LA CHINE PUBLIE UN LIVRE BLANC SUR LA COOPERATION CHINE AFRIQUE DANS LA NOUVELLE ERE

tourtaux-jacques Par Le 26/11/2021 0

Dans CHINE

La Chine publie un livre blanc sur la coopération Chine-Afrique dans la nouvelle ère

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-11-26 à 10:25


(Xinhua/Cai Yang)

BEIJING, 26 novembre (Xinhua) -- Le Bureau de l'information du Conseil des Affaires d'Etat a publié, vendredi, un livre blanc détaillant la coopération du pays avec l'Afrique dans la nouvelle ère.

Le livre blanc, intitulé "la Chine et l'Afrique dans la nouvelle ère : un partenariat d'égalité", indique que les expériences partagées du passé et les objectifs similaires ont rapproché la Chine et l'Afrique.

La Chine et l'Afrique seront toujours une communauté de destin, ajoute le document.

Développer la solidarité et la coopération avec les pays africains a constitué le fondement de la politique étrangère de la Chine, ainsi qu'une stratégie ferme et à long terme du pays, selon le livre blanc. Fin

http://french.news.cn/2021-11/26/c_1310333877.htm

 

 

Chine : Les propos "stupéfiants" de l’Ambassadeur Zhang Jun sur l’Occident

Publié par Gilles Munier sur 26 Novembre 2021, 10:29am

Catégories : #Chine#Ouighours

Remarques de l’Ambassadeur Zhang Jun lors du dialogue interactif entre la Troisième commission et le Rapporteur spécial sur les questions relatives aux minorités. 21 octobre 2021.

Revue de presse : Les Crises (23/11/21)*

Monsieur le Président,

L’objectif du dialogue interactif entre la Troisième commission et le Rapporteur spécial est d’améliorer la confiance mutuelle et de renforcer la coopération. Cependant, les États-Unis, la France et quelques autres pays ne peuvent résister à leur mauvaise habitude. Une fois de plus, ils ont abusé de la plate-forme de la Troisième commission pour lancer des accusations sans fondement contre la Chine, répandre le virus politique et la désinformation, et empoisonner l’atmosphère de coopération. La Chine s’oppose fermement à cela et le rejette résolument.

Aux États-Unis et à quelques autres pays, permettez-moi de dire ceci : vos mensonges banals sont totalement infondés. Le Xinjiang jouit de la stabilité, du développement et de la prospérité, et la vie du peuple chinois s’améliore de jour en jour. Le peuple chinois est satisfait et fier de ces réalisations, et ces réalisations sont largement reconnues et saluées par les peuples du monde entier. Peu importe le nombre de fois où ils sont répétés, les mensonges restent des mensonges. Vous pouvez vous tromper vous-mêmes, mais vous ne pouvez pas tromper le monde. Vous utilisez les droits humains comme un prétexte à des manœuvres politiques pour provoquer une confrontation. En fait, vous êtes le fauteur de troubles et le plus grand obstacle à la coopération internationale en matière de droits humains.

Pour les États-Unis et quelques autres pays : votre complot visant à entraver le développement de la Chine est voué à l’échec. La voie du développement de la Chine est choisie par le peuple chinois lui-même. Vous n’êtes pas en mesure de faire des choix pour le peuple chinois, et encore moins de faire la leçon à la Chine. Le progrès de la Chine est inarrêtable. Personne ne peut priver le peuple chinois de son droit à mener une vie heureuse. Il est temps de se réveiller ! L’époque où vous brimiez et opprimiez les pays en développement est révolue depuis longtemps.

Aux États-Unis et à quelques autres pays : vos tentatives désespérées de dissimuler votre terrible bilan en matière de droits humains ne fonctionneront pas. Le monde le voit clairement. Les États-Unis ont mené un génocide contre les Indiens d’Amérique. Ils ont réprimé leur propre peuple au point qu’il crie « Je ne peux pas respirer ». Ils ont ignoré la mort de plus de 700 000 ressortissants due à la pandémie. Et elle a souillé ses mains du sang de centaines de milliers de civils musulmans au Moyen-Orient et en Asie centrale. La liste est longue. Les droits humains ne sont pas une couverture. Blâmer les autres pays n’effacera pas vos propres méfaits, mais ne fera que révéler votre méchanceté et votre hypocrisie.

Aux États-Unis et dans quelques autres pays : vos tentatives pour vous débarrasser de ceux qui ont des opinions différentes au nom de la démocratie n’aboutiront qu’à un échec. La démocratie n’est pas votre apanage, mais un droit dont jouissent les peuples de tous les pays. La meilleure démocratie consiste à laisser le peuple être le véritable maître du pays, au lieu d’en faire la chair à canon de la manipulation politique. Le monde est diversité. Il en va de même pour les approches de la démocratie. La question de savoir si un pays est démocratique ou non doit être jugée par son propre peuple, et non par des personnes extérieures au pays, et encore moins par des pays comme vous. Les tragédies survenues dans des pays comme l’Afghanistan, l’Irak et la Libye ont prouvé à maintes reprises que l’intervention militaire de l’extérieur et la soi-disant transformation démocratique n’entraînent rien d’autre que des dommages pour les pays concernés et pour l’idéal de la démocratie lui-même.

Aux États-Unis et à quelques autres pays : vos tentatives de politiser les questions de droits humains à des fins de manipulation ne trouveront aucun soutien. Les peuples du monde entier sont lucides sur la vérité. Plus de 60 pays ont fait une déclaration commune de soutien à la Chine, dans laquelle ils s’opposent à l’ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays au nom des droits humains, et appellent à respecter les objectifs et les principes de la Charte des Nations Unies. L’histoire et la réalité ont prouvé à maintes reprises que votre recours inconsidéré à la désignation de coupables, à la pression et à l’intimidation vous a fait perdre tout le soutien des peuples du monde entier. Vous êtes du côté opposé de la communauté internationale.

Aussi, à la France et aux autres partisans des États-Unis : ce que vous faites, c’est soumettre votre indépendance et votre autonomie, et servir d’hommes de main aux États-Unis, comme si vous pouviez acquérir une supériorité en agissant à la demande de la superpuissance. Mais la vérité est que vous abandonnez votre propre dignité et que vous ne gagnerez aucun respect de la part des autres.

Le monde se développe et l’humanité progresse. Les États-Unis et quelques autres pays choisissent de s’en tenir à la mauvaise voie, qui va à l’encontre de la tendance dominante de l’époque. Finalement, ils ne feront que se déshonorer et deviendront la risée de la communauté internationale et les coupables de l’histoire.

Monsieur le Président,

Respecter et protéger les droits humains est un esprit fondamental de la civilisation moderne. Il a été inscrit dans la Constitution de la Chine et est devenu une pratique générale dans la société chinoise. Sous la direction du Parti communiste chinois, le peuple chinois de tous les groupes ethniques a déployé des efforts inlassables et a atteint le premier objectif du centenaire. Nous avons fait de la Chine une société relativement prospère à tous égards. Nous avons apporté une solution historique à la pauvreté absolue en Chine, et réalisé l’objectif de la réduction de la pauvreté avec 10 ans d’avance. Le peuple chinois jouit de plus de droits humains et de libertés que jamais auparavant.

Les droits humains sont universels, mais les chemins qui y mènent sont divers. La Chine s’en tient à sa voie en matière de droits humains, avec des caractéristiques chinoises distinctives qui conviennent à nos conditions nationales, et offre une vie meilleure au peuple chinois. Ce que nous avons réalisé montre qu’il s’agit du bon chemin et d’un avenir prometteur. Nous suivrons fermement cette voie.

La promotion et la protection des droits humains est un processus continu. La Chine accueille toutes les suggestions favorables et de bonne foi. Mais nous n’accepterons jamais de pressions politiques fondées sur des mensonges ni des leçons condescendantes. Notre détermination à défendre notre souveraineté, notre sécurité et nos intérêts en matière de développement reste inébranlable ; et notre détermination à sauvegarder les intérêts fondamentaux et la dignité du monde en développement au sens large reste inébranlable.

La Chine continuera à mener des échanges et une coopération en matière de droits humains avec d’autres pays sur la base de l’égalité et de la confiance mutuelle. Nous continuerons à apporter la sagesse et les solutions de la Chine, à prôner la paix, le développement, l’équité, la justice, la démocratie, la liberté et d’autres valeurs partagées par l’ensemble de l’humanité, à œuvrer à la construction d’une communauté avec un avenir commun pour l’humanité, et à contribuer encore davantage à la cause internationale des droits humains.

*Source et Traduction: Les-Crises

Version originale : Ministry of Foreign Affairs of China, 21-10-2021

 

L'APL chinoise prête à briser toute tentative de "l'indépendance de Taiwan" (porte-parole)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-11-26 à 09:42

BEIJING, 26 novembre (Xinhua) -- L'Armée populaire de libération (APL) de la Chine est disposée à tout temps de combattre et de briser toute tentative séparatiste de "l'indépendance de Taiwan" et de sauvegarder résolument la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Chine, a déclaré jeudi Wu Qian, porte-parole du ministère de la Défense nationale.

Il s'est ainsi exprimé lors d'une conférence de presse en réponse à un soi-disant "rapport sur la défense" publié par le département de la défense des autorités de Taiwan.

Taiwan est une partie inaliénable de la Chine, un tel rapport n'a aucun sens, a souligné M. Wu.

Selon lui, l'autorité du Parti démocrate progressiste (PDP) de Taiwan incite à l'hostilité à travers le détroit de Taiwan pour son propre gain politique, complote avec des forces extérieures et multiplie les provocations en cherchant "l'indépendance de Taiwan".

De tels actes ont gravement sapé le bien-être des compatriotes de Taiwan et ont sérieusement nui à la paix et à la stabilité à travers le détroit, a indiqué M. Wu.

La réunification de la Chine est un processus historique irrésistible, a souligné M. Wu, avertissant que "la recherche de l'indépendance par la force" ne mènerait nulle part. Fin

http://french.news.cn/2021-11/26/c_1310333769.htm

 

Des experts appellent à une coopération Europe-Asie plus étroite sur les dossiers urgents (PAPIER GENERAL)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-11-26 à 03:04

LONDRES, 25 novembre (Xinhua) -- Lors du 13e sommet du Dialogue Asie-Europe (ASEM), qui s'est ouvert jeudi de manière virtuelle au Cambodge, des experts et responsables européens ont souligné l'importance d'une coopération plus étroite entre l'Europe et l'Asie sur les problèmes mondiaux urgents tels que la pandémie de COVID-19 et les changements climatiques.

Ils se sont accordés sur le fait qu'en cette période de grands défis, les pays du monde entier devaient défendre le multilatéralisme.

"Aujourd'hui, il est clair que personne ne peut affronter seul des défis mondiaux et que la coopération entre l'Asie et l'Europe est extrêmement nécessaire", a déclaré à Xinhua Asim Kurjak, membre de l'Académie européenne des sciences et des arts.

M. Kurjak a expliqué qu'il avait dirigé des projets scientifiques dans le monde et qu'il voyait "à quel point il est essentiel de consolider le multilatéralisme aujourd'hui".

"Il y a de plus en plus d'appels à la coopération, car c'est la seule manière pour le monde de surmonter des crises comme la pandémie ou les changements climatiques", a-t-il poursuivi.

Tatiana Valovaya, directrice générale de l'Office des Nations Unies à Genève, a elle aussi partagé son point de vue avec Xinhua. "Pour moi, il y a une leçon claire à tirer de la pandémie : une situation telle que cette pandémie nécessite de la solidarité, une réponse multilatérale et une approche internationale, et non des tentatives de réponse nationale qui peuvent être efficaces pendant une courte période mais pas sur le long terme", a-t-elle dit.

"De nos jours, certains pays pensent qu'ils peuvent maîtriser seuls la COVID-19 grâce à la vaccination. Pourtant, il n'existe pas de preuves concluantes que cela soit vrai. En fin de compte, nous bénéficierions tous de la coopération à travers l'OMS (Organisation mondiale de la santé) mais le monde n'est pas prêt pour cela", a affirmé Stephen Perry, président du Club britannique du Groupe des 48.

"Il ne fait aucun doute que tous les défis mondiaux auxquels est confrontée l'humanité trouvent leur meilleure réponse dans l'union des nations et de leurs puissances", a-t-il confié à Xinhua.

Mladen Vedris, ancien vice-Premier ministre de Croatie, a fait remarquer que le coût des transports et le prix des produits et matériaux avaient considérablement augmenté. Il a expliqué à Xinhua que la logistique qui relie le monde dans la lutte contre la pandémie et les changementsclimatiques, et qui contribue aux migrations, était très vulnérable.

D'après lui, le sommet de deux jours de l'ASEM est très important et permettra la recherche de solutions au niveau international et une réflexion sur leurs meilleures applications dans chaque pays.

Lyazid Benhami, vice-président de l'Association des amitiés franco-chinoises de Paris, a pour sa part déclaré à Xinhua : "L'unilatéralisme est dangereux et le multilatéralisme doit reposer également sur une organisation internationale pourvue de pouvoirs et d'attributions élargis".

Il est inconcevable de réduire l'influence des Nations Unies, surtout à notre époque où le nationalisme renaisse, a-t-il estimé.

Le sommet de l'ASEM a débuté jeudi sous la présidence du Cambodge et porte principalement sur le multilatéralisme et la reprise post-COVID-19. La réunion, organisée avec le slogan "Renforcer le multilatéralisme pour une croissance partagée", s'est tenue par visioconférence en raison de la pandémie de COVID-19.

L'ASEM, fondé en 1996, est une plateforme informelle pour le dialogue et la coopération entre l'Asie et l'Europe. Fin

http://french.news.cn/2021-11/26/c_1310333137.htm

 

Les résultats des Philippines à la CIIE témoignent des relations commerciales croissantes avec la Chine

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-11-26 à 03:55

MANILLE, 25 novembre (Xinhua) -- Les Philippines ont réalisé pour 597,34 millions de dollars de ventes à l'exportation sur place lors de la 4e édition de l'Exposition internationale d'importation de la Chine (CIIE), illustrant "les relations commerciales en constante augmentation entre les Philippines et la Chine", a annoncé jeudi le ministère philippin du Commerce et de l'Industrie (DTI).

Les résultats de cette année sont en augmentation de 29,3% par rapport à l'année dernière, a indiqué le DTI, ajoutant que la Chine est le premier partenaire commercial des Philippines à l'exportation, représentant environ 27% des exportations totales du pays.

Les Philippines sont reconnaissantes d'avoir eu l'opportunité de présenter des produits alimentaires philippins exceptionnels sur le marché international et sont impatientes d'étendre cette relation dans d'autres industries, a déclaré de son côté Abdulgani Macatoman, sous-secrétaire du DTI pour le Groupe de promotion commerciale.

"Les Philippines sont une excellente destination d'approvisionnement en produits alimentaires en raison de leurs paysages agricoles diversifiés et de leur riche gastronomie. Surtout avec cette pandémie, la demande de produits sains est élevée", a pour sa part souligné Pauline Suaco-Juan, directrice exécutive du Centre pour les expositions et missions commerciales internationales des Philippines. Fin

http://french.news.cn/2021-11/26/c_1310333164.htm

 

La Chine réfute l'accusation de "piège de la dette" concernant la coopération sino-africaine

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-11-26 à 18:39

BEIJING, 26 novembre (Xinhua) -- Un responsable chinois a réfuté l'accusation selon laquelle la Chine avait créé un soi-disant piège de la dette pour les pays africains.

L'accusation est un cliché et a été réfutée par un large éventail de recherches menées par des gouvernements, chercheurs et instituts à travers le monde, a indiqué Wu Peng, chef du Département des affaires africaines du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d'une conférence de presse.

Aucun pays en développement n'est tombé dans le soi-disant piège de la dette en raison des prêts chinois, a-t-il expliqué.

Il a ajouté que le développement était la solution à la question de la dette des pays africains.

Ces dernières années, les pays africains se sont efforcés de stimuler le développement social, néanmoins, les manques de financement constituent un goulot d'étranglement majeur pesant sur le développement de l'Afrique, selon M. Wu.

En tant qu'amie véritable de l'Afrique, la Chine prend en compte sérieusement les besoins financiers des pays africains, tout en attachant une grande attention à la viabilité de leurs dettes, d'après M. Wu.

Il a indiqué que la Chine avait soutenu la décision d'alléger le fardeau de la dette des pays africains et avait mis en oeuvre activement l'Initiative de suspension du service de la dette du G20 pour les pays les plus pauvres. Le pays présente le montant de report des dettes le plus élevé parmi les membres du G20.

Sur fond de pandémie de COVID-19, la Chine a annoncé l'annulation des dettes de 15 pays africains sous forme de prêts gouvernementaux à taux zéro arrivant à échéance fin 2020, a déclaré M. Wu.

Les pays en développement ont besoin de se développer, et le développement nécessite de l'argent, a indiqué l'assistant du ministre des Affaires étrangères Wu Jianghao.

"On ne peut pas dire que seuls les prêts accordés par le passé par les pays occidentaux sont des aides au développement, alors que les prêts accordés par la Chine sont maintenant appelés 'pièges de la dette'", a-t-il déclaré, ajoutant que cette logique était indéfendable.

L'accusation de "piège de la dette" est fabriquée par les gouvernements et les médias des pays occidentaux, selon Wu Jianghao, appelant à une vision plus juste et plus équilibrée de la question. Fin

http://french.news.cn/2021-11/26/c_1310334975.htm

 

La stratégie de Biden sur la Chine suscite des inquiétudes dans le pays et à l'étranger (tribune)

French.xinhuanet.com | Publié le 2021-11-26 à 18:06

NEW YORK, 26 novembre (Xinhua) -- La stratégie de politique étrangère de l'administration du président américain Joe Biden, qui donne la priorité à la concurrence avec la Chine, suscite de l'"angoisse" dans le pays et à l'étranger, estime un analyste dans une tribune parue mercredi sur le site Business Insider.

L'administration Biden a clairement indiqué qu'elle souhaitait "se concentrer sur la concurrence avec la Chine" et "réduire l'empreinte américaine sur des théâtres considérés comme moins vitaux pour les intérêts américains", écrit le rédacteur associé Christopher Woody.

Les mesures prises par Washington au Moyen-Orient, telles que le retrait de l'Afghanistan, l'intention de retirer les troupes de combat américaines d'Irak et la réduction des effectifs dans d'autres pays, ont incité les alliés et les partenaires à "chercher à être rassurés sur le soutien des Etats-Unis envers leur sécurité", a-t-il ajouté.

Ces mesures s'inscrivent dans le cadre d'un effort plus large visant à garantir que la présence de l'armée américaine dans le monde "est correctement dimensionnée et soutient sa stratégie", sur la base d'une étude du Pentagone, précise l'article, qui ajoute que ces mesures "ont déjà suscité des inquiétudes à l'étranger".

L'administration est prise dans un dilemme alors qu'elle tente de "développer une stratégie de politique étrangère plus disciplinée" tout en se dirigeant vers "une compétition mondiale vaguement définie avec la Chine", indique la tribune, qui cite Stephen Wertheim, historien et chercheur éminent au Carnegie Endowment for International Peace. Fin

http://french.news.cn/2021-11/26/c_1310334935.htm

 
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire