LA CHINE LUTTE CONTRE LE COVID-19 SELON L'APPROCHE "LE PEUPLE D'ABORD"

Par Le 30/07/2020 0

Dans CHINE

 

Des tigres de Sibérie dans le nord-est de la Chine

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-29 à 12:48
 

HAILIN, 29 juillet (Xinhua) -- Des tigres de Sibérie dans le Parc des tigres de Sibérie de Hengdaohezi à Hailin, dans la province chinoise du Heilongjiang (nord-est), le 27 juillet 2020. Les tigres de Sibérie du parc ont réduit les activités et adopté divers moyens pour se rafraîchir au milieu de l'été. (Photo : Wang Jianwei)

 

   1 2 3 4 5 6 7 8 

http://french.xinhuanet.com/photo/2020-07/29/c_139248167.htm

 
 
   

 

La Chine va réagir fermement et rationnellement aux actes péremptoires des Etats-Unis, déclare le chef de la diplomatie chinoise

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-29 à 05:15
 

BEIJING, 28 juillet (Xinhua) -- Alors que les Etats-Unis ont été si abrupts et déraisonnables, la Chine va réagir de manière ferme et rationnelle aux actes des Américains, a déclaré mardi le conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères de Chine, Wang Yi.

M. Wang a fait part de son point de vue sur les relations entre la Chine et les Etats-Unis lors d'une conversation téléphonique avec le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

M. Wang a déclaré que les relations actuelles entre la Chine et les Etats-Unis sont devenues une source de préoccupation pour de nombreux membres de la communauté internationale, ajoutant que la raison fondamentale est qu'aux Etats-Unis, une certaine mouvance politique, poussée par la nécessité de tracer des perspectives de campagne et de préserver une hégémonie unipolaire, met tout en oeuvre pour nier l'histoire des relations entre la Chine et les Etats-Unis, nier la Chine sur tous les fronts, provoquer la Chine sur ses intérêts fondamentaux, attaquer le système social choisi par le peuple chinois et vilipender le parti au pouvoir qui a des liens inséparables avec le peuple chinois.

Les actes des Etats-Unis ont abandonné le sens le plus élémentaire de la bienséance dans les interactions entre les pays et ont enfreint les normes internationales les plus fondamentales, a déclaré M. Wang, ajoutant qu'un tel comportement ne peut être que le signe d'un exercice du pouvoir brutal ou, en deux mots, d'une volonté d'hégémonie.

M. Wang a appelé à la vigilance face aux récentes remarques du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, qui ont provoqué une nouvelle confrontation idéologique et conduit le monde à une nouvelle guerre froide, incitant certains observateurs à voir d'ores et déjà le fantôme du maccarthysme renaître de ses cendres.

Si de telles théories du complot devaient triompher, non seulement les relations sino-américaines tomberaient dans l'ornière de la confrontation, mais le monde entier serait confronté à une crise de la division et l'avenir de toute l'humanité serait compromis, a déclaré M. Wang.

Ces dernières années, en promouvant "l'Amérique d'abord", les Etats-Unis ont persisté sur la voie de l'unilatéralisme en violant à plusieurs reprises leurs engagements et obligations internationaux et en portant gravement atteinte au droit et à l'ordre international, a fait remarquer M. Wang, soulignant que l'actuelle administration américaine bat toutes celles qui l'ont précédée en termes de retrait des grands traités internationaux.

Pire encore, c'est au moment crucial où la communauté internationale a le plus besoin de se serrer les coudes pour lutter contre le COVID-19, que Washington a annoncé son retrait de l'Organisation mondiale de la Santé et a esquivé ses responsabilités en tant que grande puissance en dépit des objections du monde entier, a dit M. Wang.

Les Etats-Unis sont devenus le principal responsable de la destruction de l'ordre international actuel, ce qui en fait un pays qui s'oppose à la tendance historique et à la communauté internationale, a-t-il ajouté.

La Chine prendra des contre-mesures fermes contre les comportements inouïs qui sapent ses droits et ses intérêts légitimes, a affirmé M. Wang, indiquant que la Chine évite de jeter de l'huile sur le feu et fait toujours preuve d'un maximum de réserve.

Récemment, les Etats-Unis ont exigé avec force la fermeture du consulat général de Chine à Houston, une provocation contre la souveraineté et la dignité de la Chine, qui a bien entendu été suivie de la réponse légitime et nécessaire de la Chine, a déclaré M. Wang, soulignant que cela est conforme aux pratiques diplomatiques habituelles et à un droit dont jouissent toutes les nations souveraines.

Appelant à une communication rationnelle entre la Chine et les Etats-Unis, M. Wang a déclaré que Beijing ne permettra jamais à quelques éléments sinophobes d'anéantir des décennies d'échanges et de coopération fructueux entre la Chine et les Etats-Unis, et ne tolérera pas que des préjugés idéologiques entravent le développement futur des relations sino-américaines.

Alors que les intérêts de la Chine et des Etats-Unis sont profondément intégrés, l'incitation téméraire des Etats-Unis à la confrontation et à la division apparaît comme totalement déconnectée de la réalité et donc en décalage avec les aspirations communes des peuples de tous les pays, a déclaré M. Wang.

Gardant présents à l'esprit les intérêts communs des peuples chinois et américain et des peuples du monde, la partie chinoise est prête à s'efforcer de maintenir la stabilité des relations sino-américaines par une communication et des échanges égaux avec la partie américaine, a poursuivi M. Wang.

Il a exhorté la communauté internationale à soutenir conjointement la solidarité et la coopération.

M. Wang a exprimé sa conviction que tous les pays prendront les bonnes et sages décisions, au lieu d'être pris en otage par un petit nombre d'hommes politiques américains, et que tous les pays feront des efforts concertés pour éviter que le monde ne soit entraîné dans une nouvelle guerre froide de conflit et de confrontation, et pour protéger le processus de mondialisation d'une interruption brutale.

Tolérer un tyran ne mettra personne en sécurité ; cela ne contribuera qu'à le rendre plus audacieux et qu'à le conforter dans des actes plus ineptes, a déclaré M. Wang, ajoutant que tous les pays devraient agir pour résister à tout acte unilatéral ou hégémonique et préserver la paix et le développement dans le monde.

La Chine reste pleinement confiante dans l'avenir du monde, parce que les actes contre ce qui est juste et bon ne peuvent jamais être populaires et éternels, a dit M. Wang.

La paix et la coopération seront certainement le choix de l'époque et des peuples, a ajouté M. Wang.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/29/c_139247214.htm

 

La Chine lutte contre le COVID-19 selon l'approche "le peuple d'abord"

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-29 à 13:30
 

BEIJING, 29 juillet (Xinhua) -- Depuis le déclenchement de l'épidémie de nouveau coronavirus (COVID-19), la Chine a mené une "guerre populaire" contre le virus.

Sous la forte direction du Comité central du Parti communiste chinois (PCC) avec comme noyau dirigeant le camarade Xi Jinping, le pays a priorisé la vie et la santé du peuple, démontrant pleinement sa philosophie centrée sur le peuple.

GUERRE POPULAIRE CONTRE LE VIRUS

L'épidémie de COVID-19 est l'urgence de santé publique ayant la plus rapide propagation, la plus étendue et la plus difficile à contenir que le pays ait connue depuis la fondation de la République populaire de Chine (RPC).

La fermeture des canaux de transport au départ de Wuhan, ville durement touchée par le virus dans la province chinoise du Hubei (centre), le 23 janvier, était une étape cruciale pour endiguer la propagation du virus.

Le "confinement" de Wuhan, avec une population de plus de 10 millions d'habitants, ainsi que les mesures d'intervention d'urgence prises ailleurs ont contribué à réduire environ 700.000 infections en Chine, selon l'analyse de 15 instituts de recherche de premier plan à l'échelle mondiale.

L'envoi de fournitures et d'équipes médicales au Hubei a immédiatement été lancé.

Un total de 346 équipes médicales réunissant 42.600 professionnels médicaux ont été envoyées au Hubei, notamment les équipes dirigées par les dix meilleurs académiciens chinois et environ un dixième des meilleurs médecins et infirmiers de soins intensifs du pays.

Les meilleures ressources médicales du pays ont été mobilisées pour sauver des vies. Les frais médicaux des patients atteints de COVID-19 hospitalisés étaient tous couverts par l'assurance-maladie de la Chine et les fonds budgétaires.

"Le concept collectiviste des droits de l'homme, ancré dans la culture traditionnelle chinoise, est une raison importante de l'efficacité des mesures de prévention et de contrôle de l'épidémie", a déclaré Liu Huawen, directeur adjoint de l'institut d'étude des droits de l'homme de l'Académie des sciences sociales de Chine.

La Chine a placé en tête des priorités la vie du peuple dans la lutte contre le COVID-19 et a pris des mesures extraordinaires, obtenant des résultats stratégiques majeurs dans le cadre du contrôle du COVID-19, a indiqué Fu Zitang, président de l'Université des Sciences politiques et juridiques du Sud-Ouest.

"La guerre populaire contre le COVID-19 préserve les droits de l'homme", a déclaré M. Fu, également vice-président de la Société chinoise des études sur les droits de l'homme.

GARANTIR LE DROIT DU PEUPLE AU DÉVELOPPEMENT

Tout en contrôlant la pandémie, la Chine a pris des mesures pour rétablir la normalité dans la vie quotidienne, car il est essentiel d'assurer l'emploi, les moyens de subsistance et l'éducation de la population pour préserver son droit au développement.

Les entreprises ont été exemptées des prélèvements de sécurité sociale à hauteur de plus de 340 milliards de yuans (48,6 milliards de dollars) entre février et avril. Des subventions de 46,5 milliards de yuans ont été allouées à 3,45 millions d'entreprises pour les aider à surmonter les difficultés et à réduire les licenciements.

La Chine lutte à la fois contre le virus et la pauvreté. Éliminer la pauvreté absolue est un aspect important de la promotion des droits de l'homme.

La Chine ambitionne de faire sortir de la pauvreté tous les habitants ruraux vivant sous le seuil de la pauvreté d'ici 2020. La lutte contre la pauvreté avance avec des progrès concrets enregistrés à travers le pays.

La Chine pourrait réaliser l'objectif de la réduction de pauvreté fixé par l'ONU dans son Programme de développement durable à l'horizon 2030 une décennie avant l'échéance.

Sur le plan de l'éducation, le gouvernement a encouragé les écoles à fournir des cours en ligne pendant l'épidémie et a offert du soutien aux élèves en besoin pour s'assurer que personne n'est laissé derrière.

DIVERS DROITS PROTÉGÉS

Lors de cette bataille contre le COVID-19, la Chine n'a pas négligé les droits des personnes vivant avec un handicap.

La Commission nationale de la santé a aidé les personnes handicapées à avoir accès à plus d'informations et à de meilleurs services.

Le droit du peuple à la supervision a été garanti. Le gouvernement a lancé une plate-forme en ligne pour collecter les plaintes de la population sur les problèmes qu'elle découvre dans le cadre du contrôle local du COVID-19.

Depuis fin janvier, des conférences de presse ont été organisées régulièrement par le mécanisme conjoint de prévention et de contrôle du COVID-19 du Conseil des Affaires d'Etat, afin de maintenir le peuple au courant des questions telles que le traitement des patients, la distribution de fournitures, la reprise du travail et de la production, ainsi que la réouverture des écoles.

COOPERATION INTERNATIONALE RENFORCÉE

En juin, le Conseil des droits de l'homme des Nations unies a adopté de nouveau une résolution soumise par la Chine sur la coopération en matière de droits de l'homme.

Cette résolution appelle à former un nouveau type de relations internationales basées sur le respect mutuel, l'équité, la justice et la coopération mutuellement bénéfique, ainsi qu'à construire une communauté de destin pour l'humanité. Tous les pays sont exhortés à mener un dialogue et une coopération sincères dans le domaine des droits de l'homme et à partager les pratiques et les expériences précieuses dans la promotion et la protection des droits de l'homme.

Alors que la pandémie de COVID-19 ravage le monde, de plus en plus de pays ont fini par reconnaître l'importance de rester ensemble contre vents et marées, à l'exemple de ce qu'a fait la Chine.

La Chine a immédiatement informé l'Organisation mondiale de la Santé du COVID-19, publié la séquence du génome au plus tôt et assuré en temps opportun la coopération internationale des experts en matière de prévention et de contrôle de l'épidémie.

La Chine a gagné un temps précieux pour le reste du monde, ce qui illustre son statut de pays majeur responsable.

Plus de 170 pays et plus de 40 organisations internationales et régionales ont exprimé leur sympathie et leur soutien à la Chine.

Adhérant à la vision d'une communauté de destin pour l'humanité et à l'esprit de l'humanitarisme international, la Chine s'est battue côte à côte avec le reste du monde.

Selon un bilan établi fin mai, la Chine avait partagé ses solutions en matière de diagnostic, de traitement, de prévention et de contrôle avec plus de 180 pays et plus de dix organisations internationales et régionales, envoyé des équipes médicales dans les pays qui en avaient besoin et fourni de l'aide d'urgence à près de 150 pays et à quatre organisations internationales.

La Chine, en tant que pays majeur responsable, restera engagée à préserver les divers droits des personnes et à promouvoir de manière continue le développement sain de la cause des droits de l'homme.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/29/c_139248340.htm

 

 

La Chine exhorte l'UE à cesser de s'immiscer dans ses affaires intérieures

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-29 à 17:59
 

BRUXELLES, 29 juillet (Xinhua) -- La Mission chinoise auprès de l'Union européenne (UE) a dit mardi s'opposer fermement aux décisions erronées de l'UE concernant la loi sur la sécurité nationale pour Hong Kong, lui demandant de cesser de s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine.

La Chine a expliqué à plusieurs reprises sa position sur cette loi, a indiqué un porte-parole de la mission. Le peuple chinois, notamment celui de Hong Kong, est le mieux placé pour dire si le principe "un pays, deux systèmes" est bien appliqué ou non, a-t-il ajouté, jugeant que "l'UE n'a pas le droit de tenir des propos irresponsables".

Le 30 juin, les parlementaires chinois ont adopté la loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK). Mardi, l'UE a présenté un ensemble de mesures concernant cette loi, notamment la limitation de l'exportation d'équipements et de technologies sensibles spécifiques destinés à être utilisés à Hong Kong.

La grande majorité des habitants de Hong Kong estiment que cette loi permettra de mieux protéger leurs droits et de préserver la prospérité et la stabilité à long terme de la ville, a indiqué le porte-parole.

"La Chine est fermement opposée aux décisions erronées de l'UE et a transmis de sérieuses observations à l'UE", a-t-il martelé, l'exhortant à "respecter réellement la position de la Chine sur la défense de la sécurité nationale à Hong Kong et à cesser de s'ingérer de quelque manière que ce soit dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine".

http://french.xinhuanet.com/2020-07/29/c_139249000.htm

 

 


 

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire