LA CHINE LANCE DE NOUVEAUX SATELLITES DE TELEDETECTION

tourtaux-jacques Par Le 07/05/2021 0

Dans CHINE

La Chine lance de nouveaux satellites de télédétection

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-05-07 à 09:04


(Xinhua/Yang Xi)

XICHANG, 7 mai (Xinhua) -- La Chine a envoyé vendredi avec succès un groupe de satellites de télédétection en orbite depuis le Centre de lancement de satellites de Xichang, dans la province du Sichuan (sud-ouest).

Ces satellites appartenant à la famille Yaogan-30 ont été lancés par une fusée porteuse Longue Marche-2C à 2h11 (heure de Beijing).

Ils seront utilisés pour la détection environnementale électromagnétique et les tests technologiques concernés.

Un satellite appartenant à la constellation Tianqi était également à bord. Le satellite, baptisé Tianqi-12, sera utilisé pour la collecte et la transmission de données.

Il s'agit de la 369e mission de la série de fusées Longue Marche. Fin

   1 2 3 4   
 
http://french.xinhuanet.com/2021-05/07/c_139929636.htm
 
 

Xi Jinping réaffirme l'engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l'Afrique

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-05-07 à 20:09

BEIJING, 7 mai (Xinhua) -- Le président chinois Xi Jinping a déclaré vendredi que le renforcement de la solidarité et de la coopération avec les pays africains était toujours le choix stratégique résolu de la Chine.

Lors d'une conversation téléphonique avec le président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi, M. Xi a indiqué que la Chine soutenait la RDC dans son mandat à la présidence tournante de l'Union africaine, et se tenait prête à travailler avec la RDC pour cimenter la communication et la coordination et faire de la prochaine réunion du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) un succès. Fin

http://french.xinhuanet.com/2021-05/07/c_139930945.htm

 

La Chine ne tolèrera aucune tentative extérieure visant à déstabiliser le Xinjiang (ambassadeur de Chine aux Etats-Unis)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-05-07 à 15:51

WASHINGTON, 7 mai (Xinhua) -- La Chine ne tolèrera aucune tentative extérieure visant à déstabiliser le Xinjiang, voire à diviser la Chine et à entraver le renouveau de la nation chinoise, a averti jeudi l'ambassadeur de Chine aux Etats-Unis, Cui Tiankai.

Lors de l'événement en ligne "Le Xinjiang est une terre merveilleuse", organisé par l'ambassade et le gouvernement de la région autonome ouïghoure du Xinjiang, il a noté que les affaires du Xinjiang étaient des affaires internes de la Chine et que les 1,4 milliard de Chinois appartenant à divers groupes ethniques ne permettront à aucune force voulant s'interférer de contenir le développement de la Chine.

"Aux Etats-Unis et dans d'autres pays occidentaux, les mensonges sur le Xinjiang ont toujours cours. La diffamation systématique et les sanctions unilatérales contre la Chine sont monnaie courante", a déploré l'ambassadeur, "mais les mensonges ne résistent pas à l'examen des faits".

"Le prétendu 'génocide' est un pur mensonge", a martelé M. Cui, citant les chiffres de la population ouïghoure du Xinjiang, qui a doublé, passant de 5,55 millions à plus de 12 millions ces 40 dernières années.

Qualifiant les accusations de travail forcé de "sans fondement", il a assuré que "les travailleurs du Xinjiang choisissent leur emploi, y compris ceux de l'industrie à hauts revenus de la cueillette de coton, de leur propre gré. Ils signent des contrats de travail en tant que partie libre et égale, leurs droits et intérêts sont bien protégés et ils bénéficient d'une pleine rémunération".

"Si gagner une vie décente est du 'travail forcé', alors ne devraient-ils seulement mériter que la 'pauvreté forcée' et le 'chômage forcé'?", s'est demandé l'ambassadeur.

"Feignant de s'inquiéter des droits de l'Homme au Xinjiang, ils pensent l'utiliser pour contenir la Chine", a dénoncé M. Cui, appelant les pays occidentaux à écouter ce que disent les 25 millions d'habitants du Xinjiang appartenant à divers groupes ethniques et les 1,4 milliard de Chinois, ainsi qu'à "distinguer le vrai du faux, et le bien du mal".

Shohrat Zakir, président du gouvernement régional, a déclaré que le Xinjiang consacrait chaque année plus de 70% de ses dépenses budgétaires publiques à la protection et à l'amélioration des moyens de subsistance de tous ses groupes ethniques.

"Il n'y a pas eu d'attaque terroriste violente au Xinjiang depuis plus de quatre ans", a-t-il dit, ajoutant que la région avait obtenu des résultats sans précédent en matière de développement socio-économique et de moyens de subsistance de la population.

Le peuple multiethnique du Xinjiang est inébranlable dans sa détermination à sauvegarder l'unité nationale, la sécurité nationale, la solidarité ethnique, ainsi que la prospérité et la stabilité du pays, a dit M. Zakir.

Au cours de l'événement, une représentante des femmes ouïghoures, un ancien stagiaire dans un centre d'enseignement et de formation professionnels, un imam et un travailleur migrant ont partagé leurs histoires sur la façon dont la politique du gouvernement chinois a bénéficié au peuple et comment les habitants du Xinjiang ont surmonté les difficultés pour vivre une vie meilleure. Fin

http://french.xinhuanet.com/2021-05/07/c_139930515.htm

 

Chine : le commerce extérieur en hausse de 28,5% entre janvier et avril

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-05-07 à 14:04

BEIJING, 7 mai (Xinhua) -- Le total des importations et exportations de la Chine a augmenté de 28,5% en glissement annuel pour atteindre 11.620 milliards de yuans (environ 1.800 milliards de dollars) au cours des quatre premiers mois de 2021, selon des données officielles publiées vendredi.

Cela représente une hausse de 21,8% par rapport au niveau pré-épidémie en 2019, a déclaré l'Administration générale des douanes.

Les exportations ont augmenté de 33,8% en glissement annuel, tandis que les importations exprimées en yuans ont augmenté de 22,7%.

L'excédent commercial a progressé de 149,7% pour atteindre 1.020 milliards de yuans durant la période allant de janvier à avril.

Les importations et les exportations du pays ont totalisé 3.150 milliards de yuans sur le seul mois d'avril. Cela représente une croissance annuelle de 26,6% et une croissance mensuelle de 4,2%.

En avril, l'excédent commercial a diminué de 12,4% par rapport à l'année dernière à 276,5 milliards de yuans. Fin

http://french.xinhuanet.com/2021-05/07/c_139930335.htm

 

"Il y a eu un déchaînement des médias contre moi, mais pas contre mes écrits" : un écrivain français dément les mensonges sur le Xinjiang (REPORTAGE)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-05-07 à 20:26

BEIJING, 7 mai (Xinhua) -- "Il y a eu un déchaînement des médias français contre moi, mais pas contre mes écrits sur le Xinjiang, qui sont irréfutables", a récemment confié Maxime Vivas, journaliste et écrivain français, à plusieurs jeunes du Xinjiang lors d'un dialogue par vidéo avec eux.

M. Vivas, qui s'est rendu deux fois dans cette région du nord-ouest de la Chine en 2016 et 2018, a publié en décembre dernier un livre "Ouïghours, pour en finir avec les fake news" afin de démentir les mensonges, les photos truquées et les faux témoignages de l'Occident sur le Xinjiang.

"Il y a eu un déchaînement des médias contre moi, mais pas contre mon livre"

"D'où vient le courage de dire la vérité au milieu du battage médiatique des pays occidentaux sur le Xinjiang?", lui a demandé Hurixdam Ablikim, étudiante en journalisme.

"J'ai vu une différence énorme entre ce que j'ai vu sur place et ce que disaient les médias en France", a répondu l'écrivain français de 79 ans. "Avec un mensonge permanent sur le Xinjiang, on ne voit que de mensonge. Je me suis dit que peut-être il faut rétablir la vérité".

Sachant que ce serait difficile en France de publier un livre portant un regard objectif sur le Xinjiang, le vétéran journaliste a quand même choisi de révéler la vérité.

Son éditrice et lui ont mis trois mois à vérifier ses écrits "avec une extrême minutie". "Non seulement il n'y a pas de mensonges dans mon livre, mais il n'y a pas d'erreurs".

Après la sortie du livre, il y a eu un déchaînement des médias français contre lui, "ce qui n'est nullement surprenant". "Ce qu'on me reproche, ce n'est pas le contenu de mon livre, c'est d'avoir écrit un livre qui ne soit pas un livre anti-chinois", a souligné M. Vivas.

Il refuse actuellement toutes les interviews avec les journaux français. "Les médias qui ont voulu m'interviewer l'ont fait en essayant de me tendre un piège et ça a toujours été une sorte d'interrogatoire policier au lieu des interviews normales sur un livre".

"Il y a beaucoup d'écrivains et de journalistes en France qui pensent comme moi sur la Chine, mais qui ne peuvent pas le dire" sous la pression des médias, a-t-il fait observer.

"Toujours la vérité et rien que la vérité"

"Pourquoi des médias occidentaux ne remettent jamais en question les témoignages sur le Xinjiang?", lui a ensuite demandé Aytunam Ablikim, une vloggeuse de la ville d'Hotan. Un vlog d'elle et de sa mère fabriquant une robe dans un atelier de couture a été qualifié de travail forcé par des médias occidentaux.

"Le métier de journaliste, c'est de montrer les réalités, alors que chez nous, le métier de journaliste, c'est de mentir", a déploré le vétéran journaliste. "Si j'ai un conseil à vous donner, c'est de faire savoir la vérité, toujours la vérité et rien que la vérité".

Dans la bataille médiatique, la vérité est toujours en retard par rapport au mensonge. "Il faut être simplement patient et surtout ne jamais se laisser aller à descendre à leur niveau", a-t-il dit.

"Au bout d'un moment, on va gagner". Par exemple, des intellectuels américains commencent à démonter la fable du génocide au Xinjiang. "Deux experts américains, à savoir Jeffrey Sachs et William Schabas, ont publié récemment un article 'Les allégations de génocide au Xinjiang sont injustifiées'", a rappelé M. Vivas.

Impressionné par le changement rapide et visible du Xinjiang, l'écrivain français a encouragé les jeunes de cette région à partager leur vie quotidienne sur les réseaux sociaux afin de faire découvrir un Xinjiang authentique aux Occidentaux.

Dans quelques mois, il publiera en France un recueil sur la Chine écrit par une quinzaine d'intellectuels de différents pays. "C'est ma manière à moi de continuer à travailler pour faire connaître la vérité sur la Chine", a conclu le vétéran. Fin

http://french.xinhuanet.com/2021-05/07/c_139930963.htm

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire