CHINE : LA POLITIQUE POLITICIENNE N'A PAS SA PLACE AUX JO

tourtaux-jacques Par Le 08/12/2021 0

Dans CHINE

La politique politicienne n'a pas sa place aux JO

French.china.org.cn | Mis à jour le 08. 12. 2021 | Mots clés : Jeux olympiques d'hiver de Beijing
[Photo/Xinhua]

Les politiciens aux États-Unis font uniquement preuve de complaisance lorsqu'ils prônent de façon insistante le « boycott diplomatique » des Jeux olympiques d'hiver de Beijing 2022, car en réalité « ils n'ont pas été invités », a déclaré lundi Zhao Lijian, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Cette insistance « salit gravement l'esprit de la Charte politique », constitue « une provocation politique pure et simple » et fait « injure aux 1,4 milliard de Chinois », a-t-il ajouté à la suite d'un rapport de la CNN selon lequel l'administration Biden devrait annoncer cette semaine qu'aucun responsable du gouvernement des États-Unis n'assistera aux Jeux.

« Les athlètes internationaux, y compris les athlètes américains, ont hâte de venir en Chine pour participer aux épreuves », a souligné le porte-parole au cours d'une conférence de presse journalière, rappelant que la communauté internationale et le Comité international olympique avaient fait l'éloge du travail préparatoire de la Chine en amont des JO.

« Les Jeux olympiques d'hiver de 2022 ne sont pas un lieu pour le spectacle ou la manipulation politique », a insisté Zhao Lijian, enjoignant aux États-Unis de traiter les préoccupations de la Chine avec sérieux, de s'abstenir de politiser les évènements sportifs et d'arrêter de monter en épingle un soi-disant « boycott diplomatique », afin d'éviter d'influencer négativement les négociations et la coopération entre la Chine et les États-Unis dans des domaines importants.

« Si les États-Unis insistent dans cette voie, la Chine prendra certainement des contre-mesures fermes », a-t-il mis en garde.

Face aux remarques récentes du Premier ministre australien Scott Morrison sur la considération par l'Australie d'un « boycott diplomatique » des Jeux olympiques, Zhao Lijian a répondu : « Ces politiciens qui font du bruit autour d'un soi-disant boycott se donnent en spectacle uniquement par intérêt politique. Personne n'accordera d'importance à leur venue ou non [et] celle-ci n'aura aucune influence sur l'organisation réussie des Jeux olympiques d'hiver à Beijing. »

Notant que la Charte olympique stipule que les organisations sportives au sein du Mouvement olympique doivent appliquer la neutralité politique, mais aussi que le CIO s'oppose à tout abus politique ou commercial du sport et des athlètes, Zhao Lijian a fait remarquer que les athlètes du monde entier avaient mis en œuvre des efforts importants pour participer aux JO d'hiver de Beijing 2022.

« Les Jeux, qui se déroulent tous les quatre ans, sont une opportunité rare pour ces athlètes de montrer leur talent », a-t-il ajouté.

http://french.china.org.cn/china/txt/2021-12/08/content_77918061.htm
 

Instrumentaliser la démocratie contre la Chine se retournera contre les Etats-Unis, selon le South China Morning Post

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-12-08 à 03:30

HONG KONG, 7 décembre (Xinhua) -- Instrumentaliser la démocratie contre la Chine se retournera contre les Etats-Unis eux-mêmes, selon un récent article d'opinion du South China Morning Post (SCMP).

"La Chine a démontré qu'une nation n'avait pas besoin de correspondre à la définition occidentale de la 'démocratie' pour servir son peuple", indique l'article.

Les tentatives de division des Etats-Unis - le prétendu "sommet pour la démocratie" qui se tiendra le 9 décembre à Washington - vont à l'encontre des principes de la Charte des Nations Unies. "Diviser le monde en deux camps est limitatif et régressif, et reflète une mentalité de guerre froide qui est contre-productive", selon l'article.

"Cela fait partie d'une stratégie plus large visant à imposer un ordre mondial basé sur la Pax Americana en instrumentalisant la noble notion de démocratie, afin de renforcer la position déclinante de Washington et de son influence hégémonique mondiale", souligne l'article.

Des décennies d'hypocrisie de la part de l'Occident ont sapé la confiance que l'on pouvait accorder à ses évaluation de la Chine, et des décennies de doubles standards ont érodé sa crédibilité, qu'il s'agisse d'invasions répétées en Asie et au Moyen-Orient ou de pratiques d'exploitation à travers le monde.

Plus l'Occident tente de convaincre le monde que la Chine est une menace, plus il s'isole dans sa propre chambre d'écho héritée de la guerre froide, selon l'article.

"Brandir la bannière de la démocratie ne doit pas être utilisé comme prétexte pour bafouer les normes internationales", conclut l'article d'opinion. Fin

Source:french.china.org.cn

http://french.news.cn/2021-12/08/c_1310357538.htm

 

L'érosion des démocraties mondiales est due aux Etats-Unis et à leurs alliés, selon le Washington Post

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-12-08 à 00:35

NEW YORK, 7 décembre (Xinhua) -- La Chine et la Russie ne sont pas les principales causes de l'affaiblissement des démocraties dans le monde, ce recul est plutôt dû à une érosion au sein des démocraties mondiales elles-mêmes, y compris celles des Etats-Unis et d'un grand nombre de leurs alliés, a indiqué la semaine dernière le Washington Post.

"La croisade démocratique américaine à l'étranger a rarement affiché un aussi grand contraste avec son engagement envers les pratiques démocratiques dans le pays", et "il est difficile de prendre au sérieux la notion que les Etats-Unis puissent restaurer leur 'soft power' au vu de l'exemple qu'ils donnent chez eux", selon l'article intitulé "(le président américain Joe) Biden a raison, la démocratie est en danger. Mais la menace n'est pas la Chine".

D'après l'évaluation annuelle de l'organisation non gouvernementale Freedom House sur les droits politiques et civiques pays par pays, les Etats-Unis ont continué de connaître une érosion des pratiques démocratiques en 2020. Au cours de la dernière décennie, le score du pays est tombé de 94 à 83 sur 100, soit l'une des plus fortes baisses d'un pays sur cette période.

Par ailleurs, en raison de leurs différences au niveau de l'histoire, de la géographie, de la culture, de l'idéologie politique et des intérêts matériels, des alliés et partenaires démocratiques des Etats-Unis ne sont pas d'accord sur la manière de traiter la Chine et la Russie, ce qui explique aussi pourquoi ils ne devraient pas avoir à choisir entre les Etats-Unis et d'autres pays, relève l'article. Fin

http://french.news.cn/2021-12/08/c_1310357453.htm

 

L'initiative "la Ceinture et la Route" facilite la coopération Beijing-Hong Kong

Par : french.china.org.cn |  Mots clés : Beijing,Hong Kong,Chine,coopération
French.china.org.cn | Mis à jour le 08-12-2021

[Favoris] [Imprimer[Envoyer] [Commenter] [Corriger] [Caractère:A A]

Des projets de coopération et d'investissement d'une valeur d'environ 8,8 milliards de dollars ont été signés lors du 24e Symposium sur la coopération économique Beijing-Hong Kong clôturé mardi, à Beijing.

Ces projets dans le cadre de l'initiative "la Ceinture et la Route" (ICR) devraient insuffler un nouvel élan au développement économique de haute qualité dans des domaines tels que la médecine biologique, l'intelligence artificielle et les énergies nouvelles.

Wang Wenjie, vice-secrétaire général du gouvernement municipal de Beijing, a indiqué que face à la pandémie de COVID-19, Beijing et Hong Kong s'étaient engagés à travailler ensemble pour contenir le virus tout en s'efforçant de relancer l'économie.

Au cours des trois premiers trimestres de 2021, les investissements directs de Hong Kong à Beijing ont atteint 10,6 milliards de dollars. Parallèlement, de janvier à octobre, les investissements directs de Beijing à Hong Kong se sont élevés à 2,7 milliards de dollars, soit une hausse annuelle de 113%, selon les données de la commission municipale du développement et de la réforme de Beijing.

Sur la base du 14e Plan quinquennal (2021-2025) sur le développement de haute qualité de l'ICR, les projets de coopération donnent la priorité à la science et aux technologies, au commerce et à l'investissement, ainsi qu'à l'industrie des services.

Depuis le lancement du premier Symposium sur la coopération économique Beijing-Hong Kong en 1997, la plate-forme a permis de conclure plus de 500 projets dans les domaines de la science et des technologies, de la finance, du commerce, du tourisme, de la gestion urbaine et de la protection environnementale.

http://french.china.org.cn/business/txt/2021-12/08/content_77918932.htm

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire