(COVID-19) DEBUT DES ESSAIS CLINIQUES DE PHASE 3 DE QUATRE VACCINS CHINOIS

(COVID-19) Début des essais cliniques de phase 3 de quatre vaccins chinois

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-29 à 13:24
 

BEIJING, 29 août (Xinhua) -- Quatre vaccins candidats chinois contre le COVID-19 ont entamé leurs essais cliniques de phase 3 à l'échelle internationale, selon le mécanisme conjoint de prévention et de contrôle du COVID-19 du Conseil des Affaires d'Etat.

Une partie des essais de phase 3 devrait permettre de terminer la première série de vaccinations début septembre, les données préliminaires étant attendues dès novembre.

Les essais cliniques de phase 3 impliquent généralement des milliers de personnes pour vérifier la sécurité et l'efficacité des vaccins, ce qui est essentiel pour leurs mises sur le marché.

Puisque l'épidémie a été maîtrisée en Chine, le pays ne dispose plus des conditions nécessaires à la réalisation des essais cliniques à grande échelle. Ainsi, tous les essais de phase 3 sont réalisés à l'étranger.

Deux vaccins inactivés contre le COVID-19 développés par China National Biotec Group (CNBG) ont été approuvés pour les essais cliniques de phase 3 dans plusieurs pays du Moyen-Orient et d'Amérique du Sud, impliquant plus de 30.000 personnes, selon Yang Xiaoming, président de CNBG.

Un vaccin inactivé développé par Sinovac Biotech Co., Ltd. fait l'objet des essais cliniques de phase 3 dans certains pays d'Amérique du Sud et d'Asie du Sud-Est, selon Yin Weidong, PDG de Sinovac.

Un vaccin contre le COVID-19 recombiné avec l'adénovirus défectueux modifié comme vecteur fait également l'objet des essais de phase 3.

Selon une directive pour l'évaluation clinique des vaccins contre le COVID-19 récemment publiée par l'Administration nationale des produits médicaux, le vaccin devrait fournir une immunité pendant au moins six mois, de préférence pendant plus d'un an.

http://french.xinhuanet.com/2020-08/29/c_139326908.htm

 

La Chine exhorte les Etats-Unis à ne pas faire de la Chine un sujet de discussion lors de son élection

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-29 à 14:53
 

BEIJING, 29 août (Xinhua) -- Un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a exhorté vendredi les Etats-Unis "à ne pas faire de la Chine un sujet de discussion lors de son élection".

"Nous n'avons aucune remarque à faire sur l'élection présidentielle américaine, qui est une affaire intérieure. En même temps, nous exhortons les Etats-Unis à ne pas faire de la Chine un sujet de discussion lors de son élection", a déclaré Zhao Lijian lors d'un point de presse régulier.

Selon M. Zhao, la politique de la Chine à l'égard des Etats-Unis est cohérente et claire.

"Nous croyons que la Chine et les Etats-Unis ont tout à gagner dans la coopération et tout à perdre dans la confrontation. Nous sommes engagés à développer une relation bilatérale caractérisée par l'absence de conflit, de confrontation, et au travers d'un respect mutuel et d'une coopération gagnant-gagnant", a-t-il noté."Dans le même temps, nous sommes fermement déterminés à défendre la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement nationaux."

M. Zhao a demandé aux Etats-Unis de considérer la Chine et les relations bilatérales d'un point de vue objectif et rationnel, de travailler avec la Chine dans un but commun, de gérer les différences, de promouvoir la coopération et de conduire les relations sino-américaines sur la bonne voie de la coordination, de la coopération et de la stabilité.

A propos de la soi-disant "délocalisation de capacités de production", M. Zhao a indiqué qu'il s'agit d'une manipulation politique qui place les intérêts personnels et partisans avant les intérêts nationaux américains.

"Ce n'est ni viable ni réaliste. A l'ère de la mondialisation, la pratique perverse qui consiste à aller à l'encontre de la volonté de la vaste communauté des affaires, à supprimer par la force la coopération existante entre les pays et à contraindre les entreprises en ce qui concerne leurs investissements et leurs activités normaux est contraire à la loi de l'économie de marché et finira par entraîner des comportements autodestructeurs", a poursuivi M. Zhao.

Ces actions impopulaires ont été et continueront d'être rejetées et combattues par des visionnaires en Chine et aux Etats-Unis, a-t-il ajouté.

http://french.xinhuanet.com/2020-08/29/c_139326982.htm

 

 

 

 

Xi Jinping met l'accent sur la construction d'un nouveau Tibet socialiste moderne

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-29 à 19:40
 


(Xinhua/Li Xueren)

BEIJING, 29 août (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a appelé à des efforts pour construire un nouveau Tibet socialiste moderne.

M. Xi, qui est également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et président de la Commission militaire centrale, a fait ces remarques lors du septième symposium central de deux jours sur le travail du Tibet, qui s'est clôturé samedi à Beijing.

M. Xi a souligné la nécessité de mettre pleinement en œuvre les politiques du PCC sur la gouvernance du Tibet de la nouvelle ère.

Il a appelé à des efforts pour assurer la sécurité nationale ainsi que la paix et la stabilité durables, améliorer constamment la vie des gens, maintenir un bon environnement, renforcer la défense des frontières et assurer la sécurité des frontières.

Des efforts doivent être faits pour construire un nouveau Tibet socialiste moderne qui est uni, prospère, culturellement avancé, harmonieux et beau, a déclaré M. Xi.

Depuis le sixième symposium en 2015, le Tibet a fait des progrès globaux et des réalisations historiques dans ses diverses entreprises, a-t-il indiqué, notant que la réalisation d'une stabilité soutenue et d'un développement rapide au Tibet constituait une contribution majeure au travail global du Parti et de l'Etat.

Depuis le 18e Congrès national du PCC en 2012, les politiques sur la gouvernance du Tibet de la nouvelle ère ont pris forme, a déclaré M. Xi, soulignant que la direction du PCC, le système de socialisme à la chinoise et le système d'autonomie ethnique régionale devaient être maintenus afin de mener à bien le travail lié au Tibet.

 

   1 2  

http://french.xinhuanet.com/2020-08/29/c_139327560.htm

 

 

Mise en service du plus grand navire de recherche et de formation océanographique de Chine

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-29 à 16:22
 

SHANGHAI, 29 août (Xinhua) -- Le plus grand navire de recherche et de formation océanographique de Chine, nommé d'après l'Université Sun Yat-sen, est entré en service vendredi à Shanghai.

Le navire a quitté le Jiangnan Shipyard Group dépendant de la China State Shipbuilding Corporation Limited. Luo Jun, président de l'Université Sun Yat-sen, a annoncé son nom lors de la cérémonie de mise en service.

D'une longueur de 114,3 mètres et d'une largeur de 19,4 mètres, le navire est capable de naviguer à l'échelle mondiale. Il a une vitesse d'essai maximale de 16 nœuds et une portée de croisière économique de 15.000 milles nautiques, ce qui facilitera les expéditions de 60 jours et permettra de transporter 100 membres d'équipage.

Le concepteur en chef Wu Gang a déclaré que le navire de recherche et de formation avait le plus grand déplacement, la plus forte capacité scientifique globale et la conception la plus innovante de Chine.

Il peut être décrit comme "un grand laboratoire mobile en mer". Selon Zhang Wenlong, ingénieur en chef de la construction, outre un laboratoire stationnaire de 760 mètres carrés, le pont arrière du navire peut transporter plus de dix laboratoires de conteneurs mobiles. Il dispose également d'une plate-forme d'atterrissage pour les hélicoptères et les drones, ce qui permet d'augmenter son efficacité de transport et d'élargir la portée d'observation de la recherche scientifique.

De plus, son équipement de recherche avancé permet aux scientifiques de traiter, de tester et d'analyser les échantillons et les données à bord.

Le projet de construction du navire a débuté le 28 octobre 2019. Le navire sera mis au point et livré à l'université au premier semestre de 2021.

Depuis les années 1920, l'Université Sun Yat-sen, basée à Guangzhou, mène des recherches scientifiques marines en mer de Chine méridionale. En 1928, la première recherche scientifique chinoise sur les îles Xisha a été réalisée par des chercheurs de l'université.

"Nous, les humains, avons une compréhension des océans bien inférieure à celle de l'espace, et la principale raison en est le manque d'équipement d'exploration et de talent. Le navire nouvellement mis en service devrait jouer un rôle important dans la compréhension, l'exploration et la sauvegarde des océans", a déclaré Chen Dake, académicien de l'Académie des sciences de Chine, lors de la cérémonie.

http://french.xinhuanet.com/2020-08/29/c_139327134.htm


 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire