LA CHINE FAIT PREUVE DE RETENUE, PAS DE PEUR

  • Par
  • Le 21/08/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans CHINE

La Chine fait preuve de retenue, pas de peur

French.china.org.cn | Mis à jour le 20. 08. 2020 | Mots clés : peur

La Chine a-t-elle peur des Etats-Unis ? Alors que les Etats-Unis, menés par leur président Donald Trump, mettent en œuvre une politique frénétique de répression et de suppression de la Chine, de plus en plus de personnes semblent s’intéresser à cette question. 

Les relations entre la Chine et les Etats-Unis sont à leur point le plus bas depuis l’établissement de leurs relations diplomatiques il y a plus de quatre décennies. Les Etats-Unis s’empressent de démanteler les relations bilatérales, tandis que la Chine freine des quatre fers. Pour certains, la raison à cela serait que la Chine a peur des Etats-Unis. Il s’agit là d’un point de vue simpliste, qui interprète de façon erronée les initiatives de la Chine pour ramener les relations bilatérales sur la bonne voie. 

La détérioration des relations sino-américaines ont nui aux intérêts des deux pays et engendré des incertitudes à travers le monde. A l’exception des faucons américains, qui placent la priorité sur leurs propres intérêts politiques personnels, qui espère voir les relations sino-américaines — les relations bilatérales les plus importantes au monde — plonger ?

La Chine est une puissance en plein essor, bien consciente des tentatives des Etats-Unis de l’entraver et de la faire dérailler. L’essor pacifique de la Chine pourrait devenir plus difficile et compliquée, mais les efforts des Etats-Unis à se dissocier d’elle risquent d’engendrer des préjudices irréversibles pour les deux pays voire pour le monde entier. Toutefois, la Chine n’a jamais flanché devant les provocations ou les attaques des Etats-Unis. Plus encore, elle a développé et acquis suffisamment de capacités pour surmonter toute perturbation et endurer la pression américaine. 

Chaque pays souverain qui recherche l’indépendance protégera fermement ses intérêts fondamentaux. Les Etats-Unis pensent que les sanctions sont un moyen efficace de contraindre les autres pays à céder, mais regardons un peu autour du monde : Washington a-t-il réussi à contraindre la Russie ou l’Iran à ployer? 

Grâce à ses troupes modernes, un arsenal puissant et une dissuasion nucléaire forte, l’armée chinoise a été suffisamment forte pour défendre les intérêts fondamentaux de la nation. La Chine n’est plus un pays pauvre et arriéré, humilié par les puissances étrangères. Elle ne provoquera jamais de guerre, mais elle ne reculera pas non plus devant les provocations des Etats-Unis et leurs violations de ses intérêts fondamentaux. Les Etats-Unis restent le pays le plus puissant au monde, mais ils n’ont pas la capacité de détruire la Chine et en cas de confrontation militaire avec la Chine, la supériorité militaire des Etats-Unis ne pourrait pas dissiper les risques.

La Chine cherche à se développer pour rendre la vie de sa population meilleure, mais les Etats-Unis ne parviennent pas à accepter son essor et s’en inquiètent. Des politiciens américains comme le secrétaire d’Etat Mike Pompeo ont dénigré et attaqué la Chine sur la scène mondiale de façon hystérique et grotesque, poussant à une alliance contre la Chine pour réprimer son développement. 

La Chine n’a aucune intention de remettre en question les intérêts fondamentaux des Etats-Unis. Toutefois, ceux-ci sont les seuls responsables pour la dégradation des relations bilatérales. La Chine a réalisé tout son possible pour stabiliser les relations sino-américaines, mais elle n’hésitera pas à riposter si ses intérêts fondamentaux sont disputés ou bafoués. 

http://french.china.org.cn/foreign/txt/2020-08/20/content_76619831.htm

 

Xi Jinping demande à l'armée d'accomplir les tâches de suivi du contrôle des inondations

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-20 à 23:32
 


(Xinhua/Li Gang)

HEFEI, 20 août (Xinhua) -- Le président chinois, Xi Jinping, qui est également secrétaire général du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) et président de la Commission militaire centrale (CMC), a demandé aux forces armées de faire des efforts incessants pour accomplir les tâches de suivi de la lutte contre les inondations et des secours en cas de catastrophe.

M. Xi, qui a inspecté la lutte contre les inondations et les secours en cas de catastrophe dans la province de l'Anhui, dans l'est de la Chine, a donné cette instruction jeudi après avoir suivi des rapports de l'armée sur sa participation à la lutte locale contre les inondations à travers le pays.

Au nom du Comité central du PCC et de la CMC, M. Xi a adressé ses salutations aux militaires de l'Armée populaire de libération (APL) de Chine et de la Force de la police armée populaire, ainsi qu'aux membres des milices et des forces de réserve, qui avaient combattu les inondations et aidé aux secours en cas de catastrophe.

M. Xi a souligné la nécessité pour l'armée de poursuivre les efforts de secours d'urgence et de secours en cas de catastrophe, d'aider les zones touchées par les inondations dans le rétablissement et la reconstruction après la catastrophe, et d'accomplir les tâches de suivi du contrôle des inondations et des secours en cas de catastrophe.

Mercredi, des expéditions totalisant plus de 1,2 million d'éléments de l'APL et de la Force de la police armée populaire et plus de 300.000 membres de milices avaient été effectuées dans les missions de lutte contre les inondations dans 17 régions de niveau provincial. Ils ont évacué plus de 170.000 résidents, traité plus de 3.900 brèches et urgences de canalisation, et renforcé des digues de plus de 900 km.

Sous la direction ferme du Comité central du PCC, la Chine a obtenu des résultats majeurs dans la lutte contre les inondations, a indiqué M. Xi, soulignant le rôle de fer de lance des forces armées dans l'accomplissement des tâches essentielles.

Il a demandé aux unités militaires concernées de travailler avec les autorités locales et de renforcer la recherche et les analyses de la situation des eaux afin d'assurer une utilisation scientifique et appropriée des forces militaires.

Il a ordonné à l'armée de rester en bon état, de contrôler en temps opportun les risques et dangers potentiels, de mener à bien les opérations de secours et les travaux consécutifs, de sauvegarder la vie et les biens des populations et de les aider à reprendre une production et une vie normales.

"Cette lutte contre les inondations constitue un test pratique pour la direction et le système de commandement de notre armée, ainsi que pour l'état de préparation au combat et la capacité de remplir les missions de l'armée", a-t-il poursuivi.

M. Xi a souligné les exigences pour accomplir toutes les tâches des forces armées au second semestre de l'année, tout en appelant l'armée à renforcer sa conscience des menaces potentielles, à s'opiniâtrer dans les pires scénarios et à renforcer l'entraînement militaire et les préparatifs à la guerre de sorte que quand le moment arrive, elle prenne des actions et remporte la victoire.

Le vice-président de la CMC Zhang Youxia et d'autres personnes étaient présents lors de l'événement.

http://french.xinhuanet.com/2020-08/20/c_139305995.htm

 

Un train chargé de marchandises fabriquées en Autriche quitte Vienne pour la Chine

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-21 à 03:06
 


(Xinhua/Guo Chen)

VIENNE, 20 août (Xinhua) -- Un train chargé de fibres et de pâte à papier utilisées pour les textiles est parti jeudi du terminal sud de Vienne en direction de la Chine, marquant la première fois qu'un train contenant des marchandises exclusivement fabriquées en Autriche quitte le pays alpin à destination de la Chine.

"Pour la première fois dans l'histoire de l'Autriche, une entreprise locale envoie des marchandises 100% produites en Autriche directement en Chine par train", a déclaré le groupe Lenzing dans un communiqué de presse.

Le train va transporter 41 conteneurs avec des produits fabriqués par le producteur de fibres autrichien Lenzing d'une valeur totale de 1,8 million d'euros, qui vont directement jusqu'aux clients de l'entreprise en Chine.

Lors de son voyage de 16 jours jusqu'à Shanghai, dans l'est de la Chine, via Xi'an, dans le nord de la Chine, le train parcourra un total de 10.460 kilomètres et traversera six pays - l'Autriche, la République tchèque, la Pologne, la Biélorussie, la Russie et le Kazakhstan - avant d'atteindre sa destination finale, a précisé la société.

"Avec cette nouvelle voie de transport, nous pouvons répondre plus rapidement à la forte demande de nos clients pour des fibres durable. Grâce au transport ferroviaire, les fibres arrivent chez nos clients en Chine deux fois plus rapidement que par fret maritime", a indiqué Stefan Doboczky, PDG du groupe Lenzing, à Xinhua.

"La Chine est pour nous le pays le plus important au monde en termes de ventes. Nous continuerons d'investir en Chine, et nous continuerons d'apporter des produits d'ici en Chine", a ajouté M. Doboczky.

Ce train reliant Vienne à la Chine fait "partie intégrante de la protection du climat", a de son côté déclaré Leonore Gewessler, ministre de l'Action pour le climat, de l'Environnement, de l'Energie, de la Mobilité, de l'Innovation et de la Technologie, qui a assisté à la cérémonie de départ du train.

"Parce que nous voulons soutenir le passage de la route au rail, en particulier dans le transport de marchandises. Le train d'aujourd'hui est la première étape. Je suis convaincue que ce train sera un exemple", a-t-elle ajouté.

L'ambassadeur de Chine en Autriche, Li Xiaosi, a pour sa part qualifié ce train de "nouveau fruit de la coopération la Ceinture et la Route". Beijing et Vienne coopéreront étroitement pour organiser les marchandises et le transport, simplifiant davantage les procédures de dédouanement, a-t-il dit à Xinhua.

"Ensemble, nous contribuerons à la reprise et au développement des économies des deux pays dès que possible", a conclu l'ambassadeur.

 

   1 2 3 4   

http://french.xinhuanet.com/2020-08/21/c_139306184.htm

 

 

La Chine exhorte les Etats-Unis à cesser de réprimer les entreprises chinoises

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-21 à 11:39
 

BEIJING, 21 août (Xinhua) -- Le ministère chinois du Commerce a exhorté jeudi les Etats-Unis à cesser de réprimer les entreprises chinoises et à poser davantage d'actes propices à la coopération économique et commerciale entre les deux pays et au bien-être des deux peuples.

Gao Feng, porte-parole du ministère, a fait ces remarques lors d'une conférence de presse en commentant l'interdiction américaine de l'application chinoise de partage de vidéos TikTok.

Depuis un certain temps, les Etats-Unis utilisent fréquemment ce qu'on appelle la "sécurité nationale" et "l'état d'urgence national" comme excuses pour restreindre ou interdire aux entreprises chinoises d'exercer des activités d'investissement et d'affaires normales dans le pays, en imposant une interdiction commerciale aux entreprises chinoises sur des accusations formulées de toutes pièces sans fondement factuel ou juridique, a déclaré M. Gao.

Ces actions ont gravement porté atteinte aux droits et aux intérêts légitimes des entreprises et ont gravement violé les principes fondamentaux de l'économie de marché, selon le porte-parole.

Les sanctions et la répression américaines vont sûrement miner la confiance des investisseurs dans le pays, a-t-il observé.

La Chine exhorte les Etats-Unis à cesser leurs actes répréhensibles sans fondement contre les entreprises chinoises, et à faire davantage pour favoriser la coopération économique et commerciale entre les deux pays et le bien-être des deux peuples, a ajouté M. Gao.

La Chine s'oppose fermement à l'utilisation des examens de sécurité nationale ciblant l'investissement comme un outil politique, et la généralisation et l'abus des examens de sécurité, a réitéré M. Gao.

Le gouvernement chinois est déterminé à sauvegarder les droits et les intérêts légitimes des entreprises chinoises, a ajouté M. Gao.

http://french.xinhuanet.com/2020-08/21/c_139307257.htm

 

 

La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni contre le rétablissement des sanctions contre l'Iran demandé par les Etats-Unis

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-08-21 à 11:49
 

LONDRES, 20 août (Xinhua) -- La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont publié jeudi un communiqué conjoint disant ne pas soutenir la demande américaine de rétablir les sanctions contre l'Iran.

Les Etats-Unis ont notifié jeudi au Conseil de sécurité de l'ONU qu'ils allaient invoquer le mécanisme de "snapback" (retour en arrière), permettant à un signataire au Plan d'action global conjoint (JCPoA) de réclamer le rétablissement des sanctions multilatérales imposées en 2015 contre l'Iran, conformément à la résolution 2231 du Conseil de sécurité.

"Les Etats-Unis ont cessé d'être un participant au JCPoA à la suite de leur retrait de l'accord en 8 mai 2018 (...) Nous ne pouvons donc pas soutenir cette initiative, incompatible avec nos efforts actuels de soutien au JCPoA", note le communiqué.

Paris, Berlin et Londres se disent "déterminés à préserver les processus et les institutions qui constituent les fondements du multilatéralisme. Notre objectif demeure de préserver l'autorité et l'intégrité du CSNU (Conseil de sécurité de l'ONU). Nous appelons tous les membres du CSNU à s'abstenir de toute action qui accentuerait les divisions en son sein ou qui aurait des conséquences graves sur ses travaux".

Réaffirmant qu'ils restent attachés au JCPoA malgré les défis importants causés par le retrait des Etats-Unis, les trois pays ont déclaré qu'ils devaient aussi "traiter la question du non-respect systématique par l'Iran de ses engagements en vertu du JCPoA dans le cadre d'un dialogue entre les participants à l'accord, notamment au sein de la Commission conjointe, et dans le cadre du mécanisme de règlement des différends".

Afin de préserver cet accord sur le programme nucléaire iranien signé à Vienne en juillet 2015, ils ont exhorté Téhéran à "revenir sur toutes ses actions incompatibles avec ses engagements nucléaires et à revenir sans délai à leur plein respect".

Les trois pays européens se sont également engagés à continuer à travailler avec tous les membres et parties prenantes du Conseil de sécurité de l'ONU afin de trouver une voie à suivre qui préserve l'espace pour la poursuite de la diplomatie.

"Nos efforts resteront guidés par la volonté de préserver l'autorité et l'intégrité du CSNU et d'œuvrer en faveur de la sécurité et de la stabilité régionales", ont-ils indiqué dans le communiqué.

Le JCPoA (ou PAGC) avait été signé par l'Iran et le groupe P5+1 (Royaume-Uni, Chine, France, Russie, Etats-Unis et Allemagne). Mais le gouvernement du président américain Donald Trump s'en était retiré en mai 2018 et avait rétabli des sanctions contre Téhéran, malgré les objections de la communauté internationale.

Un an après ce retrait unilatéral, l'Iran a cessé de respecter certains de ses engagements au titre de l'accord et donné 60 jours aux Européens pour qu'ils permettent la République islamique de tirer tous les avantages économiques prévus par le JCPoA.

Les signataires européens soutiennent toujours l'accord et se sont engagés à contourner les sanctions américaines réimposées après son retrait.

http://french.xinhuanet.com/2020-08/21/c_139307268.htm

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire