LA CHINE S’OPPOSE FERMEMENT A L’ADOPTION PAR LES USA D’UNE LOI SUR HONG KONG. ELLE NE TRANSIGERA PAS AVEC LA STABILITÉ DE HONG KONG

La Chine s'oppose fermement à l'adoption par les Etats-Unis d'une loi sur Hong Kong

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-15 à 20:42
 

BEIJING, 15 juillet (Xinhua) -- La Chine s'oppose fermement à la décision de la partie américaine d'adopter la soi-disant "Loi sur l'autonomie de Hong Kong" et la condamne vigoureusement, selon un communiqué publié mercredi sur le site Internet du ministère des Affaires étrangères.

Ignorant les représentations solennelles de la Chine, les Etats-Unis ont récemment promulgué la soi-disant "loi sur l'autonomie de Hong Kong" adoptée par le Congrès américain, selon le communiqué.

La loi dénigre malicieusement la législation sur la sécurité nationale pour Hong Kong et menace d'imposer des sanctions à la Chine. Elle viole sérieusement le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales et constitue une ingérence grave dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine.

"Le gouvernement chinois s'oppose fermement à l'adoption de cette loi par les Etats-Unis et la condamne vivement", indique le communiqué.

L'entrée en vigueur et l'application de la Loi de la République populaire de Chine sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong est totalement en accord avec les dispositions pertinentes de la Constitution de la Chine et celles de la Loi fondamentale de la RAS de Hong Kong.

Elle donne les garanties institutionnelle et juridique pour une application solide et durable du principe '"un pays, deux systèmes", et garantit la souveraineté, la sécurité et les intérêts de développement du pays, ainsi que la stabilité et la prospérité à long terme à Hong Kong. La loi est soutenue unanimement par tout le peuple chinois, y compris les citoyens à Hong Kong, selon le communiqué.

La Chine adoptera des réponses nécessaires pour protéger ses intérêts légitimes et imposera des sanctions au personnel et aux entités concernés des Etats-Unis, poursuit le communiqué. "Nous appelons la partie américaine à corriger ses erreurs, à ne pas mettre en oeuvre la soi-disant "loi sur l'autonomie de Hong Kong", et à cesser de s'ingérer dans les affaires de Hong Kong et d'autres affaires intérieures de la Chine de quelque façon que ce soit", souligne le communiqué, ajoutant que si la partie américaine s'entête à continuer sur la mauvaise voie, la Chine devra réagir résolument.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/15/c_139214945.htm

 
 

Beijing ne transigera pas avec la stabilité de Hong Kong (COMMENTAIRE)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-15 à 22:07
 

BEIJING, 15 juillet (Xinhua) -- La promulgation mardi par la Maison Blanche de la soi-disant "Loi sur l'autonomie de Hong Kong" est un nouvel exemple des décisions irréfléchies de Washington visant à interférer avec les affaires internes de la Chine.

En vertu de cette nouvelle loi, Washington cherche à sanctionner les entités et individus étrangers qui seraient impliqués dans la soi-disant suppression des libertés à Hong Kong.

A l'instar des précédentes lois américaines sur le sujet, cette nouvelle loi piétine une fois de plus le droit international et les normes de base des relations internationales, ignore la juridiction légale de la Chine à Hong Kong et essaie de délégitimer les efforts de Beijing en faveur du maintien de la sécurité nationale dans cette ville chinoise.

Toute sanction est à double tranchant. Hong Kong est l'un des centres financiers et commerciaux les plus dynamiques du monde et abrite des dizaines de milliers de sociétés étrangères. S'en prendre à Hong Kong, c'est s'en prendre aux entreprises étrangères.

Prenons l'exemple des Etats-Unis : le pays a des intérêts essentiels à Hong Kong. Plus de 1.300 entreprises, dont la plupart des plus grandes firmes financières américaines, ont une partie de leur activité dans la ville chinoise. En outre, Hong Kong était la source du plus grand excédent commercial bilatéral des Etats-Unis l'année dernière avec 26,1 milliards de dollars américains, selon les données du Bureau américain du recensement.

Ainsi, si Washington applique ses sanctions, ses propres intérêts seront en jeu.

La nouvelle loi n'est pas une surprise puisqu'au cours des derniers mois, les détracteurs de la Chine à Washington ont mené une campagne acharnée contre Beijing. Ils n'ont ménagé aucun effort dans leurs tentatives d'interférer avec les affaires domestiques de la Chine.

Sous divers prétextes, que ce soit la liberté à Hong Kong ou les droits de l'Homme au Xinjiang, les objectifs sont les mêmes : détourner l'attention du public des manifestations nationales contre la discrimination raciale et de l'échec de Washington à gérer la crise du COVID-19, procéder à une démonstration de force à seulement quatre mois des élections présidentielles et faire obstacle au développement de la Chine.

Imaginez maintenant que la Chine sanctionne les Etats-Unis pour les brutalités à l'égard de leur population afro-américaine ou leur tentative catastrophique de contenir chez eux la propagation du COVID-19, une menace à la santé publique du monde entier.

Dans le cas de Hong Kong, les radicaux anti-Chine à Washington veulent encourager les violences extrémistes sur place et ainsi gravement compromettre la stabilité sociale et la viabilité économique de la perle de l'Orient. Aussi longtemps que leurs propres intérêts politiques seront servis, ils n'auront que faire de la population hong-kongaise.

La Déclaration relative aux principes du droit international, adoptée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1970, établit clairement qu'aucun pays ou groupe de pays n'a le droit d'interférer directement ou indirectement avec les affaires internes ou étrangères d'un autre pays, quelle qu'en soit la raison.

Ce n'est pas à Washington de décider du degré d'autonomie de Hong Kong.

De plus, la loi sur la sécurité nationale à Hong Kong a parfaitement illustré la détermination de la Chine à garantir la mise en œuvre stable et durable du principe "un pays, deux systèmes", un haut degré d'autonomie ainsi que la stabilité et la prospérité à long terme de ce centre financier international, tout cela en vue de mieux protéger la liberté et les droits des personnes qui y travaillent et y vivent.

Washington ne devrait pas mettre à l'épreuve la résolution de la Chine à défendre sa sécurité nationale sur son propre territoire. Ceux qui tentent de porter préjudice à Hong Kong ne devraient pas s'attendre à ce que Beijing reste les bras croisés à regarder ses droits souverains s'éroder.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a déclaré mercredi que la Chine répondrait de manière adéquate et infligerait des sanctions aux personnes et entités américaines concernées.

La stabilité et la prospérité de Hong Kong sont des prérequis pour que la ville chinoise soit toujours un centre financier et commercial international et serve au mieux les intérêts des Etats-Unis et des autres pays qui souhaitent profiter de sa vitalité économique. Si Washington continue d'interférer avec les affaires internes de la Chine et de compromettre sa souveraineté, cela aboutira inévitablement à une impasse.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/15/c_139215106.htm

 

 

 
 

Le conseil des Etats-Unis sur la chaîne d'approvisionnement du Xinjiang est une "grave distorsion des faits" (porte-parole)

 
French.xinhuanet.com | Publié le 2020-07-15 à 10:57
 

BEIJING, 15 juillet (Xinhua) -- Le soi-disant conseil aux entreprises sur la chaîne d'approvisionnement du Xinjiang publié par plusieurs départements des Etats-Unis est une "grave distorsion des faits", a déclaré mardi un porte-parole du ministère chinois du Commerce.

La nature des questions liées au Xinjiang n'a rien à voir avec les soi-disant "problèmes des droits de l'homme" prêchés par les Etats-Unis, mais a trait à la lutte contre le terrorisme et la sécession, a déclaré le porte-parole.

Le département d'Etat américain et plusieurs autres départements ont concocté ce soi-disant conseil pour s'ingérer dans les affaires intérieures de la Chine et réprimer les entreprises chinoises sous la bannière des "droits de l'homme" au moyen de consultations et de conseils. La Chine s'y oppose fermement, selon le porte-parole.

Evoquant la gravité de la pandémie et de la situation économique dans le monde, le porte-parole a déclaré que la mauvaise pratique de l'administration américaine entravait la coopération normale entre les entreprises des deux pays, sapait la stabilité des chaînes d'approvisionnement mondiales, affectait la reprise de l'économie mondiale et nuisait aux intérêts communs de toutes les parties.

Cela va à l'encontre des intérêts de la Chine, des Etats-Unis et du monde entier, a déclaré le porte-parole, exhortant la partie américaine à cesser les actions concernées.

La partie chinoise adoptera les mesures nécessaires pour sauvegarder résolument les droits et intérêts légitimes des entreprises chinoises, a déclaré le porte-parole.

http://french.xinhuanet.com/2020-07/15/c_139213712.htm

 
 
 
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire