LA CHINE DECOUVRE UN GISEMENT DE PETROLE ET DE GAZ EN MER DE BOHAI

 

La Chine découvre un gisement de pétrole et de gaz en mer de Bohai

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2021-02-22 à 23:00


(Xinhua)

BEIJING, 22 février (Xinhua) -- La China National Offshore Oil Corporation (CNOOC) a annoncé lundi avoir découvert un gisement en mer de Bohai avec des réserves de pétrole brut et de gaz naturel estimées totalisant 100 millions de tonnes d'équivalent pétrole.

Le gisement, situé à une profondeur moyenne de 23,2 mètres, est connu sous le nom de Bozhong 13-2. Il est situé au milieu de la mer de Bohai, à 140 km de la municipalité de Tianjin, dans le nord de la Chine, a précisé la CNOOC.

Foré à une profondeur de 5.223 mètres, le puits d'exploration du gisement a rencontré des zones de pétrole et de gaz d'une épaisseur de 346 mètres.

La production quotidienne moyenne de pétrole et celle de gaz dans le puits sont respectivement de 300 tonnes et 150.000 mètres cubes, selon les estimations de la société.

La découverte du gisement Bozhong 13-2 est une avancée majeure dans le travail d'exploration de la région de la mer de Bohai et augmente considérablement la capacité d'exploration des collines sous-marines, a déclaré la CNOOC.

   1 2 3 4 5   
 
http://french.xinhuanet.com/2021-02/22/c_139759444.htm

 

Une experte de l'OMS accuse les médias occidentaux de déformer les informations sur le voyage de Wuhan

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-02-23 à 19:56

COPENHAGUE, 23 février (Xinhua) -- Une membre danoise de la mission de recherche de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) partie à Wuhan enquêter sur l'origine du nouveau coronavirus a critiqué des médias occidentaux pour avoir déformé les informations sur la coopération avec les autorités chinoises, a rapporté lundi le quotidien danois Politiken.

"Il y avait beaucoup de données prêtes à notre arrivée", a ainsi déclaré dans une interview Thea Kolsen Fischer, épidémiologiste à l'Université de Copenhague.

Un article trompeur paru le 12 février dans le New York Times a accusé des scientifiques chinois d'avoir refusé de partager des données importantes sur les premiers jours de la pandémie, citant des enquêteurs indépendants de l'OMS.

"Nous avions un respect mutuel pour les points de vue et les compétences de chacun", a dit Mme Fischer, louant la coopération entre l'équipe de l'OMS et les experts chinois sur les données et les hypothèses au cours de leur mission d'un mois.

L'experte a félicité l'équipe de l'OMS et les experts chinois pour avoir réussi à rester à l'écart de tout intérêt politique majeur.

"Je ne saurais trop insister sur le fait que le voyage a été enrichissant. Il a dépassé toutes les attentes à bien des égards. Lorsque nous avons eu des discussions au sein de l'équipe d'experts, cela n'a reposé que sur des données et de la documentation", a-t-elle déclaré.

L'équipe internationale est arrivée à Wuhan le 14 janvier et a formé un organe conjoint avec des experts chinois dans le cadre de l'étude mondiale sur les origines du nouveau coronavirus.

Lors d'une conférence de presse le 9 février, cet organe a estimé qu'un incident de laboratoire était "extrêmement improbable" comme cause du fléau. Il a jugé que son apparition via un hôte intermédiaire animal était le moyen de transmission "le plus probable".

Une transmission ou une introduction directe par le biais de la chaîne du froid est également une possibilité.

http://french.xinhuanet.com/2021-02/23/c_139761714.htm

 

La Chine réfute les propos erronés du Royaume-Uni devant le CDH

 French.xinhuanet.com | Publié le 2021-02-23 à 20:37

GENEVE, 23 février (Xinhua) -- La Mission permanente de la Chine auprès des Nations Unies à Genève a réfuté lundi les propos erronés tenus par le représentant britannique devant le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU (CDH), dont la 46e session vient de s'ouvrir.

Son porte-parole, Liu Yuyin, a indiqué dans un communiqué de presse que la question des droits de l'Homme ne devrait pas être utilisée à des fins politiques, encore moins de moyen pour salir d'autres pays et entraver leur développement.

"Les mensonges et les tromperies n'ont pas leur place" au CDH, a-t-il dit.

Le diplomate a estimé que le Royaume-Uni, l'Allemagne, le Danemark, la Finlande et un certain nombre d'autres pays se servaient de cette institution pour répandre de fausses informations sur la Chine, la salir et s'ingérer dans ses affaires intérieures.

"La Chine s'oppose et rejette catégoriquement leurs propos", a dit M. Liu.

Le Xinjiang et le Tibet, largement peuplés par des minorités ethniques, sont en réalité de bons exemples de progrès des droits de l'Homme en Chine, a-t-il noté, ajoutant que son pays avait une politique ethnique basée sur l'égalité, l'unité, l'autonomie ethnique régionale et la prospérité commune.

Selon lui, les accusations de "travail forcé" et de "stérilisation forcée" au Xinjiang sont de la pure diffamation et des "mensonges du siècle" fabriqués par des responsables politiques occidentaux.

A propos de Hong Kong, M. Liu a noté que depuis l'adoption de la loi sur la sécurité nationale concernant cette région administrative spéciale chinoise, le territoire était en train de vivre une transition du chaos vers la paix, avec des habitants désormais à l'abri des troubles et des violences.

Le porte-parole a exhorté le Royaume-Uni et les autres pays "à examiner leurs propres problèmes de droits de l'Homme, à arrêter de politiser les droits de l'Homme, à cesser d'user de désinformation et de mensonges pour stigmatiser d'autres pays et de faire des efforts sincères en faveur d'un bon développement de la cause des droits de l'Homme au lieu de manipuler ce sujet pour faire avancer leur propre programme politique".

http://french.xinhuanet.com/2021-02/23/c_139761778.htm

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire