(COVID-19) MESURES DE CONTRÔLE DE L’ÉPIDÉMIE

  • Par
  • Le 04/08/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans CHINE
 
 

(COVID-19) Hong Kong : mesures de contrôle de l'épidémie

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-04 à 16:31
 

HONG KONG, 4 août (Xinhua) -- Vue de l'intérieur d'un hôpital temporaire pour les patients atteints de COVID-19, au AsiaWorld-Expo à Hong Kong, dans le sud de la Chine, le 1er août 2020. (Photo : Wu Xiaochu)

 

    1 2 3 4 5   

http://french.xinhuanet.com/photo/2020-08/04/c_139264164_4.htm

 

 

La Chine exhorte les Etats-Unis à retirer leurs sanctions liées au Xinjiang

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-04 à 09:52
 

BEIJING, 4 août (Xinhua) -- La Chine a exhorté lundi les Etats-Unis à retirer immédiatement leur mauvaise décision d'imposer des sanctions sur le Corps de production et de construction du Xinjiang et deux responsables concernés, promettant de "résolument riposter" si la partie américaine est déterminée à se comporter de cette manière.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Wang Wenbin a fait ces remarques en réponse à la décision susmentionnée des Etats-Unis, et à une récente déclaration du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo critiquant la politique chinoise au Xinjiang.

"L'acte posé par les Etats-Unis est une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine et une grave violation des normes fondamentales régissant les relations internationales. La Chine s'y oppose fermement et le condamne résolument", a déclaré M. Wang lors d'un point de presse quotidien.

Il a déclaré que les questions liées au Xinjiang ne portent jamais sur les droits de l'homme, l'ethnicité ou la religion, mais sur la lutte contre le terrorisme et le séparatisme. "Les affaires du Xinjiang sont purement des affaires intérieures de la Chine. Les Etats-Unis n'ont ni le droit ni aucun motif d'ingérence".

Le Corps de production et de construction du Xinjiang a contribué énormément dans la promotion du développement, de l'unité ethnique, de la stabilité sociale et de la sécurité des frontières du Xinjiang, vivant en harmonie avec tous les groupes ethniques comme un compagnon amical et de soutien, a indiqué M. Wang. "L'allégation des Etats-Unis n'est rien d'autre que des rumeurs et des dénigrements".

Le gouvernement chinois est résolu à défendre sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts en matière de développement, à lutter contre les forces terroristes, séparatistes et extrémistes religieuses violentes, et à s'opposer à toute ingérence étrangère dans les affaires du Xinjiang et dans les autres affaires intérieures de la Chine, a indiqué M. Wang.

Tout en commentant l'accusation récente de M. Pompeo sur la soi-disant "surveillance" contre les ethnies minoritaires au Xinjiang, M. Wang a indiqué que l'allégation n'a aucun fondement factuel du tout. "Il est une pratique courante à l'échelle internationale d'utiliser des produits scientifiques et technologiques modernes et les mégadonnées pour améliorer la gouvernance sociale, et les Etats-Unis ne font pas exception".

L'installation des caméras dans les lieux publics conformément à la loi au Xinjiang ne cible aucune ethnie spécifique et vise à améliorer la gouvernance sociale, à prévenir et à lutter contre les crimes. Cette mesure a été largement soutenue par les personnes de tous les groupes ethniques car elle rend la société plus sûre, a-t-il dit.

"Parlant de la surveillance, les Etats-Unis ont longtemps été critiqués pour leur surveillance massive à l'aide de hautes technologies", a rappelé M. Wang.

Selon un rapport publié par l'Université de Georgetown, la moitié des adultes américains, soit plus de 117 millions de personnes, sont inscrits dans un réseau de reconnaissance faciale d'application de la loi, et les Afro-Américains sont les plus susceptibles d'être épinglés, a-t-il dit.

En outre, les agences américaines compétentes mènent depuis longtemps des vols, des surveillances et des attaques informatiques massifs, organisés et sans distinction contre des gouvernements, des entreprises et des individus étrangers en violation du droit international et des normes fondamentales des relations internationales, a souligné M. Wang. "Cela est un fait bien connu de tous."

Les remarques de M. Pompeo et des gens de son acabit sont "purement des calomnies malveillantes", a déclaré le porte-parole. " Une telle tentative de saboter la prospérité et la stabilité au Xinjiang et de chercher un prétexte pour s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine est vouée à l'échec. "

http://french.xinhuanet.com/2020-08/04/c_139263122.htm

 

 

Trump critique l'enquête du procureur de New York sur ses déclarations d'impôts liées à l'Organisation Trump

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-04 à 10:52
 

WASHINGTON, 3 août (Xinhua) -- Le président américain Donald Trump a qualifié lundi l'enquête du procureur de la ville de New York sur ses déclarations d'impôts de tentative des démocrates de lui nuire en cette année électorale.

"Ce n'est qu'une continuation de la chasse aux sorcières. C'est un truc de démocrates", a déclaré M. Trump devant la presse à la Maison Blanche, ajoutant ne rien savoir de l'enquête.

Plus tôt dans la journée de lundi, un dossier judiciaire a laissé entendre que le procureur de Manhattan, le démocrate Cyrus Vance, menait une enquête criminelle sur l'Organisation Trump.

Selon cette source, les avocats de M. Vance ont indiqué que leur client avait raison d'exiger les déclarations d'impôts du président en raison des rapports publics faisant état d'une "conduite criminelle étendue et prolongée au sein de l'Organisation Trump".

Au moment où M. Vance avait assigné les comptables de M. Trump à comparaître, "existaient des allégations publiques d'activités criminelles possibles" au sein de la société du président "datant de plus de dix ans", ont affirmé les avocats.

En juillet, la Cour suprême a rejeté la défense de M. Trump selon laquelle il bénéficiait d'une immunité contre les enquêtes du grand jury telles que celle menée par M. Vance. Les avocats du président ont déposé une nouvelle plainte suite au jugement 7-2, arguant que l'assignation est trop large et équivaut à un "harcèlement" de leur client.

Le juge de district américain Victor Marrero a prévu que les arguments soient entièrement présentés d'ici la mi-août, selon les médias locaux.

http://french.xinhuanet.com/2020-08/04/c_139263303.htm

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire