CHINE : « LE PILOTE EXTRAORDINAIRE » : DONNER LA PRIORITE AU PEUPLE, AU NOM DU PAYS

tourtaux-jacques Par Le 09/01/2021 0

Dans CHINE

"Le pilote extraordinaire" : donner la priorité au peuple, au nom du pays

CGTNF 2021-01-08 16:53:02

Share

Le président chinois Xi Jinping a prononcé un discours du Nouvel An le 31 décembre 2020. Dans son discours, il a déclaré : "2020 a été une année toute particulière. Au moment où l'épidémie du nouveau coronavirus a éclaté, c'est avec solidarité et fraternité que nous y avons répondu, en donnant la priorité au peuple et à la vie. Une épopée extraordinaire de lutte antiépidémique vécue avec détermination et opiniâtreté."

Avec l'arrivée de l'hiver, le coronavirus a lancé une nouvelle vague d'attaque dans le monde entier.

En Chine, bien que quelques cas soient signalés de temps en temps, en plus des masques et du "code de santé" généré par le portable qui sont encore nécessaires, la vie des Chinois est essentiellement revenue à la normale. La Chine est devenue le pays le plus sûr du monde en temps d'épidémie.

Tout cela est dû au fait que le secrétaire général Xi Jinping mène le peuple chinois dans une lutte qui interprète la primauté du peuple au nom du pays.

Le 22 janvier 2020, lorsque l'épidémie a éclaté, Xi Jinping, qui est également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), a pris en considération la situation et a émis des instructions importantes, exigeant que la province du Hubei et la ville de Wuhan soient strictement fermées pour contrôle de la circulation. Au cours du seul premier mois du calendrier lunaire, Xi Jinping a convoqué quatre réunions du Comité permanent du Bureau politique du PCC. Il a mis en avant des exigences générales de confiance ferme, de solidarité, de prévention et de contrôle scientifique et de mise en œuvre précise des politiques, qui sont devenues une stratégie importante pour guider la lutte contre l'épidémie.

Le 28 janvier, il a déclaré lors d'une rencontre avec le chef de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus : "Pour le peuple chinois, nous sommes maintenant engagés dans une lutte sérieuse. Le gouvernement chinois y attache une grande importance, car le pays a priorisé la vie et la santé du peuple."

"Il faut donner la priorité au peuple et à la vie", c'est une condition préalable à une décision correcte, à la prise de décisions scientifiques et à une réponse créative du Comité central du Parti avec Xi Jinping en son cœur.

Sous la forte direction du Comité central du PCC, la Chine a mis plus d'un mois pour contenir initialement la propagation de l'épidémie, et a mis environ deux mois pour contrôler le nombre de nouveaux cas dans le pays. Il a fallu environ trois mois à la Chine pour obtenir des résultats décisifs dans la défense de Wuhan et du Hubei, et des résultats stratégiques majeurs dans cette guerre nationale de prévention et de contrôle de l'épidémie.

Lors des sessions annuelles de l'Assemblée populaire nationale et de la Conférence consultative politique du peuple chinois, ou Deux Sessions, tenues en mai 2020, Xi Jinping a de nouveau souligné : "Il faut donner la priorité au peuple et à la vie, et nous pouvons protéger la vie et la santé du peuple à tout prix."

Après que la Chine a obtenu des résultats stratégiques majeurs dans la lutte contre l'épidémie, une jeune fille russe nommée Anna a publié une vidéo sur Internet pour expliquer aux gens les raisons pour lesquelles la Chine a pu contrôler rapidement l'épidémie : "Depuis le début de l'épidémie, tous les pays sont préoccupés par le développement économique, seule la Chine ne mentionne pas l'argent, mais la vie."

Comme l'a déclaré Zhong Nanshan, spécialiste chinois des maladies respiratoires et vétéran de la lutte contre l'épidémie de Sras (2002-2003) : "On parle toujours des droits de l'homme, mais quel est le droit de l'homme le plus important ? La vie, surtout une vie saine, c'est ça, le droit de l'homme le plus important. L'idéologie directrice est ce qu'a dit notre président Xi : 'La vie humaine est première'."

La lutte contre l'épidémie de COVID-19 a prouvé que l'on peut prendre la bonne décision et choisir le bon chemin tant que les intérêts du peuple sont placés au premier rang, et on peut surmonter toutes les difficultés et tous les obstacles en comptant sur le peuple.

http://french.cri.cn/news/china/685/20210108/603111.html

 

Une universitaire britannique estime que l'épidémie de COVID-19 expose les failles du capitalisme

CGTNF 2021-01-08 17:13:10

Share

Mariana Mazzucato, professeure à l'University College de Londres, au Royaume-Uni, a récemment publié un article sur le site Web du Financial Times, affirmant que l'épidémie de COVID-19 au cours de l'année dernière avait montré que le système économique capitaliste était non seulement en crise, mais présentait également des défauts structurels. Les décideurs politiques doivent accorder plus d'attention à une croissance équitable, verte et durable lors de l'élaboration de leurs politiques, afin de promouvoir efficacement la reconstruction nationale.

Mariana Mazzucato a indiqué que pour reconstruire un pays meilleur que celui dans le passé, les décideurs doivent essayer de faire pencher la condition concurrentielle vers une croissance équitable, verte et durable lors de l'élaboration des politiques. Une telle croissance est favorable à toutes les parties prenantes et peut résoudre de graves défis sociaux.

Elle a déclaré que les décideurs devraient reconnaître que les mesures de relance ne peuvent pas seulement toucher à des projets déjà mis en place. Des décennies de privatisation, d'externalisation et de réduction budgétaires sous la bannière de "l'efficacité" ont nui à la capacité du gouvernement pour répondre à l'épidémie de coronavirus. Il faut tirer les leçons à partir des fautes commises après la crise financière.

http://french.cri.cn/news/world/686/20210108/603160.html

 

La fraternité sino-africaine éprouvée par la pandémie embrasse un avenir meilleur (COMMENTAIRE)

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-04 à 17:01

NAIROBI, 4 janvier (Xinhua) -- Le conseiller d'Etat et ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi quitte lundi Beijing pour une visite officielle en Afrique, perpétuant une tradition de 31 ans selon laquelle un chef de la diplomatie chinoise commence chaque année par une tournée en Afrique.

En dépit de la pandémie de COVID-19 qui fait rage sur le continent, M. Wang se rendra au Nigeria, en République démocratique du Congo, au Botswana, en Tanzanie et aux Seychelles, soulignant ainsi la grande importance que la Chine attache à ses relations avec l'Afrique et démontrant leur amitié durable dans les joies comme dans les peines.

En 2020, la pandémie de COVID-19 a laissé de profondes cicatrices sur le monde, occasionnant des décès et des pertes économiques catastrophiques, mais cette épidémie jamais vue depuis un siècle a également été le témoin du renforcement de la fraternité sino-africaine dans la lutte conjointe contre le virus.

Au moment le plus difficile du combat de la Chine contre le nouveau coronavirus l'année dernière, plus de 50 dirigeants africains lui avaient fait parvenir des messages de condoléances et un précieux soutien. En retour, lorsque la maladie a à son tour atteint l'Afrique, la Chine a pris l'initiative de lui fournir une grande quantité de matériel anti-épidémique et a dépêché sur place, dans 15 pays, des équipes médicales.

La Chine adhère de tout temps aux principes de sincérité, de réalité, d'affinité et de bonne foi dans sa politique envers l'Afrique. En 2020, elle a commencé à aider à la construction du siège des Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies, honorant avant la date prévue son engagement pris lors du sommet extraordinaire sino-africain sur la solidarité contre le COVID-19.

Sur le plan économique, la Chine a signé des accords sur la suspension du service de la dette avec 12 pays africains et a exonéré les prêts sans intérêts à 15 pays africains qui arrivaient à échéance fin 2020, devenant ainsi le plus grand contributeur du G20 à l'allégement de la dette africaine.

En tant que plus grand pays et plus grand continent en développement, la Chine et l'Afrique ont toujours souscrit au principe de coopération mutuellement bénéfique et gagnant-gagnant sur la base de l'égalité et du respect, et ont donné un excellent exemple de coopération Sud-Sud.

L'année 2020, qui marque le 20e anniversaire du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA), a ouvert une nouvelle ère de confiance politique mutuelle et de coopération globale entre les deux parties.

Au cours des deux dernières décennies, l'Afrique a construit plus de 6.000 km de voies ferrées, 6.000 km de routes, près de 20 ports et plus de 80 grandes centrales électriques dans le cadre de l'Initiative la Ceinture et la Route (ICR), des "Dix projets de coopération" et des "Huit initiatives" proposés par la Chine.

Au cours de cette période, le commerce bilatéral a été multiplié par 20, et l'investissement direct de la Chine en Afrique par 100, permettant au continent d'adopter une trajectoire ascendante vers la prospérité.

La coopération sino-africaine, en particulier dans le cadre de l'ICR, offre de réelles "opportunités chinoises" à ce continent en développement. En outre, la Chine et l'Union africaine ont récemment signé un accord pour promouvoir l'ICR en Afrique, qui s'articulera efficacement avec l'Agenda 2063 de l'Afrique, un plan visant à faire de celle-ci une future puissance mondiale.

En 2021, les défis demeurent, mais une lueur d'espoir pointe à l'horizon. Le commerce dans le cadre de la zone de libre-échange continentale africaine (ZLECA), qui couvre plus de 1,2 milliard de personnes, a débuté vendredi dernier, une étape importante pour la transformation et le développement de l'Afrique, offrant également à cette dernière comme à la Chine une occasion en or d'exploiter leur potentiel économique.

Pour le Nouvel An, la Chine et l'Afrique ont fixé des objectifs clairs dans leur feuille de route de coopération. Le Sénégal coprésidera cette année les réunions du FCSA. La Chine travaillera avec l'Afrique dans les trois domaines prioritaires de coopération en matière de vaccins, de reprise économique et de développement transformatif.

Au début du Nouvel An, la visite de M. Wang n'a pas pour seul objet de perpétuer la tradition, mais elle vise surtout à démontrer la détermination de la Chine à renforcer ses liens avec l'Afrique ainsi que la confiance dans le développement futur des pays africains.

Apportant le soutien et l'expérience de la Chine dans la lutte contre la pandémie et la pauvreté, la visite de M. Wang renforcera également la confiance et les efforts des pays africains dans leur propre lutte contre des difficultés similaires, insufflera une nouvelle vitalité à la coopération sino-africaine et permettra à leurs relations d'atteindre de nouveaux sommets.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/04/c_139640619.htm

 

Le président tanzanien rencontre le ministre chinois des AE pour discuter des relations bilatérales

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-09 à 06:33


(Xinhua/Long Lei)

CHATO (Tanzanie), 8 janvier (Xinhua) -- Le président tanzanien John Magufuli a rencontré le conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères de Chine, Wang Yi ce vendredi à Chato en Tanzanie.

M. Magufuli a demandé à M. Wang de transmettre ses cordiales salutations et ses meilleurs voeux au président chinois Xi Jinping.

M. Magufuli a rappelé que les dirigeants de Tanzanie et de Chine des générations précédentes s'étaient réunis sous le signe de la sincérité pour forger ensemble des liens d'amitié profonds entre les deux pays.

Le peuple chinois a toujours été un peuple ami et frère du peuple tanzanien, a-t-il dit, ajoutant que la Tanzanie était profondément reconnaissante pour l'aide considérable fournie par le peuple chinois dans sa lutte pour la libération et le développement national.

La Tanzanie est prête à poursuivre à l'avenir cette amitié traditionnelle entre la Tanzanie et la Chine, et elle sera fermement solidaire de la Chine sur toutes les questions touchant les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures de la Chine, a déclaré M. Magufuli.

Observant que la Chine avait obtenu des succès remarquables dans le développement économique et que la coopération économique et commerciale bilatérale était une relation gagnant-gagnant et de bénéfice mutuel, M. Magufuli a déclaré que la Tanzanie était prête à approfondir sa coopération avec la Chine, à augmenter ses exportations vers la Chine et à attirer davantage d'investissements chinois.

La Tanzanie est disposée à former une porte d'entrée pour les entreprises chinoises souhaitant explorer les marchés d'Afrique de l'Est et d'Afrique australe, ainsi qu'à unir ses forces avec la Chine pour faire naître une nouvelle ère de développement commun entre les deux pays, a-t-il dit.

De son côté, Wang Yi a déclaré que la Chine et la Tanzanie bénéficiaient depuis longtemps d'une amitié traditionnelle, profonde et durable, qui est un trésor pour les deux pays et qui doit être préservée précieusement, en la poursuivant et en y injectant continuellement un nouvel élan.

M. Wang a observé que la Tanzanie avait été le premier pays africain visité par le président Xi Jinping après son entrée en fonctions en tant que président chinois en 2013. Au cours de cette visite, M. Xi a proposé des principes de sincérité, de résultats concrets, d'affinité et de bonne foi, qui forment désormais les principes directeurs de la Chine dans ses relations avec l'Afrique, a rappelé M. Wang.

La Chine est disposée à déployer des efforts conjoints avec la Tanzanie pour mettre en oeuvre le consensus important dégagé entre les dirigeants des deux pays et soutenir un partenariat de coopération global entre la Chine et la Tanzanie, a-t-il dit.

La Chine apprécie le soutien constant et ferme de la Tanzanie sur les questions touchant les intérêts essentiels de la Chine. La Chine soutiendra également le gouvernement tanzanien dans ses efforts de gouvernance et dans son opposition à l'ingérence étrangère, a déclaré M. Wang, ajoutant que la coopération entre la Chine et la Tanzanie était une coopération Sud-Sud et une entraide mutuelle entre frères.

La Chine a été jadis frère d'arme de la Tanzanie dans sa lutte pour l'indépendance nationale et elle est aujourd'hui un partenaire pour son développement et sa revitalisation, a-t-il souligné.

"Nous encourageons davantage d'entreprises chinoises à investir en Tanzanie et à renforcer leur coopération dans les domaines des infrastructures, des ressources et de l'énergie, de l'agriculture, de l'élevage, de l'industrie manufacturière, de la médecine et de la santé, ainsi que dans d'autres domaines", a déclaré M. Wang.

M. Wang a également appelé les entreprises à gérer de manière appropriée les problèmes rencontrés dans la coopération entre les deux pays, et à aider la Tanzanie à réaliser ses objectifs de développement indépendant pour le bénéfice du peuple tanzanien.

Le même jour, M. Wang s'est également entretenu avec son homologue tanzanien Palamagamba Kabudi et participé avec lui à une conférence de presse conjointe.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/09/c_139653097.htm

 

Le MAE chinois achève sa visite dans cinq pays africains avec des résultats fructueux et une confiance renouvelée (REPORTAGE)

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-01-09 à 19:40

NAIROBI, 9 janvier (Xinhua) -- Le conseiller d'Etat et ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, doit achever samedi sa visite dans cinq pays africains, à savoir le Nigéria, la République démocratique du Congo (RDC), le Botswana, la Tanzanie et les Seychelles. Réalisée en dépit de la pandémie de COVID-19, la tournée a particulièrement montré la grande importance que la Chine attache au maintien de sa profonde amitié avec l'Afrique.

Le message a été le suivant : la Chine et l'Afrique n'arrêteront jamais leurs efforts conjoints pour consolider leurs liens solides et faire avancer leur coopération dans des domaines clés pour la reprise économique, même si la pandémie ne montre toujours aucun signe de ralentissement et a plongé le monde dans une profonde inquiétude.

Les ministres chinois des Affaires étrangères ont continuellement choisi l'Afrique pour effectuer leur première visite à l'étranger chaque année depuis 1991. M. Wang a déclaré que cette tradition vieille de plusieurs décennies n'avait jamais changé, quelles que soient les circonstances, et ne devrait jamais s'arrêter.

Pendant sa tournée, M. Wang a souligné l'aspiration commune de la Chine et de l'Afrique à approfondir leur coopération sur plusieurs fronts. Soulignant que les ingénieurs, techniciens et personnels médicaux chinois avaient contribué au développement socio-économique de l'Afrique, M. Wang a déclaré que les efforts du peuple chinois à cet égard ne devraient pas tomber dans de fausses accusations.

M. Wang a affirmé que la Chine croyait toujours que l'Afrique était une grande scène pour la coopération internationale, au lieu d'une arène de jeu entre les grands pays. La communauté internationale a une responsabilité partagée de soutenir le développement de l'Afrique ; tous les pays devraient coopérer avec l'Afrique sur le principe du respect de sa souveraineté, et de l'écoute des voix de l'Afrique, a-t-il ajouté.

Les experts ont estimé que la visite opportune de Wang Yi avait donné des résultats fructueux et consoliderait les liens entre la Chine et ses partenaires africains.

DES RESULTATS FRUCTUEUX

La coopération en matière d'interconnexion des infrastructures est l'un des principaux résultats de la visite de M. Wang. Plus tôt cette semaine, la RDC et le Botswana ont tous signé un protocole d'accord avec la Chine pour faire avancer conjointement la construction de l'initiative la Ceinture et la Route (ICR). A ce jour, 46 pays africains ont signé de tels accords de coopération avec la Chine, démontrant la nécessité des pays africains d'améliorer leurs infrastructures avec la participation de la Chine.

Le président Muhammadu Buhari du Nigeria, la plus grande économie africaine, a déclaré lors de sa rencontre avec M. Wang que l'énorme soutien de la Chine avait aidé son pays à améliorer efficacement ses infrastructures sous-développées et avait joué un rôle clé dans le développement durable du pays.

Ces dernières années, des projets de transport construits par la Chine au Nigeria, tels que le système de transport ferroviaire léger d'Abuja et la ligne de chemin de fer Abuja-Kaduna ont facilité la mobilité des personnes et créé des emplois pour les habitants.

Les deux pays sont également convenus de mettre en place un comité intergouvernemental pour mieux coordonner leur coopération dans différents domaines. Ils ont convenu d'étendre leur coopération dans des domaines tels que l'industrialisation, l'économie numérique et verte, ainsi que la coopération militaire et sécuritaire.

Au cours de sa visite, M. Wang a assuré que la Chine allait également travailler avec l'Afrique pour contrôler la pandémie de COVID-19. En RDC et au Botswana, les présidents des deux pays ont remercié la Chine pour son soutien dans la lutte contre le COVID-19.

M. Wang a déclaré que son pays travaillerait avec la RDC dans le secteur de la santé et s'est également engagé à coopérer dans d'autres domaines, y compris l'agriculture, l'énergie propre, l'éducation, les installations électriques, l'industrie numérique et les échanges entre peuples.

Parallèlement, le Botswana s'est déclaré favorable à davantage d'investissements chinois et attend avec impatience une coopération dans des domaines tels que les parcs industriels, l'économie numérique, l'innovation scientifique et technologique, l'agriculture et le tourisme.

Lors d'un entretien avec M. Wang, Lemogang Kwape, ministre botswanais des Affaires internationales et de la coopération, a indiqué que la forte reprise économique de la Chine apportait des opportunités au développement économique du Botswana.

Lors de son séjour en Tanzanie vendredi, M. Wang a rappelé la visite du président chinois Xi Jinping dans le pays en 2013. "C'est au cours de cette visite que le président Xi a présenté pour la première fois les conceptions de sincérité, de résultats réels, d'affinité et de bonne foi, et l'approche positive de la justice et des intérêts, maintenant devenues le principe directeur de la politique africaine de la Chine", a dit M. Wang.

CONFIANCE DANS LA COOPERATION

Humphrey Moshi, professeur d'économie à l'université d'Etat de Dar es Salaam en Tanzanie, a déclaré que la visite de M. Wang était opportune et intervenait après que la Chine et l'Afrique ont célébré le 20e anniversaire du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) en 2020.

Francis Semwaza, un analyste des affaires sociales basé à Dar es Salaam, la capitale commerciale de la Tanzanie, a déclaré que cette visite renforcerait l'amitié historique entre les deux pays amis.

Frank Youngman, le vice-chancelier adjoint de l'Université Open du Botswana, a indiqué que le besoin de soutien de la Chine pour le développement des infrastructures africaines se maintiendrait et que les pays continueraient de découvrir comment bénéficir davantage de l'initiative la Ceinture et la Route ainsi que du FCSA.

Depuis le début de la pandémie, la Chine a fourni son assistance aux pays africains, envoyé des équipes d'experts et facilité l'approvisionnement de l'Afrique en fournitures médicales chinoises. En décembre, avec l'aide de la Chine, la construction du siège du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies a commencé plus tôt que prévu. Et la Chine a également promis qu'une fois le développement et le déploiement du vaccin contre le COVID-19 achevés en Chine, les pays africains figureraient parmi les premiers à en bénéficier.

De fait, cette aide a été mutuelle entre la Chine et les pays africains. De nombreux pays africains ont fait don de matériel médical à la Chine quand la Chine enregistrait une augmentation des cas au cours des premiers mois de 2020.

Moukila Ngalipe Tessia Harmanie, une chanteuse congolaise, a composé une chanson, en collaboration avec un groupe de tambours local, pour raconter une histoire de solidarité des deux pays face à la pandémie.

"Nous avons reçu de sa part des médicaments pour nous aider à lutter contre le virus. Que pouvions-nous faire, nous musiciens, pour l'en remercier ? On a fait cette chanson. Travaillons main dans la main pour vaincre le virus," a expliqué Zoubakela Destin, le leader du groupe congolais.

http://french.xinhuanet.com/2021-01/09/c_139654406.htm

 

(COVID-19) Le Sénégal enregistre un nombre record de décès en 24 heures

Par : french.china.org.cn |  Mots clés : Sénégal-COVID-19-cas
French.china.org.cn | Mis à jour le 09-01-2021

[Favoris] [Imprimer[Envoyer] [Commenter] [Corriger] [Caractère:A A]

Le ministère sénégalais de la Santé a annoncé samedi un nombre record de 13 décès liés au COVID-19 en 24 heures depuis le début de la pandémie depuis le 2 mars 2020.

Le bulletin épidémiologique du ministère a aussi indiqué 328 nouvelles contaminations au COVID-19 sur 2.555 tests réalisés, soit un taux de positivité de 12,84%, ce qui est également un record, portant le bilan provisoire à 21.000 cas.

C'est la première fois que le Sénégal enregistre un nombre de nouvelles infections qui dépasse les 300 cas.

Le président sénégalais Macky Sall a décrété mardi l'état d'urgence assorti de couvre- feu de 21H00 à 05H00, dans les régions de Dakar et de Thiès, pour freiner la propagation de la maladie.

Pour sa part, le ministre sénégalais de l'Intérieur, Antoine Diome, a pris jeudi, un arrêté interdisant temporairement les manifestations et les rassemblements sur toute l'étendue des régions de Dakar et Thiès.

Suivez China.org.cn sur Twitter et Facebook pour rejoindre la conversation.

Source: Agence de presse Xinhua

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2021-01/09/content_77098223.htm

 

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire