CHINE : LES ACTIONS DES ETATS-UNIS REVIENNENT A « EXPORTER LE VIRUS »

tourtaux-jacques Par Le 28/07/2021 0

Dans CHINE

Les actions des États-Unis reviennent à « exporter le virus »

French.china.org.cn | Mis à jour le 28. 07. 2021 | Mots clés : COVID-19

Un article publié le 25 juillet dans le Quotidien du Peuple souligne que les États-Unis, en tant que pays disposant de la technologie médicale la plus avancée et la plus mature au monde, n’ont pas seulement échoué à contenir l’épidémie de COVID-19 à l'intérieur de leurs frontières en laissant près de 35 millions de personnes contracter le nouveau coronavirus et plus de 610 000 personnes perdre la vie. Ils ont aussi causé une propagation du virus en dehors de leurs frontières, en jouant un rôle de véritable proliférateur. En quoi l’Amérique a-t-elle fait preuve d’un quelconque sens des responsabilités ? A-t-elle montré le moindre souci de préserver la vie ? 

Les États-Unis ont échoué dans la lutte contre l’épidémie sur leur territoire, et en ne prenant pas de mesures substantielles et efficaces pour empêcher le virus de sortir de leurs frontières, ils ont exacerbé la propagation mondiale de la pandémie. L’expulsion à grande échelle d’immigrants sans papiers par les États-Unis, malgré l’opposition et les préoccupations éthiques de la communauté internationale, a provoqué une intensification de l’épidémie dans les pays d’Amérique latine. Le 8 avril 2020, un institut de recherche sur l’Amérique latine à Washington et plus de 60 autres institutions ont publié une déclaration commune condamnant les États-Unis pour avoir mis le monde en danger en intensifiant les expulsions d’immigrants sans papiers à un moment où les déplacements internationaux étaient restreints et où des contrôles stricts étaient mis en place à travers le monde. Selon un commentaire du New York Times, les États-Unis ont « exporté le virus » en renvoyant des milliers de personnes susceptibles d’avoir contracté la maladie vers des pays pauvres mal équipés pour y faire face.

Début juillet 2020, le gouverneur de la préfecture d’Okinawa a tenu une conférence de presse pendant laquelle il a déclaré que plusieurs dizaines de soldats d’une base américaine au Japon avaient été testés positifs. L’armée américaine a refusé d’imposer à ses soldats des mesures de quarantaine et un grand nombre d’entre eux sont sortis de leur base pour faire la fête à l’extérieur. Le 31 mai 2021, en Corée du Sud, un grand nombre de militaires américains en permission se sont rassemblés sur la plage de Haeundae à Busan et ont refusé le port du masque, provoquant le mécontentement de la population locale. Le Pentagone, selon plusieurs médias américains, « a empoisonné l’atmosphère ».

Les actes ont plus de poids que les mots. Un véritable sens des responsabilités ne peut et ne doit se manifester que par des actes. Les dernières statistiques des États-Unis montrent qu’à la date du 23 juillet, le nombre de cas confirmés dans le pays était passé à près de 120 000 par jour, le rythme le plus rapide de propagation depuis plus de cinq mois. Les États-Unis ne sont pas en mesure de parler de « responsabilité » et de « sauver des vies » tant que l’épidémie n’est pas contenue dans le pays, tant que l’égoïsme circule librement et en l’absence de réelle transparence dans les réponses aux questions de la communauté internationale. 

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2021-07/28/content_77657514.htm

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire