(COVID-19) LE ZINBABWE RECOIT UN DERNIER DON DE VACCINS DE LA CHINE FACE A LA 4e VAGUE DE PANDEMIE

tourtaux-jacques Par Le 21/12/2021 0

Dans CHINE

(COVID-19) Le Zimbabwe reçoit un dernier don de vaccin de la Chine face à la 4e vague de pandémie

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-12-21 à 01:54


 (Xinhua/Zhang Yuliang)

HARARE, 20 décembre (Xinhua) -- Le Zimbabwe a reçu lundi un lot de vaccins anti-COVID-19 Sinovac donné par la Chine, qui renforcera la campagne de vaccination du pays alors qu'il combat la 4e vague de pandémie de COVID-19.

Ce dernier don - en plus d'autres lots de vaccins que la Chine a déjà donnés au Zimbabwe - fait suite à un engagement pris par la Chine lors de la 8e Conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) visant à fournir un milliard de doses de vaccin supplémentaires contre la COVID-19 à l'Afrique. Ce chiffre comprend 600 millions de doses à titre de don et 400 millions de doses à fournir par des moyens tels que la production conjointe par des entreprises chinoises et des pays africains concernés.

S'exprimant peu de temps après avoir reçu le don à l'aéroport international Robert Gabriel Mugabe de Harare, Constantino Chiwenga, vice-président du Zimbabwe et également ministre de la Santé, a exprimé sa gratitude pour les vaccins, affirmant que le don contribuera à accélérer la campagne de vaccination du Zimbabwe.

M. Chiwenga a également noté que le Zimbabwe et la Chine entretiennent d'excellentes relations, caractérisées par une coopération stratégique globale dans de nombreux secteurs de l'économie.

S'exprimant lors du même événement, Guo Shaochun, ambassadeur de Chine au Zimbabwe, a réaffirmé l'engagement de la Chine à aider les pays africains dans la lutte contre la pandémie et à lutter contre les inégalités vaccinales.

"L'arrivée de cet envoi démontre que la Chine transforme ses engagements en résultats visibles et tangibles. La coopération sino-africaine sera encore renforcée et profitera à des populations plus larges en Afrique", a-t-il déclaré, rappelant aussi que la Chine est un important fournisseur de vaccins au Zimbabwe.

Selon la mise à jour quotidienne du ministère zimbabwéen de la Santé, au 19 décembre, un peu plus de 4 millions de personnes sur une population d'environ 15 millions d'habitants avaient reçu au moins une dose de vaccin, tandis qu'environ 3 millions avaient reçu les deux doses requises. Fin


(Xinhua/Zhang Yuliang)


 (Xinhua/Zhang Yuliang)


 (Xinhua/Zhang Yuliang)

http://french.news.cn/2021-12/21/c_1310384598.htm

 

 

Ministre chinois des AE : Taiwan n'est pas un pion

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-12-20 à 18:08


(Xinhua/Zhang Ling)

BEIJING, 20 décembre (Xinhua) -- Taiwan est un vagabond qui finira par rentrer chez lui, pas un pion sur un échiquier. La Chine doit être réunifiée et le sera sûrement, a déclaré lundi le conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères de la Chine, Wang Yi.

M. Wang a fait ces remarques dans son discours prononcé lors de la cérémonie d'ouverture d'un symposium sur la situation internationale et la diplomatie chinoise en 2021, à Beijing.

Au coeur du nouveau cycle des tensions à travers le détroit de Taiwan réside la tentative des autorités taïwanaises de solliciter le soutien des Etats-Unis pour obtenir l'"indépendance de Taiwan" et l'intention des Etats-Unis et de certains pays d'utiliser Taiwan pour contenir la Chine. Selon M. Wang, le sens du principe d'une seule Chine risque d'être brouillé, voire vidé.

Ces actes pervers ont changé le statu quo dans le détroit de Taiwan, sapé la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan et violé le consensus de la communauté internationale et les normes de base régissant les relations internationales, a-t-il ajouté.

"En réponse, nous avons émis des alertes sévères et pris des contre-mesures énergiques, dissuadant l'arrogance des forces séparatistes de 'l'indépendance de Taiwan'", a déclaré M. Wang.

Il y a dix jours, la Chine a repris ses relations diplomatiques avec le Nicaragua, portant à 181 le nombre total de pays ayant des relations diplomatiques avec la Chine. Le consensus d'une seule Chine a été renforcé au sein de la communauté internationale, a affirmé M. Wang. Fin

http://french.news.cn/2021-12/20/c_1310384074.htm

 

(COVID-19) Les Etats-Unis signalent leur premier décès lié au variant Omicron

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-12-21 à 17:08

HOUSTON, 20 décembre (Xinhua) -- Un homme non vacciné habitant dans le comté de Harris dans l'Etat américain du Texas semble être devenu le premier patient à succomber au variant Omicron du nouveau coronavirus aux Etats-Unis, ont rapporté lundi des médias locaux.

"Tristesse de signaler le premier décès local du variant Omicron de la COVID-19. Un cinquantenaire de la partie est du comté de Harris qui n'était pas vacciné", a tweeté une juge du comté, Lina Hidalgo. Selon elle, la victime avait des antécédents médicaux.

Selon les chaînes ABC News et Fox News, il s'agirait du premier décès lié au variant Omicron aux Etats-Unis.

Ce dernier a représenté 73,2% des nouveaux cas à travers les Etats-Unis au cours de la semaine échue au 18 décembre, a indiqué lundi le Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC). Fin

http://french.news.cn/2021-12/21/c_1310385982.htm

 

La Chine prend des contremesures réciproques face aux sanctions des Etats-Unis

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-12-21 à 18:54

BEIJING, 21 décembre (Xinhua) -- La Chine a décidé de prendre des contremesures réciproques et de sanctionner quatre individus américains en réponse aux sanctions adoptées par les Etats-Unis à l'encontre de quatre responsables chinois sur les questions liées au Xinjiang.

"Nous exhortons les Etats-Unis à révoquer les soi-disant 'sanctions' et à cesser de s'ingérer dans les questions liées au Xinjiang et dans les affaires internes de la Chine", a déclaré mardi Zhao Lijian, porte-parole du ministère des Affaires étrangères. Fin

http://french.news.cn/2021-12/21/c_1310386101.htm

 

 

(Multimédia) La Chine compte plus de 1,3 million de stations de base 5G

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-12-20 à 23:21

Photo aérienne prise le 15 avril 2020 d'ouvriers travaillant sur le chantier de construction d'une station de base 5G à Chongqing, dans le sud-ouest de la Chine. (Photo : Wang Quanchao)

BEIJING, 20 décembre (Xinhua) -- La Chine a mis en service plus de 1,3 million de stations de base 5G jusqu'à présent, dans le cadre des efforts du pays pour étendre la couverture de son réseau 5G, selon le ministère de l'Industrie et des Technologies de l'information (MITI).

A ce jour, le nombre d'utilisateurs de la 5G en Chine a atteint 497 millions, a déclaré lundi le ministre du MITI, Xiao Yaqing.

En 2022, le pays stimulera davantage ses technologies de l'information et des communications, améliorera les services de la 5G, et fera progresser la construction des réseaux de fibre optique gigabit de manière stable et ordonnée, a ajouté M. Xiao.

La Chine s'attend à voir le nombre d'utilisateurs de la 5G dépasser 560 millions en 2023, selon une ligne directrice publiée en juillet.

En 2023, le réseau 5G devrait être utilisé par plus de 40% des utilisateurs de téléphone mobile personnels, et chaque 10.000 personnes en Chine profiteront de plus de 18 stations de base 5G, indique la ligne directrice. ■

http://french.news.cn/2021-12/20/c_1310384520.htm

 

Beijing 2022 : les Etats-Unis enverront 300 athlètes en Chine

French.china.org.cn | Mis à jour le 21. 12. 2021 | Mots clés : Beijing 2022
(Photo/VCG)

 

« La Chine accueille les athlètes de tous les pays, y compris des Etats-Unis, pour les Jeux olympiques d’hiver de Beijing 2022 et leur souhaite bonne chance. Le pays s’assurera de leur sécurité et de leur confort », a déclaré lundi Zhao Lijian, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, après que les Etats-Unis ont annoncé qu’ils enverront quelque 300 athlètes. 

Les voix de la communauté internationale en soutien de l’évènement et contre la politisation des sports se sont faites de plus en plus nombreuses, a-t-il fait remarquer lors d’une conférence de presse régulière. 

La directrice générale du Comité olympique et paralympique des Etats-Unis, Sarah Hirshland, a annoncé vendredi dernier que les Etats-Unis enverraient au mois de février près de 230 athlètes aux Jeux olympiques et 65 athlètes aux Jeux paralympiques.

Le « boycott diplomatique » de cet évènement par les Etats-Unis les a « tournés en ridicule », note Lü Xiang, un chercheur en études sur les Etats-Unis de l’Académie des sciences sociales de Chine (ASSC) basé à Beijing.

« Personne ne se soucie de savoir si les officiels ou les politiciens américains viendront, et cela n’aura aucun impact sur les Jeux », souligne-t-il, notant que le soi-disant « boycott » des Jeux n’est qu’un « aveuglement ».

Le 2 décembre, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté la Résolution sur la Trêve olympique rédigée par la Chine et coparrainée par 173 Etats membres. Le 11 décembre, la déclaration du 10e Sommet olympique a exprimé une opposition ferme à toute politisation des Jeux olympiques et du sport en général.

« La communauté internationale perçoit dans sa majeure partie la Chine comme un partenaire fiable », remarque Lü Xiang.

D’après Zhao Lijian, les mécanismes multilatéraux comme le G20, le Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC), le Forum Chine-CELAC (Communauté des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes) et l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) ont également exprimé un soutien fort aux Jeux.

Le secrétaire général des Nations unies António Guterres et le président russe Vladimir Poutine assisteront à l’évènement, a-t-il indiqué, et le président français Emmanuel Macron et le chancelier australien Karl Nehammer se sont tous deux opposés à la politisation des Jeux olympiques. 

Les hauts responsables de nombreux pays, incluant la Corée du Sud, le Vietnam, le Laos, le Cambodge, le Pakistan et le Sri Lanka, ont tous exprimé leur point de vue, selon lequel les Jeux olympiques ne sont pas un lieu pour la confrontation idéologique, mais une plateforme pour renforcer l’amitié et la coopération entre les Etats.

http://french.china.org.cn/china/txt/2021-12/21/content_77944386.htm

 

(Multimédia) Une lueur d'espoir face à la crise humanitaire qui se profile en Afghanistan (REPORTAGE)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-12-21 à 05:33

Photo prise le 4 décembre 2021 montrant des enfants à Kaboul, capitale de l'Afghanistan. (Xinhua/Aria)

Après avoir plongé l'Afghanistan dans une situation désastreuse au terme de deux décennies de guerre, les Etats-Unis lui ont en outre imposé des sanctions dès le retrait de leurs forces. Cela n'a fait qu'aggraver la crise humanitaire dans le pays, alors même que le peuple afghan souffrait déjà d'une grave pénurie de nourriture, d'argent et de médicaments.

KABOUL, 20 décembre (Xinhua) -- L'Afghanistan traverse un hiver particulièrement difficile, et le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies a récemment averti que le pays était confronté à "une avalanche de famine et de misère".

Après avoir plongé l'Afghanistan dans une situation désastreuse au terme de deux décennies de guerre, les Etats-Unis lui ont en outre imposé des sanctions dès le retrait de leurs forces. Cela n'a fait qu'aggraver la crise humanitaire dans le pays, alors même que le peuple afghan souffrait déjà d'une grave pénurie de nourriture, d'argent et de médicaments.

Heureusement, la Chine et d'autres pays sont venus en aide à l'Afghanistan, lui apportant une lueur d'espoir bienvenue.

Selon les estimations de diverses agences des Nations Unies, 22,8 millions de personnes, soit plus de la moitié de la population afghane, sont confrontées à une insécurité alimentaire grave depuis novembre. Environ 98% de la population manque de nourriture, et 3,5 millions de personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays.

Un homme décharge d'un camion des sacs de la farine dans le port sec d'Aqina du district de Khani Chahar Bagh dans la province de Faryab, en Afghanistan, le 2 novembre 2021. (Xinhua/Str)

Les prix montent en flèche. L'aliment de base de la population locale, le pain afghan (naan), a longtemps coûté 10 afghanis à Kaboul. Mais l'afghani s'est tellement déprécié que le prix d'un naan a doublé, faisant peser un lourd fardeau sur les nombreux Afghans qui vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Pour beaucoup de citoyens, cette flambée des prix est difficilement supportable. "Le prix de la farine a augmenté suite à l'augmentation du taux de change", a déclaré à Xinhua Sayyed Noor Agha, propriétaire d'un magasin de naan à Kaboul. "Le mois dernier, un sac de farine coûtait 2.000 à 2.200 afghanis, mais maintenant il est de 3.000 à 3.600 afghanis. Nous n'avons pas d'autre choix que d'augmenter le prix du pain", a-t-il expliqué.

Avec l'inflation galopante, "les gens n'ont plus le budget nécessaire pour acheter des choses essentielles", a déclaré Abdul Rashid, un autre commerçant.

Sayyed Mohammad, un résident de Kaboul, s'est déclaré très inquiet, le prix de nombreux produits de première nécessité ayant doublé en l'espace d'un mois.

Un commerçant afghan vend des produits d'occasion sur un marché à Kaboul, capitale de l'Afghanistan, le 13 octobre 2021. (Xinhua/Saifurahman Safi)

Le gouvernement provisoire afghan stipule que chaque individu ne peut retirer chaque semaine qu'un maximum de 300 dollars américains de son compte bancaire. Il y a toujours des gens qui font la queue dans les banques de Kaboul ; certains commencent à faire la queue dès 04H00 du matin.

Mohammad Sharif, un fonctionnaire de Kaboul, a déclaré : "Depuis l'annonce du gouvernement, cela fait deux semaines que j'essaie de toucher mon salaire. Une grande incertitude règne dans les banques du pays, nous ne pouvons pas accéder à nos économies ou à nos salaires sur notre propre compte en banque".

Derrière le "manque d'argent" de l'Afghanistan se cache la faillite morale des Etats-Unis.

Le jour où les talibans ont pris le contrôle de Kaboul, la capitale afghane, le gouvernement américain a gelé près de 9,5 milliards de dollars d'avoirs nationaux en devises détenus aux Etats-Unis par la banque centrale afghane, poussant le système bancaire et financier afghan au bord de l'effondrement.

La pénurie de réserves de change a fait grimper les prix. Le gouvernement provisoire afghan a exhorté à plusieurs reprises les Etats-Unis à dégeler ses avoirs à l'étranger, mais ce plaidoyer n'a pas été entendu.

Depuis que les Etats-Unis et d'autres pays occidentaux ont interrompu leur aide, de nombreux hôpitaux locaux, qui ne fonctionnaient que grâce à ces aides, ont du mal à rester ouverts.

Le gouvernement provisoire afghan a également du mal à lutter contre la COVID-19 en raison d'une pénurie de matériel médical, si bien que le pays ne publie plus de données sur la propagation de l'épidémie.

Le seul hôpital de Kaboul traitant les cas de COVID-19 a déclaré qu'il y avait récemment eu une augmentation significative des cas, mais que ses capacités de traitement étaient limitées en raison d'une pénurie de matériel de test, de médicaments et d'oxygène.

Un deuxième lot de fournitures d'hiver données par la Chine est livré à Kaboul, capitale de l'Afghanistan, le 13 décembre 2021. (Xinhua/Saifurahman Safi)

The Daily, un podcast d'actualités du New York Times, a déclaré que le gouvernement américain était responsable de la crise économique croissante en Afghanistan.

Christina Goldbaum, correspondante du New York Times, s'est rendue en Afghanistan début octobre via l'Ouzbékistan. Dans ce podcast, elle a déclaré que l'économie afghane était au bord de l'effondrement. Des dizaines de millions de personnes risquent d'être confrontées à la famine cet hiver, une situation directement imputable à plusieurs années de guerre et à la grave sécheresse survenue cette année. La "véritable cause sous-jacente" reste cependant le retrait précipité et les sanctions économiques des Etats-Unis.

Les Etats-Unis ont imposé des sanctions économiques aux talibans dès leur retrait d'Afghanistan à la fin du mois d'août, coupant ainsi l'Afghanistan du système financier international et paralysant ses banques et entravant également les efforts des organisations humanitaires en Afghanistan, a ajouté Mme Goldbaum.

Face à la catastrophe humanitaire qui se profile en Afghanistan, de nombreux pays et organisations internationales ont cependant décidé de prêter main forte à ce pays d'Asie centrale.

La Chine a fourni une importante aide humanitaire à l'Afghanistan, notamment sous forme de nourriture, de produits de première nécessité, de matériel médical et de vaccins contre la COVID-19 dans l'espoir d'atténuer les souffrances du peuple afghan.

La Russie, l'Iran, le Pakistan, le Turkménistan et l'Inde ont également envoyé de la nourriture, des médicaments et des fournitures d'hiver à l'Afghanistan. Plusieurs organisations internationales s'efforcent aussi d'atténuer la catastrophe humanitaire dans le pays.

La 17e session extraordinaire du Conseil des ministres des Affaires étrangères de l'Organisation de la coopération islamique (OCI) a adopté le 19 décembre une résolution visant à prendre plusieurs mesures pour aider le peuple afghan, dont la création d'un fonds humanitaire spécial, le lancement d'un programme de sécurité alimentaire, et une coordination accrue avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour se procurer des vaccins et de l'aide. Fin

http://french.news.cn/2021-12/21/c_1310384717.htm

 

(Multimédia) (COVID-19) Etats-Unis : le variant Omicron représente plus de 73% des nouveaux cas hebdomadaires (CDC)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-12-21 à 09:24

Un professionnel de santé prélève un échantillon sur un homme pour effectuer des tests de dépistage du nouveau coronavirus dans l'arrondissement de Brooklyn à New York, aux Etats-Unis, le 17 décembre 2021. (Xinhua/Michael Nagle)

Omicron est devenu le variant dominant de la COVID-19 aux Etats-Unis, représentant plus de 73% des nouveaux cas hebdomadaires, selon les dernières estimations du CDC américain lundi.

WASHINGTON, 20 décembre (Xinhua) -- Omicron est devenu le variant dominant de la COVID-19 aux Etats-Unis, représentant plus de 73% des nouveaux cas hebdomadaires, selon les dernières estimations du Centre américain de contrôle et de prévention des maladies (CDC) lundi.

Les cas d'infection au variant Omicron sont passés de 12,6% de tous les cas au cours de la semaine se terminant le 11 décembre à 73,2% durant celle se terminant le 18 décembre, selon les données du CDC.

Au cours de la semaine se terminant le 4 décembre, Omicron ne représentait que 0,7% de l'ensemble des cas.

Omicron se propage rapidement dans tout le pays et a été détecté dans au moins 48 Etats américains en date de lundi, depuis que le premier cas de ce variant a été identifié le 1er décembre en Californie.■

http://french.news.cn/2021-12/21/c_1310385207.htm

 

Xi présente ses condoléances à Duterte pour le typhon Rai aux Philippines

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-12-21 à 19:38

BEIJING, 21 décembre (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a présenté mardi ses condoléances à son homologue philippin Rodrigo Duterte après le typhon Rai qui a balayé les Philippines la semaine dernière.

Il s'est dit choqué d'apprendre que les Philippines avaient été touchées par le typhon, qui a provoqué de lourdes pertes humaines et matérielles.

M. Xi, au nom du gouvernement et du peuple chinois et en son propre nom, a exprimé ses condoléances profondes aux victimes du désastre et présenté sa sympathie sincère aux familles des victimes et aux blessés.

La Chine est disposée à fournir son aide aux Philippines dans la mesure de ses moyens, a dit M. Xi, disant croire que les habitants des régions sinistrées surmonteraient certainement la catastrophe et reconstruiraient leur maison. Fin

http://french.news.cn/2021-12/21/c_1310386162.htm

 

 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire