LA CHINE CONDAMNE LA PRATIQUE « MEPRISABLE » DES ETATS-UNIS CONSISTANT A EMBAUCHER DES INTERVENANTS REMUNERES POUR LA DISCREDITER

tourtaux-jacques Par Le 17/10/2021 0

Dans CHINE

La 2e Conférence mondiale des Nations unies sur le transport durable s'achève avec l'adoption de la Déclaration de Beijing

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-10-17 à 10:49


(Xinhua/Li He)

BEIJING, 17 octobre (Xinhua) -- La deuxième Conférence mondiale des Nations unies sur le transport durable s'est conclue samedi à Beijing, avec la publication de la Déclaration de Beijing comme document final.

Notant l'importance du transport durable, la déclaration souligne que l'accélération de la transition vers le transport durable serait au centre de la construction d'une communauté de destin pour l'humanité.

"Les nouvelles technologies émergentes, lorsqu'elles sont correctement appliquées, sont la clé pour relever les nombreux défis au transport durable", indique le document, encourageant la coopération internationale, le renforcement des capacités et l'échange de connaissances entre les pays.

Les participants ont salué l'établissement du Centre mondial d'innovation et de connaissances pour le transport durable, qui s'engage au partage de connaissances et au renforcement des capacités dans les pays en développement en matière de transport durable, selon le document.

Organisée de jeudi à samedi, la conférence visait à offrir des solutions pour parvenir à des transports sûrs, accessibles, écologiques et résilients.

Des ministres des transports, des experts de l'industrie et des groupes de la société civile se sont rassemblés en ligne et hors ligne pour cette conférence de trois jours, afin d'échanger des points de vue dans les domaines tels que la subsistance, le développement vert, la prévention de la pandémie et la reprise économique. Fin

   1 2   
 
http://french.news.cn/2021-10/17/c_1310250479.htm
 

 

Xi Jinping appelle à développer une archéologie à la chinoise

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-10-17 à 19:41

BEIJING, 17 octobre (Xinhua) -- Le président Xi Jinping a appelé à développer une archéologie avec des caractéristiques, une philosophie et un style chinois.

M. Xi, également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et président de la Commission militaire centrale, a fait ces remarques dans une lettre de félicitations pour le 100e anniversaire de la découverte de la Culture de Yangshao et du début de l'archéologie moderne dans le pays.

Dans sa lettre, M. Xi a transmis ses félicitations et ses salutations aux archéologues chinois au nom du Comité central du PCC.

Au cours des 100 dernières années, des générations d'archéologues ont fait une série de découvertes majeures grâce à des efforts infatigables, jouant un rôle important pour mieux faire comprendre la vaste et profonde civilisation chinoise, a noté M. Xi, ajoutant que ces découvertes avaient mis en évidence les grandes contributions de la civilisation chinoise aux civilisations mondiales.

M. Xi a appelé les archéologues à s'efforcer de développer une archéologie avec des caractéristiques, une philosophie et un style chinois pour mieux mettre en valeur la splendeur de la civilisation chinoise, ainsi que pour faire rayonner la remarquable culture traditionnelle chinoise, apportant ainsi de nouvelles et de plus grandes contributions à la réalisation du rêve chinois de renouveau national.

Une réunion pour célébrer le 100e anniversaire de la découverte de la Culture de Yangshao et du début de l'archéologie moderne a ouvert ses portes dimanche à Sanmenxia, dans la province chinoise du Henan (centre).

Les fouilles du site de Yangshao dans le district de Mianchi, au Henan, ont commencé en octobre 1921, marquant le début de l'archéologie moderne en Chine. Fin

http://french.news.cn/2021-10/17/c_1310251133.htm

 

La plus longue mission spatiale habitée jamais lancée par la Chine jugée "impressionnante" par les experts (SYNTHESE)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-10-17 à 03:25

BEIJING, 16 octobre (Xinhua) -- Le vaisseau spatial habité Shenzhou-13 de la Chine s'est amarré samedi avec succès au port radial du module central de la station spatiale Tianhe, impressionnant les experts de plusieurs pays qui ont parlé de nouvelle "étape clé" dans l'exploration de l'espace par la Chine.

Les trois astronautes chinois à bord du vaisseau spatial Shenzhou-13 resteront en orbite pendant six mois, dans ce qui sera la plus longue mission spatiale habitée du pays à ce jour pour la construction de la station spatiale.

"Le succès de la Chine dans le domaine spatial continue d'être impressionnant", a déclaré à Xinhua Denis Simon, directeur exécutif du Center for Innovation Policy de Duke Law. "Elle est maintenant sur la bonne voie pour devenir un leader dans l'exploration spatiale", a-t-il dit, ajoutant qu'avec la mission actuelle, la Chine a franchi une nouvelle étape clé vers la construction d'une station spatiale chinoise.

"Cette station deviendra de plus en plus importante à mesure que l'ISS (la Station spatiale internationale) actuelle se dirigera vers la retraite", a noté M. Simon, qui est également l'ancien vice-chancelier exécutif de l'Université Duke Kunshan.

"La mission est une autre étape importante alors que la Chine étend la portée, la durée et la complexité de ses efforts spatiaux habités et robotiques", a de son côté souligné un article publié vendredi par SpaceNews.

Dean Cheng, chercheur principal à l'Institut Davis pour la sécurité nationale et la politique étrangère cité samedi par CNN, a pour sa part déclaré que la plus longue mission de la Chine est "assez impressionnante si l'on considère à quel point elle est précoce dans leur régime de vols spatiaux habités".

"Dans le passé, les Chinois ne mettaient sur pied qu'un vol habité une fois tous les deux ou trois ans. Maintenant, ils en envoient tous les quelques mois", a souligné M. Cheng, ajoutant que "si les Chinois maintiennent ce rythme ... cela témoignera d'un changement majeur dans le tempo des missions pour leurs efforts de vols spatiaux habités".

Pui Jeng Leong, un vétéran des médias à Brunei, a déclaré à Xinhua que les lancements successifs réussis de Shenzhou-12 et Shenzhou-13 en quatre mois montrent que l'industrie aérospatiale chinoise est entrée dans une nouvelle ère avec le séjour à long terme des astronautes chinois dans une station spatiale, ce qui démontre aussi une fois de plus que la technologie aérospatiale de la Chine a atteint un niveau de pointe dans le monde.

Cette mission continuera de témoigner des technologies clés de la construction de stations spatiales et de jeter des bases solides pour davantage de lancements de vaisseaux spatiaux habités et d'autres activités spatiales, a-t-il encore dit.

"Les capacités de la Chine en matière de lancement et d'exploration spatiaux promettent de croître à l'avenir", a enfin noté M. Simon, l'expert américain, affirmant que "cela pourrait être un domaine de coopération fertile". Fin

http://french.news.cn/2021-10/17/c_1310250048.htm

 

Un haut responsable de l'ONU considère la Chine comme une importante défenseure du multilatéralisme (INTERVIEW)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-10-17 à 15:52

BEIJING, 17 octobre (Xinhua) -- En tant que deuxième plus grande économie du monde, deuxième plus grand contributeur au budget de l'ONU et membre permanent du Conseil de sécurité, la Chine est une importante contributrice et défenseure du multilatéralisme, a déclaré un haut responsable des Nations Unies.

Dans une récente interview accordée à Xinhua, Liu Zhenmin, secrétaire général adjoint des Nations Unies en charge des affaires économiques et sociales, a indiqué que le monde attendait avec impatience un soutien accru du gouvernement chinois à l'ONU.

Au cours des 50 dernières années, depuis la restauration de son siège légitime aux Nations Unies, la Chine n'est pas seulement une bénéficiaire, mais aussi une contributrice importante au système mondial, a rappelé M. Liu.

Selon lui, la décision de l'Assemblée générale de l'ONU de rétablir tous les droits légitimes de la République populaire de Chine dans le système des Nations Unies est historique. "Je pense que cela a bénéficié non seulement à la Chine, mais aussi au monde entier", a-t-il dit.

Le 25 octobre 1971, l'Assemblée générale des Nations Unies, lors de sa 26e session, a adopté la résolution 2758 à une majorité écrasante. Elle a décidé de rétablir tous les droits légitimes de la République populaire de Chine à l'ONU et de reconnaître les représentants de son gouvernement comme les seuls représentants légitimes de la Chine aux Nations Unies.

Cette décision a fait entrer la Chine dans le système international déjà établi ayant les Nations Unies en son coeur, et a jeté une bonne base pour son ouverture au monde extérieur en 1978, a noté M. Liu, ajoutant que le rétablissement de son siège légitime avait aidé la Chine à "avoir une relation plus large avec tous les pays".

Parallèlement, cette décision a également aidé les Nations Unies à atteindre l'universalité, et a doté le monde d'un système international plus équilibré ainsi que d'un marché mondial unifié qui a facilité son processus de mondialisation, a-t-il souligné.

Parlant des changements que connaît le monde en raison de la pandémie de COVID-19, M. Liu a estimé que "la leçon la plus importante que les êtres humains ont tirée de la pandémie actuelle serait que toute réponse future à une crise mondiale nécessite une collaboration et une coordination mondiales".

"Aucun pays ne saurait vivre isolé", a-t-il affirmé, ajoutant que le monde continuerait à être intégré, connecté et mondialisé, quelle que soit la politique étrangère d'un pays donné.

"Tous les pays doivent être préparés à la façon dont ils vont coopérer dans le monde post-pandémie", a souligné le responsable onusien. "Le monde doit être préparé aux crises futures. Nous devons faire de notre mieux pour faire progresser les réalisations du programme de développement durable 2030 au cours de la prochaine décennie".

Liu Zhenmin a également indiqué qu'en raison des réalisations remarquables de la Chine dans tous les domaines, elle deviendrait un pays de plus en plus influent. "La Chine a besoin du monde et le monde a besoin de la Chine. C'est une logique simple", a-t-il dit.

"Je pense que le monde et les Nations Unies s'attendent tous à ce que la Chine continue à être un soutien important pour la coopération internationale, pour l'ONU et pour le multilatéralisme", a-t-il conclu. Fin

http://french.news.cn/2021-10/17/c_1310250961.htm

 

La Chine condamne la pratique « méprisable » des États-Unis consistant à embaucher des intervenants rémunérés pour la discréditer

French.china.org.cn | Mis à jour le 17. 10. 2021 | Mots clés : États-Unis,Chine

Un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a dénoncé le 15 octobre une pratique « méprisable » des États-Unis consistant à embaucher des intervenants rémunérés pour répandre des rumeurs visant à discréditer la Chine.

Les médias zimbabwéens ont en effet révélé que le gouvernement américain, par des moyens tels que le financement d'agences compétentes pour l'organisation de séminaires, verse à des journalistes des médias privés 1 000 dollars pour chaque article qu'ils publient afin de discréditer les entreprises chinoises qui investissent au Zimbabwe.

En réponse, Zhao Lijian, le porte-parole du ministère, a déclaré lors d'un point de presse quotidien, que « ces 1 000 dollars auraient pu être dépensés pour financer un étudiant zimbabwéen pauvre ou aider le Zimbabwe à acheter 100 doses de vaccins anti-COVID-19. Mais le gouvernement américain a choisi d’embaucher des intervenants rémunérés pour diffuser des rumeurs avec de l'argent, ce qui est méprisable, comme le disent les médias ».

Le porte-parole a également noté que, depuis un certain temps, les États-Unis n’ont pas ménagé leurs efforts, notamment en payant pour des mensonges, afin de discréditer la Chine et nuire aux relations sino-africaines.

« Les articles des médias montrent pleinement que les pays africains et l'ensemble de la communauté internationale sont lucides sur la diffusion flagrante de la désinformation par les États-Unis et se révoltent contre la fabrication méprisable et sans scrupules de mensonges et de calomnies par Washington », a-t-il ajouté.

Notant dans le même temps que la Chine et le Zimbabwe entretiennent une amitié de longue date, M. Zhao a souligné que les investissements des entreprises chinoises au Zimbabwe ont joué un rôle positif dans la promotion de la reprise et du développement économiques du pays et dans l'amélioration des moyens de subsistance de la population. « Notre coopération pratique a apporté des avantages tangibles aux deux peuples », a-t-il affirmé.

« Ce qui contraste clairement, c'est que les États-Unis imposent depuis longtemps des sanctions illégales au Zimbabwe et utilisent des fonds pour corrompre les médias et fabriquer des reportages négatifs sur la Chine à leur demande », a poursuivi M. Zhao, ajoutant qu'une telle comparaison rend la situation totalement claire.

« Nous exhortons les États-Unis à cesser de proférer des slogans vides et de raconter des mensonges, et de faire plutôt des choses plus concrètes pour les Africains, notamment les habitants du Zimbabwe, afin de jouer un rôle constructif dans la reprise économique et le développement de l'Afrique », a conclu le porte-parole.

(外交部指责美国雇佣记者抹黑中国)

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2021-10/17/content_77814512.htm

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire