COVID-19 : L'UE EST RECONNAISSANTE DU SOUTIEN DE LA CHINE. AUCUNE NOUVELLE INFECTION PAR LE NOUVEAU CORONAVIRUS A WUHAN

 

(COVID-19) L'UE est reconnaissante du soutien de la Chine (von der Leyen)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-03-19 à 21:18
 

BRUXELLES, 19 mars (Xinhua) -- La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré mercredi que l'Union européenne était reconnaissante du soutien de la Chine, peu après sa conversation téléphonique avec le Premier ministre chinois Li Keqiang.

Mme Von der Leyen a indiqué qu'elle et M. Li étaient d'accord sur le fait que "la lutte contre le coronavirus est mondiale et que nous devons nous soutenir mutuellement en cas de besoin".

La Chine n'a pas oublié l'aide apportée par l'UE en janvier lorsque le pays asiatique était l'épicentre de l'épidémie ; maintenant, c'est l'Europe qui est le centre de la pandémie et a besoin de fournitures de protection, a-t-elle ajouté.

"Nous augmentons notre production. Nous convertissons de nouvelles lignes de production, mais cela nécessite plusieurs semaines", a noté la cheffe des exécutifs de l'UE.

Lors de cette conversation téléphonique, le Premier ministre chinois a déclaré que son pays était fermement solidaire avec l'Europe, soutenait ses efforts anti-épidémiques et faciliterait l'approvisionnement en fournitures médicales par le biais des canaux commerciaux.

En date de mercredi, l'Europe a signalé 74.760 cas d'infection au COVID-19 et 3.352 décès, selon un rapport quotidien de l'Organisation mondiale de la santé.

http://french.xinhuanet.com/2020-03/19/c_138895996.htm

 

 
   

(COVID-19) Chine : aucune nouvelle infection par le nouveau coronavirus à Wuhan

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-03-19 à 10:50
 


(Xinhua/Shen Bohan)

WUHAN, 19 mars (Xinhua) -- Aucune nouvelle infection par le nouveau coronavirus n'a été signalée mercredi à Wuhan, épicentre de l'épidémie, marquant une première notable dans la bataille de la ville depuis des mois contre l'ennemi microscopique.

La commission de la santé de la province du Hubei, dont Wuhan est la capitale, a déclaré que le nombre de décès dû au virus avait augmenté de huit dans la province, mais le nombre total de cas confirmés de la maladie à nouveau coronavirus (COVID-19) à Wuhan et au Hubei restait à 50.005 et 67.800 mercredi.

Aucune augmentation n'a été observée dans le nombre de cas suspects de la province, qui est tombé à zéro mardi. Cela indique que les transmissions à grande échelle ont été réprimées à l'épicentre de l'épidémie.

Auparavant, la province centrale de la Chine avait signalé des croissances à un chiffre de nouvelles infections, toutes provenant de Wuhan, pendant une semaine consécutive depuis mercredi dernier. Il y a un mois, le chiffre était de plusieurs milliers par jour.

Mercredi, 795 patients de la province ont quitté l'hôpital après leur rétablissement, réduisant ainsi le nombre de patients hospitalisés à 6.636, dont 1.809 dans un état grave et 465 dans un état critique.

En l'absence de nouveaux cas à Wuhan, la partie continentale de la Chine a réduit mercredi l'augmentation des transmissions indigènes à zéro. Le pays est maintenant confronté à une plus grande menace d'infections importées d'outre-mer, qui ont bondi de 34 cas mercredi.

http://french.xinhuanet.com/2020-03/19/c_138894406.htm

 

 

 

(COVID-19) Un million de masques donnés par la Chine arrivent en Belgique en route pour la France

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-03-19 à 04:44
 


(Xinhua/Zheng Huansong)

LIEGE (Belgique), 18 mars (Xinhua) -- Un lot d'un million de masques a été acheminé par avion en Belgique mercredi, en route pour la France. Le matériel médical a été mobilisé par deux organisations caritatives chinoises pour aider à combattre la propagation du COVID-19.

Un avion cargo transportant le lot a décollé de Hangzhou, dans l'est de la Chine, plus tôt dans la journée et est arrivé à l'aéroport de Liège vers 12H45, heure locale (11H45 GMT).

Les marchandises seront remises au ministère français des Solidarités et de la Santé, a indiqué un communiqué de presse de la Fondation Alibaba et de la Fondation Jack Ma.

L'avion contenait également des biens médicaux donnés à d'autres pays européens, dont la Belgique et la Slovénie.

Cette opération de secours est la plus récente d'une série d'initiatives lancées par les deux organisations caritatives pour aider l'Europe à faire face à la crise sanitaire actuelle.

Les deux organisations chinoises ont livré du matériel médical aux pays européens les plus touchés comme l'Italie et l'Espagne, depuis que l'Organisation mondiale de la santé, la semaine dernière, a identifié l'Europe comme "l'épicentre" de la pandémie de COVID-19 en cours.

Mercredi également, un autre lot de matériel médical envoyé par la Chine est arrivé à l'aéroport de Paris Roissy-Charles de Gaulle.

Ce lot d'aide médicale comprend des masques de protection, des masques chirurgicaux, des combinaisons de protection et des gants médicaux, comme l'a demandé la partie française, selon Lu Shaye, l'ambassadeur de Chine en France.

"Au moment crucial où la Chine est entrée en guerre contre l'épidémie, la France nous a apporté un soutien et une aide précieux", a déclaré M. Lu. "Maintenant que la France et l'ensemble de l'Europe sont confrontés au grave défi de la pandémie, la Chine est prête à apporter son aide dans la mesure du possible".

Mercredi matin, 70.989 infections ont été signalées dans la zone UE/EEE et au Royaume-Uni, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

Pour faire face à la pénurie aiguë d'équipements de protection individuelle, l'UE a lancé une procédure d'achat conjointe et imposé une restriction à l'exportation de produits médicaux.

 

   1 2 3 4 5 6 7   

french.xinhuanet.com/2020-03/19/c_138892912.htm

 

 
   
 

(COVID-19) France : le projet de loi d'urgence prévoit 45 milliards d'euros pour soutenir les entreprises et les salariés

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-03-19 à 05:55
 

PARIS, 18 mars (Xinhua) -- Le gouvernement français a annoncé mercredi au sortir d'un Conseil des ministres exceptionnel, un plan "d'urgence économique" d'un coût global de 45 milliards d'euros, prévu dans son projet de loi d'urgence qui sera soumis dès jeudi au Parlement.

Parmi les principales mesures de ce plan figure le plafonnement du chômage partiel pour les salariés, pour un coût total de plus de 8 milliards d'euros sur les deux mois à venir, a déclaré le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire, lors d'un point de presse tenu mercredi après le Conseil des ministres.

Les entreprises aussi vont bénéficier du soutien de l'Etat, en plus des salariés, pour faire face à la crise sanitaire qui secoue le pays. "Nous avons proposé le report des charges sociales et fiscales pour les impôts directs. Cela représente en effort en trésorerie de 35 milliards d'euros", a expliqué le ministre.

Un fonds de solidarité pour les entreprises de moins de 1 millions d'euros de chiffres d'affaire, a également été mis en place avec régions. Ce fonds représente 1 milliards d'euros en un mois et 2 milliards sur deux mois, avec une participation des régions à hauteur de 250 millions d'euros, a dit M. Le Maire.

L'ensemble de ses mesures - report de charge, fonds de solidarité, mesures de chômage partiel- représente un "effort de 45 milliards d'euros. C'est la somme initiale que nous avons mise pour permettre à nos salariés, entreprises de résister à ce choc économique violent pour notre économie", a-t-il indiqué. A cela s'ajoute la décision du président de la République de débloquer une garantie d'Etat à hauteur de 300 milliards pour l'ensemble des nouveaux prêts qui seraient apportés par les banques et les réseaux bancaires.

"Cela veut dire que n'importe quelle PME, entreprises qui ont des difficultés de financement dans les jours à venir, peuvent demander de nouveaux prêts qui seront garantis par l'Etat", a dit le ministre de l'Economie. Bruno Le Maire a également rappelé les mesures relatives au report et l'étalement des factures de gaz et d'électricité des petites entreprises ainsi que les loyers.

Il a qualifié l'impact de l'épidémie du COVID-19 de "choc violent et massif" sur l'économie réelle. Et cela "nous a amené à réviser de manière sévère la croissance française à -1% en 2020". Une estimation provisoire, qui dépendra selon lui, très largement de la durée de l'épidémie, de son impact en France et dans la zone euro. Mais également de la manière dont l'épidémie va impacter les Etats-Unis, un des partenaires économiques essentiels de la France, a indiqué Bruno Le Maire.

http://french.xinhuanet.com/2020-03/19/c_138892977.htm

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire