LA CHINE S'OPPOSE FERMEMENT A ETRE MELEE A LA POLITIQUE ÉLECTORALE AMÉRICAINE

  • Par
  • Le 28/04/2020
  • Commentaires (0)
  • Dans CHINE

 

French.xinhuanet.com | Publié le 2020-04-27 à 22:01
BEIJING, 27 avril (Xinhua) -- La Chine a exprimé lundi sa forte opposition à être mêlée à la politique électorale américaine, en réponse à un document révélé par Politico qui exhorte les candidats républicains à répondre à la crise du COVID-19 en s'attaquant agressivement à la Chine.

Le document de stratégie de 57 pages, obtenu par Politico vendredi dernier, se concentre sur trois lignes d'attaque : la Chine a provoqué le virus "en le dissimulant", les démocrates sont "conciliants envers la Chine", et les républicains "promouvront des sanctions contre la Chine pour son rôle dans la propagation de cette pandémie", a résumé Politico.

"Pourquoi certaines forces politiques aux Etats-Unis font-elles tout leur possible pour salir et attaquer la Chine au nom de la pandémie ? La réponse est évidente", a déclaré Geng Shuang, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, lors d'un point de presse.

"Si ces informations sont vraies, nous ne pouvons nous empêcher de demander qui diffuse la désinformation", a indiqué M. Geng.

La partie chinoise s'oppose fermement à l'utilisation de la Chine par certains politiciens américains à des fins électorales et à la menace des intérêts de la Chine au nom de la pandémie, a-t-il souligné.

source :  http://french.xinhuanet.com/2020-04/27/c_139012702.htm

 

 

(COVID-19) La partie continentale de la Chine signale 107 cas confirmés liés à des cas importés

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-04-27 à 19:06
 

BEIJING, 27 avril (Xinhua) -- Depuis le 21 mars, les autorités sanitaires chinoises ont reçu le signalement de 107 cas confirmés de COVID-19 liés à des cas importés, a déclaré lundi une responsable des autorités sanitaires.

Ces cas représentent 88,4% des cas confirmés locaux sur cette période, a indiqué Wang Bin, responsable de la Commission nationale de la santé, lors d'une conférence de presse organisée à Beijing.

Ces cas ont été enregistrés principalement dans des régions frontalières ou côtières clés, a-t-elle précisé.

Selon Mme Wang, un contact étroit avec des cas confirmés ou une exposition commune a été découvert dans ces cas, avec le plus grand risque d'exposition au sein des familles.

Cela doit servir de rappel pour le public et le personnel de lutte contre le virus de l'importance d'accroître les efforts afin de faire face aux cas importés, a indiqué Mme Wang, notant qu'il existait des lacunes dans les efforts antérieurs de prévention des cas importés et que la vigilance parmi certains membres du personnel de lutte contre l'épidémie et des membres du public avait baissé.

Les efforts pertinents doivent être davantage renforcés avec la mise en oeuvre de mesures de quarantaine pour tous les voyageurs arrivant en Chine.

Les exigences de détection précoce, de déclaration, de quarantaine et de traitement doivent être mises en œuvre, et le système de surveillance dans les cliniques de fièvre et le réseau de signalement doit être amélioré.

La "gestion en boucle fermée" des cas possibles doit être exercée afin d'assurer le traitement rapide et efficace de tous les cas de groupes ou de transmission du virus susceptible de se produire dans les communautés, a noté Mme Wang.

http://french.xinhuanet.com/2020-04/27/c_139012398.htm

 
   

 

Près de 50.000 lycéens de terminale retournent à l'école à Beijing

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-04-27 à 18:36
 


(Xinhua/Peng Ziyang)

BEIJING, 27 avril (Xinhua) -- Près de 50.000 lycéens de terminale sont retournés à l'école lundi à Beijing pour une rentrée reportée, dans le contexte de recul de l'épidémie de COVID-19.

De nombreuses écoles ont lancé des activités éducatives sur la prévention et le contrôle de l'épidémie pour la première classe de la rentrée.

Selon la commission municipale de l'éducation de Beijing, la capitale compte 51.226 élèves en dernière année de lycée. Ils passeront l'examen national d'entrée à l'université, également connu sous le nom de Gaokao, du 7 au 10 juillet.

À l'heure actuelle, 49.979 de ces lycéens ont rempli les conditions de retour à l'école. Plus de 1.200 élèves sont temporairement incapables de retourner à l'école pour diverses raisons. Parmi eux, plus de 800 élèves sont en quarantaine à Beijing, et plus de 300 élèves se trouvent actuellement en dehors de la capitale.

De nombreux lycées ont fourni des conseils aux parents d'élèves sous forme de réunions en ligne et de lettres en vue de préparer les élèves à la rentrée.

 

   1 2 3 4 5   

http://french.xinhuanet.com/2020-04/27/c_139012335.htm

 

 

 

Le plus grand porte-conteneurs entame son premier voyage dans l'est de la Chine

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-04-26 à 22:40
 


(Xinhua/Li Ziheng)

QINGDAO, 26 avril (Xinhua) -- HMM Algeciras, le plus grand porte-conteneurs au monde d'une capacité de 24.000 EVP (équivalent 20 pieds), a entamé dimanche son voyage inaugural au départ du port de Qingdao, dans la province chinoise du Shandong (est).

Le navire, qui mesure 399,9 mètres de long et 61,03 mètres de large, dispose d'une surface de pont de plus de 24.000 mètres carrés, environ la taille de trois terrains de football et demi de taille standard, a déclaré Zhang Jun, directeur général adjoint de la société Qingdao Qianwan United Container Terminal Co.

Le HMM Algeciras peut transporter quelque 200 conteneurs de plus que le précédent plus grand porte-conteneurs, selon M. Zhang.

Récemment inauguré en République de Corée, le HMM Algeciras est arrivé à vide dimanche matin au port de Qingdao, et a pris la mer pour Pusan dimanche après-midi avec 4.560 EVP de produits chimiques, mécaniques et électriques et de produits alimentaires de base.

Sa rotation comprend également Ningbo, Shanghai, Yantian, le canal de Suez, Rotterdam, Hambourg, Anvers et Londres.

"Nous avons confiance dans l'économie chinoise, dans la capacité de transport de marchandises du port de Qingdao, ainsi que dans la qualité de ses services et son efficacité", a indiqué Lee Joo Myung, président de Hyundai Merchant Marine (China) Co., Ltd.

 

   1 2 3 4 5 6 7 8 9   

http://french.xinhuanet.com/2020-04/26/c_139010048.htm

 

 

 
 

La chronologie de l'épidémie de COVID-19 aux Etats-Unis doit être clarifiée (COMMENTAIRE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-04-27 à 04:29
 

BEIJING, 26 avril (Xinhua) -- La chronologie de la diffusion du coronavirus aux Etats-Unis vient d'être étoffée par de nouvelles données publiées mardi par le comté de Santa Clara, dans l'Etat américain de Californie. Ces informations ont révélé qu'une habitante de San Jose, âgée de 57 ans, était décédée à son domicile du COVID-19 le 6 février, soit plus de 20 jours avant le premier décès précédemment imputé au coronavirus sur le sol américain.

Etant donné que ni cette femme, ni un homme de 69 ans également décédé du COVID-19 chez lui le 17 février ne présentaient "d'antécédents de voyage significatifs", certains experts américains ont déclaré que la transmission intra-communautaire du virus aux Etats-Unis avait peut-être commencé dès la mi-janvier, ou même début janvier.

En janvier, la grippe saisonnière sévissait toujours aux Etats-Unis ; il est en conséquence difficile de savoir combien de décès liés au COVID-19 ont pu être imputés à tort à la grippe ordinaire avant que la pandémie de coronavirus ne commence à inquiéter les Américains.

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des Etats-Unis ont estimé qu'au cours de l'hiver 2019-2020, au moins 22 millions de personnes avaient été touchées par la grippe, entraînant 210.000 hospitalisations et 12.000 décès.

Tôt ou tard, la vérité sera cependant connue. Robert Redfield, le directeur du CDC, a admis le 11 mars au cours d'un témoignage devant le Congrès que certains Américains apparemment morts de la grippe avaient été testés positifs au nouveau coronavirus après leur décès.

En Californie, la propagation occulte de l'épidémie au sein des communautés locales rend le tableau d'ensemble encore plus vague. Quand le coronavirus a-t-il pour la première fois attaqué le sol américain ? Combien de personnes dans le pays sont infectées par ce virus meurtrier ? Dans quelle mesure les données fournies par les Etats-Unis sur la pandémie de COVID-19 sont-elles transparentes ?

D'autres questions restent en suspens, car la chronologie de l'épidémie sur le sol américain est assez peu claire, et il est difficile de vérifier les données sur la pandémie aux Etats-Unis en raison du retard pris par le gouvernement en matière de dépistage du virus.

Les données relatives à la Californie ne sont ainsi que la partie visible de l'iceberg. Y a-t-il encore beaucoup d'autres infections sous la surface ?

Le gouverneur de Californie Gavin Newsom a annoncé que les autorités procéderaient à des autopsies supplémentaires sur un certain nombre de personnes soupçonnées d'être décédées du coronavirus depuis le mois de décembre. Quelles en seront les conclusions ? La communauté internationale attend de voir.

Aux Etats-Unis, certains politiciens violemment anti-chinois n'ont de cesse de diffamer et de salir la Chine. Ils ont récemment attaqué les efforts de la Chine dans sa lutte contre l'épidémie par toutes sortes de moyens, y compris en mettant en doute la transparence des données épidémiologiques chinoises. Cependant, la vérité est que les explications des Etats-Unis sur le début de l'épidémie sur leur territoire n'ont jamais été très claires.

Une recherche d'anticorps viraux effectuée par des chercheurs de Stanford a révélé le 17 avril que le nombre réel de cas de COVID-19 dans la Silicon Valley en Californie était au moins 50 fois plus élevé que les chiffres officiels.

En raison de tests défectueux ou inadéquats, le nombre exact d'infections reste inconnu. Les autorités sanitaires de New York ont cependant récemment déclaré que le nombre actuel de 140.000 cas confirmés pourrait en fait être largement inférieur au nombre réel.

Au début de l'épidémie, les responsables et les experts médicaux ont alerté les autorités sur la possibilité d'une propagation massive du virus aux Etats-Unis, mais le gouvernement américain ne les a pas pris au sérieux, et a même dans un premier temps minimisé la gravité de la maladie.

Tirer au clair la chronologie exacte de la propagation de l'épidémie aux Etats-Unis aidera à faire le tri entre les décès liés au COVID-19 et les décès causés par la grippe, et permettra à la Maison Blanche et aux gouvernements des Etats de mieux se préparer à d'autres crises similaires.

Tirer au clair la chronologie exacte de la propagation de l'épidémie aux Etats-Unis est également important pour la lutte mondiale contre le virus, car les scientifiques du monde entier ont besoin de davantage d'informations fiables pour détecter la propagation du virus et prédire son évolution future.

La pandémie de coronavirus n'est pas la seule crise de santé publique à laquelle l'humanité soit confrontée, et elle n'est certainement pas la dernière. Dans un monde où tous les pays partagent un avenir commun, personne ne peut complètement échapper à l'épidémie si celle-ci n'est pas maîtrisée au niveau mondial.

On espère que les Etats-Unis parviendront à compléter au plus vite le puzzle que constitue la chronologie de la diffusion du COVID-19 sur leur territoire, afin de pouvoir répondre aux attentes et aux interrogations du peuple américain et de la communauté internationale.

http://french.xinhuanet.com/2020-04/27/c_139010243.htm

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire