(COVID-19) LA CHINE REFUTE L’ALLEGATION US SELON LAQUELLE LE NOUVEAU CORONAVIRUS PROVENAIT D’UN LABORATOIRE DE WUHAN

  • Par
  • Le 23/07/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans CHINE
 

(COVID-19) La Chine réfute l'allégation américaine selon laquelle le nouveau coronavirus provenait d'un laboratoire de Wuhan

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-23 à 10:41
 

BEIJING, 23 juillet (Xinhua) -- Le ministère chinois des Affaires étrangères a réfuté mercredi l'affirmation de certains politiciens américains selon laquelle le nouveau coronavirus provenait d'un laboratoire de Wuhan.

Le porte-parole Wang Wenbin a fait ces remarques lors d'un point de presse quotidien, en commentant les soi-disant dernières preuves de l'origine du virus, révélées récemment par un télégramme interne du département d'Etat américain.

En ce qui concerne la gestion et la recherche de l'Institut de virologie de Wuhan (IVW), Yuan Zhiming, directeur du Laboratoire national de biosécurité de l'Institut, avait donné une présentation complète au cours d'une interview inclusive, a indiqué M. Wang.

"Le laboratoire dispose d'installations de biosécurité de haute qualité et d'un système de gestion strict. Tous les chercheurs doivent suivre une formation théorique et opérationnelle systématique, et obtenir la qualification et l'approbation avant d'entrer dans le laboratoire", a déclaré M. Yuan, cité par le porte-parole chinois.

M. Wang a déclaré que quelques politiciens aux Etats-Unis ont répandu des rumeurs et ont même affirmé avoir "une grande quantité de preuves" à l'appui de leur soi-disant "vérité", montrant qu'ils n'ont aucune morale du tout.

"Le contenu divulgué par les rapports pertinents a permis au monde de voir une fois de plus qu'il y a peu de vérité dans les soi-disant preuves et la vérité des Etats-Unis", a déclaré M. Wang, notant que même les experts américains conviennent qu'il n'y a aucune preuve dans les télégrammes diplomatiques à l'appui de l'affirmation que le nouveau coronavirus provenait du laboratoire.

"En parlant de vérité, nous espérons que le gouvernement américain dira la vérité sur des questions telles que le laboratoire biologique de Fort Detrick et donnera une explication au peuple américain et à la communauté internationale", a-t-il déclaré.

Lorsqu'on lui a demandé des commentaires sur les reportages selon lesquels le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a salué la récente décision de la Grande-Bretagne concernant la Chine, disant que les deux pays devraient construire une coalition contre Beijing, M. Wang a déclaré que M. Pompeo n'avait récemment épargné aucun effort pour attaquer et calomnier la Chine, menant sans raison des attaques idéologiques contre la Chine et montant en épingle la menace de la Chine.

"Ses remarques étaient pleines de mensonges, exposant la grave erreur de jugement stratégique des Etats-Unis dans sa politique envers la Chine, et pleines de bigoterie maccarthyste", a indiqué M. Wang.

Le porte-parole a déclaré que les Etats-Unis formaient des cliques et provoquaient des confrontations idéologiques dans les relations internationales, allant à l'encontre de la tendance de l'époque qui incarne la paix, le développement et la coopération ainsi que les souhaits de la majorité des pays.

Depuis le début de l'épidémie, la Chine a toujours partagé des informations avec la communauté internationale de manière ouverte, transparente et responsable, a activement mené une coopération mondiale dans la lutte contre le COVID-19 et a fourni de l'aide et du soutien à d'autres pays dans la limite de ses capacités, a-t-il souligné.

"Les efforts et les réalisations de la Chine dans la lutte internationale contre l'épidémie sont reconnus par le monde", a déclaré M. Wang, ajoutant qu'en tant que grand pays responsable, la Chine préservera fermement ses intérêts de souveraineté, de sécurité et de développement, rejettera l'intimidation et l'injustice, insistera sur le renforcement du dialogue et de la coopération avec d'autres pays, et favorisera la construction d'une communauté du destin commun pour l'humanité.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/23/c_139234028.htm

 

 

USA: Trump n’exclut pas de fermer d’autres consulats chinois sur le territoire

USA: Trump n’exclut pas de fermer d’autres consulats chinois sur le territoire

folder_openAmériques access_timedepuis 6 heures

starAJOUTER AUX FAVORIS

 

Par AlAhed avec sites web

Le président américain, Donald Trump, n'exclut pas de fermer d'autres consulats de Chine sur le territoire américain, a-t-il indiqué lors d'un point presse sur l'épidémie mercredi soir depuis la Maison Blanche.  

Ces propos sont intervenus au lendemain de la fermeture du consulat chinois de Houston au Texas, soupçonné de «se livrer à des activités d'espionnage».

«Fermer d'autres consulats est possible», a dit Donald Trump.

«Vous voyez bien ce qu'il s'est passé. Nous pensions qu'il y avait un incendie dans celui que nous avons fermé. [...] Je suppose qu'en fait, ils étaient en train de brûler des documents», a dit le chef de l'Etat, faisant référence à un autodafé qui s'est déroulé dans la cour du consulat, juste après l'ordre de fermeture.

Pour la Chine, cet acte «constitue une provocation politique lancée unilatéralement par la partie américaine, qui viole gravement le droit international. Pékin condamne fermement cette action scandaleuse et injustifiée», a affirmé à la presse un porte-parole du gouvernement chinois, menaçant les Etats-Unis de «représailles».

Dans le même temps, lors d'un déplacement au Danemark mercredi, le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, a dénoncé «le vol de propriété intellectuelle par le Parti communiste chinois».

Des propos qui font écho à l'inculpation mardi aux Etats-Unis de deux Chinois accusés d'avoir mené une série de cyberattaques contre des entreprises engagées dans la recherche d'un vaccin contre le coronavirus.

https://www.french.alahednews.com.lb/36044/347

 

 

Des experts internationaux critiquent la brutale demande américaine de fermer le consulat de Chine à Houston (SYNTHESE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-23 à 15:50
 

BEIJING, 23 juillet (Xinhua) -- La décision américaine de fermer le consulat général de Chine à Houston a suscité des critiques dans le monde entier. De nombreux experts qualifient cette décision annoncée mardi de provocation unilatérale des Etats-Unis, qui viole gravement le droit international et qui sape les relations sino-américaines.

Hussein Ismaïl, chercheur au Service d'information de l'Etat égyptien, y voit une provocation politique unilatérale, une violation grave du droit international et des normes fondamentales régissant les relations internationales, un reflet de l'arrogance du gouvernement américain et une destruction des relations sino-américaines.

Pour Ali Sarwar Naqvi, directeur exécutif du Centre d'études stratégiques internationales du Pakistan, basé à Islamabad, cette annonce choque la planète car les gens ont eu peur de la direction que prennent les Etats-Unis dans le monde.

Une telle décision, condamnable et immature, est totalement contraire aux normes diplomatiques et constitue une violation pure et simple de la Convention de Vienne, ajoute-t-il.

Considérant la décision américaine comme une provocation mesquine et vile, Andreï Manoïlo, docteur en sciences politiques de l'université d'Etat Lomonossov de Moscou, estime que, d'un point de vue diplomatique, il s'agit d'un acte clairement inamical de la part de Washington.

Cavince Adhere, chercheur en relations internationales spécialisé dans les relations sino-africaines au Kenya, pense que ceci va risquer d'aggraver les frictions diplomatiques entre la Chine et les Etats-Unis et ébranler davantage les liens bilatéraux.

Selon lui, la fermeture du consulat de Houston (Texas) aura un impact négatif sur la vie quotidienne des Chinois vivant aux Etats-Unis et sur les efforts déployés pour favoriser les échanges culturels entre les peuples des deux pays.

Les Etats-Unis utilisent la "carte Chine" pour que le président américain Donald Trump puisse tourner la situation électorale en sa faveur, analyse Volodymyr Volia de l'Institut ukrainien de politique.

Ceci a déjà eu un léger impact négatif sur le développement économique mondial, observe-t-il en avertissant qu'une nouvelle détérioration des relations sino-américaines était possible.

L'ambassade de Chine aux Etats-Unis a déclaré mercredi que son pays "condamne et s'oppose fermement à une décision aussi scandaleuse et injustifiée qui sabote les relations sino-américaines".

Au fil des ans, a-t-elle dit, les missions diplomatiques chinoises aux Etats-Unis, dont le consulat général de Houston, ont exercé leurs fonctions dans le strict respect de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques et de la Convention de Vienne sur les relations consulaires.

Elles se consacrent à favoriser les échanges et la coopération entre les deux pays, ainsi qu'à faire progresser la compréhension mutuelle et l'amitié entre les deux peuples, a ajouté l'ambassade.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/23/c_139234777.htm

 

 

Un expert britannique renommé dénonce l'attaque de Pompeo contre l'OMS

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-23 à 04:18
 

LONDRES, 22 juillet (Xinhua) -- Un expert britannique renommé en matière de santé mondiale a déclaré mardi qu'il ne comprenait pas les remarques du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, qui a attaqué l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) lors de sa visite en Grande-Bretagne.

Selon des médias britanniques, Pompeo a lancé une attaque extraordinaire contre l'OMS lors d'une réunion privée avec des députés à Londres, prétendant qu'il s'agissait d'une "organisation politique et non scientifique" et que son directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus avait été "acheté" par le gouvernement chinois.

David Nabarro, le candidat britannique qui s'est présenté contre Tedros Adhanom Ghebreyesus pour le poste de directeur général de l'OMS en 2017, a déclaré au Daily Telegraph qu'il travaillait avec lui sur le COVID-19 depuis le 31 janvier.

"Depuis que je travaille avec lui, je l'ai toujours vu faire preuve d'équité et de réactivité envers toutes les nations, et se concentrer sur ce qui compte le plus, à savoir maîtriser cette pandémie", a-t-il indiqué au journal britannique.

"Je ne comprends tout simplement pas le genre de remarques faites par le secrétaire d'Etat américain", a-t-il ajouté.

Ayant plus de 40 ans d'expérience en santé publique internationale en tant que praticien communautaire, fonctionnaire, directeur et diplomate, M. Nabarro travaille aujourd'hui comme envoyé spécial du directeur général de l'OMS sur la préparation et la réponse au COVID-19. Il est par ailleurs actuellement codirecteur et président de la santé mondiale à l'Institut de l'innovation en santé mondiale, à l'Imperial College de Londres.

Il est impératif que tous les pays travaillent ensemble pour lutter contre la catastrophe mondiale massive du COVID-19, a-t-il estimé. Et il a dit ne pas comprendre pourquoi les Etats-Unis retirent leur soutien à l'OMS "juste au moment où le monde en a le plus besoin", a rapporté le journal.

Réagissant aux remarques de M. Pompeo à Londres, un porte-parole de l'OMS, cité par le journal, a déclaré : "L'OMS n'a pas connaissance d'une telle déclaration mais nous rejetons fermement toute attaque ad hominem et toute allégation non fondée. L'OMS exhorte les pays à rester concentrés sur la lutte contre la pandémie qui cause des pertes tragiques en vies humaines et des souffrances."

Au début de ce mois, les Etats-Unis ont officiellement notifié leur retrait de l'OMS, en dépit de nombreuses critiques et de l'absence quasi totale de soutien international apporté à cette décision prise en pleine pandémie.

Selon le journal The Guardian, il est possible que M. Pompeo tente ainsi d'encourager des législateurs britanniques à faire pression pour que la Grande-Bretagne envisage d'emboîter le pas aux Etats-Unis.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/23/c_139232988.htm


 

La Chine envisage de ne pas reconnaître les passeports britanniques d'outre-mer comme documents de voyage

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-23 à 20:55
 

BEIJING, 23 juillet (Xinhua) -- La Chine a déclaré jeudi qu'elle envisageait de ne pas reconnaître les passeports britanniques d'outre-mer (BNO) comme documents de voyage valables, car la partie britannique avait violé ses engagements en la matière.

"Malgré les observations solennelles de la Chine, la partie britannique a insisté pour s'engager dans une manipulation politique sur la question des passeports BNO", a indiqué Wang Wenbin, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d'une conférence de presse régulière.

Le gouvernement du Royaume-Uni a publié mercredi une déclaration politique sur le visa BNO de Hong Kong, annonçant qu'il modifierait les dispositions relatives aux détenteurs de passeports BNO et étendrait leurs droits de résidence. Les mesures correspondantes entreront en vigueur en janvier 2021.

M. Wang a souligné que cette décision "a violé de manière flagrante les engagements britanniques, a violé le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales, et s'immisçait dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine", et que la Chine s'opposait fermement à de telles actions.

La Chine "se réserve le droit de prendre davantage de mesures", a ajouté M. Wang.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/23/c_139235415.htm

 

 

La demande américaine de fermer le consulat général de Chine à Houston est une "provocation politique" (ambassade de Chine)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-23 à 10:45
 

WASHINGTON, 22 juillet (Xinhua) -- La demande du gouvernement américain de fermer le consulat général de Chine à Houston est une "provocation politique" et un "geste scandaleux et injustifié qui sabote les relations sino-américaines", a déclaré mercredi l'ambassade de Chine aux Etats-Unis.

"Les Etats-Unis ont brusquement exigé que le consulat général de Chine à Houston cesse toutes ses opérations et événements dans un délai imparti. Il s'agit d'une provocation politique lancée unilatéralement par la partie américaine, qui viole gravement le droit international, les normes fondamentales régissant les relations internationales et l'accord consulaire bilatéral entre la Chine et les Etats-Unis", a-t-elle indiqué dans un communiqué.

"La Chine condamne et s'oppose fermement à une décision aussi scandaleuse et injustifiée qui sabote les relations sino-américaines", a affirmé l'ambassade, notant que la Chine est attachée au principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays.

Au fil des ans, les missions diplomatiques chinoises aux Etats-Unis, y compris le consulat général à Houston, ont exercé leurs fonctions dans le strict respect de la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques et de la Convention de Vienne sur les relations consulaires, et se consacrent à promouvoir l'échange et la coopération entre les deux pays ainsi qu'à faire progresser la compréhension mutuelle et l'amitié entre les deux peuples, a-t-elle ajouté.

"Les accusations des Etats-Unis sont des fabrications sans fondement, et les excuses citées par eux aussi farfelues qu'intenables. La partie américaine, si elle est déterminée à accuser la Chine, n'est jamais à court d'excuses", a dénoncé la représentation diplomatique.

En ce qui concerne la réciprocité, la Chine a accordé des facilités aux missions diplomatiques et au personnel américains, conformément aux Conventions de Vienne sur les relations diplomatiques et sur les relations consulaires, a rappelé l'ambassade, ajoutant: "En revanche, les Etats-Unis ont imposé des restrictions injustifiées au personnel diplomatique chinois en octobre dernier et en juin, et ont à plusieurs reprises ouvert sans scrupule les valises diplomatiques de la Chine et saisi ses biens officiels".

"En raison de la stigmatisation délibérée et imprudente ainsi que de l'attisement de la haine par la partie américaine, l'ambassade de Chine aux Etats-Unis a reçu plus d'une fois des menaces contre la sécurité de ses missions diplomatiques et de son personnel", a-t-elle révélé.

La partie américaine a plus de missions et de personnel diplomatiques et consulaires en Chine que la Chine n'en a aux Etats-Unis, un autre domaine où le principe de réciprocité n'est pas reflété. "La décision de la partie américaine ne fera que se retourner contre elle", a estimé l'ambassade.

"Nous exhortons la partie américaine à révoquer immédiatement cette décision erronée. Sinon, la Chine devra répondre par des actions légitimes et nécessaires", a-t-elle déclaré.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/23/c_139234049.htm

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire