé M. Tedros, ajoutant qu'"ils (les Chinois) se sont engagés à faire preuve d'une transparence totale, tant sur le plan interne qu'externe, et ont accepté de travailler avec d'autres pays qui ont besoin de leur soutien".

La pneumonie causée par le nouveau coronavirus s'est d'abord déclenchée dans la ville de Wuhan, dans le centre de la Chine, avant de se propager rapidement à travers le pays.

"Le fait qu'à ce jour nous n'ayons vu que 68 cas (confirmés) en dehors de la Chine, et aucun décès, est dû en grande partie aux mesures extraordinaires prises par le gouvernement (chinois) pour empêcher l'exportation de cas", a réitéré M. Tedros, soulignant que la Chine mérite "notre gratitude et respect".

Le chef de l'OMS a cependant averti que l'augmentation continue du nombre de cas et les preuves de transmission interhumaine en dehors de la Chine sont "très préoccupantes".

Il a confirmé son plan de convoquer jeudi une nouvelle réunion du Comité d'urgence du Règlement sanitaire international sur le nouveau coronavirus, "pour me conseiller sur la question de savoir si cette épidémie constitue une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) et pour solliciter leurs recommandations sur la meilleure façon de protéger les personnes partout dans le monde".

Le 23 janvier, l'OMS a estimé qu'il était "trop tôt" pour déclarer que l'épidémie du nouveau coronavirus constituait une USPPI, à l'issue de deux jours de discussions du Comité d'urgence, mais a averti que le nombre de cas pourrait augmenter car le coronavirus reste encore mal connu.

http://french.xinhuanet.com/2020-01/30/c_138742289.htm

 

 

(2019-nCoV) Les autorités chinoises mettent l'accent sur le traitement des malades et l'approvisionnement

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-01-30 à 13:05
 

BEIJING, 30 janvier (Xinhua) -- Les autorités chinoises ont mis l'accent mercredi sur le traitement des malades et l'approvisionnement en ressources médicales lors d'une réunion de haut niveau sur la prévention et le contrôle du nouveau coronavirus.

Les efforts de prévention et de contrôle battent leur plein et ont été intensifiés, mais l'épidémie continue de se propager et suit une tendance à la hausse rapide dans certaines régions, a-t-on noté lors de la réunion présidée par le Premier ministre Li Keqiang.

La situation reste sombre et complexe, selon la réunion du groupe dirigeant du Comité central du Parti communiste chinois sur la prévention et le contrôle de l'épidémie de pneumonie causée par le nouveau coronavirus.

Des mesures ciblées doivent être adoptées afin de freiner la propagation de l'épidémie dans le pays, a-t-on indiqué lors de la réunion.

http://french.xinhuanet.com/2020-01/30/c_138743125.htm


EN DIRECT - Virus - 6.000 passagers bloqués sur un navire de croisière près de Rome - Les festivités du Nouvel An chinois prévues dimanche dans le 13e arrondissement de Paris annulées et reportées au printemps - VIDEO

Vidéos | virusCoronaviruschinemaladesdeces

30099 vues -

 

11 commentaires

 

12h50: Environ 7.000 personnes, dont environ 6.000 passagers, sont bloqués sur un navire de croisière au port de Civitavecchia, près de Rome, en raison de deux cas suspects du nouveau coronavirus, a-t-on appris auprès des autorités sanitaires et du croisiériste Costa.

 

"Nous avons été alertés au petit matin par le ministère de la Santé et avons envoyé trois médecins à bord pour effectuer des prélèvements", a indiqué à l'AFP, une porte-parole de l'ASL (centre sanitaire) de Civitavecchia. 

close

volume_off

 

Le porte-parole de Costa Croisières s'est borné à "confirmer qu'il y a environ 6.000 passagers à bord", les autres étant des membres d'équipage.

 

 

12h23: Le point sur la situation à la mi-journée

Le bilan de l’épidémie de pneumonie virale s’est alourdi à 170 morts jeudi en Chine après un bond sans précédent du nombre quotidien de décès, tandis qu’après les Américains et les Japonais c’est au tour des Français de partir de Wuhan, coupée du monde depuis une semaine.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a appelé le «monde entier à agir» face au nouveau coronavirus, tiendra jeudi une réunion pour déterminer si l’épidémie «constitue une urgence de santé publique de portée internationale».

Les autorités chinoises ont fait état jeudi matin de 38 décès sur les 24 heures précédentes, soit la plus forte progression quotidienne depuis le début de l’épidémie en décembre, portant le bilan à 170 morts.

Le nombre de patients contaminés a bondi à environ 7.700 en Chine continentale (hors Hong Kong), dépassant désormais largement le nombre (5.327) de personnes infectées en 2002 et 2003 par l’épidémie du Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère). Ce coronavirus avait alors fait 774 morts dans le monde, dont 349 en Chine continentale.

Wuhan, la métropole du centre de la Chine d’où est partie l’épidémie, est désormais coupée du monde depuis une semaine, tout comme la quasi-totalité de la province environnante du Hubei.

Alors que ce cordon sanitaire draconien, imposé le 23 février, interdit à quelque 56 millions d’habitants de quitter la région, les Etats-Unis et le Japon ont organisé mercredi des opérations pour évacuer une partie de leurs ressortissants.

C’est à présent au tour de Paris: un premier avion français est parti dans la nuit de mercredi à jeudi entre 3H00 et 4H30 à destination de Wuhan, selon des sources concordantes.

Selon une source proche du dossier, l’avion devrait revenir vendredi avec 250 personnes mais l’aéroport d’arrivée, l’horaire et le lieu de la quarantaine de 14 jours ne sont pas encore définis et évolueront «en fonction de la situation sur place».

Un second est prévu «plus tard dans la semaine», selon la Commission européenne. Les deux appareils pourraient rapatrier au total au moins 250 Français et plus de 100 ressortissants d’autres pays européens.

D’autres pays planifient des opérations similaires: l’Italie a annoncé l’envoi d’un avion jeudi, Berlin prévoit l’évacuation de quelque 90 Allemands «dans les prochains jours» et le Canada va également affréter un avion. Australie et Royaume-Uni envisagent également des évacuations. La Nouvelle-Zélande a annoncé jeudi qu’elle affréterait un avion de 300 places.

 

11h21: Les festivités du Nouvel An chinois, prévues ce week-end dans le 13e arrondissement de Paris, ont été annulées, selon BFM Paris. Elles devaient débuter à 14h, ce dimanche.

D'après nos confrères, les festivités seront reportées au printemps prochain.

10h58: La Russie a annoncé jeudi son intention de fermer ses quelque 4.250 km de frontière avec la Chine pour lutter contre de la propagation du nouveau coronavirus, qui a fait au moins 170 morts.

"Un ordre a été signé aujourd'hui et il est entré en vigueur. Nous informerons aujourd'hui tout le monde des mesures prises pour fermer la frontière en Extrême-Orient", a annoncé le Premier ministre Mikhaïl Michoustine, cité par les agences russes.

Il n'a pas apporté dans l'immédiat de détails du calendrier, ni si cette fermeture de la frontière concernait aussi les ports.

Le ministère russe des Affaires étrangères a de son côté annoncé dans un communiqué suspendre dès jeudi la délivrance de visas électroniques aux Chinois aux points de passage en Extrême-Orient, dans l'enclave européenne de Kaliningrad et dans la très touristique deuxième ville du pays, Saint-Pétersbourg.

Les autorités ont également appelé les Russes à s'abstenir de tout voyage en Chine, "à moins que cela ne soit absolument nécessaire".

Moscou n'a pas fait état de cas sur son territoire de patients infectés par le nouveau coronavirus depuis sa propagation à partir de la ville chinoise de Wuhan, où il a fait son apparition en décembre.

De nombreux Chinois, touristes et travailleurs, sont présents en Russie et notamment en Sibérie et en Extrême-Orient. Ils utilisent aussi massivement les aéroports russes comme point de transit à destination des pays européens.

09h57: Le point sur ce que l'on sait ce matin

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé mercredi le «monde entier à agir» face au nouveau coronavirus, qui a d’ores et déjà fait plus de malades que le Sras en Chine, tandis que des centaines d’étrangers ont été évacués de Wuhan, la ville chinoise d’où s’est propagée l’épidémie.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les autorités chinoises ont annoncé que le bilan s’était alourdi, avec 37 nouveaux décès liés à l’épidémie dans la région de Hubei, où se trouve Wuhan, et un dans la province de Sichuan (sud-ouest). Le bilan total s’élève désormais à 170 morts en Chine.

Concernant les infections, 1.032 nouveaux cas ont été répertoriés dans le Hubei, et un au Tibet, ce qui porte le bilan à environ 7.700 cas de contamination en Chine continentale (hors Hong Kong).

Un chiffre qui dépasse désormais le nombre - 5.327 - des malades du Syndrome respiratoire aigu sévère (Sras), un coronavirus qui avait fait en 2002-2003 un total de 774 morts, dont 349 sur le territoire chinois.

Parallèlement, la liste des pays touchés s’allonge, les derniers en date étant les Emirats arabes unis et la Finlande.

«Le monde entier doit être en alerte, le monde entier doit agir», a déclaré mercredi de Genève Michael Ryan, le directeur des programmes d’urgence de l’OMS, qui tiendra jeudi une nouvelle réunion d’urgence.

Celle-ci sera consacrée à «la question de savoir si l’épidémie actuelle constitue une urgence de santé publique de portée internationale», a expliqué le directeur général de cette organisation, Tedros Adhanom Ghebreyesus, à son retour de Pékin. «Une transmission interhumaine a été enregistrée dans trois pays en dehors de la Chine», à savoir l’Allemagne, le Vietnam et le Japon.

De leur côté, une vingtaine d’Etats étrangers ont annoncé environ 80 cas confirmés au total sur leur sol, dont une cinquième personne mercredi en France.

Signe du durcissement des mesures de précaution au niveau international, des compagnies aériennes comme British Airways, l’Allemande Lufthansa et l’Indonésienne Lion Air, qui exploite la plus grande flotte aérienne d’Asie du Sud-Est, ont annoncé la suspension immédiate de tous leurs vols vers la Chine continentale.

Et ce après que plusieurs pays, dont le Royaume-Uni, l’Allemagne et les Etats-Unis, y avaient déconseillé tout voyage.

Hong Kong a de son côté décidé de fermer six de ses 14 points de passage terrestre avec le reste de la Chine.

Quant à la Russie, elle va fortement limiter ses liaisons ferroviaires avec ce pays à partir du 31 janvier, ne maintenant en service que la ligne Pékin-Moscou,

Dans le même temps, 195 Américains évacués de Wuhan et arrivés mercredi matin sur une base militaire californienne ont été examinés. Aucun ne présente les symptômes du virus, mais tous y resteront en quarantaine pendant 72 heures.

En revanche, parmi les 206 Japonais évacués de Wuhan arrivés mercredi à Tokyo, trois ont été contaminés, a annoncé jeudi matin le gouvernement japonais. Ces trois cas s’ajoutent aux huit déjà recensés précédemment. Les tests n’ont pas encore été effectués pour les 210 autres Japonais rapatriés jeudi matin.

«Nous ne pouvions plus circuler librement (...) Le nombre des malades a commencé à rapidement s’envoler à un certain point, c’était effrayant», a témoigné à son arrivée à Tokyo l’un des rapatriés japonais, Takeo Aoyama, un salarié de Nippon Steel.

Un premier avion devait partir dans la nuit de mercredi à jeudi de France à destination de cette métropole et que les Canadiens en affrétaient un. Paris prévoit de ramener à bord de deux avions au moins 350 Européens, dont 250 Français.

Berlin a annoncé l’évacuation de quelque 90 Allemands présents à Wuhan «dans les prochains jours». Près de 600 citoyens européens veulent aussi être évacués de Chine, a annoncé mercredi la Commission européenne.

L’Australie, qui réfléchit également à une évacuation, envisage de placer ses ressortissants en quarantaine sur l’Île Christmas, dans l’océan Indien.

Wuhan, où le coronavirus est apparu en décembre, et la quasi-totalité de la province du Hubei dont elle est la capitale sont coupées du monde depuis le 23 janvier par les autorités dans l’espoir d’endiguer l’épidémie, un cordon sanitaire qui concerne 56 millions d’habitants et quelques milliers d’étrangers.

 

08h15: Trois des 206 passagers japonais évacués mercredi de Wuhan sont contaminés par le coronavirus. Les résultats des tests sont positifs pour ces trois cas qui viennent s'ajouter aux huit déjà recensés précédemment. Les tests n'ont pas encore été effectués pour les 210 autres Japonais rapatriés ce matin.

07h45: Les Îles Mariannes du Nord, territoire associé aux Etats-Unis, ont décidé d'interdire l'entrée des touristes chinois. Le gouverneur de l'archipel Ralph Torres a déclaré "l'état d'urgence" sanitaire en estimant que l'épidémie apparue le mois dernier dans la ville chinoise de Wuhan présentait "une menace importante et imminente".

06h26: Le bilan de l'épidémie de pneumonie virale s'est alourdi à 170 morts ce matin en Chine après un bond sans précédent du nombre quotidien de décès, tandis que s'organisait le rapatriement de Français piégés à Wuhan, désormais coupée du monde depuis une semaine. L'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui a appelé le "monde entier à agir" face au nouveau coronavirus, tiendra jeudi une réunion pour déterminer si l'épidémie "constitue une urgence de santé publique de portée internationale".

Les autorités chinoises ont fait état jeudi matin de 38 décès sur les 24 heures précédentes, soit la plus forte progression quotidienne depuis le début de l'épidémie en décembre, portant le bilan à 170 morts. Le nombre de patients contaminés a bondi à environ 7.700 en Chine continentale (hors Hong Kong), dépassant désormais largement le nombre (5.327) de personnes infectées en 2002 et 2003 par l'épidémie du Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère).

Ce coronavirus avait alors fait 774 morts dans le monde, dont 349 en Chine continentale. Wuhan, la métropole du centre de la Chine d'où est partie l'épidémie, est désormais coupée du monde depuis une semaine, tout comme la quasi-totalité de la province environnante du Hubei. Alors que ce cordon sanitaire draconien, imposé le 23 février, interdit à quelque 56 millions d'habitants de quitter la région, les Etats-Unis et le Japon ont organisé mercredi des opérations pour évacuer une partie de leurs ressortissants. 

06h16: Un cinquième cas de malade touché par le nouveau coronavirus a été confirmé mercredi en France, a annoncé la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Il s'agit de "la fille du touriste chinois hospitalisé récemment en réanimation dans un état grave", qui représentait le quatrième cas recensé dans l'Hexagone. Avec cinq cas, la France est désormais le pays européen le plus touché. L'Allemagne (4) et la Finlande (1) sont aussi confrontées au virus.

05h12: Un premier avion français devait partir dans la nuit de mercredi à jeudi à destination de Wuhan, tandis qu'un second est prévu "plus tard dans la semaine", selon la Commission européenne. Les deux appareils pourraient rapatrier au total au moins 250 Français et plus de 100 ressortissants d'autres pays européens. La ministre française de la Santé Agnès Buzyn avait annoncé mardi qu'un premier avion avec une équipe médicale à bord atterrirait "jeudi après-midi à Wuhan" et serait de retour en France dans la nuit de vendredi à samedi, avec un dispositif de quarantaine de 14 jours pour les personnes rapatriées. D'autres pays planifient des opérations similaires: l'Italie a annoncé l'envoi d'un avion jeudi à Wuhan, Berlin prévoit l'évacuation de quelque 90 Allemands "dans les prochains jours" et le Canada va également affréter un avion. Australie et Royaume-Unis envisagent également des évacuations. La Nouvelle-Zélande a annoncé jeudi qu'elle affréterait un avion de 300 places pour évacuer ses ressortissants de Wuhan.

https://www.jeanmarcmorandini.com/article-414721-en-direct-virus-6000-passagers-bloques-sur-un-navire-de-croisiere-pres-de-rome-les-festivites-du-nouvel-an-chinois-prevues-dimanche-dans-le-13e-arrondissement-de-paris-annulees-et-reportees-au-printemps-video.html


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire